Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Mizuno JPX-EZ 16


En matière de drivers et d’organisation (ou de crantage de l’offre), les marques oscillent entre deux, trois et plus rarement quatre drivers distincts pour rencontrer l’ensemble des besoins exprimés par les amateurs. Dans le cas de Mizuno, le bon chiffre est deux ! A savoir, un Mizuno JPX-850 déjà sorti en 2015, et un nouveau JPX-EZ 16 proposé début 2016. EZ toujours pour « Easy » et donc un club plutôt typé tolérance ou « improvment » selon la terminologie en vigueur.

La version 2016 du driver Mizuno JPX-EZ se veut bien entendu plus qu’une simple mise à jour de l’offre 2014, un driver au look noir et orange, tandis que le nouveau modèle mise sur le gris et le bleu.

D’ailleurs, pour commencer ce sujet, c’est l’occasion de rappeler qu’en 2015, Mizuno avait frappé les esprits avec la plus belle couleur de couronne possible, un bleu diamant toujours inégalé à ce jour.

Dommage que Mizuno n’ai pas utilisé ce filon plus que cela ! Le gris n’étant pas de notre point de vue, la couleur la plus flamboyante même si comme toujours avec Mizuno, le résultat est très « élégant ».

Finalement, plus de bleu par rapport au gris aurait sans doute été un choix plus marquant, bien que l’on puisse comprendre que Mizuno avait besoin de fortement distinguer ces deux drivers, d’une part le JPX 850 (bleu !), et d’autre part, le JPX-EZ (gris !)

Passé cette question relativement futile concernant la couleur, il y a derrière ce choix un argument technique qui préside !

Tout comme TaylorMade qui a beaucoup travaillé et argumenté autour de la question de la couronne, et de l’aide à l’alignement, le choix du gris a été fait pour renforcer le contraste avec la face du club qui est noire.

C’est une petite aide.

Maintenant, concernant les différences avec la précédente tête JPX-EZ de 2014, elles sont nombreuses, et pas seulement esthétiques.

D’abord, la dimension est plus importante. Notamment en largeur, soit 10 cc supplémentaire pour un volume total censé mesurer 460 cc.

Comparativement à la version 2014, la forme de la tête est profonde et profilée.

Objectif : Favoriser la confiance à l’adresse avec une tête qui vous paraît plus « présente » sous vos yeux.

Toujours concernant la tête, la version 2016 est toujours proposée avec un hosel ajustable, et une plage de réglage conséquente, soit cinq allant de 8.5 à 12.5 degrés.

Par opposition au JPX-850, c’est toujours cinq réglages, sauf que le modèle « Player » va de 7.5 à 11.5 degrés.

Très sincèrement, les clubs Improvment ne nécessiteraient pas forcément d’être ajustables. Un loft de 10.5 pourrait largement suffire.

En tout cas, pour un golfeur senior ou disposant d’une vitesse de swing moyennement rapide ou peu régulière, les réglages en 8.5 et 9.5 sont sans doute à proscrire, bien qu’un test puisse toujours être utile.

Précisons que d’un point de vue « économie d’échelles », en proposant une tête ajustable en plusieurs lofts, ce sont surtout les marques et les distributeurs qui y trouvent un bénéfice, en ne stockant plus forcément un driver en cinq lofts différents.

D’une certaine manière, cela simplifie l’offre tout en permettant au golfeur de choisir son loft.

Autre nouveauté, et même certainement la plus importante, sur la version 2016, Mizuno a revisité son système de poids ajustable sous la semelle, déjà vu sur le JPX 850 pour tout de même proposé cette option sur le JPX-EZ.

A titre de comparaison, chez TaylorMade, si le M1 est réglable au niveau du centre de gravité, ce n’est pas le cas avec le M2.

C’est une chose que nous avions déjà remarqué par le passé. Mizuno cherche souvent à proposer un léger plus technique et commercial par rapport à la marque de référence dans le domaine du driving, et à la fin, c’est souvent pertinent.

Mizuno essaie astucieusement de compenser un manque de notoriété au driving par un meilleur rapport technicité/prix.

Ceci dit, entre le réglage de la semelle du JPX 850 et celui du JPX-EZ pour ne cannibaliser son offre l’un par rapport à l’autre, le réglage du JPX-EZ est moins évolué, ce qui est aussi logique d’un point de vue du golfeur ciblé.

Un index 20 ou 30 sentira vraiment franchement moins le bénéfice de ce type d’aide qu’un golfeur d’index 0 ou 5 !

Ce réglage se matérialise donc par un seul poids ajustable de 10 grammes qui peut être déplacé à l’arrière, sur la toe, ou sur la heel de la tête.

Pour rappel, sur le JPX 850, il y a deux poids ajustables.

Si vous déplacez le poids vers la heel, vous favorisez un très léger draw, alors qu’à l’inverse, vers la toe, cela peut produire un léger fade.

Attention, dans les deux cas, il faut déjà être un très bon joueur pour réellement parvenir à obtenir des effets.

10 grammes ayant un impact relatif sur le déplacement du centre de gravité de la tête du driver ! Ce commentaire valant pour toutes les marques qui proposent ce type d’ajustement.

Enfin, le fait de déplacer le poids en arrière favorise l’augmentation du spin, et une trajectoire de balle légèrement plus haute avec une tendance à augmenter la tolérance.

Toutefois, il convient de le vérifier pour chaque joueur. Chaque swing pouvant être différent ! C’est finalement l’avantage d’un club ajustable…que de vérifier en pratique…la théorie.

En réalité, ce club est bien pensé pour les golfeurs en proie à des problèmes de slice.

Le réglage en arrière de la tête du poids de 10 grammes pourra aider du fait que la face est déjà légèrement fermée à l’adresse.

C’est une bonne option, simple à comprendre et à utiliser.

Concernant le shaft, c’est intéressant de noter que Mizuno est très fidèle au shaft Fujikura Orochi qui a déjà été vu sur le JPX-850, et de notre point de vue, un très bon shaft pour amateur.

Simple changement, il est 0.5 inches plus long, justement pour augmenter la vitesse de swing en faveur de golfeurs qui en ont un peu plus besoin.

Mizuno propose d’autres shafts, cependant, cet Orochi est vraiment un bon shaft…

D’un point de vue performance, notre test devra démontrer un gain éventuel par rapport au produit 2014.

Ceci étant, on peut déjà imaginer qu’une tête plus profonde et plus tolérante pourrait bien générer un léger gain de spin (moins 100 tours par minute ?) avec un angle de lancement plus élevé.

L’avis de la rédaction :

Si le JPX-850 présente une tête légèrement plus petite (440 cc) dans un style très compact, la tête JPX-EZ en 460 cc est censée apporter plus de tolérance, et de confiance.

Ajoutons que le centre de gravité a été reculé.

Si le crantage de l’offre est censé réserver le JPX-850 aux meilleurs golfeurs, ce n’est pas une règle absolue, puisqu’il se murmure que Luke Donald utiliserait plutôt un JPX-EZ.

Commercialisé au même prix, entre les deux drivers, ce sont surtout le spin et la tolérance qui vont faire la différence.

Encore une manière pour Mizuno de se démarquer de TaylorMade…toutefois, Ping a aussi adopté cette stratégie.

A noter, la coloration de la tête change que vous soyez un homme ou une femme.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.