Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

3 raisons de se mettre ou remettre au golf à la rentrée

3 raisons de se mettre ou remettre au golf à la rentrée

Vous n’avez jamais joué au golf, vous cherchez une activité pour vos enfants ou vous ne jouez plus au golf depuis un certain temps…A l’occasion du mois de septembre, traditionnelle rentrée après la coupure estivale, moment où les parents choisissent des activités pour leurs enfants et/ou pour eux-mêmes, nous avons listé au moins 3 bonnes raisons pour jouer ou rejouer au golf à moindre frais.

Découvrez nos formules d'abonnements

Ah comme la fédération française d’équitation fait preuve de bon sens, et de volonté d’ouverture en diffusant chaque année sur les grandes chaînes de télévision, un spot de publicité vantant les mérites de ce très beau sport pour les enfants !

Dans le domaine du golf, nous n’avons pas encore ce type de communication fédérale.

Et pourtant, le golf a largement de quoi séduire bien plus que 500 000 heureux pratiquants en France !

D’abord, le golf coûte moins cher à pratiquer que l’équitation, et présente ensuite moins de danger, tout en occupant petits et grands sur un délai tout aussi long.

On critique parfois le golf pour le fait de dire que cela prend du temps ! Mais c’est aussi un avantage quand on cherche une activité qui occupe une partie de l’après-midi !

Dans ce sujet, on va vous désacraliser les gros clichés qui collent à la peau du golf...

Raison N°1 : Le golf n’est pas aussi inaccessible que vous le pensez !

Le premier reproche qui est fait au golf en France est largement l’image d’univers fermé pour privilégiés.

Effectivement, dans les années 70, certains clubs se sont créés pour accueillir une clientèle exclusive. Pour être membre de ses clubs, il fallait déjà faire un chèque pour seulement accéder à une liste d’attente !

Dans un sport en France, c’était presque du jamais vu, et comme le golf était déjà pratiqué par une centaine de milliers d’adhérents, ce n’est pas passé totalement inaperçu.

Pourtant, aujourd’hui, sur 700 structures qui proposent du golf dans l’hexagone, ce type de clubs fermés ne sont que très minoritaires, et ne doivent pas résumer la filière.

Ces clubs élitistes avaient un but qui dépassait le cadre du sport : mettre en relation des professionnels, et ouvrir à des membres un accès vers des opportunités de business.

Si vous remettez les choses dans le contexte, un membre de ce type de club achetait en fait un carnet d’adresse. En soit, cela n’était pas si aberrant, surtout dans un cadre professionnel.

Aujourd’hui, les choses ont bien changé ! Avec les réseaux type Linkedin ou Viadeo dans l’univers professionnel, le besoin de fréquenter des lieux de « réseaux » a baissé.

La crise économique a aussi bien entendu fait son œuvre, et aujourd’hui, les listes d’attentes pour être membre d’un club de golf sont bien rares.

En 2016, il est donc grand temps de dépasser ce cliché sur le golf sport de riche réservé à une élite.

C’est en fait un sport comme les autres avec des riches et des moins riches d’autant que la pratique golfique n’est pas la pratique la plus coûteuse en comparaison avec l’équitation, la voile, l’escrime, le karting…

Certes, rien ne peut battre financièrement le fait d’acheter une paire de basket pour aller courir dans la rue.

Par expérience, les activités qui se pratiquent seul et qui sont très monotones finissent par lasser…

Le golf a beau être un sport individuel. Il peut non seulement se pratiquer en équipe, en tandem et dans un club avec la possibilité de rencontrer de nouveaux amis.

Certains allant même jusqu’à trouver un conjoint !

Pour expliquer pourquoi le golf est accessible. Il ne suffit pas de dire qu’il y a des golfs fermés (de moins en moins) et des clubs ouverts.

Pour parler des clubs ouverts, il faut prendre l’exemple de structures qui ne se veulent pas prétentieuses, et au contraire, totalement ouvertes aux nouveaux pratiquants, sans distinctions de couleurs de peaux, d’origines sociales et de revenus.

Non seulement ces structures existent mais elles ont tendances à se développer.

Pourquoi le golf a été longtemps considéré comme inaccessible ?

Parce qu’au moment de son fort développement en France, dans les années 70/80, il n’y avait pas à l’époque une réflexion stratégique sur ce que seraient les attentes des individus trente ans plus tard.

Difficile de reprocher à une filière un manque de vision à très long terme, surtout que les outils de prévisions n’étaient pas ce qu’ils sont désormais notamment avec les réseaux sociaux.

Bref, trente ans en arrière, quand il a fallu développer le golf en France. Chaque créateur de golf avait en tête le modèle classique et anglo-saxon du 18 trous de championnat, ce beau parcours manucuré, et plutôt challengeant pour les joueurs.

Peu ont pensé aux parcours de golf pour débuter !

D’autant que personne n’y voyait un véritable business-model rentable…

De nos jours, non seulement, le golf a besoin de nouveaux golfeurs, mais il a besoin de structures capables de les « intégrer ».

Et un peu partout en France poussent des structures d’accueil qui prennent en compte la problématique de rentabilité (coût d’entretien d’un terrain naturel ouvert 12 mois sur 12) et le besoin d’accessibilité du golf pour des débutants.

Les nouvelles structures sont mieux dimensionnées, et vont même jusqu'à contourner en partie le problème de l'entretien avec des équipements synthétiques.

Grimaud (Côte d’Azur), Miribel ou Tassin (en cours de reprise) autour de Lyon, Saint-Ouen l’Aumone ou La Poudrerie près de Paris, et encore l’hippodrome Borely à Marseille parmi d’autres permettent justement un accès facilité aux débutants.

Concernant la question des préjugés sociaux, là-aussi, le golf a bien changé. Le temps des élites est depuis longtemps révolu.

Sur un parcours, vous pouvez croiser votre commerçant local, un artisan, un agriculteur, un professeur des écoles, un cadre, un patron ou un étudiant.

Si tous n’ont pas les mêmes revenus, il existe justement des fourchettes de prix qui diffèrent.

Pour jouer dans un golf huppé en semaine, il faudra généralement compter 70 euros pour 4 heures de pratique golfique, soit une activité qui revient à 17.5 € de l’heure.

Si vous jouez dans un golf public 9 trous, le prix pourra être de 25€ et dans certains cas, vous pouvez jouer plusieurs fois dans la journée le même 9 trous sans coût additionnel, soit 12.5 € maximum de l’heure.

Pour les amateurs de bons plans, avec Internet, de nouvelles solutions se sont développées pour rentrer plus facilement en contact avec les golfs, et ce afin d'obtenir des prix attractifs ou des réservations de départs type Opus Golf, My Green Fee,...

Raison N°2 : Les écoles de golf proposent des prix que vous n’imaginez même pas !

Début septembre, c’est traditionnellement le moment de choisir une activité pour soi ou pour ses enfants.

Il faut l’admettre ! Peu de parents pensent spontanément au golf.

C’est bien dommage car il y a peu de chances si votre fille choisit danse que vous puissiez un jour partager les planches avec elle.

Il faudra aussi plusieurs années pour que vous puissiez jouer une partie de tennis avec votre fils.

De même que vous aurez peut-être du mal à monter sur un poney pour partager une balade en forêt…

Le golf est un sport individuel qui se pratique à plusieurs sans distinction d’âges, de sexes ou de niveaux.

Vous pourriez très bien partager un moment de convivialité avec vos enfants le temps d’un 9 ou 18 trous, et sans que cela influe sur votre propre niveau de jeu.

Maintenant, concernant le prix, élément prépondérant dans le choix d’une activité pour son enfant, vous pouvez trouver des écoles de golf à partir de l’âge de 5 ans dans une fourchette entre 400 et 500 euros pour les occuper le mercredi ou le samedi après-midi toute l’année.

Si vous avez déjà passé la porte d’un club équestre, c’est plutôt le prix pour un trimestre !

Et pourtant, au sujet de nos amis de l’équitation, personne ne parle de sports de riches.

En région parisienne, le golf de l’ïle Fleurie propose 29 séances de septembre à juin pour 495 euros comprenant 1h de cours, des accès gratuits toute l’année aux compacts 3 et 9 trous, des balles de practices, et l’encadrement des professeurs.

En région lyonnaise, le golf de Mionnay propose un Kids Club pour les 4/5 ans à partir de 42 euros par mois avec -10% de réduction pour le deuxième enfant de septembre à juin, avec là-aussi 30 séances d’une heure de golf par an, un accès à l’année au pitch and putt, et 5 cartes de dix seaux de balles d’une valeur de 125 euros.

Et il y a encore moins cher dans les golfs publics gérés par les communautés de communes qui proposent des tarifs à 315 euros par an pour les 7/15 ans y compris la licence ffgolf.

Pour les adultes, comment ne pas présenter l’offre de l’UCPA qui joue parfaitement son rôle d’intégrateur dans beaucoup de sports y compris le golf avec plusieurs parcours en France (Lacanau, Jumièges, La Poudrerie, Bois le Roi, et Torcy).

Sur son centre de Lacanau, l’UCPA propose au 18/39 ans un pack Golf Original à 485 euros comprenant 7 jours de golf mais aussi 6 nuits d’hébergements !

Bien entendu, ce n’est pas l’offre la plus adaptée à une rentrée qui suppose école et boulot.

Dans ce cas, l’offre week-end découverte à Bois le Roi pour 203 € avec hébergement ou 168 € sans hébergement sera sans doute plus de circonstance.

Enfin, plus ponctuellement, les enseignants de génération golf vous proposent des initiations à partir de 25 € la demi-heure.

Les chaînes types NGF ou Blue Green proposent aussi des formules d’initiations bon marché.

Elles sont d’ailleurs en tête de classement pour la création de nouveaux joueurs.

Par exemple, NGF propose une formule dite INFINITEE qui comprend des cours à volonté (max. 1h par jour), des cours collectifs pour rencontrer d’autres débutants et se faire des amis, des accès aux compacts, du prêt de matériel et le passage de la carte verte, sésame qui certifie votre capacité à jouer seul sur un grand parcours.

La formule est mensualisée. Soit 95 euros par mois pour jouer à volonté pendant 18 mois.

Cela revient à jouer pour moins de 1200 € par an à volonté (12 mois sur 12 si le temps le permet) avec le matériel prêté, et surtout des cours à volonté.

Il faut comparer cette offre à un parcours plus classique pour démarrer le golf où l’achat du matériel même d’occasion ou une demi-série peut déjà revenir à 450 €, les seaux de balles à 3€ l’unité, l’abonnement au club de golf, et des leçons individuelles qui sont plus souvent à 45 € de l’heure, soit facilement un prix de 2400 € par an…

Comme souvent, le prix de l’activité dépend beaucoup de la fréquence…

Plus vous jouerez et plus aurez intérêt à choisir des formules all-inclusive.

Au contraire, si vous jouez une fois par mois maximum, mieux vaut opter pour des formules moins structurées.

Raison N°3 : On peut jouer au golf partout et même en centre-ville !

En dehors de la question du prix qui peut être traitée selon différentes formules, et en dehors du problème de l’image liée au point évoqué précédemment, il reste deux freins à la pratique du golf : le temps de jeu, et le temps pour se rendre sur un golf !

Encore récemment, il n’y avait pas de golf à moins de 25 minutes de Paris (temps calculé hors bouchons) et nécessitant impérativement d’être véhiculé, et plutôt à 4 roues (porter le matériel).

Depuis quelques années se développe un concept de golf indoor en même temps qu’un concept de golf en ville (urban golf).

Si le golf tarde parfois à se démocratiser, de jeunes golfeurs s’en sont parfois chargés en passant outre les codes et les frontières, inventant justement de nouvelles pratiques du golf, comme le Beach golf ou même le foot golf sur un concept même un peu rétro.

Le golf peut être pratiqué de bien des manières différentes, et en fait, à chacun son golf !

Pour les centres indoor, il ne s’agit pas de lieux réservés à des spécialistes du swing, mais à l’image de ce que développe Top-Golf aux Etats-Unis, de petites structures qui s’implantent dans les centres-villes pour créer à la fois un lieu de convivialité alliant bar branché, et pratique ludique du golf sur simulateur.

C’est parfaitement adapté à la vie urbaine, et un bon moyen de jouer au golf sans la pression de réussir ou rater son coup, chercher sa balle dans la forêt, et jouer pendant des heures.

Au contraire, vous pouvez prendre un verre, taper quelques coups de golf, et même simuler un 18 trous, le tout à quelques pas de chez vous, même en plein Paris.

Justement pour les Parisiens, le choix est en train de se densifier avec Planète Design, BeBetter, Golf en Ville, et Golf Inside.

Concernant le street golf, là, il s’agit d’une pratique golfique en outdoor, mais dans le cadre de la ville en tenant compte de l’urbanisation.

C’est un concept qui plait aux étudiants qui se lancent des défis parfois loufoques pour envoyer une balle un peu moins dure qu’une vraie balle de golf dans des cibles parfois étonnantes, demandant une certaine dextérité, et font parfois l’objet de vidéos spectaculaires.

Urban Golf essaie de structurer l’activité en France tandis qu’il y a des organisations de Street Golf à Orléans, Metz, Nice et un peu partout en France.

Alors, si vous hésitez encore, rendez-vous dans le golf ou l’association la plus proche de chez vous, on ne doute pas qu’ils vous développeront encore d’autres arguments positifs pour vous séduire.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.