Plus de 4000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour l'abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon AD 333 Tour offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Driver Cleveland Launcher HB

Cleveland Golf fait son grand retour sur la scène des drivers et bois de parcours avec le produit phare de son histoire, le HB Launcher. Comme Callaway avec le Big Bertha, Cleveland mise sur un nom bien connu par les golfeurs (Launcher), ainsi que sur une stratégie technique pragmatique, pour reprendre des parts de marchés sur le segment qui se porte le mieux dans les ventes en 2017, le driver.

Cleveland HB Launcher : Un retour aux sources

Près de trois ans après avoir imaginé une stratégie de complémentarité entre Cleveland et Srixon, autour d’une marque pour le petit jeu, et une marque globale TOUR, le marché des équipements de golf a changé.

Exit Nike ! Dans le même temps, les prix des drivers ont recommencé à grimper sous l’impulsion de Callaway et TaylorMade en quête de rentabilité.

Les nouveaux drivers sont de plus en plus ajustables, et proposés avec de plus en plus de shafts customs. L’offre monte en gamme avec des produits proposés bien au-dessus de la barre des 500 euros.

A l’heure où on espère toujours une forme de démocratisation ou de popularisation du golf, les prix des nouveaux équipements vont plutôt dans le sens inverse, considérant que les passionnés sont toujours prêts à investir beaucoup pour le dernier modèle le plus éprouvé technologiquement. Par contre, cela peut être dissuasif pour un « nouvel entrant ».

Ce phénomène ouvre peu à peu un espace pour un club plus simple, moins ajustable, et peut-être plus abordable par des amateurs qui ne se prennent pas toujours pour Rory McIlroy.

Cleveland a toujours été une marque globale dans le secteur des équipements pour le golf. Son retour est donc plus naturel que son absence.

Certes, la marque enregistre sur certains marchés, comme aux Etats-Unis ou en Europe, des parts de marchés plus fortes sur les wedges du fait de son origine, et de la passion pour ce type de clubs de la part de son fondateur, Roger Cleveland.

Les golfeurs associent bien souvent une marque à un type de produits. Cleveland a toujours été associé aux wedges plus qu’aux autres clubs du sac.

En France, c’est encore plus marqué, puisque la marque réalise le score le plus élevé possible avec près de 50% de part de marché.

Revers de la médaille, elle a moins l’image d’une marque de driver, et cela lui a joué des tours par le passé.

En 2013, je me souviens avoir testé l’un des derniers drivers mis sur le marché par Cleveland, l’excellent Classic XL Custom, un club au look rétro atypique qui avait d’aussi bonnes performances que la star de l’époque, le TaylorMade R1.

A l’aide du tableau ci-dessus, on peut voir que les différences de performances entre les différents drivers de 2013 étaient de seulement quelques mètres sur la base de configuration relativement standard, et pour un même testeur avec une vitesse de swing constante.

Le modèle Cleveland n’était pas hors du coup versus le modèle TaylorMade R1, et pourtant, commercialement, ce dernier dominait nettement dans les ventes.

Il est vrai qu’il était un de ceux qui déjà générait moins de spin.

Un nouveau driver... mais pour atteindre quel but ?

L’analyse de Cleveland est aujourd’hui la suivante.

Sur 400 000 golfeurs en France, tous n’ont pas vocation à mettre entre 500 et 600 euros dans un nouveau driver ultra ajustable, et avec pour ambition de se mettre dans la peau d’un joueur du tour.

Cleveland a voulu revenir à une notion fondamentale : la véritable performance pour un amateur !

Le HB Launcher n’a probablement pas vocation à être joué sur le tour, moyennant un chèque de plusieurs millions de dollars pour quelques pros un peu visibles, ce qui se retrouve dans le prix de vente final du club.

Cette philosophie n’est pas nouvelle chez Cleveland.

Après le Classix XL Custom, Cleveland avait sorti le 588 Altitude en 2014 et le CG Black en 2015… des drivers qui n’avaient pas vocations à être joués par Bubba Watson, mais plutôt par Laurent ou Jean-Jacques…

La question étant de définir le véritable besoin de l’amateur de tous les jours, celui qui ne centre pas sa balle dans la face 14 fois sur 14 départs !

Sachant aussi que les ingénieurs Cleveland n’ont pas abandonné à TaylorMade et Callaway la question du spin par angle de lancement donné à la balle !

Bien entendu, même pour un driver joué par des amateurs, il fallait résoudre cette équation, et faire baisser le spin, tout en augmentant l’angle de lancement afin de gagner les quelques mètres désirés.

D’ailleurs en 2015, la version CG Black apportait déjà une meilleure réponse que la version Classic XL Custom. A l’époque, j’avais déjà trouvé un taux de spin réduit de 10% (300 tours).

Dans le nouveau contexte actuel des ventes de drivers, Cleveland a vu une opportunité dans l’augmentation des prix de vente, pour faire preuve de pragmatisme, et apporter une solution prix autour de 330 euros plutôt que 500, et chercher justement un segment du marché délaissé par les autres marques, et pourtant, tellement important.

La difficulté pour la marque, étant d’expliquer qu’un driver qui coûte deux fois moins cher n’est pas pour autant deux fois moins bon !

Jeff Brunski et les équipes d’ingénieurs basés à Huntington Beach ont donc planché sur ce qui apporte de la performance pour un golfeur moyen, et tout ce qui coûte cher sans être indispensable ou même contre-productif.

Premières impressions...

Pour avoir eu l’occasion de taper quelques balles avec ce nouveau driver sur le practice du golf Disney à Paris, j’ai été frappé par le fait qu’il lève beaucoup la balle dans sa version 10,5 degrés sur shaft regular.

Je n’avais pas de Trackman sous la main.

Pour autant, j’ai bien eu l’impression que le modèle 10,5 degrés sur shaft regular favorisait un angle de lancement plutôt autour de 15/16 degrés au lieu de 13/14. Je complèterais cette information ultérieurement avec le véritable test.

Mis à part la question de l’angle de lancement qui est importante s’agissant d’un driver non-ajustable (il faut donc choisir le bon loft), j’ai retrouvé des similitudes avec les modèles « cousins » chez XXIO et Srixon, notamment concernant la forme de la couronne.

Il est fort probable que les partages d'expériences aient tourné à plein régime entre les ingénieurs japonais et américains. Le but étant de proposer un club qui ne vienne pas cannibaliser l'offre actuelle de Srixon, cette fois, plutôt typée "Tour Player".

Etant donné la cible clientèle imaginée par Cleveland, la couronne est toujours très légère avec le Hibore censé produire plus de vitesse de balle avec une distorsion plus forte de la face à l’impact.

Le hosel au centre de toutes les attentions

L’élément clé concernant ce driver se situe dans le fait qu’en débarrassant le club des questions de lofts ajustables au niveau du hosel, Cleveland a réparti le poids autrement dans le but d'abaisser le centre de gravité du driver, et ainsi favoriser le réel objectif : Lancer haut avec moins de spin.

On pourrait parler de la nouvelle face censée donner plus de COR sur toute la face ou le système Flex-Fins au niveau du « body » pour mieux restituer la vitesse de swing en vitesse de balle, pourtant, c’est bien au niveau du hosel que réside le point technique le plus crucial.

Aujourd’hui, toutes les marques travaillent sur des matériaux qui restituent mieux la vitesse de balle, et sur des faces plus fines.

La véritable différence entre un M1, un M2, un EPIC et le nouveau HB Launcher se situera bien au niveau du hosel, la partie interne et invisible, qui est bien plus petite sur le modèle Cleveland, du fait que le club ne soit pas ajustable.

C’est un pari technique et commercial !

Ce pari expliquerait pourquoi le HB Launcher pourrait présenter un centre de gravité plus bas par rapport aux rivaux TaylorMade M1, M2, Ping G et Callaway XR.

Ce pari favorisera un placement prix plus bas, où Cleveland aura en fait moins de concurrence.

Il lui restera à démontrer cette déconnection entre prix et performance pertinente !

En standard, monté sur un excellent shaft Miyazaki (C Kua), une marque japonaise de référence, Cleveland revient donc sur le marché avec un argument : la distance pour Monsieur Tout le monde, et sans la complexité d’un driver ajustable.

Remarque personnelle sur cette question de l’ajustabilité… Encore quelques jours en arrière au practice avec mon driver ajustable, cherchant à améliorer la trajectoire (diminuer les effets), je suis passé de 9,5 draw à 10,5 fade pour finalement revenir au set-up initial, ne trouvant pas ce que je cherchais dans un changement…

Une fois que votre driver est bien ajusté… pourquoi changer le loft ?

Le seul avantage d’un driver ajustable est que vous pouvez faire vous-même votre fitting…Pas de changer le loft en permanence.

Dans le cas du HB Launcher, il vous faudra faire le bon choix entre les 3 lofts proposés (9, 10,5 et 12 degrés), à moins que vous ne connaissiez déjà votre loft préférentiel !

Une autre caractéristique a retenu mon attention : Le swingweight du club est annoncé en D3.

Concernant le swingweight, le fait que le club soit léger (le shaft ne pèse que 50 grammes) avec une tête de 196 grammes (poids conventionnel) va le rendre très maniable.

Pour avoir testé des clubs en D1 (trop lourd pour moi), je peux certifier que le choix d’un club doit beaucoup se faire en tenant compte du bon équilibre pour soi.

Ce choix en D3 n’est pas anodin. Cleveland destine son driver à une clientèle plutôt senior, soit la majorité du marché.

Ceci dit, un 9 degrés sur manche stiff peut être intéressant à essayer pour un long frappeur…

En conclusion, le retour de Cleveland avec un Launcher HB sur un prix bien placé apporte une nouvelle solution aux golfeurs.

A noter, ce retour se fait de manière prudente, tout en voulant assurer la qualité du produit fini ! En d'autres termes, si la tête est fabriquée en Chine comme pratiquement toujours pour toutes les marques, l'ensemble tête/manche est assemblé au Japon.

Les japonais allant moins vite que les Chinois dans ce processus d'assemblage, et voulant assurer davantage la cohérence du produit final, les quantités proposées sont pour l'instant limitées.

Il est aussi possible que Cleveland assume de revenir sur le marché à tâtons, pour prendre le pouls de son retour auprès des consommateurs, avant de se déployer plus largement courant 2018...

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements