Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Quelle est la distance moyenne mesurée au drive des golfeurs amateurs sur le parcours ?

Quelle est la distance moyenne mesurée au drive des golfeurs amateurs sur le parcours ?

Bien que le score à la fin de la partie soit réalistement la donnée la plus importante, nous sommes tous très intéressés par le fait de produire une distance maximale au driver. Si Jason Day, Rory McIlroy ou Dustin Johnson frappent autour de 270 mètres de moyenne au drive, avec des pointes à 300 mètres selon les circonstances. Si ces distances poussent l’USGA à réfléchir à une limitation des performances de la balle de golf. Pour les golfeurs amateurs, selon l’âge et l’index, le niveau de distance varie. Comment vous situez-vous par rapport aux autres golfeurs amateurs en 2018 ? Une récente étude nous dresse le panorama des distances réelles sur le parcours.

Découvrez nos formules d'abonnements

Des outils de mesures des distances toujours plus précis

Game Golf, Arccos, ShotScope…tous ces nouveaux outils de mesures des performances sur le parcours compilent de plus en plus de données réelles, et utiles à votre jeu sur le parcours.

A mesure qu’elles se développent, ces applications construisent des bases de données gigantesques sur les véritables performances des golfeurs, et des golfeuses.

Jamais dans notre histoire, nous n’avions eu jusqu’à présent des mesures aussi élaborées sur les performances au drive ou le nombre de greens en régulations par index ou par classe d’âges.

Taper un drive à 300 mètres !

On pourrait faussement croire que c’est la nouvelle norme sur le PGA Tour.

Sur le circuit américain, en 2017, ils ne sont en réalité que 29 à atteindre ou dépasser la moyenne des 300 yards (274 mètres) de distance moyenne au carry.

Ils sont une centaine à jouer au-dessus de 290 yards (265 mètres).

Plusieurs éléments expliquent la distance au drive.

En premier lieu, la vitesse de swing produite par le golfeur.

En second, la vitesse de balle qui est en fait l’élément clé, et représentatif de la capacité du golfeur à centrer la balle dans la face, et donc maximiser la distance.

Et enfin, pour faire simple, en troisième, le taux de spin donné à la balle qui peut dépendre de la construction de la tête du club, et aussi du centrage de la balle dans la face.

Parmi les plus longs frappeurs sur le PGA Tour, en 2017, Ryan Brehm a obtenu la meilleure vitesse de swing moyenne sur la saison avec plus de 128 mph (205 km/h).

Avec 2 mph de moins en vitesse de swing, c’est en fait son camarade du tour, Brandon Hagy qui a obtenu la meilleure vitesse de balle moyenne à 186,79 mph (300 km/h).

Entre les deux, la différence se fait sur le centrage de la balle dans la face.

Hagy délivre un smash factor de 1.47 contre 1.44 pour Brehm. Le premier centre nettement mieux la balle dans la face par rapport au second.

Parmi les plus longs frappeurs sur le PGA Tour, en 2017, Ryan Brehm a obtenu la meilleure vitesse de swing moyenne sur la saison avec plus de 128 mph (205 km/h).

Avec de tels vitesses, les deux golfeurs pourraient être dans le top-5 des plus longs frappeurs sur la distance moyenne, or ce n’est pas le cas, car dans les deux cas, le niveau de spin donné à la balle excède 2500 tours par minute.

Rory McIlroy qui développe une vitesse de swing de 120 mph de moyenne (193 km/h) se classe premier à 317 yards de moyenne (289 mètres), car justement en comparaison de sa vitesse de swing et de balle, son taux de spin est en moyenne de seulement 2319 tpm.

Pour un amateur, c’est exactement le même mécanisme. Quelle vitesse de swing ? Quel centrage de balle ? Quelle vitesse de balle ? Quel taux de spin ?

La vitesse de swing est à mettre en relation avec les aptitudes physiques, et la technique.

S’agissant du physique, il ne suffit pas d’être grand ou petit.

Sur le tour, un petit gabarit comme Rory McIlroy (1m75) est justement capable de taper aussi loin qu’un grand gabarit comme Dustin Johnson (1m93).

On parle plutôt de fibres rapides…

S’agissant de la technique, la vitesse de swing est le résultat d’un bon chemin de club entraîné par une bonne séquence entre l’action du bas du corps, du haut du corps, des bras, et finalement du club.

Taper à 300 mètres reste tout de même une utopie, et ce malgré les progrès du fitness et du matériel.

Depuis plusieurs années, même les pros sur le tour plafonnent en distance moyenne au drive.

Depuis plusieurs années, même les pros sur le tour plafonnent en distance moyenne au drive.

A l’heure actuelle, il semble que nous soyons au maximum des capacités humaines.

Limiter les performances de la balle, sous prétexte que les parcours de golf ne sont plus adaptés à ce type de performance est donc une bêtise.

Il existe 35 000 parcours de golf dans le monde, et seulement 100 golfeurs arrivent en moyenne à taper à plus de 290 yards de moyenne.

Ces 100 golfeurs ne jouent qu’une trentaine de parcours différents dans une année… des parcours justement préparés spécifiquement pour eux.

Les distances réelles des amateurs sur le parcours

S’agissant des amateurs, Game Golf a fourni des données précises sur la distance moyenne au drive, répartis selon l’index et l’âge.

Des chiffres qui démontrent qu’en réalité, nous sommes très loin des distances des professionnels.

Je voudrais toutefois faire une précision en tant qu’utilisateur régulier d’un outil comparable, et donc sensible à la mesure des drives sur le parcours.

D’une part, il s’agit d’outils GPS qui mesurent une distance entre un point A et un point B, soit du tee de départ jusqu’au point où vous allez taper votre second coup.

D’autre part, une mesure par satellite peut être précise à seulement 5 mètres près.

Cela étant, Game Golf délivre les données moyennes ci-dessous :

on peut constater, et ce n’est pas si surprenant, qu’une majorité des utilisateurs d’outils comme Game Golf sont classés moins de 28 d’index.

Pour connaître le fonctionnement de Game Golf et des produits similaires, les données affichées ci-dessus sont sans doute fiables, et même logiques. Cependant, elles sont majoritairement compilées sur la base de golfeurs nord-américains (USA et Canada).

Il serait intéressant que cette application donne en complément des données géographiques et saisonnières.

Un autre paramètre peut influer sur les chiffres : La topographie des parcours.

Sur le PGA Tour, la mesure des distances au drive est faite sur tous les trous. En revanche, sur l’European Tour, la statistique de distance au drive n’est réalisée que sur trois trous, si possible à plat.

Ils prennent même le soin de choisir des trous qui vont dans deux directions différentes, un trou qui va vers le club-house, et un qui s’en éloigne.

Autrement dit, la mesure de la distance au drive devrait tenir compte de la topographie, car un drive tapé sur un trou en montée ou en descente n’a pas la même signification qu’un coup tapé à plat.

Du tableau ci-dessus, on peut constater, et ce n’est pas si surprenant, qu’une majorité des utilisateurs d’outils comme Game Golf sont classés moins de 28 d’index.

Les débutants ou les golfeurs classés plus de 28 d’index sont peut-être un peu moins sensibles à ces outils de mesures de la performance.

Autre élément manquant, comme il s’agit de moyenne, nous n’avons pas l’écart-type, soit la mesure moyenne entre le drive le plus court, et le plus long.

Au niveau amateur, quelle que soit notre vitesse de swing, nous ne tapons pas toujours dans notre moyenne ou même à notre maximum.

Malgré toutes ces remarques, on retrouve une relation entre distance au drive et index.

D’autant que l’avantage de cette statistique fournie par Game Golf, c’est qu’il s’agit de distance tenant compte de balles qui touchent le fairway, terminent trop à gauche ou trop à droite.

Cela veut dire que la distance est bien réelle par rapport au tracé des parcours, et pas seulement la ligne droite que représente le practice…

Un golfeur classé moins de 5 d’index drive en moyenne à 229 mètres, soit loin des 275 mètres observés chez les meilleurs joueurs du circuit.

Un très bon amateur, classé moins de 5 d’index peut swinguer à plus de 105 mph de vitesse de swing…

Un joueur sur le tour swingue en moyenne à 113 mph. La différence est un véritable palier ou saut technique immense à combler.

Game Golf établit ainsi un lien entre vieillissement et perte de distance.

Le tableau ci-dessus indique la distance moyenne au drive selon des tranches d’âges allant de 20 à plus de 60 ans.

Game Golf établit ainsi un lien entre vieillissement et perte de distance.

A nouveau, le panel n’est pas exactement représentatif de toute la communauté golfique puisque Game Golf ne répertorie que 16% d’utilisateurs de plus de 60 ans, alors que par exemple en France, cette catégorie représente plus de 50% des joueurs.

A titre de comparaison, la tranche entre 20 et 30 ans ne représente que 5% des golfeurs et golfeuses français.

Le mérite des chiffres fournies par Game Golf est de donner une base de comparaison par index et par tranche d’âge pour se situer soi-même.

J’ajouterai que le vieillissement n’est pas systématiquement et automatiquement signe d’une baisse de distance.

Un golfeur qui s’entraîne régulièrement peut au contraire continuer à gagner en vitesse de swing et en distance jusqu’à très tard dans la vie.

Les mesures de Game Golf ne prennent pas en compte la fréquence d’entraînement, et l’assiduité du golfeur.

De même que l’index n’est pas toujours le seul fruit de la distance au drive.

Beaucoup de golfeurs peuvent exceller dans le petit-jeu et obtenir ainsi un bon index, sans nécessairement taper des drives à plus de 225 mètres.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Commentaires   

Avec
 
christophe-botrel@orange.fr
0 #1 Et pour les femmes ?christophe-botrel@orange.fr 08-10-2018 22:53
Super intéressant et exact en ce qui me concerne :52 ans classé 15 moyenne de drive à 200 m
 

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.