Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Titleist TS1: Pour élargir la base de clientèle avec un driver plus léger

Titleist est assurément la marque qui a le plus défrayé la chronique en 2019 avec ses nouveaux drivers TS2 et TS3. Avec un plan de communication millimétré, et des nouvelles têtes performantes, la marque Californienne s’est replacée dans la course à la distance, et particulièrement en 2019, la course de vitesse. Speed Injection, Intelligence artificielle, SpeedBack, tout est question de Speed en matière de driver. Avec le Project Titleist Speed, TS, Titleist ne voulait pas cette fois rater le train. Premier bon indicateur, en mars 2019, la marque nous communiquait déjà le fait qu’elle dominait sur le PGA Tour pour le nombre de drivers mis en jeu, soit 33% du total, alors que sur l’European Tour, le TS3 était aussi le driver le plus joué… De quoi donner des idées ou des ailes pour annoncer de nouveaux drivers supplémentaires, dont le TS1 !

Pourquoi ajouter un nouveau driver à la ligne TS ?

Avec les modèles TS2 et TS3, Titleist restait dans sa segmentation classique entre drivers swing weight D2 et D3 comme par le passé.

Un des drivers était censé proposer un maximum de moment d’inertie tandis que le second devait être le plus ajustable des deux. Jusque-là et mis à part l’équation technique réussie sur ces têtes, rien ne laissait penser que Titleist aller étoffer encore sa gamme.

Réputée marque pour bons joueurs, et trop souvent seulement les bons joueurs, Titleist, revigorée par les bons résultats de son nouveau concept a décidé de sortir de « ses » sentiers battus, pour tenter de toucher une clientèle plus large, et c’est là que le TS1 fait son entrée en scène.

Comme pour les fers AP1, AP2 et AP3, on voit se dessiner une nouvelle segmentation et typologie de clientèle chez Titleist.

Pour aller avec les fers AP1, il était tant de proposer le driver dans le prolongement de cette logique tournée vers des golfeurs moins pointus techniquement, mais tout autant passionnés.

Le TS1 devient donc le driver ultraléger de la gamme avec une arrière-pensée pour les seniors et les golfeurs avec des vitesses de swings moins importantes.

A la différence du TS2, du TS3 et du prochain TS4, le TS1 démarre en loft 9,5 degrés, et encore seulement pour les droitiers.

Tous les autres modèles Titleist démarrent pourtant en 8,5 degrés de loft pour aller jusqu’à 10,5 (TS3) ou 11,5 degrés (TS2).

Avec le TS1, pas trop de place au doute, le loft le plus commercialisé sera certainement le 10,5 degrés…

Autre élément qui n’est pas anodin, autant Titleist s’est montrée raisonnable sur la longueur des manches, et jusqu’à présent avec le TS2 ou le TS3, cette fois, avec le TS1, le manche prend 0,25 inches de plus pour atteindre 45,75 inches.

Là-encore, pas de mystère, la marque pense aux golfeurs en manque de vitesse de swing.

Même les options de shafts proposés avec le TS1 laissent clairement penser qu’il s’agit de maximiser la vitesse à travers un poids de shaft très léger.

Il semblerait que Titleist soit disposer à aller chercher XXIO ou Cobra sur les drivers ultralégers, et notamment en proposant un manche de seulement 40 grammes avec le Fujikura Air Speeder senior ou 45 grammes avec le Mitsubishi Fubuki MV.

Attention, un jour vous allez finir par vous envoler avec des clubs aussi légers !

Entre TS1, TS2, TS3 ou bientôt TS4, aucune différence de lie, la tête du TS1 est même très ressemblante aux autres TS. Simplement, son poids sera moindre (seulement 275 grammes poids total du club, soit 45 de moins que le TS2), ce qui va sans doute défavoriser le smash factor, en comparaison de l’excellent TS2.

Pour Titleist, le TS1, une tête pourtant classique en 460cc, il s’agit de favoriser un angle de lancement élevé, tout en acceptant un niveau de spin moyen, pour ne pas dire élevé alors que le placement du centre de gravité semble très reculé sur cette tête, et seulement en regardant le placement du poids supplémentaire, sous la semelle.

Ce placement stratégique est de nature à augmenter le MOI, et le bénéfice se retrouve dans une tête plus stable à l’impact, ce qui est plus utile pour les golfeurs moins assurés et moins précis techniquement.

Stéphanie Luttrell, directrice du département MetalWoods chez Titleist nous précise « Le TS1 a été conçu pour les golfeurs qui délivrent une vitesse de swing d’environ 85 mp/h et en-dessous, et avoisinant les 200 mètres ou moins depuis le tee. En réalisant notre driver TS dans une conception ultralégère, tout en ajoutant un effet de draw, nous pensons pouvoir apporter un bénéfice substantiel à ce groupe de joueurs. »

Elle ajoute « Ce qui différencie le TS1 de tous les autres concurrents, c’est que pour produire un driver aussi léger, nous n’avons pas eu à sacrifier le moment d’inertie. »

Effectivement, ce sera le point clé à tester. Sur le papier, tout indique que ce driver va proposer un ratio d’efficacité moindre que le TS2, car moins de poids, moins d’effet marteau, et donc moins de vitesse de balle en comparaison.

Le pari, c’est d’imaginer qu’un golfeur senior qui a du mal à donner de toute façon beaucoup de smash factor avec un driver plus lourd, pourra cette fois bénéficier d’une plus grande vitesse de swing.

C’est un pari, car, il ne se vérifie pas systématiquement. Pour notre testeur senior, Jean, 70 ans passé, parfois, un driver plus lourd donne de meilleurs résultats. En réalité, c’est très variable, surtout chez un golfeur qui n’est pas un pratiquant régulier, et dont le swing varie beaucoup d’une partie à une autre.

Point intéressant avec le TS1, Titleist maintient l’ajustement du lie et du loft avec son principe SureFit Hosel, alors que beaucoup de concurrents ne proposent aucun ajustement sur les drivers ultralégers.

Le SureFit Hosel permet 16 réglages différents au niveau du lie et du loft.

En résumé, sur ce segment de marché, Titleist veut proposer plus de moment d’inertie et toujours autant d’ajustements. Si la performance est effectivement au rendez-vous, alors effectivement, Titleist pourrait revendiquer une toute nouvelle première place commerciale.

Toujours sur la question du poids, près de la moitié de l’économie se trouve tout simplement sur le grip, un Golf Pride Tour Velvet 360 qui sauve à lui seul 20 grammes en comparaison du poids total du TS2.

Hormis cette question du poids, on retrouve les grandes caractéristiques communes de la gamme TS, avec une couronne ultralégère, décidément le mot clé, une face dite plus fine et plus rapide, le principe RADIAL VFT qui serait selon le fabricant sa meilleure face jamais produite.

Sur ce point, pour avoir le TS2, effectivement, en 2019, c’est pratiquement le meilleur driver pour la question de la vitesse de balle, et la tolérance sur les coups décentrés.

Il est probable que le profil de la tête particulièrement allongée soit aussi pour quelque chose dans ce résultat. Le TS2 est un driver qui produit moins de vitesse de swing car plus lourd, et moins aérodynamique, mais diablement puissant pour cette même raison. Il privilégie l’effet marteau.

A voir, si le TS1 qui semble conserver ce profil avec un poids moindre peut tout de même produire une vitesse de balle toujours proche de 1.50 fois la vitesse de swing ?

Le TS1 devrait être disponible pour le fitting fin juin, et en magasin autour du 26 juillet prochain.

Fort du succès commercial et technique du TS2 auprès des meilleurs joueurs, avec le TS1, Titleist espère convaincre cette fois le plus gros du marché, les golfeurs avec des index plus élevés.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.