Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Bois de parcours Srixon Z F65

Proposé sur le marché en même temps que le driver Z65, le bois de parcours Srixon Z F65 revendique le même grand principe technique : Le ripple effect ! A savoir qu’un événement peut créer en cascade toute une autre série d’événements. Dans le langage d’une marque de matériel de golf, on peut facilement imaginer qu’il s’agit d’un effet de propulsion lié à la distance…

L’image est bien trouvée, et rétrospectivement, il est presque curieux qu’aucune autre marque n’ait pensée à utiliser cette formule.

Quoi de mieux que de laisser imaginer à un golfeur qu’en tapant une balle avec un tel club de golf, il va déclencher toute une série d’actions liées les unes aux autres ?

Avec le bois de parcours Z F65, Srixon veut vous proposer un club qui non seulement optimise la distance, mais fournit un meilleur contrôle que ce soit sur le tee de départ ou sur le fairway.

Pour ma part, je considère qu’avec les hybrides actuels, et surtout les longs fers, l’utilisation des bois de parcours sur le fairway, notamment le bois 3 se marginalise.

En revanche, le bois 5 et le bois 7 restent de très bonnes solutions pour des seniors ou des ladies, qui au contraire ont besoin de ce type de clubs sur de longs par 4 ou par 5.

Néanmoins, je veux en venir au fait que les bois 3 d’aujourd’hui se positionnent de plus en plus comme des alternatives au driver sur des coups de départs serrés, ou qui ne nécessitent pas la distance maximum (dog-legs).

Ainsi, rien d’étonnant à ce qu’un bois 3 soit de plus en plus comparable à un mini-driver.

Avec le ZF65, Srixon a donc misé sur les mêmes ingrédients, soit une « power sole » pour absorber au maximum le « stress » à l’impact avec la balle, et restituer un maximum d’énergie pendant le transfert.

Objectif : Générer une plus grande vitesse de balle, et donc plus de distance.

Dans cet article, j’aurais l’occasion d’y revenir avec mon propre essai, en attendant l’article de test complet mettant en action plusieurs testeurs.

Le bois de parcours Srixon Z F65 est en fait la combinaison d’une semelle retravaillée pour absorber les vibrations, et une face dite Stretch Flex Cup dont l’objet est d’élargir la zone de tolérance.

Sur ce point, précisément, il s’agit d’augmenter la vitesse de balle sur des coups un peu moins bien décentrés, et donc accroître le smash factor global de la tête de club.

Concernant la couronne de la tête, elle a aussi été allégée pour permettre un déplacement des masses vers la semelle, alors qu’une sorte d’étagement a été dessiné sur le dessus.

Selon les ingénieurs japonais, il s’agit d’ajouter de la flexibilité dans la partie supérieure de la tête, toujours pour augmenter la vitesse de balle.

Dernier argument technique, sur la couronne, Srixon semble avoir placé ce qu’ils appellent un Arc Support Channel, soit un couloir qui est censé améliorer les conditions de lancement, à savoir l’angle de lancement pour améliorer la distance (la régularité) et la précision.

Sur ce point, je suis plus nuancé car en ayant le club dans les mains, je ne distingue pas avec certitude ce qui est de l’étagement de la couronne de cette fameuse « channel ». J’aurai l’occasion de me le faire préciser par Srixon dans quelques jours.

Toujours est-il que selon la présentation du fabricant, il faut retenir : plus de vitesse de balle, plus de smash factor, un meilleur angle de lancement résumé par ce fameux ripple effect.

Comme précisé plus haut, j’ai déjà eu l’occasion de faire le test trackman de ce bois 3 juste avant d’écrire ces lignes.

Autant j’ai trouvé les nouveaux fers Z565 très bien mais pas nécessairement bien meilleurs que les précédents clubs (stabilité chez Srixon), autant, le bois 3 est pour l’instant le produit que j’ai le plus apprécié de toute la gamme Z 65.

Pourquoi ?

Bien entendu, en mains, les sensations ont été globalement bonnes, mais je n’ai pas la capacité de distinguer des clubs sur le seul aspect des sensations. Seul un golfeur professionnel peut réalistement donner un avis plus ou moins subjectif sur la question.

En revanche, concernant les données trackman, j’ai relevé plusieurs données intéressantes.

Tout d’abord, le club envoyé par Srixon est un bois 3 de loft 15 degrés avec un lie de 57 degrés et un swingweight en D2 monté sur un shaft Miyazaki Kaula Tour Issue 6S d’une longueur réelle (mesuré dans notre labo) de 42.90 inches pour un poids constructeur de 65 grammes en…Stiff !

L’envoi d’un stiff n’est pas nécessairement le choix le plus favorable à la marque pour des comparaisons avec notre panel de regulars !

Entre les deux versions, le stiff donne une meilleure stabilité, mais perd légèrement en vitesse d’accélération pour certains profils de golfeurs, en particulier, les vitesses moyennes et lentes.

Personnellement, je joue du stiff en raison de mon gabarit et de ma vitesse de swing de 93mph au bois 3 en 2016.

L’envoi d’un stiff ne me pénalise pas, mais je suis certain que par rapport à certains de nos testeurs pour l’essai global, la comparaison avec du regular va desservir Srixon.

Toujours est-il que j’ai swingué ce club à 90 mph pour mon essai, soit légèrement en-dessous de ma vitesse moyenne. J’attribue cette baisse à un manque de pratique régulière depuis cet été, et bien entendu au manche.

Il se trouve que cette année, j’ai aussi participé au test du bois 3 Cobra King Ltd, ayant tout le cart fitting de la marque australienne, j’ai ainsi pu tester ce club avec un shaft stiff, et donc vous proposer ci-dessous un premier comparatif à iso-conditions de test (même radar, même balle, même testeur).

Premier constat, le nouveau bois 3 Srixon correspond au standard exact d’un bois 3 en 2016, à savoir un loft de 15 degrés, un poids de shaft de 65 grammes et une longueur de shaft de 43 inches.

Sur ces grands paramètres, pas de variations par rapport à ce qui est proposé sur le marché traditionnellement.

En comparaison, le bois 3 King Cobra LTd affichait un loft légèrement inférieur, et un poids de shaft un peu plus lourd toujours pour un stiff (Manche légèrement plus court que la moyenne du panel avec une longueur de 42.6 inches).

Si le King Cobra Ltd est à ce jour le bois 3 tapé en 2016 qui présente toujours le meilleur smash factor, le Srixon qui ne démérite pas présente le meilleur degré d’efficacité ! Et pour cause, j’ai tapé un peu moins vite, et pourtant généré la même distance globale à la faveur d’un taux de spin inférieur de 400 tours par minute, et malgré un angle de lancement plus élevé de près de 3 degrés.

Notez aussi qu’entre le Cobra et le Srixon, l’écart de profondeur entre la moins bonne balle et la meilleure est moindre avec le club japonais.

Prenons un autre cas, et la comparaison avec les précédents clubs Srixon, certes testés en regular…

Pour le coup, la vitesse de club est très similaire entre les trois clubs dont les précédents Srixon Z355 et Z F45.

Sans trucage quelconque, force est de reconnaître que la vitesse de balle est supérieure avec le nouveau Z F65, de même que l’angle de lancement. Par rapport au bois 3 Z355 plus large et plus tolérant, le Z F65 donne légèrement moins de smash factor, en revanche, le Z F65 est une amélioration sensible du Z 45 sur tous les points, et cela se concrétise dans la distance.

En conclusion, j’aurai tendance à dire que le Srixon dernier modèle se situe aujourd’hui dans le top-5 des meilleurs bois de parcours de 2016.

Le shaft Miyazki Kaula Mizu 6 y contribue certainement beaucoup…

A noter, le bois de parcours Srixon Z F65 sera proposé en 3+ (13.5 degrés), 3 (15 degrés), 4 (17 degrés), 5 (19 degrés), et 7 (21 degrés) tous montés en standard avec un shaft Miyazaki Kaula Mizu 6.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.