Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Putter TaylorMade Daddy Long Leg +

Que c’est rageant ! TaylorMade vient tout juste d’annoncer la mise à jour de son « putter star », le Daddy Long Leg avec une version +, qui enfin est équipée d’origine d’un grip Superstroke 2.0 ! Rageant, car j’ai moi-même acheté la version précédente, et fait couper le manche pour y monter un grip Superstroke 3.0.

Quelle bonne idée de la part de TaylorMade d’incorporer ce fameux grip qui rencontre un succès phénoménal auprès des golfeurs professionnels, et des golfeurs amateurs !

Assurément, le Daddy Long Leg est un des putters phares de ces dernières années. Il rappelle l’avènement du White-Hot d’Odyssey, qui à sa sortie au milieu des années 2000 avait réellement été un hit dans le domaine des putters.

Le Daddy Long Leg combine plusieurs avantages qui en théorie en font l’un des produits les plus complets que l’on puisse acheter sur le marché.

Tout d’abord son look, et surtout son système d’alignement permet de rassurer le joueur, et lui procurer une grande confiance une fois à l’adresse au-dessus de la balle.

De plus, le Daddy Long Leg propose un des MOI les plus élevés possibles pour un putter. D’ailleurs, la marque s’est risquée à donner un chiffre dans son dernier communiqué de presse : 8856 !

Souvent les marques parlent de MOI sans donner la moindre mesure, comme une promesse non argumentée !

Certes, ce chiffre risque de ne pas vous dire pas grand-chose, mais signifie tout de même que le moment d’inertie du club est très favorable au roulement de la balle après le contact.

Enfin, et c’est un élément non-négligeable, il s’agit d’un putter contre-balancé.

Les putters contre-balancés sont la grande mode des putters depuis deux ans, et l’annonce de l’interdiction des belly-putters.

Certaines petites compagnies créaient déjà depuis quelques années ce type de putters, mais devant le vif intérêt du public pour ce terme barbare (un putter contre-balancé signifie que le poids n’est pas seulement réparti en tête de club, mais aussi équilibré dans le grip), les grandes marques comme Odyssey et TaylorMade ont flairé le bon filon, et mis les moyens de communications dont elles sont généralement capables pour populariser le procédé au-delà des seuls initiés.

Au final, le Daddy Long Leg est une véritable success story qui a replacé TaylorMade au-devant de la scène dans le domaine du putting, secteur pourtant dominé par Odyssey depuis plusieurs années.

Avec le Long Leg +, TaylorMade offre enfin une solution idéale.

Sur le précédent modèle, point de grip Superstroke ! Avouez que c’est dommage de se passer de ce type de grip très agréable pour améliorer le ressenti et le sentiment de contrôle sur le putt.

Pour cette évolution, TaylorMade a misé sur shaft ultra-léger, et donc un grip de 125 grammes pour remonter le point d’équilibre de 2 inches plus haut, et ajouter 200% de poids en plus dans les mains du joueur.

Exactement, le seul reproche que l’on pouvait faire à l’endroit de ce putter. Le grip étant anguleux.

Cela aurait pu être génial si la marque y avait pensé avant !

Pour ma part, un archi fan de ce produit, j’avais déjà pris les devants en ayant eu la même idée ! Pourquoi ne pas associer une des meilleures têtes avec un des meilleurs grips ?

Seul hic, en faisant cela, j’ai profondément modifié le point d’équilibre du club, et même remis en question le principe de putter contre-balancé.

Effectivement, si vous achetez un putter au motif qu’il est contre-balancé méthodiquement entre le poids en tête, et le poids dans le grip, et que vous modifiez l’un des deux paramètres, forcément, vous changez le point d’équilibre.

J’en avais conscience, mais j’ai bien opté pour le changement de grip, car un Superstroke suffisamment épais donne un confort non-négligeable.

C’est donc rageant, car j’aurais attendu, et ce nouveau putter aurait été exactement ce que je cherchais.

Comme quoi TaylorMade a dû entendre bon nombre de ses clients lui en faire la demande !

Enfin, autre changement notable, TaylorMade a remplacé son précédent insert Pureroll en Surlyn, lui préférant un insert en aluminium 6061 pour un contact annoncé comme plus doux (à vérifier).

C’est un autre point qu’il faut que je vous décode !

A l’usage, j’ai remarqué que l’insert de mon putter était finalement tellement doux, qu’en réalité, la balle n’avançait pas sur les greens. C’est-à-dire que sur des greens coupés trop haut ou lent, mes putts étaient souvent trop courts.

J’ai rapidement compris que cela pouvait être au contraire un avantage sur les greens rapides où il n’est jamais facile de bien doser la force, et donc contrôler la distance.

Autrement dit, TaylorMade a sans doute changé son insert car il y a plus de chances que les amateurs jouent sur des greens lents que sur des patinoires. Ce point sera à vérifier concrètement sur les greens.

Mais derrière l’affirmation du changement d’insert pour un touché plus doux, il faut peut-être plutôt y voir un ajustement par rapport à la vitesse à laquelle la balle sort après l’impact ?

Ce nouveau putter sera proposé en trois longueurs : 34,5 / 36 / 38 inches à partir du 15 juillet au prix de 279 euros.

Difficile pour moi d’être extrêmement critique car de tous les putters que j’ai testé, et j’ai longtemps été un fan du White-Hot, c’est le putter avec lequel je joue. Le Long Leg + est sur le papier un produit qui se veut une correction des points de reproches que l’on pouvait éventuellement faire au Daddy Long Leg actuel.

A vous de juger…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.