Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Putters Odyssey O Works 2017 : L’importance de l’insert

Putters Odyssey O Works 2017 : L’importance de l’insert

Quand une marque met sur le marché plusieurs produits en même temps. Elle prend le risque qu’un média ou le public ou les deux passent à côté d’une innovation particulièrement intéressante. Présenté en même temps que la gamme de clubs GBB EPIC, les nouveaux putters Odyssey O Works ont pourtant quelque chose à nous raconter, et notamment une nouvelle façon de faire rouler la balle.

Découvrez nos formules d'abonnements

Une nouvelle façon de faire rouler la balle sur le green ?

A l’occasion de la présentation des putters Odyssey O Works, notre interlocuteur, Médéric Cocaire nous a présenté une vidéo issue tout droit d’un bureau d’essai ou d’un centre de recherche et développement, illustrant la réaction d’une balle à l’impact après l’usage du tout nouvel insert développé spécialement pour cette gamme, versus un putter sans insert.

Jamais auparavant, nous n’avions vu une telle démonstration.

Avant de développer ce sujet, de toutes les nouveautés présentées par Callaway en ce début de mois de janvier 2017, et sans présager de la performance à tester des drivers EPIC, les putters O Works sont peut-être la trouvaille du début d’année !

Ces putters ont d’ailleurs déjà une histoire bien particulière puisqu’un modèle prototype a été utilisé au cours de la dernière Ryder Cup 2016 par Phil Mickelson, un des piliers de l’équipe américaine, qui a lui seul a ramené 2,5 points.

Beaucoup de spectateurs ont été frappés par les performances hallucinantes des golfeurs sur les greens pendant ce week-end de Ryder Cup !

Mickelson a justement fait partie des golfeurs qui ont rentré des putts de folies sur les greens d’Hazeltine.

Son inspiration sur les greens a été une des clés du succès de l’équipe USA. Rappelons que les américains n’avaient plus gagné cette compétition depuis près de huit ans.

Du prototype au produit de série, le pas a été franchi.

Odyssey propose neuf nouveaux modèles, tous livrés avec ce nouvel insert dit « Microhinge ».

gamme de putters Odyssey O Works

Entre parenthèses, le nombre de putters mis sur le marché par Odyssey a été l’objet de petites pics amicales entre nous et les responsables de la marque. Sur ce point, ils ont voulu nous « rassurer » sur le fait qu’en 2017, le nombre de modèles allait baisser.

Effectivement, vous aurez peut-être vous-même noté l’immense profusion de références chez Odyssey comme les autres concurrents.

Un peu moins de références pourrait peut-être permettre d’y voir un peu plus clair, quitte à envisager un fitting de putter quand cela s’avère nécessaire.

S’agissant de cette nouvelle gamme O Works donc composée de neuf putters, le point clé est donc l’insert.

La vidéo présentée par Callaway filmant à une très grande vitesse a permis de distinguer l’intérêt de l’insert, à savoir limiter la déviation latérale de la balle par rapport au point d’impact, et par rapport à la ligne vers la cible.

Le film présentait une comparaison entre deux balles tapées de manière équivalente avec un trait symbolisant les deux trajectoires.

Clairement, la balle tapée sur une face de putter sans insert est sortie de la ligne sur la droite de manière quasi immédiate, alors que la balle tapée avec le putter avec insert est restée sur la ligne.

Si cela s’avère vérifiable, c’est tout simplement un superbe bénéfice pour les golfeurs et les golfeuses.

Précisément de quoi s’agit-il ?

La construction de l’insert répond à un processus complexe.

Il est construit à partir d’un élastomère thermoplastique et d’un acier inoxydable 304, le tout donne une surface granuleuse ou comment dire de manière imagée « une série de petits points les uns à côté des autres ».

Le tout a été soudé ensemble. Si le processus de fabrication est complexe, en revanche, le fonctionnement est beaucoup plus simple.

A l’impact, l’insert se déforme, fléchissant très légèrement et donnant un effet rebond pour ajouter du topspin à la balle. C’est ce procédé qui est censé réduire la déviation de la balle, et ce qui cause des putts qui sortent de la ligne.

A l’occasion de la journée presse, les greens du golf de Tremblay-Sur-Mauldre étaient gelés.

Nous aurons l’occasion de procéder au test dans quelques jours, en tout cas, si la météo le veut bien.

Ce sera à nouveau l’occasion de se servir du ZENIO pour constater ou pas des données statistiques sur ce putter.

Quoi qu’il en soit, et avant que nous ayons un test à produire, Rory McIlroy a déjà décidé d’emboîter le pas de Mickelson.

Libéré de son contrat avec Nike, le nord-Irlandais va mettre en jeu un de ces putters pendant le prochain SA Open en Afrique du Sud.

Le concepteur de ce putter, Austie Rollinson décrit l’action de l’insert comme le principe du lob shot au tennis.

Encore un superbe exemple d’ingéniosité inspiré par une autre activité que le golf. Il est fascinant de constater que souvent les plus belles innovations sont le fruit de croisements parfois improbables.

Rollinson a aussi tiré parti du tout nouveau laboratoire construit au sein du quartier général de la société à Carlsbad, en Californie.

Les premiers tests effectués par l’ingénieur-star du business ont montré que l’insert « microhinge » créait deux fois plus de topsin que les précédents inserts.

Il faut reconnaître que depuis 15 ans, Odyssey a fait beaucoup de chemin en la matière.

Du premier insert du White Hot 2-Ball à l'insert O Works...

Certains se souviendront peut-être du premier 2-ball qui présentait déjà à l’époque deux innovations : les deux balles alignées, mais aussi un premier insert…

Insert qui à l’usage s’était révélé très fragile, et perçait au centre. Avouez que jouer avec un putter dont l’insert est troué pile dans la zone d’impact, ce n’est pas très optimal.

Depuis, Odyssey a beaucoup appris.

Ces dernières années, Odyssey s’est concentré sur le fait de créer des inserts de putters qui optimisent la friction entre la face et la balle au moment de l’impact, toujours dans le but de proposer un meilleur roulement sur les greens.

Pour Rollinson et ses collègues, la technologie dite de la friction fonctionne. Et plus particulièrement pour les meilleurs golfeurs capables de placer la tête de putter sur la balle avec un déplacement du shaft légèrement vers l’avant cumulé avec un angle d’attaque remontant.

Il n’y aurait pas beaucoup de sens de développer aujourd’hui une technologie seulement positive pour 5% de golfeurs et golfeuses, alors que 95% d’entre nous recherchons des solutions d’améliorations.

Justement, Odyssey prétend que le « microhinge » agit bénéfiquement pour les golfeurs qui ont justement un « stroke » de putting pas particulièrement incroyable. Cela ajoute aussi du topspin pour des putts pas forcément tapés selon les règles de l’art.

Ce nouvel insert a été dessiné de sorte de donner le même feeling que le tout premier insert White Hot dont nous parlions juste précédemment. Un insert fragile mais justement particulièrement doux…

Ces putters O Works seront proposés avec des grips Superstroke slim 2.0 et Pistol GT.

Ces putters O Works seront proposés avec des grips Superstroke slim 2.0 et Pistol GT.

Les versions 1 et 7 sont proposés counter-balanced (plus de poids en tête, shafts plus lourd, grips plus longs). Selon la marque, cela peut concourir à augmenter la consistance de près de 60%.

En conclusion, la gamme O Works apporte une nouvelle technologie pour améliorer le roulement de la balle, et le rendre encore plus consistant ou oserons-nous dire, plus « obéissant ».

Impatient de tester cette innovation pour vous en narrer le bénéfice ou pas…

Dernier point plus anecdotique par rapport au nouvel insert, Odyssey en a aussi profité pour revoir son système d’alignement Versa.

Système qui génère du contraste afin de vous aider à conserver vos yeux sur la ligne.

Le fait d’alterner du noir et du blanc est censé nous permettre de voir comment l’angle de la face est positionné square, de l’adresse jusqu’au moment de l’impact.

Le fait d’alterner du noir et du blanc est censé nous permettre de voir comment l’angle de la face est positionné square, de l’adresse jusqu’au moment de l’impact.

Une nouvelle ligne rouge doit vous apporter un bénéfice additionnel, justement en vous assurant que vous êtes bien aligné à la cible.

Au moment du lancement des premiers putters Versa, la communauté des golfeurs avait accueilli cette innovation avec beaucoup de scepticisme.

Blanc-noir-blanc ou noir-blanc-noir, vous avez le choix. Et désormais, il faut ajouter le rouge.

A la fin, cela peut faire beaucoup de couleurs, et peut-être même que cela peut perdre en efficacité ?

Sur ce point, ayant fait partie des sceptiques, nous resterons plus en retrait.

Ce nouvel insert révolutionnaire mérite d’être testé ! Qui sait, ce sera peut-être la prochaine révolution du putting après le White Hot 2-Ball et notre coup de cœur putting 2017 ?

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.