Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Wedges Smart Sole 2.0 : Cleveland veut vous aider autour du green

Deux nouveaux wedges arrivent ce 1er octobre dans la gamme du leader des ventes de sandwedges en Europe, les Smart Sole 2.0, des clubs « coups de pouces » ou « sparadraps » qui tranchent avec les wedges classiques. De nombreux golfeurs devraient peut être considérés l’utilisation de ces clubs spécifiquement pensés pour ceux qui galèrent autour des greens.

L’importance plutôt que l’intelligence de la semelle

Smart sole ou semelle intelligente, car en matière de petit jeu, beaucoup de choses se jouent au moment du contact du club avec le sol, et la semelle est aux premières loges quand cela se produit.

Peu de bounces, trop de bounces, le bon bounce, telle est la question que doivent se poser les joueurs par rapport à l’immense variété des coups d’approches qu’ils peuvent retrouver sur un parcours de golf.

Sur les chips en bord de greens et dans un rayon de cinq mètres autour du green, Cleveland entend apporter une solution « sparadrap » à tous ceux, et ils sont nombreux qui éprouvent de grandes difficultés à exécuter un coup relâché, juste, et parfaitement dosé pour créer ce fameux effet de « bump and roll », à savoir décoller la balle légèrement de la face du club pour parcourir 70% de la distance en roulant.

Le Smart Sole 2.0 C

Le Smart Sole 2.0 identifié par la lettre C n’est pas une nouveauté révolutionnaire à proprement parlé.

Ce produit existait déjà dans la gamme du numéro un des ventes de wedges.

La sortie d’un nouveau modèle est aussi l’occasion de rappeler aux joueurs en délicatesse au chipping, qu’il existe une solution de contournement au problème technique posé.

Quel est le problème posé ?

Beaucoup, beaucoup, beaucoup d’amateurs jouent avec le haut du coprs, au détriment total du bas du corps.

Cette faute technique très répandue engendre sur les longs fers des problèmes de slices ou de hooks, et en fait une difficulté à ramener la face du club square à l’impact.

En matière de petit jeu, les mêmes causes produisent souvent les mêmes effets.

Les joueurs qui n’activent pas suffisamment le bas du corps peuvent avoir tendance à creuser, c’est-à-dire à envoyer la tête de club plus vers le sol que le fait de la cueillir.

Se faisant, le chip devient très aléatoire. Dans ce cas, n’espérez pas le moindre contrôle sur la trajectoire, et la distance du coup.

L’idée du Smart Sole 2.0 C est née de ce constat qui touche beaucoup d’amateurs qui n’osent pas remettre en question leurs clubs pour solutionner ce problème.

En réalité, plus que n’importe quel autre club du sac, le wedge peut être adapté ou totalement inadapté à votre swing.

A l’aide de l’application « wedge analyzer fitting system », une toute nouvelle offre qui va bientôt arriver en Europe, vous pourriez tout à fait vous rendre compte de l’inadéquation de votre wedge avec le type, et la forme du coup que vous jouez naturellement.

Si pour les fers classiques, les semelles ne varient pas outre-mesure, sur un wedge, vous avez l’embarras du choix.

Et vous avez tellement le choix que je suis presque certain que vous ne savez pas quelle est la taille de la semelle de votre wedge préféré, et que vous ne connaissez pas la plage de variation proposée par les marques.

Dans la gamme des Titleist Vokey SM5, concurrent de Cleveland, cette gamme de wedges offre des semelles pouvant aller de 4 à 14, selon le loft du club !

Soit de très serré à très large !

Le choix d’une semelle ne dépend pas que de la nature du terrain, contrairement à ce que peuvent penser 90% des amateurs.

Bien sûr, cela rentre en ligne de compte, mais plus important est la forme de votre coup.

Si vous êtes un cogneur avec un angle d’attaque de la balle vertical et que vous créez de grands divots, vous aurez besoin d’une semelle plus large.

A l’inverse, si vous êtes uns swingueur avec un angle d’attaque de la balle moins vertical et que vous ne créez pas ou très peu de divots, vous avez intérêt à utiliser un wedge à faible dimension de semelle.

Ainsi, si vous êtes un cogneur, avec un smart sole 2.0 C, vous ne pourrez pas attraper la balle, car votre club va se planter dans le sol.

Au contraire, vous allez devoir créer un mouvement de balancier simple pour créer ce fameux phénomène de « bump and roll ».

Autrement dit, le club vous incite à simplifier le geste à l’extrême.

Les ventes ne traduisent pas jusqu’à présent un intérêt fort des amateurs pour ce club non conventionnel.

C’est peut-être de la mauvaise pudeur de craindre d’utiliser un club « sparadrap » qui pourrait aussi passer pour un club pour débutant.

Rapidement quand on atteint un index qui ressemble à quelque chose, on n’a surtout pas envie de porter avec soi des signes ou des clubs qui laisseraient penser qu’on n’est pas un bon golfeur.

Ceci dit, les supers drivers ajustables avec centre de gravité déplacé sont aussi en quelque sorte des clubs pour débutants, et nous nous ruons pourtant dessus.

Au golf, le score se fait plus à quelques mètres autour du green qu’au drive, la question de choisir un wedge adapté a plus de sens, surtout pour ceux qui sont en difficultés sur ces maudits petits chips…

Le Smart Sole 2.0 S

A utiliser spécifiquement dans les bunkers, ce wedge présente une différence importante avec un wedge classique : derrière la face du club, la cavité est beaucoup plus prononcée pour favoriser le glissement du club dans le sable.

A nouveau, il s’agit d’un club sparadrap conçu pour contrecarrer une faute majeure commise par certains amateurs, à savoir plonger profondément dans le sable (digging).

A l’aide de cette cavité, le club doit plus glisser que creuser.

Autant sur le Smart Sole 2.0 C, il faut se laisser faire par le club pour produire très rapidement le bon coup. C’est peut-être même un club « éducateur » qui finira par vous inculquer le bon geste, et le bon tempo.

A l’inverse, la mission du smart sole 2.0 S est plus ambitieuse, et donc plus difficile à atteindre.

Le fait de creuser dans le sable n’est généralement pas le seul problème des golfeurs en mal de bunker.

D’autres problèmes peuvent se manifester, et ce club ne pourra pas prétendre les résoudre tous…

Pour finir sur ce sujet, les Smart Sole 2.0 ne seront proposés qu’en finition Black Satin pour éviter les problèmes d’éblouissements possibles avec une finition chromée.

A noter, une plaque de confort a été ajoutée dans la cavité pour atténuer les vibrations à l’impact.

L’avis de la rédaction :

Le Smart Sole 2.0 S est un produit à plébisciter quand on est en grande difficulté au chipping. Au moins en tant que club d’entrainement pour se forcer à adopter le bon geste au bord du green.

Pour le Smart Sole 2.0 C, la recette est moins miraculeuse, tant la difficulté ou la simplicité d’un coup de wedge dans un bunker met en jeu de nombreux paramètres, et pas seulement le fait de trop creuser dans le sable.

Quoi qu’il en soit, dans les deux cas, ces produits correspondent à une problématique technique fréquente chez les amateurs. Ne pas suffisamment respecter la séquence biomécanique d’un swing de golf !

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.