Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Mieux jouer au golf - Nos conseils techniques

Golf en Hiver: Exercice pour améliorer sa frappe de balle

Golf en Hiver: Exercice pour améliorer sa frappe de balle

Mi-janvier, l’hiver est arrivé en France, et avec lui, la tentation pour bon nombre de golfeurs de ranger les clubs dans le garage, et pour d’autres, de faire essentiellement du practice, et dans certains cas, en indoor. Si vous voulez continuer à progresser, et ne pas couper votre élan sur janvier-février, je vais vous proposer un exercice qui vous sera très utile pendant cette période propice au travail technique, et qui vous permettra de prendre des coups d’avances sur vos camarades qui auront fait un break hivernal.

Découvrez nos formules d'abonnements

S'entraîner en hiver avec le bon exercice et dans la bonne direction...

Parfois plutôt que de changer de matériel ou de penser à tout un tas de choses plus ou moins compliquées, vous pouvez facilement et rapidement améliorer un petit élément de votre swing de golf pour avoir des résultats assez intéressant, le tout étant de savoir ce qui est important, et de travailler dans la bonne direction.

Trop souvent les amateurs vont au practice pour s’entraîner ou s’échauffer avec l’envie d’améliorer la qualité de leurs frappes, et en particulier ce fameux contact de balle où juste après l’impact, vous avez une sensation qui traverse vos mains, vos bras, et en fait tout votre corps, et qui crée chez vous, un espèce d’effet whaouh…qui en plus s’accompagne d’une balle qui part droite sans effets latéraux, et qui parcoure une distance plus importante que la moyenne de vos coups…

Vous avez tout simplement frappé le sweet spot de votre club, ce point très précis sur la face qui génère le maximum de vitesse de balle par rapport à votre propre vitesse de swing.

Frapper le sweet spot est une des notions les plus importantes du golf moderne, et du golf tout court…Sauf que depuis une bonne dizaine d’années, le matériel de golf a fait des progrès considérables, tant et si bien que les amateurs qui frappent de manière irrégulières ont tout de même trouvé de la progression car même sans frapper dans le sweet spot, les nouveaux clubs sont plus tolérants, et les faces plus performantes.

Comment améliorer la prise du sweet spot ?

Ceci dit, avec un driver moderne ou un fer moderne, quand vous frappez dans le sweet spot, vous sentez toujours la différence par rapport à un coup décentré.

Comment améliorer la prise du sweet spot ?

L’exercice que je vais vous proposer est d’une grande simplicité, et d’une efficacité redoutable…

Munissez-vous d’un feutre lavable à l’eau…si vous avez des enfants, leurs trousses en sont remplies…

Dessinez un rond sur une balle de golf, le plus large possible et avec une couleur bien voyante comme du bleu, du vert ou du rouge. N’importe quelle couleur vive fera l’affaire.

Positionnez votre balle sur un tapis de practice, si possible en indoor ou devant un filet, sinon une balle de practice blanche fera l’affaire…de toute façon, ce n’est pas la balle qui nous intéresse…et tapez un coup normal sans vous soucier de rien d’autre.

Attention, veillez à bien positionner le rond ou la large marque que vous aurez dessinée face à votre club, et de préférence sous l’équateur de la balle.

 la marque dessinée au feutre a pour but d’imprimer la face de votre club à l’impact, pour vous révéler à quel point exact vous avez tapé votre balle

Vous l’aurez sans doute compris, la marque dessinée au feutre a pour but d’imprimer la face de votre club à l’impact, pour vous révéler à quel point exact vous avez tapé votre balle, au centre, à l’extérieur appelé toe, ou à l’intérieur appelé heel.

Avant de vous livrer un exercice pour rechercher une plus grande régularité dans le centrage de vos balles. Permettez-moi de vous quantifier la différence de performance entre chaque coup tapé au centre, dans la toe ou dans le heel.

Au practice, muni d’un petit radar ES14 (beaucoup moins précis qu’un Trackman), j’ai demandé à un de mes élèves de me frapper trois balles différentes en cherchant les trois zones de la face.

Pour la première, en se concentrant sur la recherche d’impact dans le plein centre de la face, sur la deuxième, en décalant sa balle du centre vers l’extérieur (toe), et la troisième en plaçant la balle plus à l’intérieure de la face (heel).

En repérant les différentes frappes de balles dans la face, ci-dessus, les données que j’ai récupérées pour une balle dans chaque zone.

Notez qu’à vitesse de swing équivalente, les vitesses de balles à l’impact diffèrent grandement, ce qui se traduit dans le smash factor qui résume la qualité de la frappe, mais aussi dans le spin donné à la balle, et la distance qu’elle va parcourir au carry.

Entre une balle frappée dans le sweet spot et une balle décentrée, l’écart peut être de 11 mètres à vitesse de swing identique !

C’est dire l’importance de prendre le centre de la face le plus régulièrement possible sur le parcours. Et c’est parce que ce n’est pas systématiquement le cas que beaucoup d’amateurs sont irréguliers par rapport au par.

Si vous tapez un coup de fer 7 à 132 mètres puis sur le trou suivant dans la même situation, le même coup est à 121 mètres, vous comprenez bien qu’un possible par se transforme en un bogey certain ou pire.

L’hiver est donc un moment utile pour le golfeur éclairé qui va consacrer un à deux mois à travailler la qualité de son centrage de balle, et je vous garantis que le score s’en ressentira très rapidement.

L’exercice que je vous recommande

  • Tapez une trentaine de balles (un demi-seau).
  • Alternez des coups en essayant de taper au centre, sur la toe, ou dans le heel (10 balles de chaque)
  • Mémorisez ou conservez vos résultats soit à l’aide d’un radar, soit tout simplement en visualisant la portée de vos balles au practice.

Une fois terminée, recommencez 10 balles avec la section qui a été la moins performante.

Pourquoi est-ce que je vous demande de vous entraîner à faire ce qu’il ne faut pas faire ?

L’exercice que je vous recommande

D’un point de vue neurologique, le fait de s’entraîner à ne répéter ce qu’il ne faut pas faire mais qui est en relation proche avec la bonne solution s’appelle l’entraînement différentiel.

Quand vous prenez trois golfeurs en leçons, et que vous demandez au premier de taper uniquement dans le sweet spot, au deuxième de taper seulement dans la toe ou le heel, et au troisième de taper dans toutes les zones.

Au bout de quelques jours, celui qui a le plus amélioré sa frappe de balle est en fait le troisième parce qu’il a une bien meilleure conscience de ce qu’il faut faire pour amener la balle au centre de la face.

Et encore plus surprenant, le deuxième golfeur est lui aussi plus consistant que le premier !

s’entraîner à seulement prendre le sweet spot vous fait moins progresser que si vous essayez de comprendre ce qui se passe quand vous cherchez toutes les zones de la face du club.

En conséquence, s’entraîner à seulement prendre le sweet spot vous fait moins progresser que si vous essayez de comprendre ce qui se passe quand vous cherchez toutes les zones de la face du club.

C’est bien un phénomène qui va à l’encontre de notre intuition !

C’est un exercice très simple, et terriblement efficient pour un amateur.

Bon golf,

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.