Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Comment être sûr de choisir le bon club à chaque coup sur le parcours?

Comment être sûr de choisir le bon club à chaque coup sur le parcours ?

Pour beaucoup de golfeurs, cette question pourrait sembler d’une grande évidence, pourtant, pas sûr que vous fassiez exactement tout ce qu’il faut, pour ne jamais douter, une fois sur le tee de départ. Abordons ici un aspect tactique du golf qui revêt une importance capitale pour scorer, et maximiser sa confiance, un élément clé de la réussite d’un swing de golf que l’on soit joueur régulier ou débutant.

Sommaire de ce dossier consacré au choix des clubs sur le parcours

  1. Pourquoi cet article sur le choix des clubs ?
  2. Qu’est-ce qui détermine que vous avez fait un mauvais choix de club ?
  3. Distances, obstacles, cibles, lies…
  4. Un autre élément va vous surprendre…
  5. Sortez des sentiers battus !
  6. Le bon processus interne de décision comprend plusieurs étapes

Pourquoi cet article sur le choix des clubs ?

L’idée d’écrire cet article m’est venu du fait que sélectionner un club dans son sac est quelque chose que l’on fait de manière très machinale, souvent en se référant à une « grille de lecture interne » que l’on s’est fabriqué à force de jouer.

Vous êtes-vous déjà demandé si votre grille de lecture est la bonne ?

Et qu’est-ce qui doit être pris en compte pour réaliser un des gestes les plus simples, et les plus déterminants sur l’issue d’un coup, et finalement de votre partie ?

Certes, ce sujet semble anodin au départ, mais vous allez voir à quel point, il peut…il doit changer votre approche sur le terrain.

Combien de temps prend la sélection d’un club parmi vos 14 possibilités dans le sac ? Quelques fractions de secondes ?

C’est trop vite !

Combien bien de temps perdure ce sentiment d’hésitation et d’inconfort quand vous avez un doute sur votre grille de lecture ? Quelques secondes qui vous font hésiter ? Est-ce que j’arrête ma routine ? Je continue…j’hésite…allez j’y vais…on verra bien !

C’est trop long !

Alors prenons le problème à l’envers !

Qu’est-ce qui détermine que vous avez fait un mauvais choix de club ?

Sur le parcours, vous avez une distance à parcourir, des obstacles à éviter, et une zone de tombée cible, et un lie sur lequel repose votre balle.

Le mauvais choix de club est l’acte qui vous fait choisir le mauvais outil pour accomplir votre swing ne tenant pas assez compte de tous ces paramètres.

A l’évidence, quand vous êtes trop court ou trop long, vous vous pensez que vous vous êtes trompés de clubs !

En êtes-vous certains ? Est-ce qu’un autre paramètre de jeu comme l’adrénaline supplémentaire sur un coup n’est pas rentrée en ligne de compte ?

Deuxième élément de mesure, vous n’avez pas passé un obstacle, et par exemple, le green est situé en légère montée. Erreur de choix de club ou d’analyse du terrain ?

Troisième élément, vous visiez une zone particulière avec l’objectif de l’atteindre et d’arrêter la balle le plus près possible, ce qu’on appelle le contrôle de la distance donnée par le taux de spin de la balle.

En l’occurrence, votre balle a trop roulé, dépassant votre cible. Est-ce un problème de choix de clubs ou de choix de balles ?

En renversant le problème, nous pouvons jeter les bases de ce sujet, et s’apercevoir que d’une problématique totalement anodine, comme le simple fait de choisir un club dans son sac, fait naître tout un processus de décisions, et d’actions qui doivent être parfaitement maîtrisées pour réussir la première chose indispensable sur un coup de golf, avant même de parler de réussite du swing : faire les bons choix !

Distances, obstacles, cibles, lies…

Jouer dans le rough ou sur le fairway a un impact considérable sur la qualité du touché, et donc sur la distance.

Et qui dit lie, dit aussi météo !

Un terrain sec ou un terrain souple aura un impact sur le choix du club, de même que le vent, et la température de l’air.

Le vent est même le premier facteur pris en considération par un cadet professionnel quand il conseille un joueur.

Les caddies sont obsédés par le vent. Ils passent leurs temps à analyser la force et la direction du vent, pour ensuite déterminer l’incidence sur le choix du club.

Question simple, réponses multiples !

Un autre élément va vous surprendre…

Dans les éléments à prendre en compte, et que les amateurs oublient dans 99% des cas sur le parcours, peut-être le plus important, c’est vous !

Tous les golfeurs ne sont pas identiques, et de ce point de vue, la réponse de Pierre ne pourra pas être celle de Paul.

Combien de fois, en compétition, quand les choses montent un peu en tension, vous tentez de vous rassurer en observant quel club a choisi votre partenaire, ou pire, en lui demandant ?

Et combien de fois, avez-vous collé votre choix en fonction du résultat qu’il a produit avec son choix ?

Ce n’est pas parce que Pierre a utilisé un fer 8 à 130 mètres sur par 3 que vous jouez, que vous devez faire de même ! Vous n’avez pas le même swing, et la même vitesse de swing !

Je pourrais forcer le trait en allant jusqu’à dire que vous n’avez peut-être même pas les mêmes conditions de jeux, et même à quelques secondes d’intervalles.

Chaque joueur est unique. Et du fait de cette unicité, certains ne vont pas fonctionner dans la même norme.

Ce n’est pas parce qu’un club fonctionne pour la majorité qu’il va fonctionner pour vous.

Par exemple, on considère que le driver est le club le plus long et le plus tolérant du sac. Il convient donc de le sortir à chaque coup sur le tee !

Ce n’est absolument pas une vérité en soi…et pour tous.

Le fait que vous preniez cette liberté avec les croyances inhérentes au golf peut vous aider à progresser bien plus vite que vous ne le pensez.

Tout ceci pour dire que si ce n’est pas déjà fait, votre priorité avant d’aller jouer n’importe quelle partie de golf, c’est déjà de mettre au point votre processus décisionnel basé sur des faits rationnels, vérifiables, et indéboulonnables, une fois que vous serez sur le terrain.

Pas la peine de taper des milliers de coups au practice, si vous ne maîtrisez pas la première partie du problème du swing de golf.

Choisir avant de produire !

Et donc déterminer la distance d’un coup vers une cible pour choisir le bon club, et le club nécessaire pour produire cette distance

Sur ce point, je consacre un article entier à l'étalonnage de clubs dans une autre section du site.

Suivre ce lien pour compléter pleinement ce sujet.

Sortez des sentiers battus !

Passé ces recommandations pour commencer à aborder le bon choix de club qui passe par le fait de connaître ses distances, et la distance à parcourir, approfondissons le sujet de la confiance dans son choix de club, avec la notion de processus de sélection interne et personnel.

Comme beaucoup de choses dans la vie, il n’existe pas qu’une solution pour faire la même chose.

Le golf est un jeu qui demande de faire attention aux détails !

Ci-dessous, je vais vous illustrer pourquoi le fait de choisir ses clubs comme « Monsieur tout le monde » ne peut pas fonctionner, et dans quel cas…

Chaque golfeur a son propre swing, sa propre technique, et son propre style.

Cela suffit à expliquer pourquoi le fait de choisir un club est bien un processus qui doit s’individualiser, et donc bannir, l’idée que pour taper à 130 mètres, il faut un fer 7 pour tout le monde.

C’est absolument faux, et cela contribue à créer de la frustration chez 90% des amateurs qui n’y parviennent pas, alors que cette règle ne leur est tout simplement pas adaptée.

Un club qui fonctionne pour un joueur n’aura pas la même performance pour un autre.

C’est d’ailleurs pour cela que le fitting se développe de plus en plus !

Sélectionner un club sur le parcours passe déjà par le fait d’utiliser des outils qui sont adaptés à sa propre biomécanique.

Utiliser un pitch dans le rough n’est pas toujours la meilleure solution, simplement parce que dans le rough, il faut utiliser un pitch !

Sur un tee de départ, il ne s’agit pas d’une épreuve de force ou d’un concours pour savoir qui va taper le plus loin.

N’oubliez pas que la distance n’est qu’un des éléments qui doit concourir au choix d’un club. Un et pas le seul !

Le bon processus interne de décision comprend plusieurs étapes

  1. Etalonner ses distances avec un outil de mesure fiable, et avec une balle de parcours
  2. Se munir d’un outil de mesure des distances sur le parcours pour éviter de perdre du temps, et de la concentration à calculer visuellement les distances.
  3. Tenir compte des circonstances du coup avant la distance, et pas seulement la distance à parcourir.

Ces éléments circonstanciés peuvent être :

  1. Le lie sur lequel repose la balle qui va vous faire varier le choix de loft du club.
  2. La météo du moment avec la prise en compte du vent latéral et de face, pour à nouveau faire varier le loft du club à utiliser.
  3. Les obstacles qui se trouvent sur votre chemin (plan d’eau à survoler, green surélevé ou au contraire, disposition des bunkers).
  4. La cible, et votre intention de faire rouler ou pas la balle pour choisir encore une fois l’angle de descente de la balle (choix du loft)
  5. Et enfin, votre swing, et votre forme de l’instant.

En conclusion, d’une simple question, on peut voir que la réponse a été très longue à formuler en rentrant dans tous les détails.

Il ne s’agit pas de vous effrayer, et de faire croire qu’une chose simple comme choisir un club de golf est quelque chose de compliqué.

C’est même tout le contraire, et tout le plaisir du jeu de golf que d’échafauder un plan pour tenter de le réaliser, et au final, produire un résultat par rapport aux difficultés que l’architecte du parcours vous aura poser.

En appliquant un processus de choix éprouvé et méthodique, vous le ferez naturellement et rapidement, avec plus de confiance, et un résultat spectaculaire sur votre jeu.

Et bien plus que d’espérer changer votre swing pour gagner en distance !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.