Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Bois de parcours TaylorMade M5 et M6: Gare à l'inflation!

Dans la foulée des drivers M5 et M6, comme de coutume, TaylorMade a présenté ses nouveaux bois de parcours de la même série. Le bois M5 présente même un tout nouveau système d’ajustement de la trajectoire sous la semelle. Surtout, la marque apporte pour la première fois, son système de Twisted Face pour promettre une réduction de la dispersion, et donc, selon elle, plus de longueur. En 2019, chez TaylorMade, ce sera peut-être plus sur les bois de parcours, que la différence technologique sera en fait la plus forte ?

Pourquoi une Twist Face sur un bois de parcours ?

Pour un non-initié, un bois de parcours pourrait bien être un driver tout simplement plus petit. En réalité, année après année, il se démarque de plus en plus du bois numéro 1.

A tel point que la taille du club devient un élément clé dans la conception, et l’intégration de technologies.

En 2018, au moment de lancer la Twist Face, TaylorMade s’était contentée du driver.

Était-ce pour se ménager un coup de communication sur les bois en 2019 ?

Selon Justin Kleinert, en charge de la recherche et du développement pour ce type de produits, ce serait simplement du fait qu’il est plus difficile d’appliquer avec succès une telle technologie sur une tête plus petite.

Cela aurait demandé plus de temps, plus de tests, et en fait plus de modifications.

Difficile de faire la part des choses entre ce qui tient du marketing, et ce qui tient de la technique, toujours est-il que la nouvelle Twist face en version réduite pourrait proposer une réduction de la dispersion de l’ordre de 15 yards, selon les études menées par le fabricant.

Au cours de la conférence de présentation, menée au siège de TaylorMade, en décembre dernier, Kleinert nous a montré une diapositive résumant le fait que les impacts de balles dans la face d’un bois de parcours suivaient en fait les mêmes tendances de trajectoires qu’un driver.

Une frappe tapée basse près du talon correspond à une face trop ouverte, alors qu’au contraire, une frappe tapée trop haute en pointe correspond à une face trop fermée.

Pour les ingénieurs de la marque, cela ne faisait plus de doute. Il y avait aussi un besoin de Twist Face sur les bois de parcours.

Sur la question de la comparaison ou la différence entre un driver et un bois de parcours, TaylorMade nous a illustré une autre diapositive intéressante, concernant concrètement les caractéristiques intrinsèques des deux produits.

Le MOI d’un driver TaylorMade M6 est estimé à 5000 lzz contre seulement 2800 lzz pour le même bois 3.

C’est essentiellement la différence de taille entre les deux clubs qui explique cette différence de Moment d’inertie, et donc de tolérance au moment de la frappe.

Sur le driver, le centre de gravité a été reculé de 25 millimètres contre seulement 18 millimètres pour le bois de parcours.

Le caractère bombé de la face du driver (bulge) s’opère sur 317 millimètres alors qu’il n’est tout simplement que de 254 millimètres sur le bois.

La Twist face implique un changement d’environ 1 degré de loft entre la partie basse en talon, et la partie haute en pointe de la face.

Selon Justin Kleinert, pour toutes ces différences, la conception de la Twist Face pour le bois de parcours devait forcément être différente.

A ce titre, sur un bois de parcours, cette différence d’ouverture de la face, selon le point d’impact est en fait de 1,5 degrés. C’est donc une différenciation du loft plus importante sur toute la longueur de la face.

Un bois de parcours aura donc une face plus « vrillée » qu’un driver pour produire le même effet.

La difficulté pour le fabricant va-t-être selon moi de démontrer que les gains enregistrés sur le PGA Tour par les golfeurs professionnels pourront aussi se traduire en gains palpables par les amateurs.

Tout comme pour les drivers, avant qu’un bois de parcours ne réduise nettement la dispersion, il faut que son utilisateur puisse réduire l’écart de chemin de club avec sa cible pendant le downswing, et dans le même temps, ramène la face plus square à l’impact.

La modification de la face du club avec plus de loft sur la partie supérieure et proche de la pointe, et conjointement moins de loft sur la partie inférieure et proche du talon est une idée intéressante, mais qui ne joue au final que sur 2% de la performance totale du joueur au moment de son coup, et encore, quand il est professionnel, et avec une certaine maturité technique.

Sur le bois de parcours, il est à craindre que les effets de corrections soient encore plus limités, même si c’est sans doute mieux que rien.

Au cours de la présentation, l’ingénieur TaylorMade a fait part de plus de modestie. Il a reconnu que tous les coups n’allaient pas être ramenés au centre du fairways, mais qu’en moyenne, il y aurait bien une tendance à moins disperser.

Un discours moins clinquant, et empreint de plus de réalisme, avant de mettre en avant un autre changement important pour 2019, la construction en titane du corps de la tête du bois de parcours M5.

Bois de parcours M5

La construction en titane permet un allègement considérable du poids global par rapport à une construction en acier.

TaylorMade a d’ailleurs revu son système d’ajustement de la trajectoire, entre draw et fade, avec une pièce de métal de 65 grammes, qui peut se dévisser sous la semelle.

Ce poids représente à lui seul 30% du poids total de la tête.

Cette pièce peut être orientée à droite ou à gauche, justement pour favoriser un type de trajectoire ou son inverse.

Kleinert précise que le nouveau système d’ajustement permet à ce poids de 65 grammes d’être toujours en contact avec le centre de gravité de la tête.

Concrètement, pour un golfeur, cela devrait signifier un contact de balle plus lisse avec le gazon, et quel que soit le réglage.

En réalisant un bois de parcours majoritairement en titane, tout en ajoutant un poids amovible sous la semelle, TaylorMade a considérablement changé l’équilibrage de la tête de ce bois, pour promouvoir un angle de lancement plus élevé avec un taux de spin réduit, tandis que la Twist Face doit amener plus de vitesse de balle.

De tous les produits présentés par TaylorMade, c’est sans doute le bois de parcours M5 qui présente en réalité le plus d’innovations cette année. Ce sera certainement l’un des produits les plus intéressants à tester en 2019…

En revanche, et c’est étonnant, à la différence des drivers, TaylorMade n’a pas mis en place sa procédure de Speed Injection sur ses bois de parcours.

Rien n’est donc injecté dans la face des bois de parcours pour compenser différentes irrégularités de productions, s’agissant du coefficient de restitution…Faudra-t-il attendre 2020 ?

Ce nouveau bois de parcours sera commercialisé en France à partir du 15 février 2019 au prix de 419 euros, ce qui est vraiment là-aussi une innovation !

Le prix de ce bois se rapproche peut-être trop fortement du prix d’un driver dans d’autres marques.

Cela pourrait être son principal point faible, à l’heure où beaucoup de golfeurs sont en réalité sceptiques sur les gains de performances réels apportés par des nouveaux clubs tous les ans.

A noter, TaylorMade va proposer une version Rocket avec un loft de 14 degrés (bois 3), sans doute un clin d’œil à l’ancien modèle RocketBallZ, en même temps qu’un bois 3 de 15 degrés classique, et un bois 5 de 18 degrés.

Ces bois seront ajustables de + ou – 2 degrés au niveau du hosel.

Le manche proposé sur le bois de parcours M5 en standard sera un Mitsubishi CK Tensei Orange 75 (Extra-stiff) ou 65 pour les modèles Stiff et Regular.

Bois de parcours M6

Concernant le bois de parcours M6, TaylorMade ne présente donc pas autant de possibilités d’ajustements, réservant au M5, le statut de bois de parcours le plus ajustable de la marque.

Le M6 présentera essentiellement une nouvelle Speed Pocket revue et corrigée, pour plus de vitesse de balle sur les frappes basses dans la face.

Un nouvel insert en TPU a été dessiné sous la face pour améliorer l’interaction avec le gazon.

Par rapport au M4, le M6 présente un centre de gravité modifié pour produire plus de transfert d’énergie à l’impact, et toujours selon la marque.

Autant le M5 présente de nombreuses idées intéressantes, autant, il semble que le M6 soit vraiment plus basique, mis à part le fait qu’il est, comme pour le driver, muni d’une face légèrement plus haute (1 millimètre) pour donner plus de confiance à l’adresse, et surtout augmenter légèrement la surface totale de frappe.

Seul le M6 sera livré avec l’option D-Type pour favoriser un effet dit de draw, et en fait, plutôt une face fermée pour éviter si possible le slice.

Commercialisé à 299 euros à partir du 15 février, un prix déjà plus raisonnable que le M5, à ceci près qu’il faudra vraiment évaluer une différence notable de performance avec l’actuel M4…

Comme pour le M5, le M6 aura sa version ROCKET, à savoir un bois de parcours numéro 3 avec un loft de 14 degrés, ce qui signifie aussi la fin du modèle 3HL chez TaylorMade.

Plus classiquement, vous aurez un bois de parcours numéro 3 en 15 degrés, un bois 5 en 18 degrés, un bois 7 en 21 degrés, et enfin un bois 9 en 24 degrés de loft.

Soit une offre de bois bien plus fournie en M6 par rapport au M5.

Pour les manches, TaylorMade vous proposera en standard un Fujikura Atmos Orange en stiff, regular et senior, alors que les versions M6 D-Type seront proposés avec un Project X EvenFlow Max Carry 50 en stiff, regular et senior.

A contrario du M5, le M6 paraît donc moins évolué. Sera-t-il franchement moins performant ? Par rapport au dernier M4, peut-on vraiment s’attendre à mieux au seul bénéfice de la Twist Face ?

Encore beaucoup de questions qui vont demander des investigations, et des tests…

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.