Le golf pourcentage: Gagner des coups en relativisant ses chances

Période de confinement oblige, privé de jouer au golf, il est peut-être possible de progresser même sans jouer, et en se mettant à la lecture… de nos statistiques de jeu sur le parcours. Si vous avez équipé vos clubs de capteurs type Arccos ou ShotScope, ou utilisez d’autres outils de tracking de vos coups, c’est le moment de rentrer dans plus d’analyses de votre jeu de golf, et d’identifier des faiblesses ou points de progrès, pour le moment où vous pourrez de nouveau arpenter de beaux fairways.

Découvrez nos formules d'abonnements

On parle souvent de golf pourcentage. Qu’est-ce que c’est concrètement ?

C’est une philosophie qui se base sur le fait que le jeu de golf est plus souvent affaire de combien que de comment.

Le golf pourcentage, c’est jouer en tenant compte de ses chances réelles de succès ou d’échecs, pour décider d’un coup ou d’une stratégie sur un trou.

Prendre le driver ou un fer pour être certain de toucher un fairway en régulation. Taper un fer 7 à 135 mètres plutôt qu’un fer 8…

Jusqu’à très récemment, le golf pourcentage était réservé à très peu d’initiés, car il fallait, en plus de jouer, développer une mémoire des chiffres et des actions.

La première fois que j’ai entendu parler de golf pourcentage, c’était il y a plus de 20 ans dans un stage de golf à Agadir avec l’UCPA où le pro local (j’ai oublié son nom) m’avait fait découvert cette notion.

Sur 10 coups de fers 7, combien vont atteindre le green à 135 mètres ? Sur 10 coups de fers 7, combien de coups réussis, et combien d’échecs ?

Il avait sans doute essayé de m’éveiller au fait de ne pas jouer au golf, juste en tapant dans la balle devant moi, et sans trop réfléchir.

Que l’on le veuille ou pas, golfeur ou golfeuse, ce sport est plein de chiffres, tout le temps. On mesure des distances en mètres ou en yards. On parle de vitesse de swing en mp/h ou en km/h.

On compte des coups en stableford ou en strokeplay.

On joue des clubs qui portent des numéros, et plus précisément définis par des lofts exprimés en degrés.

On compte nos putts.

A la fin d’une partie de golf, au club-house, on signe des cartes avec des scores.

Pourquoi ne parlerait-on pas de pourcentage quand il s’agit de fairways touchés ou de greens touchés ?

Bien taper une balle de golf implique de mettre en place tellement de choses précises, qu’il n’est pas insensé de parler de pourcentage de chance ou de réussite.

Combien j’ai de chances de taper la balle à 80 mph de vitesse de swing au centre de la face square à 0 degré avec un chemin de club en ligne avec ma cible à 0 degré ?

Même si certains d’entre vous pensent « peu », il existe un pourcentage de chance que cela se produise…

Jouer au golf pourcentage, c’est prendre en compte cette chance de réussir pour en déduire des choix techniques ou tactiques sur le parcours, et tenter de rendre la meilleure carte de score possible, tenant compte de son potentiel réel.

Si j’ai 33% de chances de toucher le fairway en régulation avec mon driver, compte tenu de mon expérience du trou combiné à mon niveau technique du moment, et que ce pourcentage monte à 50% avec un fer 5, cette information me sert à prendre une décision consciente, pour la suite du trou.

Comme le golf, rien n’est vraiment simple, toucher un fairway en régulation, ce n’est pas le seul enjeu… On ne peut pas occulter la question de la distance.

C’est pourquoi l’arbitrage est toujours fin entre distance et dispersion, entre réussite et échec.

Cela dit, le golf pourcentage nous apprend que l’on peut toujours un petit peu optimiser son savoir et ses compétences pour essayer de ramener un score un peu plus bas.

De nombreuses études ont démontré qu’il y avait une forme de corrélation entre le nombre de fairways pris en régulation, et le score final d’une partie de golf.

Pour les professionnels, en 2020, avant l’interruption du jeu en raison du COVID_19, Jim Furyk était en tête des golfeurs qui touchaient le plus de fairways en régulations avec un ratio de 80%, soit 11.2 en moyenne sur 18 trous dont seulement 14 trous en jeu.

En admettant que pour 18 trous, il y a bien quatre par-3 en moyenne, qui sortent de la statistique des fairways en régulation.

Au passage, il était aussi en tête du nombre de greens en régulation avec 76%...Lien de cause à effet ?

La moyenne de réussite dans cet exercice pour l’ensemble des joueurs ayant joué sur le PGA Tour en 2020 est de 60.5%, soit 8.47 fairways touchés en régulation. On parle de 231 professionnels sur la saison 2020.

A noter, le moins performant dans cet exercice était jusqu’à présent le danois Lucas Bjerregaard, avec 44.2% de réussite.

C’est toujours mieux que mon 41.7% sur mon parcours local, loin d’être de la longueur moyenne et la difficulté moyenne d’un parcours du PGA Tour.

Si vous isolez les 50 meilleurs dans cet exercice, le ratio monte à 68.12%, soit 9.5 fairways pris en régulation sur 14.

La différence au plus haut niveau se dispute parfois sur moins de 8% !

Pour nous amateurs, le site golfloopy.com nous fournit une information intéressante sur la relation entre fairways en régulations, et index.

Ils ont mené une étude sur 5 ans avec le concours de 400 golfeurs amateurs.

Avec mon 41.7%, je me situe finalement légèrement au-dessus de mon index moyen actuel qui est de 15 (plutôt 17 pendant l’hiver).

Je perds sans doute des coups dans d’autres compartiments du jeu (les fers).

Pour atteindre mon objectif qui serait de jouer 10 d’index, selon cette étude, je devrais en fait mécaniquement passer de 41% à 50% de fairways pris en régulation.

Sans trop me préoccuper du reste de mon jeu, la prochaine fois que je pourrais aller sur le parcours, je devrais n’avoir aucun autre objectif en tête, et préparer une stratégie pour atteindre ce seul objectif.

C’est là où le golf pourcentage prend tout son sens.

Sur les 14 trous concernés sur mon parcours, quels sont les clubs qui me donnent les plus grandes chances de me poser sur le fairway ?

Pour ma part, j’utilise Arccos, et justement ce système me donne cette information.

Sur le trou numéro 1 du golf de Mionnay, selon Arccos, j’ai 46% de chances de toucher le fairway avec mon bois 3, compte tenu de mon historique avec ce club, et sur ce parcours.

Le système estime qu’en moyenne, je vais parcourir 222 mètres.

Avec le driver, mon pourcentage de chances de toucher le fairway va tomber à 41.8% (ma moyenne) pour une distance de 238 mètres.

Pour 16 mètres de plus, la question est « Suis-je prêt à sacrifier 7% de chances de tomber sur le fairway ? »

Ce n’est pas fini !

Selon Arccos, si cette fois, je prends le fer 5, j’ai 58% de chances de prendre le fairway avec une distance estimée à 178 mètres.

Le taux monte nettement, cependant, le système m’indique que ce premier choix sur le tee de départ m’obligera probablement à jouer ce par-4 en bogey, car mon second coup sera trop périlleux ou trop long.

Il faudra une approche supplémentaire pour parcourir les 190 mètres restants.

Des trois stratégies, driver, bois 3 et fer 5, la plus fructueuse d’un point de vue du score, tenant compte de la distance du premier coup, et du pourcentage de chances de toucher le fairway, serait le bois 3.

Arccos me prédit un score moyen de 5.1 coups en jouant bois 3/fer 8 contre driver/pitch estimé pour un résultat de 5.2 coups.

C’est cela jouer le golf pourcentage.

Sur chaque trou, le système Arccos va me donner des pourcentages différents de réussites, selon les clubs et bien entendu la nature du trou.

Ce n’est pas encore cela que je voulais vous illustrer, mais une autre statistique que je n’avais encore jamais vu à propos de mon jeu, et que j’ai trouvé en fouillant sur le site Internet d’Arccos.

Quand je tape mon fer 7, en moyenne, je délivre une distance de145 mètres.

C’est une distance que je mesure aussi avec le trackman, quand je tape des balles à l'entraînement.

Quand je vise un green avec le fer 7, je ne touche la cible que dans 39% des cas en moyenne.

Je reste trop court dans 32% des cas.

Plus précisément, et c’est là où l’outil de mesure est plus intéressant quand on le consulte sur Internet, quand le green est à 145 mètres, je suis effectivement dessus dans seulement 38.5% des cas, alors que si avec mon fer 7, je vise à 135 mètres, dans ce cas, mon pourcentage de réussite monte à 66% !

Autrement dit, bien que la moyenne réelle de mon fer 7 est de 145 mètres, je suis sûr de toucher que dans 38% des cas, car je ne prends pas assez en compte la possibilité de décentrer ma balle dans la face, et de taper moins bien que prévu (ce qui arrive dans 46% des cas).

Cela se joue à 10 mètres près, car pour 135 mètres, mon ratio bondit à 66%.

Morale de l’histoire, j’aurai tout intérêt à prendre un club de plus, même si cette idée s'oppose avec celle du coach Richard Hurvitz (Salvagny) : "On ne joue pas au golf pour taper des coups moyens ! On joue au golf pour taper des bons coups !"

Pour finir, ci-dessus, l’analyse de mes 10 dernières parties sur le parcours de Mionnay, et qui synthétisent mes pourcentages de réussites et d’échecs.

Ce type de « carte » permet justement de faire le point sur les forces et faiblesses.

Par exemple, il ressort que je n’ai pas réussi à prendre le green en régulation sur 5 des 18 trous.

Pour 6 trous sur 18, je n’arrive pas à faire mieux que 25% de fairway en régulation, et comme par hasard, il s’agit pratiquement des mêmes trous.

A méditer…

Crédit photo : John Jones/ David Blunsden / David Rosenblum / Icon Sportswire

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 2 votes)

Commentaires   

suresnes@mac.com
0 #2 Hello Birdiesuresnes@mac.com 10-06-2020 14:24
Pour cela Hello Birdie est une application assez intéressante. Elle intègre un "Live Caddie" qui permet avant la partie ou pendant (hors compétition) de connaitre ses statistiques de jeu club par club et les pourcentages de réussite de Birdie, Par ou Bogey en fonction de la stratégie appliquée. Je l'utilise depuis un an et à défaut de changer toutes mes cartes mon raisonnement sur la gestion des parcours n'est plus du tout pareil. Finalement deux Fe7 bien placés valent mieux qu'un Drive dans la brousse...
golfnswing@gmail.com
0 #1 Intéressantgolfnswing@gmail.com 30-03-2020 14:30
Le golf est un jeu dans lequel l'objectif est toujours d'optimiser une statistique. Et, qui dit statistique dit probabilité. Donc, oui, la méthode est très intéressante.
Lire aussi, à ce sujet le remarquable ouvrage "Every shot counts" de Mark Broadie

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.