Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment taper un drive de golf à 300 mètres ?

Avant de livrer quelques conseils techniques sur le fait de taper un drive très loin depuis le tee de départ sur un parcours de golf, définissons qu’est-ce qu’un long drive !

La bonne posture avant un drive au practice

Découvrez nos formules d'abonnements

Jouer comme un bombardier depuis le tee de départ d'un parcours de golf !

Driver à 300 mètres, on peut en rêver, mais est-ce que cette distance est réellement atteignable pour un golfeur amateur ?

En 2012, les progrès techniques réalisés sur le matériel de golf permettent en effet de penser qu’un jour, on pourra repousser encore plus les limites de la balistique et du jeu de golf.

En attendant, pour répondre objectivement à cette question, intéressons-nous à la statistique de moyenne de distance au drive des golfeurs professionnels sur le tour européen !

Le premier golfeur dans ce classement de distance sur le tour est le belge, Nicolas Colsaerts, et cette position honorifique lui vaut d’ailleurs le surnom de bombardier des fairways.

Avec 317 yards de moyenne (289 mètres), Colsaerts devance l’espagnol Alvaro Quiros (313 yards) et Scott Hends (312 yards).

317 yards au drive donnent en réalité 289 mètres !

Les golfeurs pros ne drivent pas eux-mêmes à 300 mètres de distance en moyenne sur toute une saison.

Comment un golfeur amateur pourrait alors y parvenir ?

En effet, il arrive que dans certaines circonstances, Colsaerts et les meilleurs drivers du circuit professionnel arrivent à dépasser les 300 mètres, mais ce n’est pas systématique.

Vent favorable, fairways en pente, sol dur, etc., certains facteurs extérieurs peuvent apporter ponctuellement une aide.

En réalité pour driver plus loin, il faut mettre en place quelques principes techniques !

La coordination du swing est le premier élément clé pour driver loin

Et tout se joue dans le 1er mètre que va parcourir le driver au moment du backswing.

Le 1er mètre parcouru au backswing est décisif !

La coordination est le maître mot au moment du démarrage d’un drive entre le haut et le bas du corps, sans oublier les bras et les poignets.

Après avoir réussi le démarrage du club dans le 1er mètre, on doit très rapidement armer les poignets vers le ciel.

En fait, les bras sont tendus vers l’arrière (notamment le bras gauche pour un droitier) et les mains font pointer le club vers le ciel.

Il ne reste plus qu’à monter le club au sommet du backswing pour avoir un driver presque à l’horizontal de la ligne de jeu, et des épaules complètement tournées.

Visuellement, il faut avoir les épaules tournées dos à la cible, alors que le bassin lui est tourné légèrement moins que les épaules.

Pour illustrer ce propos, la boucle de ceinture n’est pas tout à fait tournée dos à la cible mais presque.

L'armement des poignets au drive

Le golfeur qui cherche à driver loin devra avoir amené le poids de son corps depuis la jambe gauche vers la jambe droite, par le jeu d’un transfert de poids progressif, et suivant le mouvement du corps vers l’arrière de la position initiale au départ du club.

L’importance des mains pour taper un drive plus long !

Un des points essentiels à comprendre pour taper un long drive est de comprendre que les mains pilotent le déclenchement du backswing.

Au sommet du backswing, ceux sont les mains qui tirent le club dans le sens du retour vers la balle.

La position idéale au sommet du backswing

Toutefois, il est important d’apprendre à doser sa force.

Si on déclenche trop tôt, on risque de perdre la puissance en chemin vers la balle.

L’important pour driver plus loin, est de déclencher le maximum de puissance au contact de la balle, et pas avant !

Toujours concernant les mains, ne laissez pas votre club, décider seul du chemin à suivre pour retourner à la balle !

L'action des mains pilote le downswing au drive

Il est important de conserver le bon plan de swing à l’aller comme au retour !

En laissant faire les mains, on a tendance à lâcher légèrement le club, qui du coup s’incline et entraine un club plus plat (pour imager, à l’horizontal avec le sol, ce qui n’est pas bon).

Conservez le plus possible, au démarrage du downswing, un club qui pointe vers le ciel !

Sans contrôle au drive, la puissance n’est rien !

A ce stade, si le backswing puis le downswing sont correctement réalisés, on peut envisager de taper un très long drive sur le parcours de golf.

Pour autant, il faut encore savoir maîtriser cette puissance, et après l’impact, être capable de ne pas trop rapidement tirer le club vers soi, au moment, de commencer la remontée du driver.

Ne pas ramener trop vite le club devant soi après l'impact !

Pour ce faire, pensez à cette astuce, qui consiste à imaginer toucher la cible avec sa main droite, pour entrainer les mains à rester le plus longtemps possible dans la bonne ligne de jeu, et favoriser une bonne extension des deux bras vers l’avant.

En somme, ne ramenez pas trop vite les bras près du corps en signe de fin de geste.

Enfin, la rotation des hanches joue un rôle prépondérant dans l’exécution d’un bon swing de golf !

De la rotation des hanches découle la puissance que l’on va pouvoir mettre dans la balle.

Et la difficulté, réside dans le fait de coordonner la rotation des hanches avec son swing, pour ne pas modifier le chemin du club au-delà de ce qui vous permet de taper droit !

Voilà, vous savez tout concernant les éléments à mettre en place pour au moins taper un driver à 250 mètres, distance qui peut être envisageable pour un bon amateur.

Maintenant, le mieux est encore de prendre un ou deux cours de golf avec un pro, pour en parler et évaluer votre capacité technique ou athlétique pour atteindre de telles distances.

Une petite remarque : Les deux plus longs frappeurs du circuit européens sont des athlètes qui dépassent le mètre 85 de taille, et disposent donc de longs bras !

Les bras étant considérés au golf comme des leviers. Plus, ils sont longs et plus on peut s’en servir pour taper loin.

Sinon, le matériel peut aussi jouer un rôle non-négligeable dans le fait d’accroître sa distance au drive.

Et en particulier, le choix du shaft qui peut vous permettre de réduire la rotation de la balle à l’impact, et de la faire voler plus basse, pour une trajectoire plus plate, et donc plus optimisée pour faire de la distance.

En savoir plus sur les shafts : voir nos différents sujets consacrés au shaft, manche ou bâtons pour le golf :

Bien choisir son shaft

Les enjeux du shaft et du fitting

Connecteurs et orientation d'un-shaft

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.