Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Wedges Mizuno S5 : Le coup de Blue

Après avoir sorti les plus beaux bois de parcours de l’année 2015, la gamme JPX-850 affichant une magnifique couronne bleu nacrée, la marque japonaise Mizuno, sans doute contente de son effet, a provoqué un nouveau choc sur le marché en sortant en septembre, une version de son tout nouveau wedge S5 en bleu ! Nous avons récemment pu tester ce wedge : Coup de blue garantie !

En France, Mizuno n’est pas la marque la plus connue dans le domaine du wedging.

Sur le marché, par rapport à l’ogre Cleveland qui représente 50% du stock présenté en magasin, la part du fabricant Japonais est plus petite (sans doute autour de 5%), pourtant, elle est une des rares marques a réalisé une part de marché de produits vendus supérieure à la part de produits stockés sur le marché (sans doute autour de 7%) !

Autrement dit, la marque est plus sous-référencée par les magasins qu’elle n’est sous-demandée par les consommateurs !

Cela tient peut-être au fait que Mizuno jouit en France d’une très bonne notoriété pour ses séries de fers forgés, et qu’une bonne part de sa clientèle et au-delà, serait tenté de compléter le sac avec des wedges de la même marque.

En particulier, les golfeurs et les golfeuses qui aiment la fantaisie.

Le phénomène est d’ailleurs tout à fait identique aux Etats-Unis où un récent sondage a démontré que parmi les golfeurs d’index relativement bas, et utilisateurs de lames, ils étaient près de 20% à faire confiance à Mizuno pour la série, mais seulement 12% pour les wedges* !

*Sondage réalisé auprès des lecteurs du site mygolfspy.com

Plus qu’un coup de peinture bleue, Mizuno a besoin d’un coup de boost pour changer la donne, et provoquer un électrochoc sur le marché mondial.

En 2015, Mizuno s’est servie du bleu comme couleur signature sur la série JPX-850 pour se positionner par rapport au marché et à l’imaginaire des consommateurs.

Dans le même temps, TaylorMade a misé sur le blanc, Nike a misé sur le jaune, et Cobra sur la couleur orange.

Quand on considère que le marché du matériel se découpe en deux grandes catégories : clubs pour bons joueurs (lames), et clubs pour s’améliorer (cavités) répartis dans un équilibre de 20% d’une part contre 80% d’autre part, personne ne prête attention au fait qu’en matière de wedges, le ratio a tendance à s’inverser, à savoir 65% de wedges pour bons joueurs, et 35% seulement de wedges pour progresser.

En creusant la question, et surtout en observant ce que les amateurs mettaient dans leurs sacs, Mizuno a constaté que si leurs clients jouaient le plus souvent des séries JPX (pour progresser), la plupart du temps, ils ne les accompagnaient pas de wedges MP ou même de wedges traditionnels de marques concurrentes.

La conclusion évidente de cette étude étant que si les amateurs préfèrent jouer des clubs tolérants pour les fers, ils n’ont pas cette même préoccupation pour les wedges, et ce même si, cela pourrait leur procurer un bénéfice…

La série de wedges S5 a pour but d’apporter une réponse à cette problématique.

Ainsi, la S5 n’est pas une série remplaçante de la série MP-T ou de la série MP-R. C’est une gamme à part entière qui augmente l’offre de la marque nipponne.

Commercialement, l’objectif est de convaincre la part de clients Mizuno qui utilisent des fers de la marque, mais pas les wedges, soit à peu près 1 client sur 2 aux USA, toujours selon l’étude MyGolfSpy.

Et quel meilleur ambassadeur que Luke Donald, l’anglais ayant déjà mis ces clubs dans son sac. Stacy Lewis étant censée en faire de même.

Les wedges S5 ne sont pas seulement bleus. L’argument aurait été un peu court…

Lignes agressives, propres à l’adresse, nous avons voulu les comparer à un wedge Cleveland 588 RTX pour constater les différences, car, pour un néophyte, rien ne ressemble plus à un wedge, qu’un autre wedge…

Par contre, à bien y regarder, effectivement, on peut trouver des différences, et dans le cas présent, au niveau du hosel, l’arrête interne du S5 est plus large, ce qui a une incidence au moment d’entrer en contact avec le sol.

Autre différence, le dessin de la semelle qui est plus aiguisé pour créer un changement de niveau moins direct entre la semelle et la cavité arrière.

Dernier commentaire concernant le design, quand on compare un MP-T5 à un S5, la topline est plus bombée.

Selon les ingénieurs Mizuno, ce dessin aide l’alignement à la cible quand la face est ouverte.

Pour être honnête, difficile de dire si c’est positif ou négatif à l’usage.

Quand nous avons testé le S5 en loft 56 et 60 degrés, en conditions réelles sur le parcours, et aussi en bord de green, nous n’avons pas trouvé de perturbations particulières ou d’avantages.

Une chose est certaine quand les rainures sont neuves, un plein coup de S5 56° porté à 50 mètres arrête la balle sur le green en quelques centimètres !

Le taux de spin que nous avons mesuré avec un radar ES14 portable a dépassé les 9000 tours par minute.

La fiabilité de cette mesure est à prendre avec des pincettes. En revanche, visuellement, le S5 lève beaucoup la balle, et une fois au sol, elle tombe sur le green pour s’immobiliser en moins d’un mètre !

Assurément, il y a beaucoup de spin !

Idem pour le S5 en loft 60° qui arrête la balle très rapidement.

Techniquement, Mizuno n’a pas particulièrement révolutionné son offre. Les S5 sont toujours réalisés en grain flow forged 1025E et les rainures sont identiques, creusées avec une machine CNC pour justement ajouter ce zest de spin en plus sur les demi-coups.

Comme Cleveland et Titleist, Mizuno a largement gonflé son offre de semelles, de lofts et de bounces pour suivre la tendance du marché et proposer un éventail diversifié et élaboré.

Soit 25 combinaisons possibles dont 10 dites « stock options » et 15 à composer avec des lofts non standards comme 53, 57, et 59 degrés sur commande seulement. Concernant les semelles, les variantes proposées ont été imaginées pour être plus facilement compréhensible par les golfeurs, avec des résultats plus visibles.

Les S5 sont proposés au prix de 139 euros en shaft acier Dynamic Gold (la version satin que nous avons testé), et au prix de … euros en shaft graphite Fujikura Orochi Wedgeflex 70 grammes (la version Blue que nous avons testé).

A noter, la version Blue n’est disponible qu’en droitier alors que la version Satin est disponible en droitier et en gaucher.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.