Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Mizuno JPX-900 : Toujours plus ajustable

En juillet dernier, Mizuno nous présentait en avant-première son futur driver JPX-900, certainement son bois numéro 1 le plus ajustable. A cette occasion, nous avons pu le photographier sous tous les angles, le tester, et se faire un premier avis. Nous publions aujourd’hui notre revue objective de ce driver dans l’ère du temps, surtout quand on prend en compte le nouveau Titleist 917 D2, et le futur TaylorMade M1 à sortir en 2017…

La question des dates d’embargo

Avant de rentrer dans le détail de ce nouveau produit qui marque une évolution du précédent JPX-850, en en reprenant de nombreux codes, tout en allant encore plus loin dans les options d’ajustabilité, nous voudrions vous expliquer ce qui se passe parfois entre médias et fabricants.

Juillet 2016, quelques jours après l’Open de France, Mizuno convie uniquement quatre médias français au Golf National pour couvrir la sortie des nouveaux clubs 2016/2017.

Jeudegolf.org faisant partie de ce quatuor, nos interlocuteurs nous ont permis de prendre les clubs en photos, et ont répondu à toutes nos questions, en nous demandant seulement une seule contrepartie : respecter une date d’embargo, pour ne rien publier avant le lancement officiel des bois de parcours JPX-900 prévu pour février 2017.

Dans ce cadre, nous n’avons pas signé de document, mais dirons-nous, convenu d’un accord oral pour respecter cette demande.

Dans d’autres cas, et pour d’autres marques, il arrive que nous ayons à signer des contrats qui nous obligent à respecter ces dates. Précisons qu’en aucun cas, il n’y a de contrepartie, et certainement pas au niveau éditorial.

Il faut bien admettre que ce n’est ni demander par les marques, ni de toute façon acceptable.

Pour les lecteurs assidus de jeudegolf.org, vous aurez sans doute noté que la ligne éditoriale du site a toujours été construite autour d’un avis critique sur le matériel. C’est même le trait de différenciation le plus fort avec nos confrères.

Nous ne publions pas de communiqué de presse, et encore moins un contenu consensuel pour faire plaisir.

C’est un choix assumé qui nous a certainement fermé des portes, et compliqué la tâche. Mais c’est aussi ce qui fait en partie votre appréciation de notre média.

A l’occasion de la présentation du JPX-900, nous avions toutefois fait remarquer à Tony Scott, directeur marketing de Mizuno Europe, rencontré à cette occasion, que cette date d’embargo demandée était très lointaine, et surtout, posait un problème de logique à l’heure d’internet.

Le JPX-900 a en fait été lancé beaucoup plus tôt aux Etats-Unis ! Comment une marque peut-elle encore croire qu’en 2016, ce qui est publié d’un côté de l’Atlantique peut rester secret de l’autre ?

Bien entendu, ce n’est pas possible. Mizuno devra les conclusions de cette décision aujourd’hui illogique.

Un pseudo blog d’un site marchand de matériel de golf français, qui n’était pas invité à cette présentation, a donc publié la reprise d’un communiqué américain dès le mois de septembre 2016.

Cette explication pour redire ici que si jeudegolf.org ne doit rien aux marques, reste indépendant dans la publication de tous ses contenus, et ne demande aucun aval sur ce qui est publié.

Nous ne sommes pas pour autant des hors-la-loi ou des sans foi ni loi.

Nous laissons cela aux apprentis rédacteurs dont le seul objectif est de pondre un contenu inintéressant et sans intérêt, pour positionner des pages de mots-clés dans les moteurs de recherches, afin de vous faire tomber dans leurs filets.

L’éthique journalistique nous commande de vous dire la vérité, tout comme elle nous commande de respecter ceux que nous critiquons à longueur d’année. La critique pouvant être négative ou positive.

Au final, même si les marques sont parfois mal à l’aise avec ce que nous pouvons écrire, nous avons la prétention de penser qu’elles respectent notre éthique, de même que vous nous faites souvent confiance pour notre jugement.

Qu’est-ce que l’ère du temps en matière de driver en 2017 ?

Sans tourner autour du pot, le prochain driver JPX-900 va mettre très fortement l’accent sur l’ajustabilité, et à la limite de l’indigestion.

La première fois que nous avons pris ce club dans les mains, deux choses nous ont frappé : d’une part, le bleu roi de la couronne plus (trop) foncé que la très belle version précédente du JPX-850, coup de cœur de la rédaction, et d’autre part, la vis argent située sous la semelle.

Nous allons vous retranscrire comme si vous y étiez le commentaire spontané que nous avons fait à nos interlocuteurs anglais lors de la présentation « Mais, on ne risque pas d’accrocher la semelle dans le tapis ? »

Bien entendu, les commerciaux britanniques, convaincus de la qualité de leur nouveau produit, nous ont immédiatement assuré que non.

Et effectivement, pour avoir tapé ce driver sur un tapis du golf National à Saint-Quentin-En-Yvelines, le problème ne s’est pas posé. Ceci étant, nous n’avons pas essayé ce club à même le sol, mais bien sur un tee comme nous l’aurions fait pour n’importe quel driver.

Cette anecdote pour vous illustrer que le JPX-900 va encore plus loin que le JPX-850 dans les possibilités de réglages. Ce dernier était déjà même très en avance sur le TaylorMade M1, ce qui pourrait surprendre les amateurs de matériel, plus habitué à ce que TaylorMade innove avant les autres, et en particulier, Mizuno, pas nécessairement reconnu par vous, comme une marque de driver.

Avec les bois JPX-850, vous auriez déjà du changé d’avis au sujet de Mizuno…

La semelle du JPX-900 présente donc beaucoup d’ajustements à la limite de l’infini. La présentation du club démarre par cet argument bien avant les autres.

C’est pourquoi nous lions cette démonstration à celle que nous avons eu récemment par Benoit Delcambre au sujet du nouveau driver Titleist 917.

Là-aussi, nous avons été frappé de constater à quel point le réglage du driver se complexifiait, notamment avec une cartouche intégrée sous la semelle pour modifier le centre de gravité du club, et les effets à volonté.

A priori, cela préfigure ce que TaylorMade va présenter dans quelques semaines au sujet du prochain M1.

Pourquoi autant d’ajustabilité ?

Quand nous vous interrogeons sur votre usage du driver, il est frappant de constater que dans l’immense majorité, vous utilisez des drivers 10,5 ou 9,5, et finalement assez peu les autres possibilités de lofts.

Nous pourrions vous proposer un nouveau sondage sur ce point. Cependant, permettez-nous un avis basé sur ce que nous observons. Vous êtes assez peu nombreux à ajuster et changer vos drivers avec régularité. Pourtant, les marques veulent vous proposer de plus en plus d’ajustements…dont vous ne vous servez pas tant.

La raison nous parait toute autre.

En multipliant les possibilités d’ajustements, les marques apportent effectivement une infinité de possibilités pour vos trajectoires de balles. Ceci étant, de notre point de vue, c’est surtout une excellente occasion de maintenir un rapport entre la marque et le consommateur.

En effet, si vous voulez pleinement profiter de votre driver, vous avez franchement besoin du conseil du vendeur ou du clubfitter pour choisir vos réglages préférentiels.

D’un côté des choses, cela plaira aux puristes. De l’autre, n’oubliez pas que c’est le joueur qui swingue le club, et pas l’inverse.

Pour une marque, plus de réglages permettent de valoriser le savoir-faire, se différencier, et valoriser le conseil pour vendre des produits de plus en plus coûteux par opposition à des clubs « basiques » que vous pourriez acheter seul sur Internet.

Dans le contexte actuel, en faisant cela, il s’agit surtout pour les marques de survivre en montant en gamme, et en prestation.

Les marques ont atteint de tels niveaux de tolérances et de distances que demain, il sera de plus en plus difficile de vous vendre des clubs sur ces seuls arguments. L’ajustabilité et le fitting à la virgule près devient le prochain et principal argument de vente.

Ce n’est pas une tromperie. C’est même bien pensé. Si vous jouez le jeu, cela peut même être amusant que de choisir de multiples paramètres pour ajuster la trajectoire idéale.

Ceci étant, une fois que vous ajustez votre driver, logiquement, vous ne devriez plus réellement avoir besoin d’ajuster…Chacun se fera son opinion.

Toujours plus ajustable mais à quoi ça sert ?

Avec les contraintes fixées par l’USGA, effectivement, sortir un club d’un rack de magasin et gagner immédiatement de la distance par rapport à un produit précédent, devient difficile.

Pour contourner le problème sans se mettre hors-la-loi, les marques misent sur l’ajustabilité et l’individualisation des réglages pour vous proposer des gains.

Croyez-nous ou pas, Mizuno est aux avant-postes concernant cette logique, et même souvent devant TaylorMade ou Titleist.

Le crédo de la marque japonaise : Optimiser votre swing et proprement gérer vos écarts de distances entre chaque club.

Avec le nouveau JPX-900, vous pourrez optimiser le taux de spin, optimiser vos trajectoires, et selon la marque, amoindrir vos gros ratés.

Quand David Llewellyn a dessiné le précédent JPX-850, il considérait déjà avoir poussé les limites du possible.

Avec ce nouveau club, il a voulu partir dans une nouvelle direction, et presque partir de feuille blanche.

Pourtant, de notre point de vue, les deux drivers sont très comparables, au moins visuellement.

Llewellyn voulait réellement que les golfeurs aient la même estime pour le driver premium de la marque, que celle qu’ils ont souvent à propos des fers forgés, reconnus par les puristes.

D’autant que l’ingénieur en chef souhaitait aussi élargir la base de clientèle et proposer un club pour un plus grand nombre de golfeurs, et pas seulement les très bons joueurs. Pour offrir un maximum d’ajustements, le JPX-900 propose un « infinite track » qui vous permet de régler le centre de gravité en avant ou en arrière sans crantage prédéfini pour ajuster le spin et la trajectoire à volonté.

En soi, une première différence par rapport à la précédente « Fast Track » crantée qui limitait les possibilités de réglages.

Toujours comme le JPX-850, le nouveau JPX-900 présente deux poids ajustables sous la semelle au niveau du talon, et de la pointe pour ajuster la trajectoire en draw ou en fade.

Enfin, le JPX-900 peut toujours être ajusté au niveau du hosel pour gérer le lie et le loft.

Au chapitre des vraies nouveautés, ce driver présente un concept de VFA (visual face angle) qui permet aux golfeurs de modifier l’angle de la face une fois posée au sol, le rendant plus ouvert ou plus fermé à l’adresse.

Cette innovation va surtout permettre aux golfeurs de configurer leur club pour qu’il ressemble à ce qu’ils attendent ou pour placer le club de sorte à ce qu’il soit défavorable à un certain type de mauvais coups comme par exemple, le slice ou le hook.

Ping avait déjà eu cette idée avec le G SF TEC réglé d’office pour prémunir du slice.

En plus d’être plus ajustable, la tête 450 cc du JPX-900 a été imaginée par ses concepteurs pour être plus tolérante sur les coups décentrés. Un paramètre qui pourra être aisément démontré dans un test.

Au cours d’un précédent essai, un de nos testeurs swinguant le driver à 100 mph avait obtenu un smash factor de 1,46 pour un maximum possible de 1.52. Il reste donc un tout petit peu de marge…

Pour viser un tel objectif, Llewellyn affirme qu’une technologie invisible à l’œil nu pour l’amateur, le dessin CORtech de la face entre en œuvre. Il s’agit d’un support ajouté derrière la face, et au niveau de l’équateur, mais aussi de manière verticale le long du centre de la face.

En clair, cela veut dire qu’un coup tapé en-dehors du centre, trop haut ou trop bas sur la face va tout de même profiter d’une tolérance additionnelle par rapport à d’autres drivers.

Quand nous avons tapé ce driver au National, nous n’avions pas le trackman. Donc à ce stade, et alors que le club nous sera envoyé un peu avant février 2017, nous ne pouvons pas encore affirmer quoi que ce soit, si ce n’est de dire que la première prise en main fut agréable avec des bons shots.

Notre prochain test nous en apprendra davantage.

Ce driver JPX-900 sera ajustable de 7,5 à 11,5 degrés de loft avec un écartement possible d’un degré.

En standard, le shaft monté sera un Fujikura Speeder Evolution II, un manche qui aura la particularité d’être contre-balancé, en plus d’être proposé en plusieurs flex et poids.

A ce sujet, Llewellyn fait un dernier commentaire « Avec son profil linéaire, le EVO II est le parfait candidat pour une tête de driver ajustable au maximum. »

En conclusion, avec le Titleist 917 et avant le TaylorMade M1 2017, le Mizuno JPX-900 promet d’être le beau petit bijou de l’année à venir, et de procurer pas mal de plaisir aux fans d’ajustements.

Un seul bémol ! Dommage que Mizuno n’ait pas garder à l’identique le bleu de la couronne du JPX-850, une pure merveille.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.