Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Posture athlétique au drive pour un meilleur contrôle

Si vous avez déjà entendu parler de posture athlétique à l’adresse sans réellement savoir ce que cela peut-être, une vidéo, mettant en scène le célèbre golfeur Australien, Adam Scott nous permet d’y voir plus clair.

Posture athlétique d'Adam Scott au drive

Le swing, et plus globalement, le jeu de golf d’Adam Scott peut aisément servir de modèle à bon nombre de golfeurs débutants, toutefois à la réserve près qu’il est un athlète de haut niveau, et qu’en plus de jouer au golf huit heures par jour, comme vous iriez au bureau ou à l’école, il s’entraîne physiquement à la pratique intensive du golf.

Cependant, Adam Scott est le parfait exemple du golfeur qui adopte une posture athlétique à l’adresse, et juste avant de taper un drive.

Dans la vidéo qui suit, on le voit parfaitement taper avec son driver sous plusieurs angles, et en amont, il nous explique comment il se prépare, et notamment quelle est sa routine.

Est-il indispensable d’être athlétique pour bien jouer au golf ?

Longiligne, le play-boy australien mesure 1m83 pour 82 kg, soit un « beau bébé » dans le jargon sportif.

A la différence d’un Ian Woosnam ou d’un Jason Dufner, des golfeurs plutôt bedonnants, Adam Scott peut réellement capitaliser sur son gabarit pour s’organiser de manière athlétique au-dessus de la balle.

Attention, cela ne signifie pas que Woosnam ou Dufner sont désavantagés, et peuvent potentiellement taper moins loin que l’étalon australien.

Trop souvent, au golf, on confond puissance et vitesse de swing !

Ce qui confère de la distance à la balle de golf, c’est plus la vitesse de swing que nous arrivons à produire pour déplacer le club sur la balle, plus que la puissance ou l’énergie que nous déployons pour y parvenir.

Ce qui veut bien dire que Woosnam et Dufner peuvent tout à fait bien taper une balle de golf sans pour autant être aussi athlétique qu’Adam Scott.

Un autre exemple peut vous aider à comprendre ce point de vue.

Celui d’un autre américain célèbre dans les années 90-2000, John Daly qui mesure 1m80…pour 125 kilos.

Ce dernier était loin d’être un athlète au sens esthétique du terme.Pourtant, il a longtemps été le plus long frappeur du tour.

Non pas, parce qu’il était puissant mais bien parce que son principal point fort était…l’élasticité !

John Daly au sommet du backswing

Soit la souplesse avec laquelle il arrivait à rapidement ramener la tête de club sur la balle à l’impact.

Pour le swing moderne de golf, il est plus important de tourner rapidement les hanches et de déclencher l’action et la synchronisation du swing que d’avoir des gros bras.

Comme vous pourrez le remarquer, Scott n’a pas non plus des très gros bras.

Grand, costaud, il utilise effectivement sa carrure à son avantage. Simplement, son centre de gravité interne n’est pas le même que celui de Woosnam qui lui mesure 1m64…pour 76 kgs.

Une posture athlétique n’est donc pas une absolue nécessité pour bien jouer au golf.

C’est plus une organisation dans laquelle un golfeur qui est plutôt grand et mince, trouvera plus facilement le bon équilibre, et les bons facteurs clés de succès pour la réalisation de son drive.

Encore un exemple qui démontre qu’il n’existe pas un swing de golf, mais des swings de golf.

Ceci étant dit, statistiquement, il est difficilement contestable qu’Adam Scott drive plus loin que Jason Dufner.

En moyenne sur 2013, pour 120 drives joués sur le PGA Tour en 61 départs, l’australien a atteint la moyenne de 297,8 yards (272,3 mètres), alors que Jason Dufner,pour 154 drives joués sur 78 tours a atteint une moyenne de 285,9 yards (261,4 mètres).

Soit un écart considérable au niveau professionnel de 11 mètres !

Pourtant, cela n’a pas empêché Jason Dufner de remporter un tournoi majeur cette saison (US PGA CHAMPIONSHIP), tout comme Adam Scott a remporté le Masters.

En substance, avoir une posture athlétique est préférable mais pas indispensable !

Comment Adam Scott s’organise pour réaliser un drive ?

Avant chaque drive, il s’assure en premier lieu d’avoir le bon grip. A savoir, un grip le plus neutre possible dans la position des mains autour du manche du club.

Un grip neutre évite de faire jouer les bras dans la construction du swing.

grip neutre selon Adam Scott

Rappelons qu’un bon swing de golf est le résultat d’une action du corps visant à déplacer le club rapidement, et non pas l’inverse.

Ensuite, Adam Scott s’assure qu’il place sa balle à l’adresse en face de son talon gauche.

La position de la balle dans le stance est essentielle.

Si vous avancez ou reculez la balle dans le stance, cela a une influence directe sur le moment où le club va rencontrer la balle à l’impact.

Position de la balle dans le stance d'Adam Scott

Trop en avant, et le club n’aura pas pu revenir square, et trop en retard, et vous risquez de toper le balle, et de passer par-dessus. Dans les deux cas, vous perdrez le contrôle de votre balle de golf.

Troisième élément qu’Adam Scott nous conseille d’instaurer dans notre routine, l’écartement des pieds.

Et c’est justement l’écartement particulier d’Adam Scott, qui lui confère une posture dite très athlétique, car cet écartement dépasse la simple largeur des épaules, ce qui est recommandé pour la plupart des golfeurs amateurs.

Comme vous pourrez le constater sur la photo ci-dessous, les pieds d’Adam Scott sont plus ouverts que l’écartement des épaules.

Il peut se permettre un tel choix pour deux raisons : il est très grand, et très en maîtrise de son swing de golf.

Il choisit cet écartement de son stance, car il recherche un maximum de stabilité dans le bas du corps pour pouvoir dérouler le plus rapidement son corps à l’impact.

Ce choix n’est pas recommandé pour la plupart des golfeurs amateurs.

Posture athlétique d'Adam Scott : un choix à ne pas recommander à tous les débutants

Trop écarté, et vous perdez le bénéfice en stabilité par justement une plus grande difficulté à équilibrer vos appuis.

Au golf, et en particulier au drive, il est important de pouvoir répartir le poids du corps sur la droite au démarrage du backswing, pour ensuite déplacer ce poids du corps vers la jambe avant au moment du downswing.

Pour certains amateurs, nous avons constaté que ce déplacement du poids était souvent trop aléatoire, générant des parasites dans le swing, et donc des fautes.

Pour un amateur, conserver un écartement du stance équivalent entre les épaules et les pieds, permet justement de conserver plus de stabilité.

Encore une petite différence entre le swing athlétique d’un professionnel, et le swing d’un amateur.

Dernier point concernant la posture d’Adam Scott : Il se grandit, et cherche se maintenir correctement au-dessus de la balle !

Ainsi, il se met dans une situation physique pour être certain de réaliser une rotation parfaite, qui ne sera pas parasité.

A l’inverse, s’il restait avachi à l’adresse, il ne pourrait pas complètement se délier au moment de frapper dans la balle.

Rappelez-vous que le golf est un sport de lancer ! Le club est à l’extrémité des bras, et donc du geste de lancer, il faut maximiser l’effet de levier, et non pas l’amoindrir.

Bon practice, et bon golf,


Vidéo mise en ligne par Golfchannel.com dans le cadre d’un accord avec la marque Titleist pour la rubrique Tips from the tour

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.