Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Labo golf: Comment travailler chemin et face de club seul au practice?

Labo golf: Comment travailler chemin et face de club seul au practice?

En complément du sujet publié par notre consultant Xavier Bretin sur la relation entre le chemin de club et la position de la face, j’ai voulu me mettre en situation de practice pour mesurer concrètement ces deux paramètres sur la trajectoire de mes coups de golf. Avec ce sujet, je veux vous présenter un cas concret d’application utile et facile à interpréter qui pourra vous aider à comprendre vos trajectoires de balles dans un premier temps, et questionner votre pro dans un second.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour les besoins de cet exercice, je vais utiliser deux outils très utiles en plus d’un club de golf, et accessoirement dans le cas présent, un fer 7.

Munissez-vous d’un adhésif qui vous permettra de constater directement sur la face le point d’impact de vos coups, et d’autre part, sans aller jusqu’à acheter un trackman à 20 ou 30 000 euros, vous pouvez utiliser un capteur du type « zepp golf » déjà présenté sur ce site.

En plus d’enregistrer vos données de swing, le capteur vous permet de distinguer assez précisément le chemin suivi par votre club au backswing, et au downswing.

Ainsi, avec ces deux outils, vous avez la vision exacte à la fois du point d’impact sur la face, et le chemin du club.

Il ne reste plus qu’à se rendre au practice pour taper des balles.

En m’alignant normalement, j’ai rapidement constaté dès mes premières frappes que mes balles étaient souvent tapées à l’intérieur de la face, plutôt près du talon.

Balle à l'adresse

Sans parvenir à corriger mon geste, j’ai essayé un « truc » !

En décalant simplement ma face de club plus près de moi à l’adresse, et donc non pas centrée sur la balle.

Léger décalage de la face par rapport à la balle

Ensuite, à l’impact, j’ai immédiatement centré ma frappe dans la face, preuve à l’appui avec le cliché ci-dessous.

L’adhésif joue justement ce simple rôle que de m’informer sur le point de contact.

En décalant légèrement mon club avec une balle en face de la pointe, j’ai pris le centre de la face à chaque coup !

C’est un truc qui correspond à mon swing, et qu’il ne faut pas prendre pour argent comptant, mais cela me permet d’illustrer comment on prend conscience seul au practice d’un travail pour comprendre comment gérer la face de son club, le point évoqué par Xavier Bretin dans le précédent sujet.

Après avoir tapé plusieurs balles dans cette organisation, au bout d’un moment, l’adhésif est tellement noirci d’impacts que l’on ne voit plus réellement quelle balle a été tapée au centre.

Par expérience, au bout de seulement dix balles, l’adhésif n’est plus franchement exploitable…

C’est pourquoi j’en ai changé pour vérifier mon impact sur une seule balle…

Comme vous pouvez le constater sur la photo ci-après, en répétant l’organisation que j’ai identifié, j’ai donc bien réussi à gérer le point d’impact désiré…A savoir au centre de la face !

Impact au centre de la face

Premier problème réglé ! Mais surtout, je suis dans un processus de compréhension de la trajectoire de ma balle, et je commence mon entraînement sous la bonne approche, et comme évoqué par le pro, Xavier Bretin.

La question à se poser en premier lieu est donc : Est-ce que je prends la balle au centre de la face ?

Deuxième élément concernant cette fois le chemin de mon club, et pour lequel je me suis autocontrôlé avec le capteur zepp.

Ayant naturellement une tendance forte à produire du draw malgré moi, et parfois surtout trop de hook, je travaille mon swing pour avoir l’impression de démarrer exagérément mon backswing à l’extérieur de la ligne de la cible.

Ce faisant, en bricolant mon swing à ma manière, j’arrive néanmoins à revenir sur la balle sur un chemin intérieur-extérieur, mais en ayant tout de même pu atténuer le phénomène de chemin de club qui sort trop nettement à l’extérieur.

Chemin du club

(backswing en bleu foncé – downswing en bleu clair)

Avec ma balle tapée au centre de la face (agit pour 75% du résultat), square et chemin de club qui lui n’agit que pour 25%, je peux constater que ma balle part en ligne.

Pour parfaire l’exercice, vous pouvez effectivement compléter ce dispositif en plantant un piquet devant vous afin de voir si la balle part dans l’axe, et à partir de quel point, elle commence à courber.

Ici, je ne prétends pas avoir trouvé une recette miracle ni même une solution technique au fait de faire du slice ou du hook.

Simplement, j’entendais vous illustrer comment on peut travailler seul au practice, et comprendre ce qui se passe au niveau de la face du club, et du chemin en relation avec la trajectoire de balle finalement produite.

A vous, fort de ces outils de trouver vos « trucs » à vous pour prendre conscience de votre chemin de club, et de votre face, et ce afin de détecter ce qui se passe.

Avant d’espérer corriger quelque chose techniquement, et parfois, cela peut être un simple détail comme le fait de décaler son club au set-up, il faut déjà savoir concrètement ce qui se passe dans l’intervalle d’impact…

Par la suite, un cours de golf avec un enseignant pourra vous permettre de mieux définir cette relation chemin/face de club, et in fine, d’améliorer la qualité de vos trajectoires de balles.

Il me semble que passer des heures au practice sans vérifier concrètement la trajectoire de balle, et ce qui produit cette trajectoire, est d’un point de vue technique une perte de temps.

Cela peut être un moment de détente ou un moment pour être dans du ressenti ou du feeling…Mais partant du constat que la trajectoire dépend du chemin pour 15 à 25% et pour 75 à 85% du point d’impact lié à la position de la face de club sans pouvoir autocontrôler ces deux éléments est une solution partielle.

Le but de cet article n’est pas de vous inciter à acheter tel ou tel objet connecté. Un simple adhésif peut déjà aider à contrôler le point d’impact.

Disons que pour mesurer le chemin de club (15% du problème), les capteurs sont plus simples à utiliser, et surtout à interpréter.

Dommage que John Jacobs n’ait pas eu ce type d’outils à sa disposition…en revanche, de nos jours, il devient indispensable de nous enseigner le golf avec des outils qui renseignent de manière précise sur ce qui fait la qualité d’un coup de golf.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.