Driver MIZUNO ST-G 220: La polyvalence poussée au maximum ?

Mi-juillet 2021, la firme Japonaise Mizuno a volontairement laissé fuiter une courte vidéo mettant en scène son prochain driver, le ST-G 220 programmé pour sortir en octobre 2021, et certainement une des prochaines attractions du PGA Show 2022… si jamais Mizuno annonce sa participation. Dans un marché toujours autant normé, et laissant très peu de places à l’innovation utile, ce driver pourrait bien présenter un grand intérêt pour une majorité d’amateurs…

A cette heure, vous trouverez très peu d’informations sur le prochain driver Mizuno ST-G 220 sur la toile. Mizuno a profité du British Open pour parfaitement gérer sa communication, et notamment faire astucieusement fuiter une vidéo tournée ou plutôt improvisée dans le camion du tour.

Cependant, cette vidéo nous apprend des choses déjà intéressantes sur le potentiel de cette nouvelle tête.

Le service de communication de Mizuno a d’ailleurs fait en sorte que toutes les rédactions en lien avec le matériel de golf reçoivent quelques photos, et surtout un lien vers la vidéo, allant même jusqu’à prendre de court MyGolfSpy, coutumier de publier les photos des produits récemment inscrits sur la liste de mise en conformité de l’USGA.

En effet, à cette heure, cette tête de driver n’a pas encore été déclarée auprès des législateurs qui délivrent l’autorisation de commercialisation.

C’est dire à quel point Mizuno communique tôt par rapport au processus normal de mise sur le marché. Cela vient peut-être du fait que malgré une activité soutenue pour sortir chaque année des nouveaux drivers, l’intérêt du public reste scotché au fond de la piscine.

Depuis 2019, Mizuno n’a pas arrêté de sortir et quasiment tous les six mois une évolution de ses drivers ST, soit en version X ou en version G.

La firme japonaise qui souffre d’un manque de représentativité sur le tour (Luke Donald est clairement sur le déclin, et Keith Mitchell reste un inconnu pour une majorité d’amateurs), or, c’est pourtant crucial pour populariser un driver.

Sans cette aide, Mizuno mise donc sur le produit, et plus particulièrement sur la recherche de la formule magique !

Quelle pourrait être la formule magique ?

A un moment où toutes les marques font construire quasiment dans les mêmes usines des produits qui se différencient seulement par la peinture, Mizuno cherche néanmoins à se différencier par la fonction.

La fonction ? Un driver, cela sert à driver ?

De mon point de vue, la faiblesse de la gamme actuelle chez Mizuno, et c’est d’ailleurs clairement admis par Matt McIsaac, le fitter dans le camion Mizuno, c’est une offre de tête trop similaire entre ST-X et ST-Z.

Au début de la vidéo, le fitter explique qu’une fois posées au sol, les deux têtes sont parfois difficiles à distinguer. L’aspect visuel n’est qu’une partie minime de l’équation.

Ce commentaire cache le fait que par exemple l’angle d’ouverture de la face est trop similaire alors que le fait de proposer deux ou trois têtes, c’est justement l’occasion de parler à des consommateurs différents.

Une tête avec une face volontairement plus fermée à l’adresse intéressera spontanément davantage un golfeur confronté au slice, et inversement une face plus ouverte draguera plus facilement les autres golfeurs.

Dans la gamme 2020 que Quiton Lely nous avait présenté cette année au studio, le premier constat qui m’avait frappé, c’était justement cette trop grande similitude sur ce point caractéristique majeur, et qui par exemple, ne me plaisait pas.

Le prochain ST-G 220 semble déjà résoudre ce problème, car à se fier aux commentaires du fitter Mizuno, qui quand il pose le club au sol, affirme que la tête est déjà plus ouverte à l’adresse…

Est-ce que cela veut dire que le ST-G 220 ne va pas s’adresser aux sliceurs ? Pas nécessairement, car ce qu’il faut retenir de cette courte vidéo, c’est justement une ajustabilité des poids sous la semelle, comme rarement vu sur un driver ou plutôt sous un driver.

Alors que le précédent ST-G 200 se distinguait par deux grands rails placés sous la semelle, allant du bord d’attaque au bord de fuite (d’avant en arrière), le prochain modèle apporte une option supplémentaire non négligeable : La possibilité de placer un ou deux poids complètement à l’arrière de la tête pour déplacer le centre de gravité vers l’arrière (par conséquence, cela doit pouvoir favoriser une plus grande stabilité de la tête à l’impact).

Et ce dernier argument va clairement en faveur des golfeurs qui manquent de régularité au drive.

En réalité, ce prochain ST-G 220 pourrait bien être le driver le plus ajustable de la gamme Mizuno, et donc répondre à une plus grande variété de besoins, du très bon golfeur au golfeur moins expérimenté.

Si en plus, il se confirme que cette tête est plus « Open », elle présentera l’avantage de laisser au joueur le soin de régler par lui -même les questions de slice ou de hook.

En clair, au lieu que le club force une trajectoire, c’est bien le joueur qui pourra décider de la forme de trajectoire qu’il voudra donner à la balle.

Je suis clairement un fervent défenseur de cette hypothèse, et encore plus, depuis que récemment, je suis passé de joueur de hook à joueur de slice.

Si j’avais le malheur d’avoir un driver avec un angle d’ouverture de la face figé dans une position fermée, je serais en train de me battre avec mon swing, ne comprenant pas pourquoi mes balles tourneraient systématiquement à gauche…

Slice ou hook, au-delà d’être une fatalité, cela peut être utile sur les dog-leg qui correspondent à ces trajectoires.

Après tout, Bubba Watson ne drive jamais tout droit, et il fait partie des meilleurs joueurs du monde.

Le seul défaut de Mizuno, c’est finalement de proposer trop de produits, et de nous « perdre » un peu dans leur offre.

J’ai le sentiment que la marque se cherche ou plutôt cherche le driver qui fera enfin décoller ses ventes.

Le précédent modèle ST-G200 lancé il y a peine quelques mois (en 2020) était déjà le produit censé favoriser le plus grand nombre de positions possibles pour le centre de gravité, et par conséquent beaucoup de combinaisons pour l’angle de lancement et le spin.

Le spin devait d’ailleurs être bas avec cette tête, ce qui peut être battu en brèche par le choix d’un shaft… qui justement donne beaucoup de spin ou même le swing du joueur.

Le nouveau ST-G 220 va donc encore plus loin dans les ajustements sous la semelle, une voie que Mizuno continue à creuser quand TaylorMade, pourtant champion de la catégorie l’a abandonné…à tort de mon point de vue.

L’argument des marques qui explique pourquoi elles enlèvent des poids ajustables sous la semelle tiendrait dans le fait que les amateurs ne les utiliseraient pas tant que cela.

En effet, une fois que vous avez trouvé le bon réglage, pourquoi le changer ?

Le golf est d’abord un jeu psychologique… Le fait de « jouer » avec les poids sous la semelle du driver est effectivement et probablement un peu accessoire.

Cependant, nous les amateurs, ne pouvons pas prétendre figer notre swing une fois pour toute. J’en suis un exemple.

Le fait de pouvoir ajuster le poids sous la semelle pour influer même légèrement sur l’ouverture de la face à l’impact me paraît un ajout pertinent.

Alors que les marques nous baratinent sur des gains de vitesses de balles, en revanche, elles ne mentent pas quand il s’agit de faire bouger ne serait-ce que d’un degré, la position de la face à l’impact par le biais d’un poids déplacé sous la semelle.

Mizuno a clairement raison de continuer à miser sur cet ajustement sous la semelle, car il est opérationnel.

Autre bénéfice que j’ai plus récemment découvert en ajoutant du plomb sous mes têtes de drivers, justement ces rails permettent d’y coller des bandes de plombs qui risquent moins de se décoller par rapport à des mêmes bandes posées sur une semelle en contact direct avec le sol, et bref, sur les têtes pleines.

Si vous coupez votre manche, vous aurez sans doute besoin de rajouter du poids en tête pour retrouver le swing weight d’origine de votre club.

Une des questions qu’il faudra poser à Mizuno concernant son nouveau système de poids qui peuvent être facilement enlevés (au total 2) pour être placés à l’arrière, c’est justement jusqu’à combien de poids peut-on ajouter ?

En standard, Mizuno semble proposer deux poids réglables, mais rien ne vous interdit d’en ajouter d’autres, ce qui pourrait être une meilleure alternative aux bandes de plombs qui finissent par se déformer ou se décoller.

Au moment où toutes les marques aiment à vous parler de performance, un des points les plus importants en-dehors du loft est justement le poids total de la tête.

Si vous n’avez pas de gros problème pour donner de la vitesse de swing, une tête plus lourde peut vous apporter un smash factor plus important, et donc plus de vitesse de balle.

Alors que les marques tentent de nous convaincre que c’est l’épaisseur de la face ou le dessin de la face qui pourrait augmenter le rendement, c’est bien plus la cohérence du loft avec votre vitesse de swing, et le poids total de la tête qui apportent un gain substantiel.

Autre avantage, alors que le coefficient de restitution autorisé est bloqué, vous avez une véritable marge de manœuvre avec le poids total de votre tête de club.

Pour ma part, j’ai alourdi toutes mes têtes de drivers de quelques grammes pour expérimenter des gains pouvant aller jusqu’à 3 mph de vitesse de balle.

Aucune face du marché ne m’apporte un tel gain. En conséquence, le driver Mizuno traite du bon sujet, en plus de pouvoir placer les poids selon la trajectoire que vous voulez privilégier.

Plus les poids sont placés vers l’avant, et moins la tête est stable à l’impact. Le spin chute en même que vous risquez plus facilement de décentrer la balle dans la face, et donc perdre en smash factor.

A l’inverse, les poids vers l’arrière, le spin augmente, et le smash factor est susceptible de remonter.

Pour ma part, j’ai changé de philosophie. Cinq ou six ans en arrière, j’aurai opté pour le spin le plus bas… et en fait, je pense que tous les amateurs devraient chercher un spin plus élevé.

Les pros peuvent se permettre de minimiser le spin, et encore, on a vu dans un précédent sujet qu’un Sébastien Gros est contre, pour justement éviter les balles hors de contrôle.

Le point intéressant avec Mizuno, et c’était déjà le cas avec le précédent ST-G, les poids peuvent être enlevés pour être par exemple mis sur un seul rail, et ce, pour créer un effet encore plus marqué.

A ce stade, difficile d’en dire plus sur ce nouveau driver à venir…et donc mis à part l’ouverture de la face, et l’ajustement supplémentaire sous la semelle… Par exemple, je ne peux pas me prononcer sur le son émis à l’impact. Sur les précédentes versions, c’était clairement un point faible, surtout quand les poids étaient placés vers l’avant, ce qui avait milité pour l’ajout d’une « wave Channel » sous la semelle.

A en juger par les quelques commentaires glanés ici et là sur les réseaux sociaux, l’autre défi auquel Mizuno est toujours confronté, c’est l’intérêt supérieur des golfeurs pour les fers Mizuno versus les bois…

Mizuno vient d’annoncer les nouveaux wedges T-22, qui risquent de capturer plus d’intérêt médiatique par rapport à ce nouveau driver ST-G 220.

J’imagine que si Mizuno insiste autant, c’est que la marque imagine trouver un jour la recette magique ou parfaite pour enfin peser sur le marché des drivers.

A l’occasion du British Open 2021, Justin Rose a surpris son monde en plaçant des fers Mizuno dans son sac… Le jour où un golfeur de son envergure en fera de même avec un driver Mizuno, alors la donne pourra peut-être changer.

Restez informé

Recevez notre newsletter

(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Commentaires   

golfnswing@gmail.com
+1 #4 Poids et angles de face variablegolfnswing@gmail.com 01-08-2021 14:45
Comme très souvent, Tom Wishon a été le premier il y a près de 20 ans a créer un driver à poids modulable et positionnable pour créer différents type de trajectoires.
Il a vite abandonné, car si, sur un robot, ça fonctionne, avec un golfeur en chair et en os, il faut beaucoup trop de poids pour que cela donne les résultats espérés, car le golfeur, contrairement au robot, contre corrige la correction. Taylor Made s'en est rendu compte.
Après, pour ce qui est des hosels ajustables, c'est un sérieux problème car, avec ce type de dispositif, il est impossible de faire varier l'angle de la face, ou le loft, sans faire, du même coup, varier le loft, ou l'angle de la face.
Enfin, pour ce qui est de faire décoller les drivers, chez Mizuno, ce n'est pas une question de technicité, car ses drivers valent bien tous les autres les plus répandus, mais de culture d'entreprise.
Mizuno est une entreprise très sérieuse , mais, avant tout, une entreprise d'ingénieurs. Et les entreprises intervenant sur le marché du matériel de golf qui réussissent le mieux, sont celles qui ont, avant tout, une culture marketing. Dans ce domaine, Taylor Made est clairement le plus fort et, à titre d'illustration de ce que j'affirme, les plus anciens, ont pu voir les effets du changement spectaculaire de culture chez Ping à la mort de son fondateur Karsten Solheim. Ping a, alors, adopté le tout marketing et son chiffre a décollé....
golfnswing@gmail.com
+1 #3 Le shaftgolfnswing@gmail.com 01-08-2021 14:20
Si cela peut aider :
https://youtu.be/O4nW5vPjF_k
admin
+1 #2 réponseadmin 20-07-2021 20:09
Bonjour Georges, merci pour votre commentaire. je comprends votre point de vue. Dans le cas présent, on est en réalité très en amont de la sortie du produit, mais surtout de son annonce officielle. Je n'ai aucune information, et personne n'en a sur l'offre de manches que Mizuno va proposer. Cela étant, cela devrait être du grand classique. Je négocie actuellement avec la marque Japonaise pour éventuellement recevoir un échantillon en octobre. J'ai noté la demande sur les shafts qui est un sujet qui est un gros morceau pour moi, car cela demande beaucoup de recherche. Je vais le faire, mais cela va me prendre plusieurs semaines. Je le mets dans mon planning. A bientôt, Laurent
georges.agostini785@orange.fr
0 #1 Et le shaft ?georges.agostini785@orange.fr 20-07-2021 12:20
Bonjours Laurent.
Tu fais un article entier sur la future tête driver de Mizuno. Article fort intéressant et passionnant, comme d'habitude sur ton site. Mais aucun mot sur le (les) shafts disponible. Or, le shaft, c'est comme les pneus d'une voiture, il est d'une importance capitale dans le résultat final d'un coup. Il serait d’ailleurs fort intéressant de faire un article sur les shafts en général, leur influence sur le swing. Car l'on trouve pléthore de shaft dans le commerce et l'on s'y pers carrément. Cordialement. Georges

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.