Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Hybrides Titleist 816 H1 et H2

Avec cette nouvelle gamme, Titleist entend corréler la sortie de ses séries de fers avec les hybrides, considérant qu’ils répondent au même objectif : Approcher au plus près des drapeaux ! Contraint à un léger écart par rapport à son rythme de sortie bi-annuel et traditionnel, qu’est-ce qui différencie réellement les 816 H1 et H2 des précédents 915 H et Hd? Nous avons comparé les descriptifs à deux époques différentes !

En octobre 2014, un de nos confrères anglais écrivait à propos des 915 H qu’il s’agissait du club parfait pour expérimenter tout le bénéfice de la technologie ARC.

L’ARC désigne une technologie dite Active Recoil Channel ou fente située sous la semelle pour favoriser la flexion de la face, et dit plus simplement, l’effet rebond généré à l’impact pour apporter un gain de distance en plus.

En octobre 2015, au moment d’annoncer l’arrivée des nouveaux hybrides qui pour le coup n’ont pas obéit à un étalement de deux ans entre les deux versions, la marque a mis en avant le fait qu’il s’agissait surtout de re-coordonner sortie des nouveaux fers avec les hybrides, considérant qu’au moment de choisir une nouvelle série de fers, les amateurs en profitent souvent pour se poser la question des hybrides.

Effectivement, imaginez un fitting Titleist où le joueur est sur le point d’acheter une nouvelle série de fers AP1 ou AP2 version 2016, et jeter un coup d’œil sur des hybrides….vieux d’un an.

Titleist a sans doute considéré qu’il y avait mieux à faire…

Ceci étant à bien y regarder, la technologie mise en avant sur les 915 ne semble pas beaucoup différer de celle mise en lumière avec les 816 !

Changement cosmétique ?

Allons plus loin dans les détails…

En 2014, et par rapport à la version précédente, les 913 (c’est finalement toujours le cas…un club en chasse un autre), l’argument clé consistait à démontrer qu’en liant la couronne et la semelle à travers l’ARC, le club allait se montrer plus performant, avec un meilleur smash factor dû à une plus grande vitesse de balle pour une vitesse de swing constante.

En 2015, c’est toujours la même idée puisque Titleist n’a pas renié la question de l’ARC. Ils auraient eu tort de le faire d’ailleurs.

Cette année, l’accent est en fait placé sur la taille !

Plus gros ! Les nouveaux hybrides 816 sont en fait d’une dimension légèrement plus importante pour favoriser la tolérance, et le fait que les golfeurs amateurs ont plus souvent du mal à centrer la balle dans la face.

Un parfait exemple du fait que Titleist prend le virage des « serious clubs pour serious golfer dont l’index est en fait plus élevé… »

Comment les ingénieurs et les marketeurs pourraient-ils faire autrement quand 80% des golfeurs, plus précisément des clients, sont à deux chiffres ?

Alors que Callaway mise à fond sur l’Oversized avec sa gamme XR 16, imité par Mizuno avec les nouveaux JPX-EZ 16, l’époque est à plus gros, plus facile, plus tolérant.

Pour Titleist, il pourrait s’avérer dangereux de rester seul sur le créneau des clubs exigeants.

Callaway essaie bien de couvrir tous les besoins en proposant deux hybrides aux antipodes : l’Apex et le XR OS.

Titleist avait déjà un peu cette idée avec le 915 H et le 915 Hd.

Toujours est-il que le principal changement entre le 915 H et le 816 H1 se situe au niveau du volume.

Si vous avez l’occasion de comparer les deux têtes (915 H et 816 H1), vous verrez un profil très similaire au niveau de la couronne, pourtant la tête la plus récente sera en fait plus profonde.

Titleist a eu le mérite d’en quantifier le bénéfice ! Le MOI de la nouvelle tête pourrait être 7% supérieur du fait que le poids de la semelle a été rapproché de la face.

En 2014, le 915 avait pour ambition de réduire le spin généré à 90mph de vitesse de swing de près de 450 tours par minute, et ce pour un gain d’une dizaine de mètres.

La tête d’une dimension de 118 cc bénéficiait alors pleinement de l’ARC, un système qui porte d’ailleurs d’autres noms chez d’autres marques.

Ainsi, TaylorMade parle de SpeedPocket quand Wilson revendique la paternité du concept testé dans les années 80, et dans une certaine indifférence à l’époque.

Attention, n’allez pas parler de pocket ou de slot chez Titleist ! Il s’agit de « channel » ou plutôt de tunnel en français.

Et comme ce tunnel se voulait assez large et important, il a amené une légère imperfection que justement le modèle 816 veut corriger !

Avec un espace important sous la semelle, l’hybride 915 pouvait emmener avec lui un petit peu du fairway ! Comprenez que le club pouvait conserver quelques minuscules débris de gazon sous la semelle…Rien de bien extraordinaire, mais quand vous cherchez 50 tours par minute de moins, c’est un détail qui…

Avec le 816, l’ARC a justement été repensé pour réduire l’espace pouvant laissé entrer des débris quelconques dans le tunnel de compression.

Comme quoi, souvent les innovations proposées par les marques sont le fruit de remarques anodines des clients qui vous disent « C’est très bien votre technologie, mais ce serait bien que le club soit moins propices à tondre le gazon ».

Finalement, c’est ainsi qu’on développe un bon produit… En écoutant toutes les remarques des clients, même celles qui ne sont pas directement en lien avec une amélioration de performance.

Et justement à propos de performance, fin 2015 comme fin 2014, on nous parle d’une vitesse de balle améliorée par rapport à la version précédente.

Les produits changent…les argumentaires restent.

Bien entendu, que pourrait dire une marque ? « Hey, on a un nouveau club ! Par contre, il va moins loin ! »

Alors Titleist joue sur son autre point fort concernant l’hybride 816 : le système Surefit qui est l’un des meilleurs systèmes d’ajustements du loft et du lie sur le marché actuellement.

Le meilleur car indépendant et simple entre le réglage du loft et le réglage du lie.

Avec un hybride Titleist, vous avez la possibilité de monter de plusieurs degrés le loft de votre club…sans en changer.

L’ensemble allant de 19 à 27 degrés pour être parfaitement ajusté à votre série de fers, et c’est là tout l’intérêt de faire un fitting de fers en même temps que le fitting d’hybrides.

Vous serez amené à choisir votre hybride en fonction du fer le plus fermé de votre série, et ce pour respecter un écartement de loft pertinent.

En conséquence, l’hybride 816 H1 doit vous apporter un gain plutôt substantiel par rapport au 915 H, mais ce n’est pas le véritable bénéfice.

L’évolution 816 corrige la question du « channel » trop grand et surtout offre plus d’options de lofts et de réglages pour un meilleur fitting, ce qui colle avec la philosophie de plus en plus développée chez Titleist : le bon club pour le bon joueur.

Et que dire de la comparaison 915 Hd et 816 H2 ?

Idem, ces deux versions considérées comme moins spinnantes obéissent à la même logique.

Sans être dans une opposition aussi extrême que Callaway avec l’Apex et le XR OS, le 816 H2 se veut être une tête plus compacte avec un offset réduit de 2,5 mm par rapport au H1, surtout en vue de mieux convenir aux golfeurs ayant une plus grande vitesse de swing, pas forcément inquiets de faire du slice.

Si le H1 est plus comparable à un petit bois de parcours, le H2 est plus dans l’esprit d’un long fer.

En théorie, pour un amateur, le H2 sera légèrement plus délicat en vue de lever la balle par rapport au H1.

Tout comme le H1, le H2 propose plus de choix de lofts mis à part le 27 degrés qui n’est pas proposé.

Maintenant, est-ce que nous aurions pu écrire la même chose entre le 915H et le 913H ?

Oui, à peu de choses près, ce qui confirme que chez Titleist, la question de l’hybride est plus du domaine de l’évolution que de la révolution.

Et encore plus quand une année seulement sépare la sortie du 816 H par rapport au 915H, surtout de la part d’une marque qui a défendu becs et ongles le principe d’un temps de développement minimum et incompressible de 18/24 mois, et à juste titre.

La sortie avancée des hybrides 816 a en fait obéit à un positionnement de plus en plus affirmé de vendre des clubs via fitting.

De manière générale, aux USA comme en France, il semble que le mot d’ordre n’est pas nécessairement de vendre plus, mais de vendre mieux, et de défendre le territoire de la marque en fidélisant au maximum les fans.

C’est d’ailleurs un des vrais points forts de Titleist que de savoir pousser à son paroxysme l’attachement de sa clientèle.

Sauf accident, un client Titleist doit rester Titleist. Avec une offre de fitting encore plus poussée, cela devrait être encore plus prononcée demain.

Dans un marché de plus en plus bagarré, avant d’aller chercher de nouvelles parts de marché, il semble que Titleist veuille tout mettre en œuvre pour d’abord défendre ses positions, même si exceptionnellement, elle se voit contrainte d’avancer la sortie de ses hybrides, au risque de ne pas provoquer un tsunami de révolution technique.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.