Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Bois de parcours TaylorMade M1: le concept du bois sans métal au prix boosté

Selon TaylorMade La conception multi-matériau de la première gamme de produits « Unmetalwood » offre des gains de performances inégalés. Un discours que nous avons déjà entendu par le passé…Qu’est-ce qui change réellement ? Et que nous dit cette sortie de produit sur la stratégie à venir de la marque ? La performance vaut-elle le prix ? Nos réponses…

Après plus de deux décennies de recherche et de développement, TaylorMade Golf annonce avoir développé une conception multi-matériau en titane et composite de carbone à sept couches pour créer la ligne de bois de parcours la plus puissante et la plus facile à ajuster, la M1™.

La ligne M1 vise l’excellence, et veut se placer tout en haut de la catégorie…

Ceci dit, une petite parenthèse avant d’aller plus loin.

Récemment, j’étais au practice, et travaillant mes bois, je me suis fait la réflexion suivante : quand vous ne respectez pas les bons paramètres de swing (plan, angle d’attaque, ou encore position de la montée), vous avez beau avoir le meilleur bois de parcours du marché, vous n’atteindrez pas votre objectif ou potentiel de distance.

Ainsi, et sans douter de la qualité du bois M1, n’oublions jamais qu’avant la performance d’un club, il y a toujours la performance du joueur !

Fin de la parenthèse…qui vous l’aurez compris a pour but de relativiser le discours marketing des marques au sujet d’un nouveau produit, et ce, même si nos récents tests de bois TaylorMade ont effectivement démontré un avantage de la part de la marque américaine.

Avec le M1, la toute première gamme « unmetalwood » (bois sans métal) de TaylorMade, les ingénieurs ont créé une ligne de drivers, de bois de parcours et de clubs Rescue® conçue pour offrir au golfeur une vitesse de balle, une tolérance et une distance accrues.

Jusque-là, rien de surprenant !

Chaque golfeur ayant son propre swing, TaylorMade a souhaité relever le défi en proposant plus de performances aux golfeurs de tous niveaux pour une vitesse accrue, un angle de départ élevé, un faible spin et une meilleure protection de la vitesse de balle.

« Chez TaylorMade, nous nous sommes toujours enorgueillis d'améliorer chaque année les performances et la distance de nos bois », explique Brian Bazzel, directeur de la création.

« Grâce aux avancées permanentes dans la technologie titane, nous nous sommes retrouvés à la croisée des chemins, où le R15 était presque imbattable. Les performances sont notre ultime objectif, et nous étions prêts à utiliser le matériau ou la conception nécessaire pour y parvenir. Je pense que la nouvelle gamme M1 reflète véritablement notre mission qui consiste à faire en sorte que les golfeurs s'améliorent grâce à des produits innovants. »

Comme nous l’avons déjà écrit dans de précédents sujets, TaylorMade joue très gros avec la sortie de cette nouvelle gamme, et fonde donc de gros espoirs sur la conception multi-matériau, une tendance qui devrait se développer dans les mois à venir.

Qu’est-ce qu’une conception multi-matériau ?

Grâce à la conception du dessus de la tête de sa ligne de bois en composite de carbone, les ingénieurs de TaylorMade prétendent avoir pu réduire considérablement le poids total du club, abaisser le centre de gravité et notamment pour le driver, intégrer le système T-Track qui abrite 25 grammes de poids réglable.

Grâce aux techniques de gestion acoustique interne utilisées par l'équipe de R&D de TaylorMade, la ligne de bois M1 offre un meilleur son, pour contrôler les vibrations et l'intensité à l'impact.

Qu’est-ce que le System T-Track ?

Le poids réduit offert par la couronne en composite de carbone à 7 couches a permis à TaylorMade d'intégrer son nouveau système révolutionnaire T-Track, élément clé dans les performances de réglage des paramètres du driver M1.

Le driver M1 comporte un poids amovible de 15 grammes dans le système Front Track, qui se déplace du talon vers la pointe, pour permettre au golfeur d'allonger son draw ou son fade d'une distance allant jusqu'à 25 mètres.

Attention, pour avoir déjà testé ces systèmes sur le SLDR, le R15 ou le Mizuno JPX-850, les ajustements ne sont pas aussi importants quand il s’agit d’un golfeur amateur.

La modification du centre de gravité d’un club de golf n’est jamais que de l’ordre de quelques millimètres.

Pour trouver 25 mètres d’écarts, il faut pouvoir taper comme un golfeur professionnel !

De même que grâce au Back Track du driver M1, le golfeur bénéficie d'un poids amovible de 10 grammes, glissant de l'avant vers l'arrière, et permettant d'obtenir un backspin de 300 tours par minute, et un réglage de l'angle de départ de l'ordre de 0,8 degré.

Le système T-Track a été placé au bas de la semelle. Ainsi, quelle que soit la position du poids amovible, le club conserve un centre de gravité bas pour une trajectoire optimale.

Toutefois, TaylorMade n’est pas la première marque à proposer ce type de système.

Mizuno avait déjà sorti le système Fastrack avec le JPX-850 un an plus tôt !

Sur ce système en particulier, le leader de l’innovation s’est fait dépasser par le japonais !

Avec le M1, le golfeur peut régler son fade ou son draw tout en personnalisant ses paramètres de spin et de tolérance grâce au Back Track.

Les conditions de la trajectoire et du départ sont optimisées, et le golfeur peut ainsi contrôler son drive comme jamais auparavant grâce à ces spécifications précises et personnalisées.

Grâce à une multitude de combinaisons de réglages, le M1 est le driver le plus personnalisable proposé par TaylorMade à ce jour.

Au risque de nous répéter, Mizuno le permet déjà avec le JPX-850.

Le M1 dispose d'un centre de gravité très bas, plus bas que celui du R15, qui propulse la balle au centre de la face et accroît le transfert d'énergie au moment de l'impact.

Si c’est confirmé par nos tests, cela pourrait dire que le M1 sera encore moins spinnant que le R15, déjà le driver le moins spinnant, et le plus long du marché en 2015.

Grâce à un positionnement efficace, le M1 permet au golfeur d'abaisser le centre de gravité pour accroître le moment d'inertie sans compromettre les trajectoires idéales.

On obtient ainsi un angle de départ élevé, un faible spin, une vitesse de balle accrue, et ce plus souvent.

Exactement, ce que Benoit Vincent, CTO de TaylorMade nous avait expliqué cet été !

Une esthétique de conception

Les designers ont également recherché le mélange parfait entre forme et fonction s'agissant de l'esthétique et de l'alignement.

Le dessus du M1, avec sa face noire, son avant blanc et son arrière en composite, est non seulement attrayant, mais il est aussi censé favoriser la confiance en soi à l'adresse.

Les spécificités du bois de parcours M1

Premier bois de parcours multi-matériau de TaylorMade, c'est aussi le bois de parcours le plus réglable proposé par la marque à ce jour.

Doté du même système Front Track que le driver M1, le bois de parcours M1 comporte deux poids en tungstène de 15 grammes qui glissent facilement pour générer un draw ou un fade grâce à la clef dynamométrique.

Avec un dessus en composite de carbone, le golfeur bénéficie d'un poids amovible total de 30 grammes, soit 5 grammes de plus qu'avec le bois de parcours R15.

Le golfeur peut séparer ces deux poids de 15 grammes, et accroître ainsi l'inertie du club et protéger la vitesse de balle sur les coups décentrés.

Le Front Track du bois de parcours M1 est également doté d'une strie réduite pour un frottement amélioré sur l’herbe. Son manchon d'angle d'ouverture de 4 degrés permet d'augmenter ou de réduire l'angle d'ouverture de deux degrés.

L’avis de la rédaction :

Disponible le 8 octobre au prix de 349 euros, le bois de parcours M1 sera proposé avec trois angles d'ouverture : 15˚, 3HL (droitier uniquement) : 17˚ & 5: 19˚, doté du manche Fujikura Pro 70 avec les flexibilités X, S, R & M.

Le prix est donc LA mauvaise surprise concernant ce produit !

C’est bien la première fois qu’une marque de matériel de golf se risque à proposer un tel produit à un prix aussi élevé (plus de 350 euros pour un bois 3 !)

Depuis l’origine du site jeudegolf.org, nous essayons toujours d’apporter une information à valeur ajoutée, et parfois critique avec les marques, tout en restant respectueux.

Dans ce cas, comment ne pas trouver le choix de TaylorMade aberrant, et hors de tout entendement ?

Certes, la marque est en grande difficulté par manque de renouvellement de son discours, par une diminution de sa présence commerciale sur le terrain, par une trop forte rotation des nouveautés à un rythme trop élevé, et par des produits qui ne créent pas des écarts abyssaux avec le reste du marché.

Comment le pd-g d’Adidas peut penser qu’avec tous ces handicaps, et ces erreurs de stratégies à répétitions, pouvoir nous présenter un club 30% plus cher que le prix de marché moyen ?

Il serait bon qu’Herbert Hainer vienne un jour poser ses pieds dans un practice de golf pour taper des balles avec des bois de parcours, et revienne à la réalité de ce qu’est le marché du matériel de golf, plutôt que de se laisser dicter sa stratégie par des actionnaires plus intéressés par le fait de vendre des maillots de foot à 85 euros pour un prix de revient de moins de 5 euros !

Si Adidas veut tuer TaylorMade, il ne faut pas s’y prendre autrement !

La marque pourrait s’en défendre en affirmant qu’avec la montée du dollar, elle se devait d’augmenter le prix de ses produits.

Sur ce point, si la tendance se confirme chez tous les fabricants, cela pourrait devenir inquiétant pour les consommateurs européens.

En effet, les Etats-Unis ont retrouvé une situation de quasi plein emploi avec un chômage sous la barre des 6%, et une croissance de 3,4% quand la zone euro n’arrive pas à tenir 1,5% de croissance.

Ce n’est pas tant l’euro qui baisse que le dollar qui monte sous l’effet d’une économie revigorée outre-Atlantique.

En l’état, les golfeurs européens pourraient être pénalisés par rapport à l’immense marché golfique que représente l’Amérique du Nord.

Toutefois, Nike ou Wilson, deux fabricants américains n’ont pas fait le même choix que TaylorMade !

Une autre vision pourrait consister à penser que la marque change de stratégie, et abandonne l’idée d’être la marque numéro un en part de marché, pour au contraire, vivre sur son noyau dur d’ultra-fans qui continueront à lui rester fidèle quoi qu’il arrive.

C’est à nouveau le reflet d’une vision ultrapessimiste de l’avenir de la marque que de renoncer à se battre sur le même marché que les autres marques (prix moyen d’un bois 3 en 2015 = 265 euros).

Ou alors, considérant que TaylorMade sort un produit très cher tous les 6 mois, il sera de nouveau bradé dans les prochains mois, mais cette fois au prix moyen des autres produits du marché ?

Bien entendu, nous entendons le discours de la marque qui prétend qu’il devient difficile de financer des recherches en développement pour finalement brader des produits (le principal problème soulevé par les actionnaires du groupe), mais il y avait une autre solution !

Comme par exemple, revenir à une stratégie raisonnable, et faire comme Titleist, Mizuno, et Ping, pour vivre sur la sortie des très bons R15 et Aeoburner sur un rythme de sortie de tous les deux ans et justement amortir ces fameux coûts de recherches.

Pour être tout à fait clair sur notre position par rapport à ce produit, il faudrait qu’il permette de taper sur la lune pour que le ratio prix/performance devienne équilibré !

Et pour étayer notre propos, nous avons pris les chiffres du dernier R15.

Son prix tarif 2015 d’origine étant de 279 euros pour une distance moyenne au carry de 187 mètres pour un golfeur d’index 18 disposant d’une vitesse de swing de 90 mph, le ratio prix/performance que nous avions calculé, était de 0,67.

Un ratio qui positionne ce club en en 9ème position de notre panel (sur 14 clubs testés en 2015).

Le meilleur ratio étant de 1,05 !

En prenant l’hypothèse que le M1 sera un produit absolument extraordinaire, et qu’il permettra de gagner 10 mètres, et alors que le R15 était déjà classé 4ème sur 14 pour la distance au carry…le ratio au prix de 349 euros tomberait à à 0,57, en queue de peloton des moins bons produits d’un point de vue rapport performance/prix !

L’obsession des marques pour aller chercher un, deux ou même cinq mètres de plus leur a visiblement fait oublier la pertinence de l’opération.

Entre porter sa balle à 190 ou 195 mètres au bois 3, le golfeur sait faire la différence sur ce qui est vraiment essentiel pour son jeu de golf.

Il sera beaucoup plus utile d’acheter un troisième sandwedge ou d’en changer régulièrement si les rainures sont usées, de que de mettre une fortune sur un bois pour gagner quelques mètres en plus.

Mètres qui ne sont pas une assurance de scorer moins !

Avec un prix aussi élevé, TaylorMade se rapproche de marques japonaises haut de gamme comme XXIO, sauf que ces marques produisent en petite série des produits qui sont pratiquement fait mains. Ce qui n’est pas le cas du M1 !

Avec cette nouvelle gamme de produits, TaylorMade prend le risque de faire un énorme bide !

De notre point de vue, le marché n’est pas prêt à plébisciter comme marque la plus coûteuse, celle qui est rentrée vingt ans plus tôt chez Décathlon avec des bons produits pas chers pour concurrencer Callaway.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.