Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Callaway XR Speed : Vitesse de club ou de balle ?

Bien que Callaway présente deux drivers à son catalogue en 2018, EPIC et ROGUE, la marque américaine a récemment décidé d’ajouter le XR Speed, remplaçant du XR 16. Il s’agit en réalité d’une proposition sous la barre des 400 euros, afin de répondre à une grande part des golfeurs qui ne souhaitent pas forcément investir plus de 500 euros pour un nouveau driver. J’ai pu réaliser un premier test pour tenter de comprendre ce qui est vraiment « Speed » avec ce driver.

Un nouveau driver Callaway sur un positionnement prix plus abordable ?

La lutte sur le marché des drivers est actuellement vraiment très âpre. Ce n’est pas une surprise. Chaque année, Callaway, TaylorMade et Ping se battent à coup de nouveaux produits pour tenter de remporter la plus grande part de marché.

D’un mois à l’autre, au gré des sorties, il peut y avoir de grandes variations.

Si les marques font confiance à leurs ingénieurs pour chercher de nouvelles innovations. Les services marketing analysent aussi l’évolution des ventes, et la segmentation du marché en termes de positionnement tarifaire.

Ce n’est pas un mystère. Depuis 3 ans, Callaway est principalement monté en gamme d’un point de vue prix, sous l’effet de sa nouvelle technologie phare : Jailbreak.

Dans un marché international en stagnation du point de vue des joueurs, l’augmentation des prix est un moyen de maintenir ou d’augmenter si possible le chiffre d’affaire d’un fabricant de matériel.

La hausse des prix était donc un phénomène prévisible, d’autant qu’il apparaît dans les études que les golfeurs qui continuent à acheter du matériel sont généralement ceux qui attendent des offres plus premium.

Le succès des marques XXIO ou PXG démontrent que malgré la crise dans le golf, les ventes de clubs ultra-premium ne s’est jamais aussi bien portée.

Toutefois, une grande majorité de golfeurs reportent leurs achats ou rechignent à changer de driver en raison du prix, et d’un écart de performances jugés ou estimés relativement faible d’une année sur l’autre.

L’an dernier, Callaway a voulu ressortir des cartons un de ses modèles les plus emblématiques : le bois 3 XR Steelhead, probablement au passage l’un des plus beaux designs du moment.

Cette année, elle poursuit donc l’expérience avec la sortie d’un nouveau driver XR Speed dont l’appellation évoque de précédents drivers chez Callaway comme par exemple l’Optiforce ou tout simplement le modèle XR 16, une excellente vente deux ans plus tôt.

Jusqu’à la sortie des modèles FUSION puis EPIC et ROGUE, Callaway avait l’habitude de proposer au moins deux drivers sur des positionnements tarifaires distincts.

Du temps du XR 16, vous aviez en face le Big Bertha, soit un driver placé en prix, et un driver revendiqué comme le plus abouti d’un point de vue technologique.

Callaway revient donc à cette logique.

Le modèle XR 16 avait été d’un point de vue performance l’un des meilleurs drivers proposés par Callaway depuis 6 ans.

Pour ma part, c’était un driver qui m’avait permis de swinguer significativement plus vite, sans perdre en qualité de centrage de balle. Je l’avais classé dans mon top-3 personnel pour l’efficacité, et la distance obtenue.

Un driver d’aspect simple, mais efficace avec un taux de spin bas pour une moyenne de distance élevée…

Pour le nouveau XR Speed, Callaway affirme avoir encore gagné en distance par rapport au XR 16, soit 5 mètres en moyenne à la faveur d’une nouvelle face X VFT pour variable face thickness, comprenez face à épaisseur variable.

L’objectif étant d’accroître la vitesse de balle depuis un maximum de zone d’impact sur la face.

La face doit être à la fois légère et plus flexible. Il reste quand même le problème de rester dans les limitations de vitesses.

La couronne en carbone du nouveau XR Speed est annoncée pour être 45% plus légère que la couronne en titane utilisée sur le XR 16, un driver lancé avant l’avènement des nouvelles couronnes vues sur le FUSION puis l’EPIC.

A nouveau, Callaway veut changer les propriétés de masses pour bouger le centre de gravité, et ainsi augmenter le rendement du driver.

Autre paramètre pour jouer sur la vitesse de tête de club, Callaway a introduit une version redessinée de son principe Speed Step sur la couronne, histoire d’augmenter l’efficacité aérodynamique.

Enfin, et c’est plutôt une surprise compte tenu du positionnement tarifaire, le XR Speed est toujours pourvu du système d’ajustement Optifit pour régler le loft du driver.

Fourni en standard avec un manche Project X HZRDUS déjà utilisé sur le modèle EPIC, vous verrez dans le premier test ci-après que l’association shaft-tête est cruciale dans les résultats, notamment pour trouver le bon équilibre (swing weight).

Selon des tests menés avec des robots, Callaway affirme trouver un gain de 1 à 1,5 mph de vitesse de balle, d’où le gain de distance.

Dernier commentaire, j’ai apprécié le fait que Callaway ait monté en standard un grip plutôt haut de gamme sur ce manche. Si le prix du produit se veut plus attractif, ce n’est pas au détriment de la qualité apparente du XR Speed.

Sur l’apparence, comme pour le bois 3 XR Steelhead, le look du XR Speed est de loin le plus réussi par Callaway depuis longtemps. Le bleu ink de la couronne est élégant alors que la semelle est vraiment superbement dessinée.

D’un point de vue seulement esthétique, c’est le driver le plus réussi par Callaway depuis longtemps.

Le XR Speed à l’épreuve du Trackman

Premier constat une fois que j’ai eu le club dans les mains pour la toute première fois… j’ai retrouvé une caractéristique courante chez Callaway, et très distinctive par rapport à TaylorMade, et notamment les derniers M3/M4 : la tête de driver du XR Speed est plus lourde.

Une tête de driver plus lourde signifie deux choses : Moins de vitesse de swing, et plus de vitesse de balle. Automatiquement, le smash factor qui est une relation entre les deux à tendance à monter.

Pour en avoir parlé avec de nombreux pros, et dernièrement avec Sébastien Gros, sur le tour, les joueurs ne regardent que la vitesse de balle au moment de changer de driver.

Peu importe comment, finalement, ce qui importe, c’est que le driver vous donne un maximum de vitesse de balle.

Pour juger du nouveau XR Speed, j’ai eu l’idée de le tester avec son manche d’origine, le Project X HZRDUS regular, puis j’ai retesté le TaylorMade M3 avec toutefois un manche stiff, et enfin, j’ai testé le Rogue Subzero sur exactement le même shaft que le XR Speed.

Après avoir tapé une vingtaine de balles dans le centre d’essai indoor muni du Trackman 4 avec strictement la même balle (Srixon Z-Star), j’ai isolé les 10 balles les plus cohérentes d’un point de vue des mesures.

Ma première agréable surprise est venue du smash factor. J’ai trouvé ce driver, dans cette configuration, très consistant.

C’est-à-dire que d’une frappe à une autre, j’ai très régulièrement obtenu une valeur proche du maximum possible, soit 1.50 ou 1.49. En réalité, une seule mauvaise frappe a fait baisser la moyenne à 1.48.

Autrement dit, les sensations sont bonnes puisque la vitesse de balle est optimisée.

Sur les 18 derniers mois, ma vitesse de swing semble être de 95 mph. Avec cette tête plus lourde, pour tenir cette moyenne, j’ai eu le sentiment d’appuyer franchement sur l’accélérateur.

Assez vite, si le smash factor est resté constant et haut, j’ai noté que j’avais tendance à envoyer les balles en push draw. Au final, les balles ont plutôt trouvé le centre du fairway mais la trajectoire me paraissait exagérée.

En testant le M3 sur un manche plus rigide, j’ai pu me rendre compte de l’impact du manche Regular Project X HZRDUS monté sur la tête XR Speed sur mon swing.

Alors que ma tendance naturelle est de pousser la face à droite à l’impact, le manche plus rigide du M3 me permet de gagner en moyenne un degré de chemin de club moins à droite.

Résultat, ma tendance à lancer à droite s’amenuise un tout petit peu avec un manche plus rigide.

Ci-dessus, on peut voir deux caractéristiques intéressantes concernant le M3 versus le XR Speed : la vitesse de swing et le smash factor.

Le M3 est plus léger en tête. Même avec un manche plus rigide, je peux largement gagner plus de 3 mph de vitesse de swing versus le Callaway. En revanche, s'agissant de la vitesse de balle, je suis légèrement moins efficace.

Le gain de stabilité du manche stiff sur le chemin de mon club se perd dans ma capacité à centrer la balle dans la face, et du coup, le smash factor décroit fortement.

Idéalement, il faudrait que je trouve un manche qui croise la stabilité du manche stiff en butt, et le fouetté du manche regular en tip.

Pour en revenir à la configuration du XR Speed, je ne crois pas que ce driver puisse donner plus de vitesse de swing (poids de la tête), en revanche, il est facile à manier, et donne un très léger gain de vitesse de balle.

Dans mon cas, il a eu tendance avec le Project X à accentuer mon chemin de club à droite.

Il me semble que le XR Speed est un club facile à manier. Je n’ai pas eu besoin d’une longue prise en main pour obtenir son rendement maximal. D’autres golfeurs pourraient justement le trouver « facile ».

Bilan du test Trackman

Le XR Speed est au-dessus de la moyenne pour le smash factor (son point fort), et globalement sur tous les principaux critères importants (vitesse de balle bonne, taux de spin contenu et angle de décollage tendu).

Le point à retenir sur ce driver, c’est donc sa maniabilité, ce qui est traduit par la faible dispersion en profondeur (seulement 11 mètres entre le drive le plus long, et le plus court).

Toujours concernant les questions d’équilibrages d’un driver, la comparaison du même manche monté sur une tête Rogue Subzero permet vraiment de sensibiliser à la question cruciale du bon ajustement tête/manche.

Ci-dessous, le Rogue Subzero donne plus de vitesse de swing (97 mph) mais moins de smash factor, alors que la vitesse de balle est supérieure (141 mph).

A manche équivalent, la tête ROGUE va donner plus de vitesse de balle (environ 1 mph de plus) sans doute à la faveur de la technologie Jailbreak.

Cette tête plus légère sur ce manche influe sur mon chemin de club toujours un peu moins à droite…alors que la face traîne toujours à droite.

Ce dernier test me confirme que la tête ROGUE est plus performante pour un bon joueur, alors que la tête XR Speed va être plus tolérante pour un golfeur moins exigeant ou ayant besoin de plus de maniabilité.

Avec plus de poids, on peut imaginer que la tête sera plus stable dans la zone d’impact, et donc le centrage sera meilleur. Pour faire votre choix, c’est un argument à sérieusement prendre en compte.

A l’inverse, la tête du M3 est sans doute trop légère pour moi. Sur un bon coup parfaitement centré, je vais générer une distance maximum, mais en revanche, la plupart du temps, je vais connaître une plus grande perte d’efficacité, et de précision.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.