Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Cobra King F6 titane

King Ltd, King F6+ et maintenant King F6, la nouvelle offre de drivers « Made in Cobra » se précise pour 2016. Loin de se marcher sur les pieds, les nouveaux drivers Cobra ont tous un objet bien précis pour tenter de séduire une part différente des golfeurs. Si le King F6+ se présentera comme un driver dit « Unmetal », ce ne sera pas le cas du F6, une construction classique en titane. Cobra ne veut pas mettre tous ses œufs dans le même panier ?Entre le F6 et le F6+, les objectifs de Cobra ne sont pas radicalement différents. Démontrer un produit plus performant que par le passé, et de manière bien identifiable par le consommateur.

Ce qui va changer avec le Cobra King F6 par rapport au Fly-Z

En plus des technologies déjà vues sur les précédents drivers Cobra, comme SmartPad, MyFly ou Speed Channel, le nouveau King F6 va présenter un système d’ajustement du poids d’avant en arrière, sauf qu’à la différence du F6+, ce poids ne naviguera pas selon un rail.

Pour les utilisateurs du Fly-Z +, ce système ne les dépaysera pas vraiment.

Livré avec deux poids de 10 et 3 grammes, il y a de grandes chances que vous n’utilisiez que le premier !

Pour la petite histoire, la conception d’origine du F6 ne prévoyait qu’un seul poids, celui de 10 grammes qui pouvait être placé alternativement devant ou derrière.

Devant pour réduire le spin et favoriser des trajectoires plus pénétrantes ou derrière pour plus de tolérance, et de facilité à ramener la face du club square à l’impact.

Clairement, le F6 ne devait être qu’un driver à un système d’ajustement du poids ! Sauf que les distributeurs américains n’ont pas aimé le visuel de ce driver laissant un trou ouvert sous la semelle ! Ils ont demandé à Cobra d’ajouter un poids pour que le driver ne paraisse pas «non terminé ».

C’est donc une raison essentiellement cosmétique qui a vu Cobra ajouter un deuxième poids de 3 grammes, totalement inutile pour le jeu.

Le F6 est d’ailleurs conforme aux règles de l’USGA ou du R&A sans le deuxième poids. N’ayez pas de scrupule à l’enlever.

Bien que cela rende le club plus agréable à regarder, ce deuxième poids réduit le déplacement du centre de gravité, et de fait la performance du club.

Passé cette remarque, on ne voit pas réellement d’innovations entre le nouveau F6, et l’ancien Fly-Z.

Ce qui est vraiment important et qui va changer sur le King F6…

Pourtant, il y a bien une différence qui tient dans la matière utilisée pendant la conception, à savoir le Ti811, qui permet de réduire la masse de la tête, et de permettre à Cobra d’en faire un driver avec un centre de gravité relativement abaissé et un MOI élevé.

Pour les ingénieurs de la marque, il ne faut plus parler de volume de tête ou même de centimètres cubes, mais plutôt de dessin !

Selon eux, la performance d’un driver est le résultat de la répartition des masses plus que de la taille !

Cela ne les empêche pas d’avoir construit des drivers F6 et F6+ en 460 cc, le grand standard du marché actuellement.

Si les deux drivers ont la même taille, en revanche, le dessin des deux têtes diffère franchement.

Quand le F6+ offre un look assez conventionnel pour un driver, le F6 démontre une face plus étroite, et un corps plus en longueur.

Cette conception aurait pour but de pousser la masse à l’arrière de la tête du club afin de booster le MOI.

Un shaft conçu sur mesure…

Il est intéressant de remarquer la tentative de Cobra de ne pas s’intéresser qu’à la tête de son driver, mais aussi au shaft !

Vous ne l’avez peut-être pas remarqué mais les fabricants de clubs se contentent de plus en plus d’être des fabricants de têtes, et des assembleurs de shafts !

De nos jours, rares sont les produits où la tête et le manche sortent de la même usine, et ont été pensés conjointement !

C’est d’ailleurs très curieux de la part des marques d’investir autant sur la tête, et de laisser à un tiers, la responsabilité du manche…le moteur du club.

Imaginez Renault fabriquer l’habitacle, et monter un moteur standard d’une autre marque…

Ce n’est peut-être plus un très bon exemple…

Bref, pour palier à ce phénomène, Cobra a travaillé en étroite collaboration avec Matrix Shafts pour adapter un manche Red Tie sur sa tête F6.

Le shaft est donc spécifique à la tête, ce qui implique un torque légèrement plus haut que sur le modèle Matrix Red Tie usuel.

Si on comprend l’avantage de fournir un shaft parfaitement adapté à la tête, cela présente deux inconvénients :

Le premier, ce shaft n’est pas réellement transposable sur une autre tête !

Le second, ce n’est pas l’assurance que le shaft conviendra à 100% des profils de joueurs.

Deuxième raison qui suffit à expliquer pourquoi les marques ne veulent pas se lancer dans la fabrication de shafts !

Toutefois, des tests réalisés en interne chez Cobra n’ont pas permis aux joueurs de sentir une différence entre le Matrix Red Tie modifié et le modèle usuel.

Comme pour les autres drivers de la marque, finalement, la bonne solution pourrait consister dans le fait de choisir soi-même le shaft adapté parmi les 18 choix possibles, et sans surcoûts.

Le F6 arrivera sur le marché autour du 15 janvier 2016 au prix de 349 dollars, soit 50 de moins que le F6+ mais toujours avec la possibilité de choisir un shaft parmi des poids allant de 42 à 75 grammes.

Au menu des couleurs, noir, blanc, bleu ou gris, et un peu plus tard le vert Gecko (Mars), sans doute pour évoquer le Masters d’Augusta d’avril comme les années précédentes.

L’avis de la rédaction:

Ce serait facile de conclure que le F6 est forcément moins bien que le F6+, lui-même forcément moins bien que le King Ltd, se basant simplement sur le prix et les fonctions ou technologies proposées.

Par experience, et aussi sur la base de nos tests, il arrive très souvent que le driver le moins cher soit aussi le plus performant parce que le plus maniable.

Le F6 se veut le club le plus maniable de l’offre Cobra pour 2016, autrement dit celui qui pourrait plaire au plus grand nombre, et qui pourrait concurrencer une des stars du moment, le PING G30.

Autre point à remarquer, Cobra ne se lance pas pour l’instant dans la même surenchère tarifaire que ses concurrents et confrères américains, alors que pourtant la marque sera soumise au même problème de renchérissement du dollar (reste à connaître le prix en euros).

Cette position est sans doute volontaire. Cobra cherche certainement à redevenir le leader de l’innovation, et de la performance…à un prix compétitif…

Tout est une question d’objectifs des actionnaires…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.