Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Hybride Callaway Apex


Le segment des hybrides se sépare clairement en deux grandes catégories. Les hybrides qui s’apparentent plus à des bois de parcours pour maximiser distance et tolérance depuis le fairway ou depuis ses abords, et les hybrides qui ressemblent plus à de longs fers pour démarrer un trou. Le modèle Apex sorti fin 2015 appartient clairement à la deuxième catégorie.

Qu’est-ce qu’un hybride ? Un club censé offrir un loft relativement fermé, plus tolérant qu’un fer tout en étant plus maniable qu’un bois de parcours sur le fairway.

A bien y regarder, les hybrides censés cumuler les avantages d’un bois de parcours et d’un fer, ressemblent surtout la plupart du temps à des petits bois de parcours.

Dans le cas de l’Apex, et c’est presque surprenant, dans la mesure où l’immense majorité des hybrides du marché visent à la tolérance maximum, la tête du club est très compacte.

Mais vraiment très compacte ! Tant et si bien, que le produit ne conviendra pas à tous les joueurs, et même à la majorité des golfeurs souvent ciblés par ce type d’offre.

Nous l’avons constaté au cours de notre essai, le golfeur senior n’a par exemple pas du tout tiré parti de l’emploi de ce club.

Ceci dit, nous ne testons pas encore les hybrides dans des hautes herbes ou des roughs infernaux…

Dans la gamme Callaway, en 2015/2016, la marque n’hésite pas à présenter quatre offres d’hybrides et d’Utility, encore une autre alternative aux fers.

L’Apex qui porte le nom de la gamme la plus exigeante chez Callaway, est en fait la tête la plus compacte, alors qu’à l’opposé le modèle XR OS 16, est une tête oversized pour justement un maximum de tolérance.

Entre l’Apex et le XR OS, Callaway crante son Big Bertha et un XR de 2015 plus conventionnel.

Ainsi, on comprend que chaque hybride doit répondre à un besoin très spécifique, et très segmenté.

Tous les golfeurs ne se retrouveront pas avec ce club dans leurs sacs.

La tête de l’Apex est censée donner des conditions de vol de balle, et de sensations les plus proches du modèle Utility, un long fer.

Le profil abaissé du club ayant aussi pour fonction de favoriser un déplacement du centre de gravité vers la partie basse de la face, et tout de même, apporter un minimum de tolérance pour lever la balle.

Toujours dans l’optique d’abaisser le centre de gravité, les ingénieurs ont incorporé un poids de six grammes sous la semelle, qui combiné au système « internal standing wave » hérité de certains bois de parcours de la marque parvient à ses fins.

Cette « wave » correspond plus précisément à une partie métallique ressemblant à une vague allant en s’accentuant vers la face du club, partant d’arrière en avant.

L’internal standing wave se retrouve sur chaque hybride de la gamme, du loft 18 au loft 26 degrés.

Nous avons rapidement mis l’accent sur le fait qu’il ne s’agit pas d’un club très tolérant, ne serait-ce que par sa taille.

Cela n’empêche pas Callaway d’avoir travaillé sur le fait de limiter cet état par le dessin d’une tête avec une partie externe de la face plus « square », très appréciée par les joueurs à un chiffre.

Ce dessin de la tête place ainsi plus de poids dans cette zone, et rend le club plus tolérant…au moins en théorie.

Le point fort du club réside très certainement dans sa face qui reprend le principe de forged face cup qui fonctionne très bien sur la plupart des clubs Callaway.

A cela s’ajoute un insert en acier carpenter 455 pour créer les conditions d’un sweet spot plus large afin de favoriser la vitesse de balle sur les coups décentrés.

Ceci dit, si vous décentrez de trop, la tête étant tellement petite que vous finiriez par manquer la balle.

Trêve de taquinerie ! Effectivement à l’adresse, l’Apex est sans doute le club qui a le plus à voir avec un hybride prétendant être au croisement du bois de parcours, et du fer, alors que la plupart des autres hybrides d’aujourd’hui, sont surtout des petits bois de parcours.

La top line du club donne l’impression que la face du club est ouverte pour apporter un soupçon de confiance.

Très clairement, ce club est voué à travailler la balle dans à peu près toutes les configurations possibles, draw, fade, trajectoire haute, trajectoire basse.

Soit un club pour joueur qui aime travailler la balle en fonction des circonstances.

Selon Callaway, quand vous utiliserez un hybride 4, vous devriez obtenir un vol de balle légèrement plus élevé qu’avec un fer 4 de la série équivalente, à savoir l’Apex CF 16, et ainsi de suite, selon les numéros.

Le contact devrait plaire, et le son émit à l’impact se veut très fin comme on peut s’y attendre avec un club compact.

Ne nous y trompons pas, encore une fois, c’est un club exigeant, et en mains, cela se ressent. Pas de marges d’erreurs !

Monté sur un shaft qualitatif, le Mitsubishi kurokage, l’Apex est bien plus un club pour démarrer depuis un tee ou depuis un lie ras que depuis le rough.

Passe encore dans un semi-rough mais déconseillé quand l’herbe monte.

Pour le coup, si vous manquez régulièrement les fairways, mieux vaut privilégier une tête XR.

L’avis de la rédaction :

L’hybride Apex doit être considéré comme un club pour démarrer un trou plus qu’un rescue pour se sauver d’un mauvais pas.

Assurément un club très exigeant, notamment au niveau du centrage dans la face, l’Apex apportera pleinement satisfaction à un golfeur au swing parfaitement aiguisé, et qui le domptera.

A l’inverse, un golfeur mal à l’aise pourrait beaucoup y perdre…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.