Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Driver Callaway XR 16 Sub Zero: Le club de Phil Mickelson !

C’est une nouvelle mode sur le tour, les marques ne dissimulent plus le fait que les meilleurs golfeurs du monde n’utilisent pas toujours, et même pas souvent, les mêmes clubs que Monsieur Tout le Monde. Au contraire, Callaway en profite pour renverser la tendance, et n’hésite pas à commercialiser le driver de Phil Mickelson et Nicolas Colsaerts, le XR 16 Sub zero, en prenant soin de mettre en avant les caractéristiques très particulières de ce club.

Au cours d’une présentation produit exclusivement dédiée aux responsables de magasins de golf du sud de la France, et à laquelle nous avons été conviés comme seul média golf, Callaway par l’intermédiaire de Médéric Cocaire, responsable produit de la marque, nous a révélé l’arrivée imminente du driver XR 16 Sub Zéro spécialement conçu pour Phil Mickelson.

Bonne publicité pour la marque, il se trouve justement que le gaucher de 45 ans retrouve de bonnes sensations, et de bonnes performances, à défaut d’avoir renoué avec la victoire, ce qui lui fait défaut depuis bientôt plus de deux ans.

A quelques jours du Masters, « Lefty » qui s’est fait aussi connaître pour ses choix de drivers parfois osés, en véritable passionné de matériel, va voir son club être proposé au grand public dans une édition forcément limitée.

Limitée, car il s’agit bien d’une opération de communication mais aussi car il faut bien l’admettre ce club ne peut vraiment pas s’adresser à tout le monde.

En revanche, c’est une belle occasion de percer l’écran de fumée qui règne parfois entre produits pour le tour et produits pour la consommation, et voir ce qui constitue les caractéristiques d’un club très peu spinnant.

Sub zero ? Un nom qui fait référence au fait que les marques dont Callaway tentent de repousser au maximum les lois de la physique.

En matière de driver, il s’agit souvent du centre de gravité de la tête de club, le cœur du réacteur, et le centre de toutes les préoccupations des ingénieurs.

Pour ce sub zero, le teasing de vente est parfait. La première chose que l’on vous dit consiste dans une mise en garde.

« C’est vraiment un driver pour très bons joueurs. Pour que cela marche, il faut une très grande vitesse de swing pour générer suffisamment de spin, le tout combiné avec une consistance importante à l’impact. »

En fait, il faut un peu taper comme Phil Mickelson !

Alors justement, de quoi parle-t-on ?

A ce stade de la saison du PGA Tour 2016, le gaucher est classé en quarantième position pour la distance au drive avec une moyenne de 299 yards, soit 273 mètres.

Son niveau de précision n’est que de 59%, ce qui lui vaut un classement au-delà de la centième place (121).

Pour atteindre une telle distance, Phil secoue la tête de club à une vitesse de 115 mph (185 kmh) quand la moyenne des amateurs selon Trackman drive en moyenne à 93 mph (149 kmh).

Imaginez la différence de vitesse de balle !

Pour réaliser ces statistiques, Mickelson joue donc un driver dont le centre de gravité a été encore abaissé par rapport à ce qui peut être proposé traditionnellement dans le commerce.

Le XR 16 Sub Zero est en fait une tête 440 cc, légèrement plus petite que le XR 16 conventionnel.

Selon les ingénieurs de la marque, le centre de gravité a été déplacé en-dessous de l’axe neutre, une ligne qui démarre depuis le centre de la face pour aller jusqu’à l’arrière de la tête.

Toujours selon la marque, jamais cette dernière n’avait été aussi loin pour abaisser un centre de gravité de driver.

Résultat, pour les golfeurs qui ont une vitesse de swing ultra rapide, cela veut dire encore moins de spin (résistance dans l’air) pour favoriser plus de distance.

Pour y parvenir, Callaway s’est mis en tête d’utiliser un nouveau carbone triax au niveau de la couronne. Plus léger, et plus fin que les précédents matériaux employés.

Pour Evan Gibbs, responsable du développement des bois de parcours chez Callaway « Nous utilisons de la fibre de carbone dans nos drivers depuis des années. Pour autant, la construction de cette tête est vraiment unique. Pour la fabrication, nous avons eu recours à des laminés plutôt qu’à des fibres coupées que nous utilisions jusqu’à récemment, et combiné à nos techniques de moulages, nous avons pu obtenir cette technologie clé pour la réduction de spin. »

Pour Gibbs, ce procédé a surtout permis d’obtenir des propriétés supérieures au niveau du matériau pour dessiner une couronne plus fine et plus légère, tout l’enjeu dans la réalisation actuelle de driver.

Le fait d’enlever de la matière sur le dessus d’un driver permet justement de changer la répartition des masses, et de positionner plus de poids vers la semelle avec pour effet d’augmenter angle de lancement, et de baisser le taux de spin donné à la balle.

Comme vous le savez peut-être, le taux de spin idéal pour maximiser la distance est de 1700 tours par minute couplé à un angle de lancement de 17 degrés.

Baisser le taux de spin n’est pas une fin en soi. Car en-dessous de 1700 tours par minute, la balle finit par tomber comme une pierre.

Les alvéoles de la balle, et tout ce qui contribue au spin la distingue justement d’une pierre.

Le spin n’est donc pas forcément une mauvaise chose comme pourrait nous le faire croire les marques à force de vouloir lui tordre le cou.

Seulement, elles cherchent à optimiser les valeurs.

Comme elles cherchent à augmenter conjointement distance, et tolérance, ce qui est souvent antinomique.

Paradoxalement, si Mickelson joue mieux cette année. Ce n’est pas vraiment au seul bénéfice de son driver.

En 2015, ses statistiques n’étaient pas franchement moins bonnes dans ce domaine. A savoir 300 yards de moyenne (contre 299 en 2016) et seulement 55% de fairways touchés (contre 59% aujourd’hui).

En l’occurrence, Phil n’a pas réellement gagné en distance du fait d’un driver au centre de gravité abaissé. Tout juste a-t-il gagné en dispersion.

De notre point de vue, gagner en distance, et en tolérance, est en fait antinomique.

Toujours est-il que le Sub Zero va bientôt arriver dans les magasins et sur Internet. Ce driver sera ajustable et présentera deux poids interchangeables, un de dix grammes, et un de deux grammes, pour faciliter le réglage fin de l’angle de lancement.

Le fait de placer le poids de dix grammes bas et en avant favorisant un angle de lancement plus bas et un taux de spin moindre tandis que le fait de le reculer devrait produire l’inverse, à savoir, un vol de balle plus haut, et avec une touche de tolérance en plus…

Tout comme ce club sera réservé aux golfeurs ayant les plus grandes vitesses de swing, il faudra être aussi rapide pour se le procurer, puisque pour l’Europe, Callaway n’a prévu qu’une centaine de têtes.

Soit un stock dérisoire, mais aussi réaliste par rapport à la cible potentielle de ce club sur le marché.

A la différence du driver de Tiger Woods qui avait été lui-aussi proposé en série limitée avec le shaft du Tigre, cette fois, vous pourrez choisir un shaft plus adapté à votre swing.

Tant et si bien que ce ne sera pas tout à fait le driver de Phil Mickelson, ce qui de toute façon serait un peu illusoire, sauf à driver à 113 mph !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.