Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Qu'est-ce que le golf ?

Le golfeur de loisirs est il l’avenir du golf ?

des joueurs de loisirs

Il y a des golfeurs qui ne se dirigent pas vers le premier départ d’un parcours en pensant à la mécanique du swing, au handicap, à la carte de score, ils veulent juste jouer au golf. Cela n’empêche pas ces joueurs de golf d’apprécier les bons coups, de prendre plaisir à faire quelques pars et même un birdie de temps en temps, mais finalement c’est assez secondaire, leur objectif est plus simple, passer un bon moment dans un bel endroit, et si possible en bonne compagnie.

Découvrez nos formules d'abonnements

Pour ces golfeurs, jouer au golf n’est pas si différent que d’aller faire du vélo en sous bois, une randonnée en montagne avec des amis, une balade en mer, ou une sortie au cinéma. Pour eux, jouer au golf n’est pas une obsession, c’est un sport amusant, un jeu. Ce sont des golfeurs de loisirs.

Le marché du golf n’a pas encore totalement pris en compte cette nouvelle génération de golfeurs, qui est pourtant son avenir

La participation de nouveaux golfeurs est en baisse de près de vingt pour cent au cours des dix dernières années, particulièrement aux Etats-Unis, mais la France n’est pas en reste et l’on y constate une baisse aussi significative des nouveaux licenciés, pire, on constate la même chute de l’engagement de golfeurs occasionnels et non susceptibles de prendre une licence.

Si aux Etats-Unis des marques comme TaylorMade avec son programme Hack Golf, ont essayé de s’intéresser à cette pratique du golf, chassez le naturel et il revient au galop, pour les marques, le golfeur ne doit lui s’intéresser qu’à la performance.

Une idée était entre autre, qu’en augmentant le diamètre du trou sur le green on facilitait le résultat. C’est une piste un peu simple et sans doute pas suffisamment motivante.

Pourtant l’idée générale était bonne, et l’implication de TaylorMade sincère, au point de consacrer un budget de 5 millions de dollars sur cinq années, pour en association avec le PGA Tour, faire appel aux imaginations venant du monde entier pour apporter des idées neuves au jeu de golf, et surtout pour améliorer le jeu en le rendant plus amusant.

des joueurs de loisirs au départ

Le marché du golf se tire sans doute une balle dans le pied en ne voulant toujours pas tenir compte de ces nouveaux golfeurs de loisirs.

Ces nouveaux venus au golf ne se voient le plus souvent proposer que du matériel et des parcours destinés aux meilleurs joueurs, la course à celui qui aura « la plus longue » ne les concerne pas.

Pas plus que ne les intéresse les performances des nouvelles idoles du golf et la communication que les marques font autour d’eux, ces nouveaux joueurs de golf, veulent juste jouer…

Les marques de golf produisent tellement de déclinaisons de leurs gammes de clubs, que heureusement, certaines correspondent à l’attente de ces golfeurs de loisirs.

C’est le cas des clubs hybrides, dommage que l’on ressente parfois une certaine « gêne » des marques à les présenter comme des clubs destinés à des joueurs qui ne recherchent pas forcement la performance, mais tout simplement la facilité.

Les golfeurs de loisirs luttent parfois pour envoyer loin leur balle avec un fer long. Jouer avec des hybrides plutôt qu’avec de longs fers peut aider le golfeur occasionnel à se faire plaisir en envoyant sa balle loin, même si la précision est relative.

Taper plus facilement et aller plus loin cela génère beaucoup moins de frustrations, c’est souvent ce que le golfeur de loisirs recherche.

Le golfeur de loisirs n'a généralement pas le temps, ni l'envie, de maîtriser parfaitement les coups difficiles. Par exemple, il va généralement voir les bunkers comme étant en réalité des pièges insurmontables.

la crainte des sorties de bunker

Nombreux sont les joueurs de loisirs, qui quand il s’agit de sortir leur balle d’un bunker de tour de green, ne rêvent pas de la poser au mât, mais tout simplement de la sortir du bunker en un coup, et de voir leur balle se poser sur le green.

Cleveland a compris cela, et produit des chippers et des sand-wedges avec des semelles extra larges destinés à simplifier les situations de jeu court, et ainsi améliorer les chances du golfeur de loisirs de réussir un coup dans une situation qui lui semblait délicate.

Il en est de même pour les balles de golf que pour les moteurs diesels de nos automobiles.

On commence maintenant à expliquer aux automobilistes et après leur avoir longtemps menti, que l’avantage d’un moteur diesel ne se justifie que dans certains cas d’utilisation, notamment pour les longs trajets, mais jamais pour les courts trajets urbains.

La technologie des balles de golf permet aux fabricants de produire des balles pour chaque type de golfeur et de vitesse de swing.

Pourtant, celles mises en avant dans la communication des marques sont le plus souvent, celles qui sont les plus chères, et les plus performantes, en oubliant de préciser que ces meilleures performances ne sont atteignables que par les champions de golf, et que bien au contraire elle peuvent être un handicap pour le golfeur moyen ou débutant.

Nos parcours de golf sont ils trop difficiles pour attirer de nouveaux golfeurs ?

Les parcours de golf ont souvent été conçus avec trop de difficultés pour les joueurs moyens ou débutants.

Si un parcours comme celui de l’Albatros au Golf National qui accueille l’Open de France est un véritable stade de compétition pour les professionnels, et ses difficultés tout à fait justifiées pour en faire un challenge pour les sportifs de haut niveau, ces mêmes difficultés sont insurmontables pour un joueur moyen.

Le Golf National met à la disposition des golfeurs deux autres parcours, l’Aigle et l’Oiselet, bien plus accessibles que l’Albatros à ceux dont l’objectif est juste de jouer en prenant du plaisir.

Mais très peu de clubs de golf ont la possibilité de proposer ce choix de trois parcours adaptés à des niveaux différents, la majorité ne disposant que d’un seul parcours de 18 trous.

des départs trops difficiles

Certains de ces parcours ont été conçus avec sans doute un peu trop de prétention quand à leurs difficultés pour qu’ils soient accessibles au plus grand nombre.

À quoi bon mettre en place des départs qui nécessitent un premier coup de plus de 150 mètres pour atteindre le fairway, tous les golfeurs ne sont pas capables de franchir cette distance.

À quoi bon dessiner des greens avec des pentes dignes d’Augusta quand on accueille des golfeurs de loisirs.

À quoi bon positionner les drapeaux dans les zones les plus difficiles de ces greens, rendant l’objectif de 2 putts maximum irréaliste.

Ce sont souvent ces mêmes clubs de golf qui vont vous reprocher de jouer trop lentement. Peut être devraient ils remettre en question la gestion des difficultés de leur parcours, ils y gagneraient en temps de jeu et en satisfaction de leurs clients.

Les joueurs moyens se sentiraient moins frustrés, et les meilleurs joueurs feraient sans doute davantage de birdies pour leur plus grande satisfaction.

Comment satisfaire les golfeurs les plus exigeants, tout en attirant de nouveaux golfeurs ?

C’est difficile de savoir si jouer au golf uniquement pour le plaisir est possible pour tous.

De nombreux joueurs de golf sont obsédés par leurs performances, toutes les données que nous pouvons avoir sur notre jeu et nos résultats nous soumettent souvent à une recherche de la perfection et à la quête de ces résultats.

Se concentrer simplement sur le plaisir de jouer au golf n’est donc pas aussi courant chez les golfeurs qui attendent souvent le graal, le parcours parfait où l’on réalise notre meilleure carte de l’année.

Mais en fait, combien de fois cela arrive t’il vraiment ?

Le golf a besoin des nouvelles idées et de nouvelles énergies pour se développer. Trop nombreux sont ceux qui abandonnent dès les premières difficultés, ou avant même d’avoir commencé.

Et quand ils jouent, ils n’ont pas toujours conscience qu’ils ralentissent et pénalisent le jeu de ceux qui sont plus qualifiés, qui à leur tour finissent par se lasser et délaisser le golf pour se tourner vers d’autres activités.

des règles du golf trop difficiles

L’assouplissement des règles pour les joueurs amateurs apporterait également sans doute plus de satisfaction pour « les golfeurs du dimanche ».

Il n’est pas question de changer les règles du jeu de golf qui prévalent en compétition, mais simplement de faciliter le jeu et le rendre plus rapide pendant les parties de loisirs.

Le golf a évolué depuis qu'il a été inventé, et doit continuer à évoluer pour correspondre aux idées et aux besoins du monde actuel.

Des règles plus simples permettraient aux golfeurs de loisirs de faire un choix.

Soit vous suivez à la lettre les règles établies du jeu de golf, soit tout seul, ou en accord avec vos partenaires vous vous accordez pour rendre votre jeu plus facile.

Le golf s’il veut se développer doit attirer de nouvelles générations qui pour le moment ne se sentent pas concernées, parce que trop cher, trop long, trop difficile, trop compliqué.

En rendant le golf plus accessible à ces futurs golfeurs, les marques avec le matériel, les parcours de golf en adaptant leurs difficultés, et en s’appuyant sur des règles un peu moins strictes, contribueraient à développer cette nouvelle catégorie de golfeurs de loisirs.

Ce qui n’empêchera pas que parmi eux émergeront aussi quelques surmotivés ou surdoués qui deviendront à leur tour de futurs champions.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.