Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Le printemps arrive, on reprend le golf…

Le printemps arrive, on reprend le golf…Cela fait plusieurs mois que vous n’avez pas marché sur un fairway, vos clubs de golf ont assez de poussière sur eux pour démoraliser un asthmatique. Les seules balles qui restent dans votre sac sont les dernières que vous avez trouvées sur le parcours, elles portent encore les traces de la boue récoltée ce dernier dimanche où vous avez décidé : « bon, maintenant pour moi, le golf on verra au printemps… ».

Découvrez nos formules d'abonnements

Le printemps c’est le réveil des amours, et du golf…

L’atmosphère vous fait prendre conscience que l’hiver se termine, le printemps est bientôt là.

Pour ce week-end, la météo prévoit 18 degrés et un temps sec.

Et comme par hasard vous sentez des démangeaisons vous parcourir, elles partent des poignets, parcourent le dos, les genoux, les chevilles.

Quelques flexions, quelques rotations, ce n’est pas encore vraiment une tentative de swing, mais c’est plus proche d’un geste de golf que d’une prémisse de sieste.

La tentation est trop forte, vous appelez vos copains golfeurs pour savoir si eux aussi ont ressenti cette sensation, et surtout pour les convaincre qu’il est temps de vous retrouver sur le parcours.

Après avoir réservé une heure de départ, vous vous retrouvez au matin sans préparation excessive, vous n’êtes pas là pour faire du practice, mais bien pour ressentir sous vos chaussures la souplesse du fairway, sentir l’odeur des tontes d’herbe, et oublier tout le travail entassé sur votre bureau.

Le printemps arrive, on reprend le golf…

Tout vous semble familier, comme si vous n’aviez jamais quitté cet univers.

Pourtant, à travers de ce premier parcours de la saison, il serait dommage de commencer cette nouvelle saison golfique avec des petits pépins physiques parce que vous n’avez pas effectué la moindre préparation.

Alors bien sûr, au bureau ce n’est pas si facile de s’entraîner, vous avez beau essayer de faire des rotations en mimant un swing, pas de chance quand vos collègues arrivent…

Vous pouvez toujours faire semblant de vous gratter le dos, mais cela peut quand même créer un malaise. Dans ce cas la seule chance de vous en sortir et si vos collègues sont également des golfeurs, c’est de crier : « je viens de faire un trou en un… ».

La veille, vous avez préparé votre matériel, sorti votre sac de golf du placard ou du garage, vérifié que tout était bien là, nettoyé les têtes de clubs pour faire disparaître la terre accumulée dans les rainures.

Quelques heures plus tard, vous avez rangé dans une poche du sac la boîte toute neuve de ces nouvelles balles que vous venez d’acheter, avec une attention toute particulière et une certaine tendresse, au fond vous vous doutez un peu que c’est peut-être une des dernières fois que vous les voyez, ces balles censées vous faire gagner 10 mètres…

Votre tenue prête, demain matin rien ne viendra perturber votre concentration pour cette journée tellement attendue.

C’est le grand jour : le premier parcours de la saison

Il est enfin arrivé, ce moment que vous attendiez avec une certaine impatience, et une peu de fébrilité.

Une fois les geen-fees payés au secrétariat du golf, vous vous dirigez avec vos amis vers le départ du premier trou, en espérant pour cette fois, ne pas être le premier à commencer.

Enfin, quand l’ordre de départ à été déterminé, vous commencez à faire quelques coups d’essai.

Chaque swing est accompagné d’un « haie ! », si votre subconscient n’a pas oublié le geste, il n’en est pas de même pour vos muscles qui ne semblent pas avoir conservés le moindre souvenir des tortures endurées la saison précédente.

Votre tour arrive, vous montez sur la zone de départ, avec un tee et une balle en main pour tenter de les poser sur le sol. Le problème est que ce sol est si dur qu’il vous faudrait un marteau pour enfoncer un peu le tee.

Mais enfin à force de tentatives, cet échafaudage semble être à peu près stable, et vous voilà à faire quelques pas en arrière pour avoir une vision panoramique de ce premier trou.

Vous estimez la zone où vous souhaitez envoyer votre balle, le plus loin possible, mais en évitant les obstacles. Un dernier regard sur la balle toute neuve, et vous tapez votre premier coup de l’année.

Un joli slice, et une première balle perdue, il n’y avait que le choix pour qu’elle termine aussi rapidement sa toute nouvelle carrière ; plan d’eau, buissons, hors limite…

Ce n’est pas si facile de reprendre une activité sportive après une longue interruption

Lorsque vous cessez de pratiquer une activité sportive pendant une assez longue période de temps, et si en plus cette activité sportive demande certaines capacités athlétiques, il est bien normal d’avoir oublié comment réussir les meilleurs gestes.

Le golf n’est pas différent, les automatismes disparaissent quand on cesse de pratiquer. Alors oui ! c’est comme le vélo, on n’oublie pas tout, mais on a juste oublié comment bien faire…

Retrouver un bon swing, rythmé et bien stable, quand on n’a pas eu la possibilité de s’entraîner, c’est tout simplement impossible pour une première sortie.

Petit à petit les sensations vont revenir avant le 18e trou, mais il y a toutes les chances pour que votre premier parcours de l’année soit un calvaire pour votre carte de score.

L’essentiel pour être optimiste, est que vous ayez pris du plaisir à vous retrouver avec vos amis pour cette première journée golfique.

L’essentiel pour être optimiste, est que vous ayez pris du plaisir à vous retrouver avec vos amis pour cette première journée golfique.

Un autre aspect de ce premier parcours de la saison, ce sont les conditions de jeu qui peuvent compliquer votre remise en action et vous permettre de retrouver vos sensations et votre niveau de jeu.

Si vous jouez dans le nord du pays, il est fort probable que les terrains de golf n’aient pas encore retrouvé leurs meilleures conditions d’utilisation ; terrains bourbeux ou encore gelés.

Le sable des bunkers n’offre évidemment pas la même légèreté qu’en pleine saison pour vous permettre de réaliser des sorties convenables, ils ont tendance à ressembler aux plages côtières après une tempête d’hiver.

La dureté du sol va se répercuter dans vos mains et vos articulations, et ce soir après votre premier parcours de l’année, pendant que vos muscles soumis à rude épreuve vont tenter de retrouver un certain apaisement, vous allez ressasser votre « performance » du jour :

« ha, si je n’avais pas planté les six premiers trous, s’il ne m’avait pas fallu trois coups pour sortir du bunker, si je n’avais pas fait ce top sur l’approche, etc. ».

À ce stade, il est aussi clair pour vous que la vodka du célèbre John Daly sur ses glaçons, que toutes les faces de votre jeu de golf ont encore besoin de beaucoup de travail et d’entraînement pour retrouver un niveau convenable.

Nous ne sommes qu’au mois de mars, rassurez vous, ce n’est que dans un mois et demi que la saison de golf va vraiment commencer sous nos climats, patience…

Après une interruption de plusieurs semaines, voire de plusieurs mois, il ne faut pas espérer retrouver immédiatement les sensations et le niveau de jeu que nous avions avant de nous mettre en réserve du golf pour laisser passer l’hiver.

Un peu d’entraînement au practice, quelques assouplissements et une bonne dose d’humilité, devraient permettre en quelques semaines d’être à nouveau en mesure d’affronter les parcours, de retrouver son niveau de jeu, et vraisemblablement de l’améliorer.

Le golf est un jeu et une belle aventure à chaque parcours, alors au printemps : en route pour de nouvelles aventures…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.