Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

7 conseils pour mieux jouer sur les terrains gras en hiver

Taper une balle de golf les pieds dans la boue ou sur un terrain gras est un défi exigeant, mais peut-être la possibilité de progresser dans sa pratique. Le golf est un sport où il faut en permanence s’adapter aux circonstances, les terrains d’hiver en font partie. Comment bien jouer dans ces circonstances ? Nous partageons ici quelques conseils qui pourraient vous être utiles pour améliorer votre jeu.

Découvrez nos formules d'abonnements

Un constat implacable : Sur une majorité de golfs, on joue sur des terrains gras l’hiver

A l’origine construits sur des terrains de bords de mer impropres à l'agriculture, les golfs pouvaient être joués tout au long de l’année, grâce à la qualité de leurs terres sablonneuses favorisant un bon drainage du parcours.

Au fil du temps, et poussés par le désir de jouer des pratiquants, des terrains ont vu le jour à différents endroits, plus dans les terres, des terrains parfois très secs l’été, et très gras l’hiver.

Les plus prestigieux des parcours ont pu compenser cette situation géographique, par l’apport de sable en quantité importante, souvent accompagné par la mise en place de drains, pour assurer à leurs abonnés de meilleures qualité de jeu, dans les situations météorologiques dégradées.

Reste que pour la grande majorité des golfeurs, la situation se caractérise par des terrains très gras, et la garantie de bas de pantalons crottés, et des chaussures qui s’enfoncent dans la boue.

Le chariot devient lourd et inadapté à la pratique, combiné au froid et à un risque plus fort de pluies, la tentation est grande de rester au coin du feu, en attendant que l’hiver passe.

Pour les plus passionnés, ces parcours difficiles peuvent aussi être perçus comme de nouvelles occasions d’apprentissages. 

Un contexte difficile est une contrainte qui présente sa part d'opportunité.

Plus jeune, j’avais été marqué par le dessin animé sur le foot : Olive et Tom, un des personnages s’entrainait à taper son ballon les pieds dans l’eau, et contre les vagues, pour développer sa puissance. Je me suis toujours dit que le fait de jouer au golf dans des conditions hivernales pouvait s’apparenter à ce type de défi.

1/ Replacez votre balle

L’hiver, il est courant de trouver ses balles pluggées sur le fairway ou dans le rough.

N’oubliez pas la règle 16.3…Depuis 2019 il est possible de replacer sa balle, dès lors qu’elle est pluggée, et ce, quel que soit la zone du parcours, tant qu'elle est enfoncée dans la zone générale qui se définit comme :

“La zone du parcours qui comprend toutes les parties du parcours sauf les quatre autres zones spécifiquement définies : (1) la zone de départ d'où le joueur doit jouer en commençant le trou qu'il joue, (2) toutes les zones à pénalité, (3) tous les bunkers, et (4) le green du trou que le joueur joue.” Source : Royal et Ancient

Ainsi, vous pourrez relever votre balle, la nettoyer, puis la replacer, sur le sommet d’une touffe d’herbe, rendant d’un coup le coup à suivre bien plus confortable à jouer… Si elle est sur le fairway et non pluggée vous pouvez également la relever, la nettoyer et la replacer.

2/ Nettoyez votre club et votre balle

Dès que possible, relevez votre balle pour la nettoyer, taper une balle salle vous fera perdre en distance, en plus de créer un aléa sur votre trajectoire.

Lestée de terre, votre balle pourrait avoir une trajectoire surprenante.

De même, n’oubliez pas de nettoyer votre club après chaque coup.

Le principal objectif des rainures de votre club n’est pas de donner du spin à votre balle, mais d’évacuer l’eau, et les petits détritus, afin de favoriser le meilleur contact de balle possible.

Une balle ou un club mouillé et/ou salle vous fera non seulement perdre en distance, mais également en spin.

S’il est important de nettoyer la tête de votre club et la balle, n’oubliez pas votre grip le jour de pluie.

Un grip humide, c’est un club qui ne sera pas contrôlé.

Aussi, ce n’est pas un serviette mais deux qu’il vous faut avoir dans votre sac.

Une pour la terre, une pour l’humidité de vos mains et de votre grip.

S'il pleut, l’idéal est alors d'accrocher cette dernière serviette aux baleines de votre parapluie.

3/ Jouer long :

Les températures de l’hiver ne favorisent pas le vol de balle, et les terrains lourds vont très vite ramener la distance “avec roule” de votre balle à l’identique de votre carry.

Aussi, quand il vous faudra envisager de dépasser un obstacle ou d’attaquer un drapeau, n’hésitez pas à prendre un club plus fermé (un fer 6 au lieu d’un fer 7) pour compenser la perte de distance, et de roule de votre balle.

Très souvent, lors de vos attaques de green, votre balle va s’immobiliser dans son pitch.

De même les greens sont plus humides, la roule est alors moins importante. N’hésitez pas à attaquer un peu plus vos drapeaux, pour éviter de rester court.

Un bon moyen est simplement de viser un point derrière le trou ou d’imaginer que le coup est en légère montée.

4/ Changez votre organisation :

Beaucoup de golfeurs ont des angles d’attaques vers la balle trop verticaux, l’été cela peut se caractériser par des grattes qu’un sol sec pourrait vous aider à pardonner.

L’hiver, le risque est de devenir le roi du jardinage…

Pensez alors à changer votre organisation : Essayez de prendre votre grip plus court.

Vous pouvez également déplacer la balle légèrement vers votre pied arrière.

En plus, de vous aider à corriger votre gratte, cela vous permettra également de réaliser des balles plus basses, et de moins subir le vent éventuel : La trajectoire sera plus pénétrante.

Attention à vous aligner légèrement plus à gauche, si vous essayez cette option.

Si malgré cela votre contact reste compliqué, l’enseignant Assaad Zmerly propose le conseil suivant : lors de vos parties, n’hésitez pas à mettre une deuxième balle en jeu, depuis les bunkers de parcours.

Généralement très tassé par la pluie, il vous faudra alors favoriser un geste plus tangentiel (le club se déplace plus longtemps à l’horizontal avant, et après l’impact) pour ne pas perdre en distance.

L’avantage est que le sable vous donnera un feedback immédiat.

Surveillez votre divot, s’il est trop profond, essayez un swing plus horizontal ou une balle plus à droite.

Un exercice à réaliser sous forme de jeu ou de défi peut être de proposer à votre partenaire du jour de définir le bunker, comme une étape obligatoire sur le chemin vers le trou. Un bunker raté serait équivalent à un coup de pénalité.

Jouez le parcours pour vous “entraîner” et non pour scorer. Vous n’aurez jamais de conditions plus variées sur un practice, et ces situations seront autant d’occasions de progrès.

5/ Changez de stratégie au petit jeu :

Les approches levées deviennent très compliquées quand les terrains sont gras.

Même avec un bounce de 12 degrés, le club aura du mal à rebondir sur le sol. Votre club va perdre en vitesse parce que ralenti par la terre, votre balle ira moins loin.

A la place, privilégiez autant que possible les approches roulées.

Le chemin du club vers la balle sera plus horizontal, limitant ainsi le risque de s’enfoncer dans la terre.

L'efficacité de votre coup sera meilleure, et la chance de le réussir bien plus élevée...

6/ Bien s’habiller : 

L’hiver, il fait le plus souvent froid…

Tout commence par le fait de s’habiller chaudement, sans pour autant se retrouver engoncé par votre tenue.

Si vous avez froid, votre swing sera moins relâché et moins efficace, mais à l’inverse, avoir trop chaud sans pouvoir bouger n’est pas plus utile…

Mon conseil : Regardez du côté de l’activité de la course à pied en forêt, le trail, vous y trouverez des chaussettes hivers qui restent fines mais chaudes. (X-SOCKS)

A glisser dans des chaussures étanches… cela va sans dire.

Pour la suite, j’ai fait le choix de collants et sous-pull de la marque Oldo.

Dans les rayons de randonnées, vous trouverez des pantalons doublés en polaire, en plus d’être coupe-vent et imperméables. La marque CMP est à ce titre d’un redoutable rapport qualité / prix.

Pour le haut, je rajoute un pull en polaire, et une veste coupe-vent doublée de polaire ou si le froid est plus mordant, une veste molletonnée tout en restant souple.

Privilégiez les matières stretch, et une coupe un peu plus ample, pour garder de l’aisance dans vos mouvements.

Attention à la longueur des manches, afin de ne pas être gêné, lors de la prise de votre grip.

Pour finir, un bonnet doublé en polaire ou une casquette étanche sont indispensables.

On se refroidit très vite par la tête !

Côté mains, par le passé, j’ai tenté les gants de golf pour l’hiver…en plus de ne pas me tenir très chaud, ils sont plus épais et rendent la prise en main du club trop difficile.

Aujourd’hui, je privilégie des gants de chez Gears, qui se fixent sur mon chariot, me permettant de maintenir mes mains au chaud pendant que j’avance sur le parcours.

Si le terrain est vraiment trop gras, et qu’il me faut porter mon sac, je mets simplement mes mains dans la poche dès que possible.

Une chaufferette pour les jours les plus froids peut faire le complément idéal.

Être bien habillé ne rend pas le terrain moins gras...

7/ Maintenir sa performance :

Un dernier conseil pour la route : N’oubliez pas de vous hydrater, et d'amener quelques fruits secs sur le parcours. 

L'hydratation est un facteur clé de la coordination. Le froid vous fera brûler plus de calories qu’à l’accoutumé. Le coup de fatigue risque de venir plus tôt… anticipez… 

J’espère que ces quelques conseils vous aideront à aborder la contrainte de l’hiver avec plus d’ambitions. Il n’est pas toujours facile de se motiver quand il fait froid et humide, mais au retour des beaux jours, le fait d’avoir continué à jouer vous permettra d’éviter une coupure dans votre progression. 

Comme cité plus haut dans cet article, je considère que s’entraîner en hiver, dans des conditions moins avantageuses, à la mode Olive et Tom, peut vous aider à progresser. 

Sur un terrain gras, vous devrez être encore plus exigeant sur la qualité du contact. 

Toutefois, soyez aussi plus indulgent avec vous-même. Les conditions hivernales rendent le jeu plus compliqué. Les bons scores seront plus difficiles à ramener.

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 4 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.