Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Driver XXIO 10

Au cours du précédent sujet consacré à la conférence de presse organisée par la marque XXIO à Toulouse, nous avons essentiellement abordé la question du nouveau shaft MP1000, l’une des innovations révolutionnaires présentées par les japonais. Il est temps de s’intéresser plus particulièrement à la tête, et de vous donner les premiers retours concernant nos tests au Trackman 4.

Un nouveau driver XXIO 10 plus facile à jouer ?

Une fois n’est pas coutume concernant la présentation d’un nouveau driver, nous avons passé plus de temps sur l’explication du shaft que la tête. Il faut dire que XXIO a le mérite de fabriquer les deux principales composantes d’un club de golf.

Cet avantage concurrentiel lui permet de concevoir exactement le club désiré à l’origine.

Avec cette nouvelle génération, XXIO entend vous proposer une expérience de la distance « plus facile ».

Comme le rappelait Bastien Brepson, directeur commercial du groupe Srixon, Cleveland, XXIO à l’occasion de la conférence de presse organisée à Toulouse, la marque japonaise entend surtout proposer un produit plaisir.

Le genre de produit qui doit vous proposer un peu plus de facilité dans votre jeu.

Effectivement, à l’adresse, on comprend tout de suite que le club posé au sol s’adresse à des golfeurs qui ont besoin d’un léger coup de main pour contrer les effets négatifs du slice. Ce n’est pas aussi marqué que sur un driver Cobra F-Max, mais la face est plutôt fermée.

Ce n’est bien entendu pas le seul argument pour commenter la facilité de mise en jeu.

Cette année, pour la dixième génération de driver XXIO, la marque nous propose plusieurs innovations technologiques censées apporter un plus par rapport à la version précédente, XXIO 9.

La technologie New True Focus impact est combinée au principe Smart Impact Shaft.

Pour XXIO, clairement, un golfeur amateur n’est pas un golfeur professionnel. L’idée n’est pas de trouver plus souvent le sweet spot, ce point précis qui maximise la vitesse de balle sur une face de driver, mais comprendre que dans sa grande irrégularité, le golfeur amateur a surtout besoin d’un coup de main sur tout le tour du sweet spot.

Quand vous prenez le club dans les mains, vous avez presque l’impression que la face du club est plate par opposition au face de driver dite Bulged.

Pour permettre plus de distance, et moins de déperdition d’énergie, la technologie True Focus impact consiste à augmenter la surface idéale de frappe.

A l’élargir plus exactement.

Je n’aime pas trop cette formule, car elle n’est pas la bonne traduction.

En réalité, un sweet spot est un point de la taille d’une tête d’épingle. Vous pouvez élargir un point de la taille d’une tête d’épingle, cela reste un point tout petit.

En réalité, XXIO a surtout travaillé sa face pour la rendre globalement plus efficiente en périphérie du sweet spot. Cette définition me paraît plus juste. Cela peut se vérifier au travers du smash factor.

Si à vitesse de swing égale, la vitesse de balle augmente alors cela valide le principe.

Pour accompagner ce développement, XXIO a amélioré le coefficient de restitution de la tête (COR).

Quand on regarde le driver à l’intérieur, on peut remarquer que le poids additionnel a été reculé, ce qui clairement va favoriser le MOI, mais risque d’augmenter le taux de spin.

La marque précise que le centre de gravité est progressif selon les lofts 9,5, 10,5 et 11,5 pour un lie unique de 59 degrés.

La face devra donner une plus grande vitesse de balle.

Précision : La face est forgée en titane et en acier maraging. Tous les clubs XXIO proposent une construction de la face dite en cup face pour que le centre soit plus fin afin de mieux transférer l’énergie à la balle.

Nicolas Marchand, responsable relation presse précise que XXIO a une bonne avance technologique sur les concurrents qui continuent à souder des faces dans les faces. Avec la technologie Face Cup, la face du XXIO 10 est forgée dans une seule pièce.

Ceci étant, la face du XXIO est à épaisseur variable. A noter, elle est très fine en pointe pour malgré une frappe très décentrée, faire partir la balle vite de la face, de même que si le coup est tapé haut dans la face.

Sous la semelle, un petit « couloir » a été inséré pour favoriser la vitesse de balle sur les coups tapés bas dans la face.

Pour ne pas accompagner ces progrès d’une plus grande dispersion, ce qui serait le risque logique, la marque a effectivement travaillé avec Toray Industrie pour nous proposer un shaft plus léger et plus résistant.

Le smart Impact Shaft développé avec le MP1000, un manche propriétaire XXIO à base de nanoalloy (un matériau développé spécialement par Toray Industrie) peut favoriser une vitesse de balle plus importante, alors qu’un autre carbone, le T1100G assure la grande résistance et élasticité du manche.

C’est bien la combinaison de la nouvelle tête avec ce nouveau manche qui doit nous offrir un meilleur rendement. C’est le crédo de XXIO ! Si la marque ne change pas son driver tous les 12 mois, en contrepartie, elle promet un véritable écart de performance avec son modèle précédent.

Son produit est toujours à classer dans les drivers les plus légers du marché, que ce soit au niveau de la tête, du manche ou même du grip.

Au global, le driver XXIO 10 ne pèse que 270 grammes contre 305 grammes en moyenne pour un driver concurrent. Une fois que vous le prenez en main, vous avez vraiment l’impression de tenir une plume. C’est bluffant ! Vous ne sentirez pas cela avec un autre driver.

D’ailleurs, vous n’imaginerez jamais que le swing weight du club en regular est un D5 !

La tête ne pèse que 196 grammes (contre 200 en moyenne pour les autres drivers). Ce n’est pas nécessairement dans ce domaine que les plus gros gains sont à réaliser.

Une tête trop légère finirait par atténuer le smash factor.

Le shaft ne pèse que 40 grammes contre 55 grammes pour le reste du marché. Et pourtant, il propose en regular au moins la même résistance qu’un shaft plus lourd. Pour l’avoir essayé sur le parcours, et au practice, à aucun moment, on peut lui reprocher d’être inconsistant ou trop souple.

Il est juste plus léger !

Autre économie de poids spectaculaire, le grip qui ne pèse que 27 grammes, soit près de la moitié des grips du marché.

Au global, le club est plus léger de 11% par rapport à la moyenne du marché. C’est assez significatif.

Un autre point est très important à relever, et pour tout vous dire m’inquiétait : la longueur du manche à 45,75 inches, ce qui est beaucoup pour un driver.

On se rapproche de la longueur de 46 inches… qui effectivement donne sans conteste une forte accélération, mais peut risquer d’augmenter la dispersion, et rendre plus difficile le centrage de balle.

Pourtant, XXIO affirme que ce nouveau driver permet d’améliorer de 28% le centrage de balle dans la face, justement parce que sa composition réduit le besoin énergétique pour produire de la vitesse.

Autrement dit, le driver est plus simple à jouer. Il limite ce qui peut créer de l’inconsistance.

En augmentant la flexibilité du manche au niveau du butt, le club passe plus près du corps, et décroit le besoin de force pour swinguer plus vite.

Côté son, le driver XXIO 10 émet un son clair assez étonnant. Sous la semelle, une petite « rib » que l’on peut traduire par une côte sert justement à définir ce son.

Premier avis

Sur le parcours, je n’ai pas réellement eu le temps de vraiment m’adapter au driver. Sans échauffement, sur quelques trous, je n’ai pas franchement été capable de complètement apprécier toute la technologie mise en avant par le fabricant.

Pour moi, un mauvais coup tapé en talon envoie toujours la balle fort à gauche.

Le test sur plusieurs frappes au practice avec le Trackman 4 est plus parlant.

Me concernant, je ne suis pas dans la cible client idéale de XXIO. Ma vitesse de swing sort du schéma imaginé par la marque nipponne, notamment parce que je swingue un peu plus vite avec des manches plus lourds.

Toutefois, pour mon premier essai avec une balle Srixon Z-Star, soit une premium hard, j’ai swingué dans ma vitesse de swing, autour de 94 mph.

Je n’ai pas bénéficié d’un gain de vitesse supplémentaire, et ce malgré le manche allongé à 45,75 inches.

En réalité, j’ai drivé dans ma moyenne, autant pour la vitesse de swing que pour la vitesse de balle. Je note effectivement un léger mieux sur le smash factor qui est de 1.46 avec le XXIO 10 contre 1.45 pour ma moyenne sur les drivers 2017.

A bien regarder les chiffres sous tous les angles, je n’ai pas réellement de meilleures performances, mais je n’ai pas non plus de moins bonnes performances par rapport à des drivers considérés comme plus athlétiques. Le taux de spin me paraît un peu plus élevé (poids de la tête vers l’arrière) mais ce n’est pas rédhibitoire.

A priori, la face orientée un peu plus à gauche a favorisé des frappes globalement plus à gauche comme illustré ci-dessous.

Selon l’optimizer du Trackman 4, il faudrait améliorer la vitesse de balle, et donc le centrage de balle dans la face pour gagner encore 9 mètres en moyenne. C’est surtout ma compétence de golfeur qui est alors en cause.

Tous les autres paramètres sont cohérents.

Par ailleurs, sur les différentes frappes prises individuellement, effectivement, on peut noter un faible écart de smash factor d’un coup à l’autre (entre 1.44 et 1.47), confirmant l’argument de faces tolérantes autour du sweet spot.

Sans trop m’avancer sur la suite du test avec les autres testeurs dont Xavier Bretin, et Jean, ce dernier a effectivement eu un résultat assez positif avec le XXIO 10 versus d’autres drivers récemment testés. Ce qui est intéressant, c’est que Jean correspond tout à fait à la problématique du golfeur senior qui perd chaque année en vitesse de swing.

Par rapport au XXIO Prime qu’il avait testé en début d’année, il avait réussi à passer encore plus vite en termes de vitesse de swing, alors qu’avec le XXIO 10, il a gagné 0.2 points de smash factor malgré une vitesse de swing en baisse. Il faudra pousser plus loin, mais pour l’instant, ayant perdu 7 mph de vitesse de swing entre les deux tests, le Prime reste le driver le plus favorable qu’il a testé en 2017…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Découvrez la nouvelle gamme XXIO10

Découvrez nos formules d'abonnements