Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Bois de parcours Cobra KING F9

Cobra propose chaque année un nouveau bois de parcours. Dans ce contexte, la difficulté consiste à amener toujours plus de nouveautés pour ne pas risquer de lasser. Le commentaire ne vaut pas que pour cette marque. Néanmoins, les nouveautés s’accompagnent forcément d’une promesse d’un meilleur produit ou d’une meilleure performance. Pour 2019, avec le bois de parcours Cobra KING F9, la marque mise pour la première fois sur la combinaison du principe SpeedBack défendu sur le driver, et la spécificité maison, les rails Baffler, sans oublier la nouvelle face usinée CNC. Pour les golfeurs, peut-on parler de bénéfices ?

Pour Cobra, ce nouveau bois de parcours 2019 combine vitesse, distance et précision. C’est une forte promesse pour un club de golf.

Avant de parler technique ou performance, il convient de reconnaître à Cobra, la réalisation d’un beau produit.

La couronne, la face, la semelle, ces trois éléments sans parler du shaft ou du grip évoquent une finition réussie. Cobra arrive aussi très bien à se démarquer de ses concurrents Callaway, TaylorMade ou encore PING.

Le choix du coloris jaune sous la semelle associé à une couronne en carbone noire assure un style et une certaine élégance.

L’esthétique d’un produit est un élément trop souvent sous-estimé au moment de commenter un club, or, le Cobra KING F9 est bel et bien, un beau produit.

Les rails Baffler lui confèrent sa personnalité unique, et reconnaissable entre tous les bois, surtout quand ils sont rangés la semelle vers le haut, dans un rack de magasin. C’est finalement le meilleur moyen de mettre en avant cet élément distinctif.

Toujours sous la semelle, Cobra a ajouté un poids de 15 grammes qui peut s’enlever, mais pas se déplacer.

A priori, il ne sert qu’à augmenter le moment d’inertie ou reculer le centre de gravité pour favoriser un angle de lancement plus élevé.

Le fait de le retirer ne pourrait que réduire le MOI, pour un gain de spin incertain…On peut penser que c’est un peu gadget, mais visuellement, cela confère de manière subjective un aspect technique au club.

Ce poids peut être modifié à l’occasion d’un fitting. Le représentant peut le remplacer par un poids plus lourd ou plus léger pour modifier la trajectoire de balle.

Ce club est aussi ajustable au niveau du loft avec le système MyFly relativement discret sur le hosel.

Le bois 3-4 peut être ajusté sur une plage de réglage allant de 13 à 16 degrés, et en standard à 14,5 degrés, sans oublier trois positions draw.

A l’autre extrémité du club, Cobra propose sa principale valeur ajoutée en même temps que différenciatrice : Le principe Cobra Connect réalisé en partenariat avec Arccos.

A ce jour, Cobra est encore la seule marque à avoir misé sur les clubs connectés. Cela semble pourtant un avenir évident pour l’industrie.

S’agissant de la technicité pure du produit, et des nouveaux arguments mis en avant, Cobra met donc en avant la face de son bois de parcours usinée selon un principe de précision CNC.

Ce procédé de fabrication permettrait de mieux contrôler l’épaisseur, ainsi que la courbure de la face, et cela donnerait un avantage de qualité par rapport à la concurrence.

Aujourd’hui, Cobra entend revendiquer la paternité solitaire de ce procédé sur le marché, et après plus de 2 ans et demi de mise au point.

Principe intéressant, la face du bois de parcours se segmente en deux parties. La partie haute présenterait plus de courbure que la partie basse, ce qui aurait pour but de promouvoir plus d’angle de lancement, et moins de spin, soit des conditions pour augmenter la distance.

Alors que TaylorMade mise sur la twist face, Cobra découpe sa face sur un axe horizontal décalé de 7 degrés pour prendre en compte un swing de golf typique, et notamment les impacts en pointes qui peuvent générer des pertes de vitesses.

Enfin, la partie basse de la face présente moins de courbure sur sa longueur pour promouvoir un angle de lancement plus élevé avec un spin optimisé. Ce dernier point ne me paraît pas clair. Qu’est-ce que le spin optimisé ?

Cette face obéit toujours à la technologie E9, soit une face à épaisseur variable qui n’a pas été travaillée par le biais de l’intelligence artificielle comme l’annonce le rival Callaway. Cependant, c’est bien un principe d’épaisseur variable pour maximiser la vitesse de balle depuis n’importe quel point d’impact.

Il y a tout de même une promesse de performance supplémentaire. Cobra revendique un gain de +2,5 mp/h en vitesse de balle, ce qui est très conséquent.

J’ai justement eu l’opportunité de tester un bois 3 Cobra KING F9 14,5 degrés monté sur un manche Fujikura Atmos 7R, manche considéré pour donner des trajectoires intermédiaires du point de vue de la hauteur.

Premier constat, le manche du Cobra KING F9 le distingue en poids et en longueur.

A préciser, le principe Cobra Connect allonge le manche de 0.25 inches.

Ce n’est pas un artifice pour faire de la distance. En comparaison des autres bois récemment testés, le Cobra KING F9 est ainsi plus long et plus lourd que la moyenne.

Cela agit de manière assez marginale sur la vitesse de swing. Pour ma part, j’ai swingué dans ma moyenne avec un manche regular (92 mp/h).

Par rapport aux autres bois de parcours du moment, le Cobra KING F9 se distingue positivement par un smash factor plutôt élevé (1.46) et une dispersion moindre en profondeur (seulement 14 mètres d’écart entre ma moins bonne, et ma meilleure balle).

En revanche, et comme attendu pour un bois avec un moment d’inertie relativement élevé, le niveau de spin est plutôt élevé, ce qui freine les gains de distances, et notamment la roule.

Au global, ce club se situe légèrement au-dessus de la moyenne, mais est-ce par son loft de 14,5 degrés versus 15 degrés pour les autres ?

En comparaison des précédents bois Cobra testés, le KING F9 est dans les standards habituels, notamment pour le rendement de la face. A ce jour, le Cobra KING LTD reste l’un des meilleurs bois de parcours testés.

Le principal point positif à retenir avec le KING F9 serait une bonne maniabilité, et peut-être une meilleure régularité exprimée par le contrôle de profondeur (seulement 14 mètres d’écarts entre la balle la plus courte et la plus longue).

L’esthétique, et surtout le principe Cobra Connect sont les véritables valeurs ajoutées de ce bois de parcours dont les performances sont dans les standards du marché actuel, et tenant compte de la législation.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.