Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Un contenu unique, utile, et passionnant! Pour le 1er abonnement 12 mois! 1 boîte de 12 balles Srixon Z-Star ou Z-Star XV au choix offertes et envoyées chez vous!

Vinaora Nivo Slider

Bois de parcours Cleveland HB Launcher

Pour comprendre le nouveau bois de parcours Cleveland HB Launcher, il faut se plonger dans le passé de la marque, et s’intéresser à deux petites lettres HB ! HB pour anciennement HiBore, sans doute l’un des produits les plus marquants du milieu des années 2000 pour le marché, et en particulier Cleveland, une marque souvent plus innovante qu’elle n’y paraît. Pour son retour sur le devant de la scène, c’est assez naturellement que Cleveland s’en est remis à ce qui a fait ses lettres de noblesses. Découvrez les spécificités du Cleveland HB Launcher version 2017…

Retour vers le futur…

En 2006, on pouvait dire du bois de parcours Cleveland HiBore qu’il présentait une surface de frappe élargie de 10% avec en même temps 57 grammes parfaitement répartis en tête pour en faire l’une des têtes les plus stables du marché.

En tout cas, c’était pour Cleveland une référence dans ce domaine.

La face plus large répondait déjà à l’époque à la question de la tolérance souhaitée par une immense majorité de golfeurs amateurs, tous, loin de pouvoir jouer sur le tour.

Aujourd’hui, pour Bastien Brepson, directeur des ventes, le fait de vouloir être en phase avec le véritable niveau de jeu des golfeurs reste la même priorité.

En 2006, on parlait déjà de « face centered performance » pour contrer les effets négatifs des coups décentrés.

Le poids de la tête était aussi déjà un enjeu pour augmenter le moment d’inertie et la tolérance. Maintenant, si on regarde le nouveau HB Launcher versus l’ancien Hibore, indéniablement, visuellement, il s’est passé dix ans.

Le HiBore était en phase avec son temps. Aujourd’hui, le HB Launcher est aussi très en phase avec son temps pour son aspect visuel.

La couronne est à la fois épurée, et son design en deux étages subtilement dessinés fait qu’une fois à l’adresse, le club inspire la puissance.

Bien sûr, ce n’est qu’un ressenti subjectif. D’ailleurs, sur cette forme originale, on peut lire « Hibore Crown Technology ». Vous voyez qu’il y a bien un lien entre le modèle d’origine et cette nouvelle version !

Au-delà de l’aspect purement esthétique, la couronne a bien été abaissée de 5 millimètres par rapport à l’usage habituel sur ce type de clubs.

Rationnellement, il y a une logique technique.

En abaissant la couronne, les ingénieurs ont poussé le poids vers la semelle, et en conséquence, voulu favoriser un angle de lancement plus important. J’y reviendrai à travers un premier test, et une mesure de l’angle de lancement pour un bois de parcours 15 degrés.

Toujours est-il que cette forme originale pour un bois de parcours est la marque de fabrique du nouveau HB Launcher, et son principal attrait technique.

A cela, il faut ajouter un deuxième argument principal avec la Flex Fin Technology qui a pour but d’accroître la vitesse de balle à l’impact.

Plus d’angle de lancement, plus de vitesse de balle, soit la formule pour produire … plus de distance.

Au cours de la présentation du produit, Nicolas Marchand, responsable de la communication de la marque, a illustré le centre de gravité de ce nouveau bois comme étant à la fois un des plus bas, et un des plus profonds du marché, et notamment en comparaison du Ping G, TaylorMade M2 ou Callaway XR.

Ceci étant, toutes les marques poussent dans cette direction, tant et si bien, qu’il faudrait analyser chaque nouveauté dans chaque marque. Les produits cités étant les modèles de 2016.

On peut considérer que Cleveland n’est pas à la traîne sur ce point, et cherche au contraire, à être considérée au même plan que ses principaux rivaux.

Dans l’esprit des consommateurs, et cela a sans doute contribué au retrait provisoire de la marque, cette notion de comparaison au moins égale n’était pas aussi évidente jusqu’à présent, cantonnant Cleveland dans le domaine du wedging.

L'élément clé à retenir

Cette année, il y aura au moins un élément déterminant à prendre en compte, et sur lequel Cleveland se prépare un argument ultra-pertinent, et difficilement contestable : le rapport distance/prix.

Avec la disparition de Nike et la faiblesse de Wilson sur le marché, c’est un ratio que j’avais un peu laissé de côté dans les analyses de clubs.

Si on peut toujours débattre de la performance d’un club, prendre beaucoup de points en considération, quand on admet que la compétition entre les meilleures marques du monde se joue à moins d’une dizaine de mètres, en prenant un peu de recul, et en faisant simplement l’analyse du prix d’achat qui nous est proposé par rapport à la finalité du produit, quand on vous propose un bois de parcours à moins de 200 euros contre un autre à plus de 300 euros, en admettant dans l’hypothèse la plus optimiste que le produit le plus cher est aussi le plus long, le ratio performance prix est selon mon expérience toujours extrêmement favorable au produit le moins coûteux.

Le mètre supplémentaire coûte très/trop cher. Pour qu’il y ait match entre deux bois de parcours à des prix si différents, il faudrait au moins un écart de performance de 50 mètres. Cela n’existe pas sur le marché actuel.

Alors si on est rationnel, l’offre de Cleveland, indépendamment de la performance pure, positionnée sur un prix attractif compte tenu de la moyenne du marché, est effectivement en phase avec ce que la majorité des golfeurs devrait raisonnablement considérer.

Il n’est même pas dit que le Cleveland HB Launcher soit moins cher parce que moins performant. Dans la situation de retour concernant Cleveland, on comprend très bien ce que la marque essaie de faire : Reprendre des parts de marché !

Et l’affaire ne s’annonce pas simple. Qui est parti à la chasse, a perdu sa place ! La récupérer va demander de se démarquer.

Par la performance, c’est honnêtement compliqué. Même si Cleveland surpassait tous les autres clubs, il faudrait du temps pour que l’information circule. Avec le prix le mieux placé du marché, à regarder avec celui de Cobra, Cleveland met la question sur la table de manière directe, et plus évidente.

Surtout qu’à bien y regarder, la marque vous propose un shaft Miyazaki C Kua 5 R de série. Certes, c’est une fabrique du groupe, mais la réputation de Miyazaki n’est plus à faire.

En version 15 degrés, la tête mesure 173 cc, ce qui est plutôt confortable au moment de parler de tolérance, et effectivement, en mains, le club paraît assez maniable. Sentiment qui est renforcé par le shaft relativement léger.

Un premier avis

Avant de dérouler notre processus de test complet avec plusieurs testeurs, j’ai déjà pu mener un premier test avec un Trackman 4 en indoor et en outdoor, et ce, afin de me faire une première opinion.

J’ai deux paramètres que je voulais vérifier comme évoqué plus haut : l’angle de lancement, et la vitesse de balle.

En comparaison d’autres bois de parcours que j’ai déjà pu tester cette année, monté sur un manche regular, on constate que l’angle de lancement est en fait assez bas/trop bas, cependant la vitesse de balle est plutôt bonne, traduction d’une bonne maniabilité du club.

J’explique l’angle de lancement très bas par mon geste plus que par le club.

Comme évoqué dans d’autres articles, la question de la trajectoire de balle ne peut pas être décorrélée de l’angle d’attaque donné par le geste vers la balle.

Dans mon cas, cet angle est souvent trop légèrement positif (entre 0 et 1 degrés), ce qui ne permet pas de compresser parfaitement la balle, et utiliser la partie la plus adéquate de la face du club.

Bien que le loft de ce bois de parcours soit de 15 degrés, en mouvement (en dynamique), mon geste a abaissé le loft à seulement 13,7 degrés.

Je n’ai donc pas généré un angle de décollage assez élevé.

La technologie Hibore ne m’a pas été d’une grande aide. En revanche, la vitesse de balle a été plutôt très bonne, et le smash factor très élevé, synonyme d’un club très facile à manier.

Malheureusement, cela ne se retrouve pas dans la distance totale et la performance globale du club, car on en revient à l’angle d’attaque. Trop faible et combiné à un taux de spin très élevé, synonyme de balles pas centrée dans la face, la distance est nettement amoindrie.

Pour appuyer ce commentaire, le graphique suivant illustre un coup tapé avec un angle d’attaque positif à +1,5 degrés, alors que je cherche à produire une trajectoire intermédiaire.

L’optimizer du trackman nous montre que bien entendu avec un angle d’attaque de +1,5, je suis loin de la valeur recherchée (autour de -2 degrés). Du coup, le spin loft conféré à la balle pour la faire voler est trop bas (11,9 degrés) et l’angle de lancement à seulement 9,9 degrés au lieu de 12 à 14 degrés idéalement.

En trajectoire, à son point le plus haut, la balle n’atteint pas plus de 19,8 mètres contre 22 à 26 mètres recherchés.

En vitesse de balle, je suis en revanche au-dessus de la valeur attendue (qualité de la face), et pour ce coup, le spin est dans la bonne valeur (autour de 3800 tours).

Le coup n’est porté qu’à 184 mètres, alors que le trackman illustre une inadéquation entre le club et le joueur.

Pour le même coup, mais cette fois tapé avec un angle d’attaque négatif à -1,5 degrés, toujours pour faire une trajectoire intermédiaire.

J’ai gagné plus de 11 mètres au carry à 195,8 mètres. Cette fois, l’angle d’attaque est dans la plage recherchée (-1,4 degrés), et du coup pratiquement toutes les valeurs sont optimisées.

Aussi bien la vitesse de balle que le spin loft cohérent avec la trajectoire à produire.

Cependant, on note que l’angle de lancement est toujours un peu limite, et surtout, cette fois, c’est le spin qui est trop élevé.

En d’autres termes, cette configuration ne correspond pas parfaitement à mon swing.

Cela illustre une bonne maniabilité avec une bonne vitesse de balle, en revanche, un fitting devra être impératif pour améliorer les données, sinon, on peut risquer de perdre en efficacité.

J'ai voulu reproduire le test en indoor sur un tapis avec une balle premium (Srixon Z-Star) mais sans tee de départ pour simuler l'impact depuis un fairway, et comparer à un bois de parcours Mizuno JPX-850, monté lui-aussi sur un manche graphite regular.

En conservant les balles swinguées à la même vitesse (autour de 90mph) avec cette fois un angle d'attaque très légèrement négatif (autour de -0,2 mph), dans cette situation, j'ai légèrement perdu en vitesse de balle (129 mph) ce qui est cohérent entre taper avec ou sans tee.

Le smash factor est donc naturellement moins bon (1.44) mais favorable au Cleveland, légèrement meilleur que le Mizuno. On retrouve la qualité de la face déjà exprimé précédemment.

S'agissant de l'angle de lancement, cette fois, il est monté à 12,3 degrés (du fait de l'angle d'attaque plus négatif), et a été même un soupçon supérieur à celui du Mizuno, ce qui confirme la prédominance du geste sur la technologie du club.

En comparaison de distance des deux bois de parcours, je suis arrivé à un match nul parfait autour de 199 mètres dans les deux cas.

Première conclusion

Pour lever plus la balle, il faut un angle d'attaque plus négatif ou alors prendre un loft plus important, et par exemple un 18 degrés, qui sous certaines conditions, peut aller plus loin qu'un 15 degrés, surtout si la balle est mieux centrée dans la face.

Le gros point fort de ce club est son rapport performance/prix par rapport à la concurrence. A l’opposé, le fait que la tête soit collée et non ajustable, est dans ce cas, le revers de la médaille. Il convient donc de choisir impérativement le bon manche.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

A chacun sa balle Srixon !

Découvrez nos formules d'abonnements

US Golf présente la nouvelle collection Jack Nicklaus