Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Comment ne plus perdre bêtement des coups sur un parcours de golf?

Comment ne plus perdre bêtement des coups sur un parcours de golf?

Le score moyen sur une partie de golf de 18 trous se situe souvent autour de 28, soit 100 coups joués. Non pas parce que les amateurs ne progressent pas techniquement, mais le plus souvent, à cause de mauvais choix sur le parcours, en particulier dans les situations les plus complexes, comme par exemple quand une balle est égarée au bord du fairway avec des obstacles à passer. Si vous en avez marre de perdre des points inutilement, ce sujet est pour vous !

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule : Jouer au golf…Ne poussez pas la balle !

Le principal enjeu pour un golfeur amateur qui joue sur un parcours, n’est pas la technique, le mental ou le physique, c’est la bonne prise de décision !

Pourtant, combien d’amateurs prennent le temps de bien analyser correctement les situations qu’ils rencontrent sur le parcours ?

Non, le golf n’est pas un sport qui consiste à marcher vite sur le terrain, taper des coups, et remarcher, puis retaper !

Le golf est un véritable sport de réflexion. C’est véritablement un sport complet qui appelle toutes vos compétences, techniques, physiques, mentales, et stratégiques.

Je vois trop souvent des amateurs partir sur le terrain avec de mauvais réflexes. Pour moi, ils ne vont pas jouer au golf, ils vont pousser la balle !

Ce constat est volontairement provocateur, car quand on a l’ambition de bien jouer au golf, il faut en passer par une meilleure appréciation des situations de jeux délicates, à savoir dès que la balle n’est pas posée sur un lie correct, et qu’il n’y a pas d’obstacles pour atteindre la cible désignée.

Le score au golf est une donnée qui est beaucoup trop stable ! Avec l’expérience, les progrès techniques, le matériel, le niveau de jeu des amateurs devraient pouvoir s’abaisser progressivement.

Pourtant, les études démontrent que le handicap moyen est toujours autour de 24, et c’est toujours une lutte pour plus de 50% des joueurs que de passer sous la barre des 100 coups, au lieu de jouer plus souvent entre 85 et 90.

En cause, de mauvais choix de clubs, de directions, et de type de coups à jouer dans la majorité des cas.

Je ne suis pas inquiet quand un golfeur rate un drive ou un putt, même si bien sûr, la conséquence est immédiate en termes de score.

Mais quand un golfeur a un coup difficile devant lui, comme quand il est dans ou devant un obstacle, ce n’est pas un coup qu’il peut perdre, mais deux, trois et parfois plus.

C’est cela qui finit par être très lourd sur la carte de score.

Trois choix possibles…un seul est souvent le bon !

Prenons un exemple de situation où vous avez trois choix possibles, deux mauvais et un bon…A savoir quand vous êtes en-dehors du fairway, et sous des arbres.


Tranquillement installé dans votre fauteuil en train de lire cet article, sans doute que vous allez flairer le piège, et choisir la bonne direction, le bon swing, et le bon loft à appliquer.

Une fois sur le terrain, avec la pression du jeu, des autres, des parties devant ou derrière, en fonction du score déjà joué, ou ambitionné, ce ne sera plus la même histoire…Pourtant il n’y a toujours qu’un seul bon choix à opérer.

La première chose à faire, c’est déjà de choisir le bon chemin !

Dans le cas présent et de manière générale sous des arbres, il faut impérativement choisir la solution qui implique de taper une balle basse !

Ne pensez même pas taper un plein coup à travers les arbres comme vous pensez le voir à la télévision sur des tournois professionnels !

Ici, vous avez 99,9% de chances de toucher une branche ou pire avec des conséquences qui sont plus désastreuses que de faire un choix raisonnable en pensant peut-être perdre un coup par rapport à une tentative désespérée d’atteindre votre cible initiale.

Examinons les trois options tactiques qui se présentent à vous…

Première option (en rouge), vous retenez la prudence, ce qui est souvent un choix judicieux devant un obstacle.

Les branches sont hautes et l’ouverture entre les arbres est plus large, ce qui vous laisse de l’espace pour éviter de toucher un obstacle. La seule problématique posée par cette option, c’est que vous ne vous rapprochez pas de votre cible. Vous acceptez un coup de perdu, mais pas plus !

Deuxième option (en jaune), vous adoptez une stratégie moins conservatrice, et même un peu plus risqué.

Les branches sont plus basses, et l’écart entre les arbres se resserrent. En revanche, vous pouvez réduire partiellement la distance entre votre position et votre cible.

Troisième option (en bleu), vous jouez une option très risquée !

L’écart entre les arbres est très réduit, et les branches très basses, vous avez un maximum d’obstacles entre vous et la cible. Vous pouvez certes réduire la distance à la cible, mais vous avez plus de chances de vous retrouver dans une situation pire qu’actuellement.

Dans le cas présent, le bon choix est l’option 2 car vous pouvez vous rapprocher légèrement de votre cible avec un risque minimum, et avec pour objectif d’avoir un chemin dégagé sur le coup suivant.

Le choix n°1 n’était pas le bon car si vous pouvez éviter de perdre un coup, cela doit rester un objectif en vue de rendre une carte avec un total le plus bas possible.

Choisir l’ultra-sécurité sur le parcours ne permet pas plus que les risques inconsidérés de sauver des coups. C’est la première chose que je voulais vous illustrer.

Deuxième paramètre à prendre en compte dans un obstacle après le chemin vers la sortie, le choix du bon club et du bon coup à jouer !

A partir du chemin choisi, nous savons qu’il faudra ici taper une balle relativement basse.

Dans ce cas, il faut éliminer tout ce qui se trouve entre le lobwedge et le fer 7 !

Présentement, un fer 6 ou un fer 7 pourront tout à fait convenir, et à condition de s’organiser correctement.

Comment faire ?

En premier lieu, adoptez un stance relativement étroit avec la balle légèrement décalée du centre vers l’arrière….ce pour organiser une balle prise rapidement et en descendant au moment du downswing, et donc pour produire une balle basse.

Ensuite, baissez vos mains de quelques centimètres sur le grip par rapport à votre prise normale pour un plein coup…et ce pour maximiser votre contrôle sur le club puisque vous ne chercherez pas votre puissance maximum ici.

Enfin, dernier point clé, réduisez l’amplitude de votre backswing à un demi-swing avec par contre un finish assez long, et bien face à vous.

Il ne vous reste plus qu’à remettre la balle en jeu !


La prochaine fois que vous serez en difficulté ou dans un obstacle, mettez au point le bon processus décisionnel pour ne plus perdre des coups évitables sur le terrain :

  1. Pensez en premier à la trajectoire de votre balle
  2. Optez pour une option qui vous permet d’avancer, tout en vous garantissant une vue dégagée sur le cible au prochain coup.
  3. Choisissez le club le plus approprié. N’utilisez pas un club très lofté pour jouer une balle basse.
  4. Organisez-vous correctement, et en fonction du club et du coup à effectuer.

En suivant cette logique, vous ne pousserez plus jamais la balle sur un parcours de golf, mais vous aurez réellement la sensation de jouer avec la perspective de scorer.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.