Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Nike Vapor Fly 2016

Il devient de plus en plus difficile pour les marques de conserver le secret sur leurs nouveaux produits dans les derniers jours précédant une annonce officielle. Aux Etat-Unis notamment, c’est la guerre des médias pour savoir qui va sortir la première photo ou la première info tangible. De notre côté, nous ne sommes pas en reste puisque nous vous présentons le futur driver Nike Vapor Fly pour 2016, un club qui tranche au niveau des couleurs, mais qu’en sera-til au niveau des performances, et du rapport qualité-prix ? Premier élément de réponses…

L’origine des drivers Nike, et la construction de l’image de marque

Le Nike Vapor Fly n’est pas encore sorti qu’il suscite déjà beaucoup d’excitations, et apporte déjà une première réponse sur l’avenir de Nike dans le golf.

Tout comme Adidas, il se murmure que la marque pourrait avoir envie de quitter le business, en particulier, la conception de clubs.

Ce ne sera peut-être pas pour 2016…

Nike n’est pas la marque la plus plébiscitée pour les bois de parcours, mais les choses pourraient bien changer dans les semaines à venir, et pour au moins deux raisons : la qualité du produit, et le positionnement tarifaire.

Tout d’abord, les produits Nike n’ont pas grand-chose à envier aux grandes marques traditionnelles.

Les clubs ne sont pas fabriqués dans la même usine de polos….Ceci dit…

En tout cas pour la conception, c’est sûr, les clubs Nike sont développés dans un centre appelé « The Oven » à Fort Worth au Texas.

Pendant longtemps, le célèbre ingénieur américain Tom Stites a été le principal concepteur de tous les clubs à la virgule.

Il a pris sa retraite en 2013 après 30 ans de bons et loyaux services.

Pour la petite histoire, Stites a vendu sa société de développement de matériel de golf à Nike en 2001, et a été le concepteur de la gamme Slingshot qui a plutôt bien marché commercialement.

Nike est donc entré dans le marché par le rachat d’une structure déjà existante.

Tous les clubs de Tiger Woods sont passés dans les mains de Stites. Il a été un homme de pari pour la marque à la virgule puisqu’il a tenté l’aventure du driver à tête carrée, ou plus récemment le driver à cavité.

Nike précise que si Stites n’est plus présent au quotidien, il reste consultant et assez présent pour les lancements de nouveaux produits.

Nike en France connaît un petit effet dans les ventes

En France, Nike ne bénéficie pas d’une très bonne image, est relativement absent du terrain, et au passage, ne répond à aucune de nos demandes d’informations.

Y a-t-il un pilote dans l’avion chez Nike Golf France ? Sérieusement, on en doute.

Pourtant, les derniers chiffres de ventes démontrent que la marque commence à sortir de l’ornière.

Et une raison est bien plus importante que la reconnaissance tardive de la qualité des produits, c’est le positionnement prix, et donc le rapport qualité/prix.

A l’heure où Callaway et TaylorMade renchérissent considérablement le prix de leurs produits, et notamment les drivers, Nike à l’instar de Wilson Staff conserve une politique tarifaire très avantageuse, faisant un autre pari que celui des leaders.

Explications

Nos tests 2015 ont démontré que TaylorMade, Ping, Callaway, Titleist et les marques japonaises proposent de très bons drivers qui se valent, et avec un petit avantage pour le TaylorMade R15.

Ceci dit quand on ramène le prix des produits à la distance au carry moyenne, on s’aperçoit que même un gain de dix mètres ne suffit pas à tenir le rapport qualité/prix par rapport aux offres plus modestes.

Certes, l’augmentation du dollar observée depuis plusieurs mois force les grandes marques, type Callaway et TaylorMade à revoir les prix à la hausse, mais ce n’est pas la seule raison.

Sur un marché mature, les marques de drivers commencent à réduire les volumes en production pour produire des séries plus petites, et aussi plus coûteuses en R&D pour toutefois, justifier la sortie d’un nouveau produit par rapport au précédent.

L’amortissement est donc plus difficile à atteindre, et implique forcément une hausse du prix.

Se résignant aussi à moins vendre de drivers parce que les consommateurs, notamment en Europe, sont toujours sous l’effet de la crise, plus raisonnables, et retardent le moment de changer qui auparavant, était en moyenne de 24 mois.

En substance, les grandes marques s’apprêtent à vendre plus cher à moins de golfeurs, et les seuls « geeks ».

Bien entendu, cette affirmation vaut surtout pour les drivers « têtes d’affiches ». TaylorMade tout comme Callaway continuent à proposer deux niveaux de prix, voir même trois niveaux de prix : M1, R15 et Aeroburner pour la première nommée.

Dans le cas de Nike, la stratégie semble pour l’instant différer.

De la même manière que Wilson, avec en France, une force terrain quasi invisible, et donc une structure de coût plus légère (d’autant que Nike Golf Europe vient de virer une partie de ses responsables de secteurs pour tout gérer depuis les Pays-Bas), l’objectif est de continuer à viser le volume tout en proposant un produit très abordable en prix, surtout pour les consommateurs européens.

Alors que les marques traditionnelles visent les golfeurs séniors qui ont un meilleur pouvoir d’achats, Nike, tout comme Cobra ou Wilson vise un public plus jeune, et choisi ostensiblement des couleurs plus flashys pour favoriser la création du buzz sur les réseaux sociaux.

De ce point de vue, le prochain driver Nike Vapor Fly est très réussi.

C’est aussi un pari sur l’avenir. Nike renonce à convaincre un senior aujourd’hui, préférant séduire un golfeur plus jeune, qui une fois senior, sera peut-être fidèle…

Le rapport performance/prix

Nous ne sommes pas là pour vanter une marque, surtout quand celle-ci fait semblant d’ignorer nos questions sur ses produits.

Le devoir d’information commande que nous relations les faits tels qu’ils sont.

Sur l’année 2015, et pour 13 drivers testés, nous avons établi un nouvel indicateur entre la distance parcourue au carry pour une vitesse de swing moyenne de 93 mph, soit le swing d’un bon amateur, et le prix de vente tarif sans remises.

Ainsi, nous avons obtenu un taux moyen à 0,56. Le prix moyen d’un driver en 2015 a été constaté à 372 euros.

Le grand champion de cette catégorie a été le driver Wilson D200, vendu au prix de 279 euros seulement quand le R15 était lui proposé à 429 euros dans sa configuration entrée de gamme.

Le Wilson D200 n’a bien sûr pas gagné le concours de distance, mais avec une distance moyenne au carry de 199 mètres par rapport au 207 mètres du R15 à vitesse de swing équivalente, vous comprenez que les huit mètres de plus coûtent vraiment très cher.

A titre de comparaison, le ratio du D200 a été de 0,80 contre 0,48 pour le R15.

Dans ce système de classement, le Nike Vapor vendu 100 euros de plus que le D200 pour un carry à 196 mètres n’a pas réellement défrayé la chronique.

Finalement, ce driver célèbre parce qu’il est soi-disant joué par Tiger Woods et Rory McIlroy, qui en fait jouent des versions différentes, et surtout sur-mesure, propose un rapport performance-prix à 0,52, tout près de la moyenne, mais pas meilleur.

Sauf que demain, si Nike confirme conserver une proposition tarifaire raisonnable, et que son produit est légèrement amélioré, le rapport performance-prix va considérablement remonter, du fait du renchérissement des concurrents.

Le Nike Vapor Fly de 2016 déjà en jeu au Tour Championship

Fin septembre, c’est donc Paul Casey qui a été le premier à tenter ce driver sur un tournoi du PGA Tour.

En préambule de cet article, nous évoquions la difficulté des marques à cacher la sortie imminente d’un nouveau produit, en réalité, elles sont complaisantes et très contentes de jouer au jeu du chat et de la souris.

Au practice, tout le monde peut voir le nouveau club d’un joueur...

D’après nos premières informations, Nike va proposer une tête mais quatre versions.

Soit une tête pro, et trois versions standards !

A première vue, les différences entre les trois têtes standards sont très subtiles, pour ne pas dire purement cosmétiques.

Version 1 :

Version 2 :

Version 3 :

Visuellement, premier constat, Nike continue d’être la seule marque à miser sur la technologie des drivers à cavité sous la semelle.

Pour les autres paramètres techniques, un peu de patience, Nike Golf ne devrait plus trop tarder à dévoiler les secrets de sa nouvelle gamme…

De notre point de vue, la marque à la virgule a peut-être une fenêtre de tir exceptionnelle pour proposer un produit de qualité correcte à un bon prix par rapport à l’augmentation prévisible du prix de marché moyen.

Affaire à suivre…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.