Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Drivers Cobra King Speedzone 2020

Il y a deux ans, Cobra avait surpris le monde l'équipement de golf en fraisant CNC la totalité de l'insert sur la face de ses drivers. Selon les dires de la marque, cela aurait ajouté précision et efficacité à la conception du driver Cobra King F9. Comment son successeur en 2020, le King Speedzone, se positionnera par rapport à son prédécesseur, aussi bien en performance que commercialement ?

Aujourd’hui, les contraintes de l'USGA obligent à une réalité où les ingénieurs de clubs de golf doivent travailler beaucoup pour apporter de modestes améliorations de performances.

Le simple fait est que les gains de vitesse réels sont difficiles à trouver, et que de meilleures performances proviennent presque toujours de petites améliorations dans les matériaux et la fabrication.

Et il vraisemblable que ce n'est donc pas plus de vitesse pure, mais une meilleure répartition du poids qui aidera certains golfeurs à tirer un peu plus de leurs drivers.

En créant la famille Speedzone, Cobra dit s’être inspiré de la Formule 1.

C'est une compétition automobile qui incarne la vitesse, et l'idée générale est tout ce que vous pourriez faire pour améliorer les performances d'une voiture de course est ce que vous pourriez vouloir faire pour améliorer les performances d’un driver.

À cette fin, Cobra a cherché à améliorer les performances dans plusieurs domaines que l’ont pourrait appeler zones de vitesse.

Ces zones sont la puissance, la résistance, le faible centre de gravité, les matériaux légers, l'aérodynamique, et la stabilité.

Il y a un équilibre raisonnable entre logique et marketing dans cette partie de l'histoire racontée par Cobra.

La technologie de face fraisée par Cobra (Infinity Face) n'a rien à voir avec les voitures de course. Elle emprunte en fait son nom à ces piscines à débordement sans bord apparent.

Cette conception de face fraisée, qui a fait ses débuts avec le driver King F8, est un modèle de fraisage amélioré qui s'étend au-delà du bord de la face.

Le fraisage serait beaucoup plus précis que le polissage à la main. Le fraisage procurerait des tolérances nettement plus strictes.

Et en fin de compte, l'histoire que Cobra veut raconter, est qu'en fraisant ainsi, elle serait capable de livrer un produit fini qui serait beaucoup plus proche des spécifications de conception originale, et par rapport à ce que vous pourriez obtenir de ses concurrents.

La face « infinity » fraisée de Cobra ne consiste pas à pousser la vitesse au-delà de la limite, il s'agit de s'assurer que chaque tête qui quitte l'usine est aussi performante que ce que permettent les règles.

Cela étant, c’est un argument que l’on retrouve chez TaylorMade, mais avec un procédé différent : La Speed Injection.

En plus de fournir un certain avantage d'alignement à l'adresse, Cobra annonce que les marques de fraisage le long de la ligne du dessus, qu'ils appellent « Micro Flow Energizers », pourraient fournir un petit supplément aérodynamique.

Cet argument est clairement difficilement vérifiable, et fait penser aux turbulettes de PING.

En théorie, les avantages aérodynamiques profiteraient de manière plus importantes aux golfeurs à vitesse de swing élevée.

Si vous swinguez bien en dessous de 100 mph, vous ne verrez probablement aucun avantage quantifiable de ces éléments aérodynamiques.

En étendant le fraisage au-delà des bords, et aidé par ce qu'ils appellent des coussinets CT dans les parties centrales supérieures et inférieures du bord d'attaque (leading edge), Cobra affirme être capable d'augmenter la vitesse de la balle sur un plus grand pourcentage de la face.

Alors, comme toutes les grandes marques (OEM), pour appuyer sa démarche, Cobra explique pousser la vitesse de balle mesurée par le Characteristic Time (CT) jusqu'à la limite légale fixée par l’USGA.

Interrogé sur les objectifs CT de Cobra, Tom Olsavsky n’est pas très précis, disant seulement que « nos cibles de CT doivent être légales ».

Ces dernières années, les drivers Cobra se sont surtout distingués par des constructions de têtes très proches des dimensions maximums autorisées, ce qui pour le coup à un effet concret et réellement mesurable sur la vitesse de balle.

Une tête avec une dimension maximisée autorise le support d’une face plus grande, ce qui a un effet sur le sweet spot.

Depuis plusieurs générations de drivers Cobra, au cours des tests sur JeudeGolf, on a réellement observé des smash factor (ratio vitesse de balle sur vitesse de swing) élevés.

En contrepartie, une tête volumineuse signifie aussi un peu moins de vitesse de swing, car il y a plus de résistance dans l’air.

C’est un choix stratégique et distinctif opéré par Tom Olsavsky et son équipe.

Généralement, la construction d’un driver multi-matériaux comporte une pièce de couronne composite collée sur le rebord d'un corps principalement en titane, et justement pour tenter d’alléger au maximum une tête de dimension plus importante. 

Cobra a intégré des panneaux composites allégés sous la semelle.

Ce style de construction particulier est devenu courant chez presque tous les fabricants utilisant des composites dans la construction de drivers.

Le but de l'utilisation de la fibre de carbone est toujours d’enlever le poids de l'endroit où vous n'en avez pas besoin, qui est souvent la partie supérieure du driver, afin qu'il puisse être repositionné là où il offre plus d’avantages.

Avec Speedzone, Cobra adopterait sur ce point une approche radicale mais restant dans les normes de conception d’un driver.

Le résultat est un corps de driver composé à 50% de fibre de carbone, soit 10% de plus que le F9.

Cela libèrerait 6,3 grammes de poids.

Cela ne semble pas beaucoup, mais il n'y a pas de concepteur de drivers exerçant aujourd'hui qui n'aimerait pas avoir un peu plus de 3% du poids total de la tête à déplacer là où ils le souhaitent.

Cobra a pris le poids qu'il a économisé avec le nouveau châssis et d'autres modifications de conception, et l'a placé dans une paire de coussinets de poids, au talon et en pointe pour augmenter la stabilité.

Ces types d'améliorations des propriétés de masse, emplacement du centre de gravité, et moment d’inertie, sont au premier plan de toutes les nouveautés mises sur les drivers Cobra de ces dernières années.

On obtiendrait ainsi et selon la marque, un lancement plus élevé, moins de spin, et plus de moment d’inertie.

A la différence du smash factor élevé qui lui se vérifie, sans trop contredire la marque, non seulement ces arguments sont moins tangibles, mais surtout ne distinguent pas complètement les drivers Cobra des autres marques.

Aujourd’hui, tous les fabricants cherchent à augmenter l’angle de décollage, réduire le spin, et augmenter la stabilité de la tête à l’impact, de sorte que ce n’est plus suffisant pour faire la différence dans les ventes.

En plus d'augmenter le poids gagné dans la partie arrière de la tête, une paire de poids mobiles sous la semelle seront toujours disponible avec le driver Cobra Speedzone standard.

Un poids de 14 grammes rouge et un de 2 grammes noir, modifieraient les propriétés de lancements et de spin, en fonction de leurs positions.

Ce n’est pas l’argument majeur qui pourrait vous faire acheter ce driver, ou en tout cas beaucoup moins que les sensations à l’impact, et notamment conférées par un bon smash factor.

C’est d’ailleurs le principal attrait d’un smash factor élevé : Donner l’impression d’avoir mieux tapé la balle.

Lorsque le poids plus lourd de 14 grammes est en position avant, le lancement et la spin seraient réduits. Les deux augmenteraient, ainsi que le moment d’inertie, lorsque le poids serait déplacé vers l'arrière.

S’agissant du spin, c’est effectivement quelque chose qui se vérifie sur les drivers Cobra, et de manière générale.

Le vice-président de la recherche et du développement de Cobra, Tom Olsavsky, a voulu confirmer que cette structure peut cependant résister aux frappes à grande vitesse, comme celles de Rickie Fowler, Bryson DeChambeau et Lexi Thompson.

La tête F9 Speedback de la saison dernière était disponible en un seul modèle, Cobra revient en 2020 avec une gamme à deux modèles.

Le Speedzone de 460 cm3 s'adresse aux joueurs qui préfèrent un profil en forme de poire, et une plus large gamme d'options de réglages.

La version Speedzone Xtreme de 458 cm3 est légèrement plus longue d'avant en arrière, et ne comporte qu'un seul poids positionné à l'arrière de la tête, ce qui lui confère un moment d'inertie plus élevé pour le golfeur qui rechercherait une plus grande vitesse de balle.

Le Speedzone Xtreme sera disponible en 9 °, 10,5 ° et 12 ° de lofts. Une version Junior 12,5 ° sera également disponible, ce qui pour le coup est bien pensé.

Les deux drivers seront livrés avec un hosel réglable Cobra MyFly qui permettra aux joueurs d'augmenter ou de diminuer le loft jusqu'à + ou - 1,5 degrés.

Cobra proposera en plus des drivers SZ TL. Ce ne sera pas un modèle entièrement différent.

Le TL signifie « Tour Length », et cela signifie surtout que le shaft sera un 1 pouce plus court que le standard, ce qui est une excellente initiative.

Les manches 45,5 inches standards sont en réalité, et pour une majorité de golfeurs qui l’ignorent, trop longs et trop dispersants pour d’hypothétiques gains de distances.

Cette longueur comprendra de toute façon le grip avec le capteur Cobra Connect.

Inspirées par Rickie Fowler, les têtes de 9 et 10,5 degrés SpeedZone non TL seront également disponibles en deux longueurs (44,5 et 45,5 pouces).

L'offre « Tour Length » de 44,5 pouces a été inspirée par le driver de 43,50 pouces , et donc encore plus court de Rickie Fowler, et devrait offrir une dispersion moindre, sans trop sacrifier dans le domaine de la distance.

Pour rappel, une balle mieux centrée avec un shaft plus court, peut potentiellement aller plus loin qu’une balle décentrée avec un shaft plus long !

Comme le fitting est devenu une partie importante des souhaits des golfeurs, les fabricants ont élargi leurs gammes de shafts d'origines, pour inclure plusieurs profils de lancement et de spin. C’est le cas avec la gamme Speedzone proposée avec : L'USS Helium (Lite, Regular), avec une finition noire. Le Tensei AV Blue 65 de Mitsubishi (Regular, Stiff). Le Project X HZRDUS Smoke Yellow 60 (Stiff, X-Stiff), ainsi qu'une version 110 MSI de l'Aldila Rogue Silver 65 (Stiff, X-Stiff).

Pour les swings rapides, nous vous recommandons fortement les excellents Project X et Aldila Rogue Silver.

Si aucun des shafts ci-dessus ne répond à vos besoins, plus de 20 shafts supplémentaires et sans supplément de prix seront disponibles, auprès du service fitting de Cobra.

Pour finir, et comme depuis plusieurs années, Cobra inclue à nouveau des capteurs Cobra Connect, fournis par Arccos, sans coûts supplémentaires.

Les golfeurs qui achètent un driver compatible Cobra Connect recevront une offre spéciale pour des capteurs Arccos destinés à équiper le reste de leurs clubs.

Le King Speedzone est incontestablement un joli driver, sans doute plus facile à aligner avec son nouveau logo d'alignement et les graphismes sur les bords.

Le noir et le jaune avec des accents rouges restent le coloris signature de Cobra, la société offrant à nouveau une option alternative pour ceux qui préfèrent des présentations un peu plus discrètes.

Cette finition mate correspondant aux spécifications du Tour, pour tous les golfeurs qui n’aiment pas regarder une couronne brillante.

Dans cet esprit, cette version noir mat devrait plaire à ceux qui souhaitent réduire les reflets.

Un modèle pour femme est disponible en noir brillant et or rose.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.