Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Drivers Mizuno ST190 et ST190G: Besoin d’estime ou de performance ?

Drivers Mizuno ST190 et ST190G: Besoin d’estime ou de performance ?

A l’occasion du dernier British Masters, tournoi de golf du circuit européen, Mizuno a délivré plusieurs vidéos pour présenter son nouveau driver ST190, celui qui devrait lui permettre de passer dans une nouvelle dimension, selon ses propres termes. Alors que la marque japonaise fera bientôt son grand retour au salon d’Orlando en janvier 2019, elle tente le tout pour le tout pour combler un déficit d’images dans la catégorie driver et bois de parcours. Le ST190 et son cousin ST190G peuvent-ils vraiment lui permettre de faire un bond en avant ?

Découvrez nos formules d'abonnements

Préambule sur Mizuno et les drivers

Aux Etats-Unis, comme en France, la part de marché de Mizuno dans le domaine des ventes de bois métal est souvent comprise entre 2 et 3%, ce qui la place en fin de peloton des marques, loin derrière TaylorMade, Callaway et PING.

Pourtant, Mizuno a dans un passé récent proposé des drivers de qualité, et certains vraiment très innovants.

La marque Japonaise s’est aussi beaucoup cherchée dans ce domaine, tentant différents projets, formes et technologies, peut-être au point de déstabiliser les consommateurs.

Si l’image de l’entreprise est plutôt bonne auprès des golfeurs, ces derniers ne considèrent pas la marque comme très innovante. Ils associent souvent Mizuno à une forme de fabrication traditionnelle.

Tradition et innovation sont parfois aux antipodes. Ce qui fait la force de Mizuno pour les fers, est peut-être ce qui explique son déficit d’image dans le domaine des bois.

Comme déjà évoqué dans un précédent sujet, Mizuno est pourtant bien une marque innovante, et pas moins que Cobra, Srixon, Titleist et toutes les autres marques.

Mizuno a même été en pole position pour l’introduction des drivers en titane ou l’usage de matériaux composites. Le driver MP-600 a été le premier à emporter des poids coulissants.

En réalité, la raison du désamour est tristement toute simple.

Mizuno est très peu présente sur le PGA Tour ou l’European Tour.

Sa politique ne visant pas à payer trop cher pour avoir des golfeurs professionnels dans son écurie se retourne clairement contre elle, alors qu’à l’inverse, TaylorMade est numéro un dans ce domaine.

Le budget sponsoring n’est pas le seul motif.

TaylorMade a aussi supplanté la marque japonaise qui était pourtant bien présente dans les années 90, par sa capacité à proposer beaucoup de modèles différents et adaptés aux professionnels.

Pour Chris Voshall, à partir du moment où vous sortez de la logique d’influence du tour, c’est difficile de revenir et de casser la spirale.

« Si les joueurs du circuit ne jouent pas votre driver, c’est qu’il ne doit pas être bon. »

Autant des golfeurs professionnels ont choisi de mettre librement des fers Mizuno dans leurs sacs, et sans être payés pour, autant ils ne choisissent pas le driver Mizuno !

Il semblerait que Mizuno veuille commencer à renverser cette problématique, d’où les vidéos publiés sur les réseaux sociaux, au sujet du premier essai du ST190 par Marcus Fraser, sur le practice du dernier British Masters au Walton Heath Golf Club.

Il semblerait que Mizuno veuille commencer à renverser cette problématique, d’où les vidéos publiés sur les réseaux sociaux, au sujet du premier essai du ST190 par Marcus Fraser, sur le practice du dernier British Masters au Walton Heath Golf Club.

Si Marcus Fraser est loin d’être le professionnel le plus connu sur l’European Tour, Mizuno a contrebalancé ce déficit de notoriété par un nombre importants de vidéos et messages sur les réseaux sociaux pour en faire un événement.

Que peut-on déjà dire des deux nouveaux drivers Mizuno ST190 et ST190G ?

Au moment du British Masters 2018, Mizuno a donc amené ses clubs auprès des professionnels du circuit.

Des premières images ont irrémédiablement fuité, ce qui était le but, mais peu d’informations techniques ont été données, sans doute pour préserver le lancement à l’occasion du PGA Show à Orlando.

Sans trop faire de suspense, le ST190 devrait être le remplaçant de l’éphémère ST180 dans la mesure où Mizuno est sur le rythme calendaire des leaders du marché, soit à peine un an ou moins.

Le ST190 sera ajustable seulement au niveau du hosel et toujours de l’ordre de + ou – 2 degrés.

Le ST190 sera ajustable seulement au niveau du hosel et toujours de l’ordre de + ou – 2 degrés.

Comme toujours depuis le JPX-850, et pour cela, la marque nipponne est cohérente, il y aura toujours la wave technology sous la semelle, ce qui finalement distingue un driver Mizuno de tout autre.

Pour la face, Mizuno parle de SP700 CORETECH qui aurait pour fonction d’augmenter la vitesse de balle, justement en proposant des épaisseurs variables sur plus de zones, pour délivrer un smash factor globalement plus élevé.

Pour le ST190G, remplaçant du GT180, avec plus d’options pour ajuster le driver, on va retrouver la Fast Track Technology que j’avais trouvé vraiment pertinente sur le JPX-850.

Mizuno aurait appliqué des changements sur son nouveau driver.

Plus de slider pour autoriser un changement d’angle de la face…ce que je trouve dommageable, bien que peu de golfeurs l’utilisaient en réalité. Comme les ingénieurs cherchent toujours des moyens pour économiser du poids, ils l’ont sacrifié.

Chaque élément qui agit pour proposer plus d’ajustabilité suppose une structure pour le soutenir, ce qui ajoute de la masse, et remonte le centre de gravité de la tête, sans oublier l’impact sur le son dégagé par la tête à l’impact.

Le ST190G est aussi privé de sa Fastrack centrale qui est compensée par une Fastrack latérale avec trois positions de réglages (contre deux seulement pour le GT180).

Le ST190G est aussi privé de sa Fastrack centrale qui est compensée par une Fastrack latérale avec trois positions de réglages (contre deux seulement pour le GT180).

Mizuno a ainsi enlevé une structure jugée indésirable et surtout du poids au milieu de la tête. Les ingénieurs voulaient augmenter le moment d’inertie de la tête.

C’est tout de même étonnant de nous proposer cette année un driver avec une conception aussi différente, comme un aveu d’échec technique, et partir dans une direction aussi opposée cette année. Ne pouvaient-ils pas y penser l’année dernière ?

Le ST190G devrait donc augmenter le MOI sans priver d’options les joueurs à la recherche de faible taux de spin et d’une trajectoire basse.

Enfin, les deux drivers laissent tomber le bleu iconique de la marque pour revenir à un noir plus classique.

Enfin, les deux drivers laissent tomber le bleu iconique de la marque pour revenir à un noir plus classique.

C’est une erreur de mon point de vue, car le bleu distinguait nettement la marque des autres drivers.

Malgré ces différents points qui peuvent surprendre, pour Chris Voshall, les nouveaux drivers Mizuno sont susceptibles de performer par rapport aux drivers PING et TaylorMade.

Pour franchir un cap : Saisir des opportunités sur le tour

La performance ne suffira peut-être pas. Si Mizuno n’arrive pas à placer des drivers dans les sacs des joueurs du TOUR, tous ces efforts seront peut-être vains.

Indéniablement, en 2019, les cartes vont être à nouveau redistribuées avec beaucoup de nouveaux drivers sur le marché.

Toutes les marques affutent leurs arguments. L’espoir est permis. Peut-être pas pour bouleverser le podium actuel, cependant Mizuno peut envisager de grapiller quelques pourcentages de parts de marché.

Alors que TaylorMade pourrait réduire le sponsoring sur le tour, dans un souci de rentabilité, les joueurs du circuits qui ne sont pas nécessairement en contrat pour tout le sac, pourraient considérer de nouvelles options.

Alors que TaylorMade pourrait réduire le sponsoring sur le tour, dans un souci de rentabilité, les joueurs du circuits qui ne sont pas nécessairement en contrat pour tout le sac, pourraient considérer de nouvelles options.

En 2018, les vainqueurs de majeurs n’avaient pas spécifiquement un contrat avec une marque. Cela change la perception des produits.

Une petite fenêtre de tir s’ouvre pour des marques telles que Mizuno, Wilson, Cleveland et d’autres, sur les 10% du marché qui sont généralement les plus volatiles.

Marcus Fraser ne suffira pas.

Alors que Mizuno semble avoir profité des victoires de Brooks Koepka en majeurs avec des fers JPX-900 pour se relancer dans le domaine des fers, mais seulement et principalement dans les pays anglo-saxons, si elle arrive enfin à convaincre quelques bons professionnels pour ses drivers, le résultat pourrait être similaire, produit génial ou pas, preuve que le besoin d’estime surpasse toujours le besoin de performance réelle, au golf.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.