Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Drivers Titleist 917 D2 et D3 en approche pour l’Open de France ?

Traditionnellement, Titleist présente un nouveau driver tous les deux ans, un rythme assumé, et qui n’a pas varié malgré la féroce concurrence des marques plus précoces. Le driver 915 étant sorti en 2014 avec des premiers modèles dans les mains des professionnels européens lors de l’Alstom Open de France de la même année, il y a de grandes chances que l’opération se renouvelle à Paris dans quelques jours, surtout que le 917 fera sa première apparition en compétition aux USA cette semaine à l’occasion du Quickens Loan National. Que savons-nous déjà avant le lancement du club en France?

Sans être devin, et sachant que le 915 a été mis sur le marché en 2014, il faut bien s’attendre à une nouvelle version, et au moins une mise à jour pour le courant de cet été, avec une probable mise sur le marché vers septembre 2016.

Prévisible ? Oui sans doute d’autant que la marque respecte un processus de mise sur le marché assez stricte.

Quelques jours avant d’écrire ce sujet, les nouveaux drivers Titleist (marchent par deux) ont d’abord été soumis à la validation de l’USGA, ce qui laisse supposer une arrivée imminente.

Un autre cliché fournit par Titleist USA permet d’imaginer que les premiers pros vont pouvoir les tester à l’occasion du prochain tournoi du PGA Tour.

Passé ces étapes de validation, le 917 arrivera donc dans les magasins à la fin de l’été, sachant qu’il reste deux majeurs à disputer, et que si par bonheur, un golfeur Titleist pouvait l’emporter, cela créerait des conditions de lancement optimales.

En plus du processus bien rôdé chez Titleist pour garantir l’arrivée d’un produit parfaitement étudié, la marque ne varie pas dans son intention de présenter un driver décliné en deux versions.

Le 917 D2 et le 917 D3 ont deux fonctions distinctes malgré un tronc commun.

Le premier est un driver 460 cc qui doit offrir le meilleur MOI possible pour un maximum de tolérance.

Par le passé, nos précédents tests l’ont démontré.

Entre le 913 et le 915 D2, nous avions trouvé pour l’époque de très bons niveaux de rendement au niveau du smash factor, sachant qu’entre les deux modèles, de deux en deux ans, les écarts étaient assez notables pour être appréciés.

Comme vous pouvez le constater, sans réellement changer la vitesse de club, dans le cas de notre test, un même golfeur avait pu gagner en taux de spin, et en qualité de centrage de la balle pour un réel gain de distance.

Le 917 D3 sera par opposition un club avec une tête plus petite (seulement 440 cc) pour mieux travailler les trajectoires, et donc plutôt recherché par les index les plus bas.

En soit, le 917D2 est un club plutôt « improvment » tout en gardant le look d’un club « player » alors que le 917D3 est un club « player » au look « player ».

Techniquement, la version plus pointue est censée présenter un centre de gravité plus bas et moins de MOI.

Entre les versions 915 et 917, à première vue, et avant d’avoir davantage d’informations de la part de Titleist, il semblerait qu’il ne faille pas s’attendre à une grande révolution technologique.

Alors si un club n’est pas franchement révolutionné par rapport au précédent, qu’est-ce qui pourrait motiver la décision d’achat ?

Probablement le type de trajectoire et le type de coup que vous pourrez produire avec le nouveau club !

Ceci étant, pour ceux qui ont lu notre sujet concernant le driver C16, un prototype très particulier et réservé au marché américain, la gamme 917 va s’inspirer de ce principe de « concept car », à savoir reprendre à son compte des éléments d’abord développé sur un concept pour être ensuite produit en série.

En l’occurrence, il s’agit de s’intéresser au centre de gravité ajustable proposé chez Titleist avec le système Surefit CG.

Ce sera certainement l’élément mis en avant par Titleist au sujet des nouveaux 917.

Le SUREFIT permet de régler horizontalement, à savoir de droite à gauche, et un peu de manière avant arrière, le placement du poids sous la semelle, et donc influer sur le centre de gravité, bien que nous l’ayons déjà évoqué : En la matière, il faut des changements de positions radicaux pour obtenir des modifications marginales.

En somme, la technologie Titleist permet de faire varier des effets de draw et de fade en plus de permettre un réglage du spin, et un certain contrôle de la trajectoire, notamment au niveau de l’angle de lancement et la pénétration.

A ce stade, difficile d’aller plus loin dans les suppositions, Titleist peut encore nous surprendre en annonçant des changements dans sa philosophie concernant le placement du centre de gravité…

Par contre, il est certain que Titleist est impatient de présenter ce driver sur le marché, et en opposition à la concurrence actuelle.

En étant la dernière marque (ou la première) à respecter un calendrier de sortie driver tous les deux ans, quand le 915 était sorti, il était à la pointe de ce qui pouvait se faire en matière de performance, prenant même un peu d’avance sur ses rivaux.

Deux ans plus tard, Ping, TaylorMade, Callaway et les japonais ont repris de l’avance, et aujourd’hui le 915 est légèrement en retrait au niveau de la distance.

Avec le 917, il s’agit de se remettre au niveau, voire de reprendre de l’avance si possible…bien qu’aujourd’hui, l’offre semble atteindre un palier difficile à dépasser.

L’argument qui peut encore être amélioré reste le spin, et il y a donc fort à parier que le 917 en propose moins que le 915 qui en proposait déjà un peu moins que le 913. (Voir tableau plus haut. En deux ans, le taux de spin a baissé de 100 à 200 tours par minute).

Des échos que nous avons pu avoir, Titleist serait assez excité par l’arrivée de ce nouveau driver, considérant qu’il marque une nouvelle avancée pour la marque !

Nous pourrons sans doute en juger en septembre, surtout si nos relations avec la marque nous permettent d’avoir plus de facilité pour nos tests…

A noter, Titleist a été la première marque à proposer un large choix de shafts en standard pour ces drivers, cela devrait continuer avec le 917.

Dernière remarque, alors que le C16 est proposé à un prix très élevé, nous pouvons imaginer que le choix des matériaux va varier et que le prix va être abaissé.

Cependant, entre le 913, et le 915, le driver avait subi une petite inflation. Or en 2016, l’ensemble du marché a connu une très forte inflation au niveau des prix.

Il n’est pas impossible que le prochain driver 917 se rapproche des 499 euros prix tarif…Attention, ce n’est pas une certitude, mais bien une prédiction…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.