Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Nouveaux drivers Honma XP-1 pour 2020 : Besoin d’élargir la cible !

Les nouveaux drivers Honma XP-1, accompagnés des bois de parcours et hybrides, devraient incarner une nouvelle direction pour la société japonaise, spécialiste de clubs de golf « haut de gamme » qui prétend allier artisanat et performance ultime. Dans ce cadre, la nouvelle gamme XP-1 serait plutôt destinée au handicaps de 8 à 20, une catégorie qui représenterait entre 60% et 75% des golfeurs, selon Honma.

Pour Honma, le point fort de sa gamme XP-1 devrait être le fait que ces nouveaux clubs ont été conçus pour fonctionner comme un ensemble complet « d’outils » permettant d’obtenir des performances optimales.

Oui, mais encore…

La technologie mise en avant se retrouve (ou circule) du driver au bois, des bois jusqu’à l’hybride, avec une transition censée être transparente pour créer une cohérence notamment au niveau des sensations, pour que le joueur conserve toujours dans son esprit le même feeling quel que soit le club utilisé.

Un objectif que l’on pourrait qualifier d’ambitieux…

Le driver XP-1 ne semble pas destiné à remplacer le driver TW747 actuel, mais représenterait plutôt une offre complémentaire, et moins poussée technologiquement parlant. Un driver que l’on pourrait qualifier de classique…

Tout commence par une présentation inspirée du Tour, un dessin conçu pour inspirer la confiance des golfeurs de tous niveaux.

Le driver XP-1 sera tout sauf exubérant, avec une peinture noire sans décor au niveau de la couronne, et une semelle très brillante.

La technologie la plus visible sera cependant sous la semelle avec une la double fente, juste derrière le bord d'attaque (leading edge) entre la face et la semelle.

Si cela vous semble familier, c’est qu’Adams, et ensuite TaylorMade, l'ont déjà adopté, il y a dix ans. 

Pour mémoire, le point de rencontre de la face et de la semelle était jusqu’alors assez rigide.

La fente devrait agir comme un ressort permettant à toute la structure de fléchir, ce qui, in fine, contribuerait à la vitesse de la balle.

D'autres constructeurs ont cherché différentes façons de faire la même chose, que ce soit avec des ailerons, des vagues ou des trous sous la semelle.

Le driver XP-1 disposera en fait d’une fente en deux parties, la partie avant sera profonde, avec une fente moins profonde juste derrière elle, et le point de charnière se trouvera au milieu, pour aider la face à fléchir davantage.

Cela permettra d’obtenir une vitesse accrue de la balle, sur une zone beaucoup plus large de la face, en théorie… et selon le discours de la marque.

La « fente » devrait permettre la flexion autour de ce point charnière, qui pliera toujours sur toute la largeur de la face, mais aussi vers le talon et la pointe, donc, si vous ne frappez pas exactement au centre, vous aurez toujours une assez bonne vitesse de balle.

La question à ce stade, c’est « Qu’est-ce qu’une assez bonne vitesse de balle ? »

Quand on décentre, ce qui est le cas de 95% des golfeurs concernés par ce driver, notamment si on se réfère à l’argumentaire d’Honma, la perte de vitesse est patente, et surtout, à cela, s’ajoute une augmentation du taux de spin.

Un autre élément qui contribue à la réduction de la distance totale de la balle.

Selon Honma, cette flexion devrait pourtant favoriser une trajectoire de balle plus droite au démarrage de la balle, après l’impact. Ce point est tout de même difficile à vérifier, et à prouver…

Cela correspondrait toutefois parfaitement aux attentes du groupe cible (index 8 à 20) pour le driver XP-1, soit des joueurs dont la vitesse de la tête du club va de faible à moyenne, et qui ont souvent des difficultés avec le centrage de balle, toujours selon Honma. 

Cependant, de nos jours, définir un groupe de golfeurs ou de golfeuses par l’index est bien réducteur, et une vision assez parcellaire.

De 8 à 20 d’index, il y a beaucoup trop de différences, et déjà par la vitesse de swing !

Cette segmentation semble un peu désuète, un trop court résumé marketing, alors qu’il conviendrait de dire qu’aujourd’hui aucun driver n’est pas réellement conçu pour un index en particulier, mais plutôt pour un objectif de trajectoire (haute, basse, en draw, en fade, avec beaucoup de moment d’inertie ou peu…).

En d’autres termes, on peut surtout penser qu’Honma cherche à segmenter son offre avec un driver plus élaboré, et plus cher, et un autre driver, sensiblement moins évolué, mais plus abordable.

Ce serait une présentation plus réaliste par rapport à la question de l’index, qui est au contraire, bien plus difficile à argumenter.

Sous la couronne noir brillante, Honma revendique la mise en place de nombreuses technologies, et notamment pour permettre de générer plus de vitesse de balle, et plus rapide sur toute la surface de la face.

La fibre ET-40 utilisée serait en fait l’un des matériaux les plus légers disponible pour l’univers du matériel de golf.

Honma affirme qu’avec cette fibre, elle pourrait fabriquer la couronne la plus légère, et la plus solide du marché.

Surtout cette couronne plus légère permettrait de reculer le centre de gravité de la tête du club.

Cette économie de poids serait aussi censée aider les ingénieurs à déplacer 15 grammes de masse supplémentaire pour augmenter le MOI (moment d’inertie), et améliorer le fait d'aider les joueurs à fermer la face du club plus facilement.

Ce point suffit à nous faire comprendre que ce driver va présenter beaucoup d’offset, et s’adressera principalement aux golfeurs en difficulté avec le slice.

L’autre nouvelle pièce clé sur le driver XP-1 sera bel et bien une exclusivité Honma : la coque ajustable qui devrait permettre de modifier l’angle de la face, le lie et le loft, le tout sans modifier l’orientation du shaft, point déterminant quand on rentre dans le détail d’un fitting. 

Cela donnera au joueur ou au fitter, la possibilité de sélectionner précisément les paramètres désirés, sans avoir à s'inquiéter du changement constant de l'orientation du grip.

Selon Honma, cela permettra également de conserver l’alignement idéal du shaft pour des performances plus constantes.

Le XP-1 sera donc un driver « game-improvement », soit d’amélioration du jeu pour des golfeurs en progression.

Honma revendique le fait d’être le seul fabricant à produire ses shafts, du début à la fin, si on considère que XXIO, travaille de son côté avec une filiale Miyazaki pour produire sensiblement le même résultat, Honma ne serait en fait pas réellement la seule marque à produire un club du manche à la tête… mais c’est sans doute qu’un jeu de mots entre concurrents à couteaux tirés.

Cependant, il faut bien retenir le plus important : Le XP-1 disposera bien de ses propres shafts conçus sur mesure, et conçus pour compléter la technologie intégrée dans les têtes.

Honma vante son approche holistique de la conception de ses shafts en tant que facteur de différenciation significatif.

Pour Honma, holistique signifie concevoir la tête et le shaft dans la même usine et en même temps, de manière à fonctionner ensemble du haut du grip jusqu’au bout de la tête. Cet argument peut être séduisant…

Les shafts Vizard, qui sont également produits à Sakata, seraient fait à la main par des artisans qui travailleraient de longues dates pour Honma.

Ce shaft serait extrêmement léger, ce qui contribuerait à réduire encore le poids du club, et nous indique que la cible de golfeurs visés serait aussi plutôt senior. Un autre élément qui peut fortement distinguer les golfeurs d’index 8 à 20… et tout à fait objectif (l’âge).

Honma est donc l’une des rares entreprises de golf qui conçoit et fabrique ses propres shafts en graphite.

Srixon avec Miyazaki est un autre exemple assez connu. Est-ce que holistique compte vraiment ? Honma l'espère bien.

Les shafts de série Vizard sont conçus pour produire une sensation de douceur qui favoriserait une vitesse plus rapide de la tête du club, tout en restant extrêmement stable.

Pour le driver XP-1, les manches Vizard qui seront proposés auront des poids de 43g, 53g et 63g, de seniors à stiffs.

En fin de compte, Honma entend surtout ne pas s’enfermer dans une catégorie trop réduite avec le driver TIIWorld, à savoir les joueurs classés moins de 10 d’index, et veut envoyer un message aux consommateurs avec un produit plus abordable.

C’est souvent le problème des marques qui conçoivent des clubs pour les joueurs du circuit professionnel. Dans la foulée, les consommateurs ne se retrouvent pas vraiment dans ce type de clubs.

Pour Honma, il s’agit donc de crier haut et fort que sa nouvelle offre XP-1 est bien d’abord pensée pour le consommateur final, bien plus que pour les professionnels.

8 ou 20 d’index, ce n’est certainement pas l’information à retenir. Au contraire, Honma annonce un nouveau driver pour les amateurs en 2020, avec de l’offset (pour contrer le slice), et un moment d’inertie élevé pour favoriser la maniabilité.

Comme souvent, c’est surtout l’esthétique du club, son rapport performance/prix, la conception de la tête et du shaft dans un même processus, et son ajustabilité (le véritable point fort des drivers Honma) qui en fin de compte finiront ou pas, par vous séduire, alors qu’il ne semble pas qu’une nouvelle technologie puisse réellement faire la différence dans le contexte normatif actuel.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.