Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Driver Wilson Staff C300

Dans la suite de ses fers C200 pourvus de la conception Power Holes, Wilson a étendu ce concept à la gamme C300 de fers, et de bois. Les marques de golf ont tendance à être reconnues pour un ensemble spécifique de produits, et pour Wilson Staff, cela commence généralement avec les fers, notamment pour les débutants, ce qui représente la majeure partie de ses ventes en grande surface. Comment exister dans le domaine du driving avec un produit à la fois crédible, innovant et performant ?

La conception du driver C300 s'appuie sur l'idée qu’avec moins de structure métallique reliant immédiatement le corps de la tête de club à la face, cette face devient plus flexible.

Plus de flexibilité de la face conduisant à plus de distance.

Attention avec cette notion, car elle est particulièrement normée par les législateurs du golf, et notamment l'USGA.

Ces «cavités de puissance», comme Wilson les qualifient, ont été vues pour la première fois sur les fers C200, il y a deux ans.

Développés ensuite sur les fers D300 de l'année dernière, et les fers C300 récemment lancés cette année, on les retrouve sur le nouveau driver, et comme principal élément de distinction.

Partant du principe que le succès d’un driver dans cette catégorie super concurrentielle, tient souvent à l’attrait qu’une technologie ou une originalité, nettement visible sur un présentoir, va faire la différence dans le choix des consommateurs, Wilson met donc bien en avant ces cavités de puissance.

Jusque-là, c'est du marketing !

En rendant cette technologie évidente, les golfeurs peuvent voir ce qu'ils achètent, donc ce n'est pas une surprise, si le nouveau driver C300 de Wilson déborde de fonctionnalités bien mises en évidence.

Le choix de la couleur rouge mat pour la couronne de ce driver rend vraiment les cavités de puissance bien visibles, alors qu'une couronne noire plus traditionnelle aurait rendu cette technologie un peu moins visible.

Comme sur les fers C300, les cavités de puissance sont situés sous la semelle et sur la couronne de la tête de 460 cc, de façon à élargir la zone de frappe pour une plus grande vitesse de balle produite par la face.

La notion d'élargissement du sweet spot est un argument souvent mis en avant par les marques, mais rarement ou difficilement démontrable, étant donné que le sweet spot correspond en réalité à un point de la taille d'une tête d'épingle, positionné environ au centre de la face.

C'est un abus de langage. Le sweet spot est comme son nom l'indique, un spot, un point, et non pas une région.

Sur les séries de fers précédentes, la technologie Power Holes apparaissait un peu plus agressive, avec neuf cavités de puissances différentes, alors que sur le driver C300, le nombre est réduit à seulement quatre.

Des quatre, deux sont visibles à l'adresse sur la couronne, les deux autres étant situées sous la semelle.

Les cavités de puissance du driver C300 sont remplies d'uréthane TE031, qui sépare la face du club du reste de la tête du club.

L'idée est la même qu'avec les nouveaux fers C300, permettre à la face de fléchir davantage, et d’élargir le point d’impact idéal, pour augmenter la vitesse de la balle, en particulier sur les coups décentrés.

Ces cavités de puissance sont combinées avec la nouvelle technologie Reactive Face pour fournir une réactivité plus cohérente sur l'ensemble de la face de club.

Selon les tests de l'entreprise, elle obtiendrait 13,8 % de plus pour la flexion de la face.

C'est tout de même étonnant puisque c'est normalement un principe normé par l'USGA pour limiter les effets rebonds d'un driver, et ce, depuis plus de dix ans...

La présence visuelle des cavités de puissance sur la couronne doit en plus fournir une bonne aide à l’alignement.

Si vous faites abstraction des cavités de puissance, le driver C300 pourrait être assez élégant avec une finition rouge foncée matte contrastant subtilement avec la face noire.

La forme en poire de la tête est assez traditionnelle, avec un profil qui ne semble pas paraître surdimensionné.

Le driver C300 est disponible en trois lofts, 9, 10,5 et 12 degrés, mais seul le modèle 10,5 est disponible pour les gauchers.

Il dispose d'un nouvel adaptateur hosel en aluminium appelé Fast Fit 3.0 pour une meilleure durabilité, et plus de facilité à l'ajustement.

Changer le loft est simple, et vous n'avez pas besoin d'enlever la tête complètement comme avec d’autres drivers, ce qui est un petit bonus, selon le fabricant.

Le système Fast Fit Technology présente une ligne verte située à peu près au milieu de l'adaptateur.

Lorsque vous souhaitez faire un ajustement de loft, au lieu de sortir tout l'adaptateur de l'hosel, il suffit de le desserrer juste assez pour voir cette ligne verte.

Une fois la ligne verte visible, le shaft peut pivoter jusqu’au réglage souhaité, puis être verrouillé en position.

Le système Fast Fit Technology 3.0 permet ainsi aux joueurs de faire des ajustements rapides, sans avoir besoin de séparer la tête du club du shaft.

Le loft peut être réglé d'un degré vers le bas ou de deux degrés vers le haut par incréments de ½ degré.

Le réglage vers le bas ouvre l'angle de la face par incréments de ½ degré tandis que le réglage vers le haut ferme l'angle de la face de la même valeur.

Vous pouvez également ajuster la direction du lancement en déplaçant les trois poids autour de la semelle, dans ce que Wilson appelle Multi-Fit Adjustability 3.0.

Ce Multi-Fit Adjustability 3.0 permet d’obtenir un réglage neutre, draw, ou fade, grâce à trois positions de poids différentes.

Il n’y a donc pas de curseurs ajustables, et ce sont ces deux poids blancs de 6g, et un poids noir de 2g, que vous pouvez placer dans trois orifices différents.

Pour ceux qui ont acheté un driver Triton l'année dernière, fourni avec des poids supplémentaires, sachez que ces poids sont compatibles avec les orifices du C300.

Avec ainsi 54 combinaisons de poids de semelles réglables et de loft, cela en fait l'un des drivers le plus ajustable du marché. Il vous faudra sans aucun doute un peu tâtonner pour trouver la combinaison qui vous convienne le mieux, à condition aussi de démontrer que cela produit un véritable effet notable sur la trajectoire de balle.

Modifier le centre de gravité d'un driver avec des poids de quelques grammes est tout de même quelque chose de difficilement démontrable, que ce soit pour Wilson ou d'autres marques.

Par exemple, si cela se vérifie pour la modification du spin entre avant et arrière, c'est très discutable concernant le draw et le fade.

Le shaft de série pour le driver C300 est un Fujikura Speeder Pro 58 (58 grammes), qui est une variante du Speeder Pro.

Le grip est une nouvelle déclinaison du Lamkin Crossline de Wilson, et est disponible de série.

Le C300 met en avant une face en acier inoxydable Carpenter Custom 455, qui est à la fois fine et résistante, et près de 50% plus solide que l'acier inoxydable 17-4, ce qui permet d'obtenir une face plus mince de 20%.

Cette face plus mince permet également d'économiser environ 5 grammes, poids qui est déplacé pour obtenir une plus grande tolérance et un vol de balle optimal, toujours selon le fabricant.

Wilson a travaillé sur le son produit par son driver C300, sans doute inspiré par la réussite télévisuelle de son driver Triton, qui avait fait l'objet d'un show TV sur Golf Channel l'an passé.

Le son à la frappe de balle était si particulier que beaucoup de golfeurs pouvaient ne pas l’apprécier.

Wilson a revu le son du C300. Ils auraient obtenu un son beaucoup plus solide et modéré.

Pour ses drivers, Wilson n'avait jusqu’à présent pas été dans la même recherche de distance que Callaway, TaylorMade et les autres fabricants.

Wilson espère changer ce positionnement avec le C300, et compte bien entendu sur la technologie Power Holes comme un moyen de se distinguer.

Pour rappel, le «C » de C300 signifie Crossover, soit un segment de clientèle bien identifié pour Wilson, les golfeurs en progression.

Wilson a donc créé le C300 pour ces joueurs «Crossover», soit en d'autres termes, tous ceux qui sont à mi-handicap et qui recherchent une certaine maniabilité et, bien sûr, une bonne optimisation de la distance.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.