Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Série de fers Cobra KING F8 connectés. Quels avantages ?

La série de fers Cobra KING F8 se veut une mise à jour de la série F7 dédiée à la distance. Dans le guide de choix 2018, je l’ai d’ailleurs segmenté dans la catégorie Improvment Distance, face à des séries comme la TaylorMade M4 ou la Callaway Rogue X ou encore la PING G700. Quels sont les atouts ou faiblesses de la série King F8, surtout un an après la KING F7, et deux ans après la KING F6 ?

Une nouvelle série de fers Cobra KING F en 2018

Le grand principe de la série KING F défendue par Tom Olsavsky tient dans un principe de construction multiple selon les têtes.

L’idée consiste à proposer la bonne tête par rapport à l’attente du joueur.

Comme illustré dans le guide de choix, une série Improvment distance présente un loft moyen assez fermé. Par exemple, le fer 7 présente un loft compris entre 27 et 30 degrés au sein de cette même catégorie.

La moyenne actuelle du segment se situant d’ailleurs à 29,2 degrés.

Sur ce point, la série KING F8 est justement pile dans la moyenne, puisque le fer 7 est annoncé à 29,5 degrés.

Ces histoires de lofts sont importantes, car c’est justement ce qui pourra vous aider à lancer la balle un peu plus loin.

Quand les pros jouent des lames avec des ouvertures (toujours pour un fer 7) de 36 à 37 degrés pour produire des smash factor de plus de 1.35 (ratio de vitesse de balle par rapport à la vitesse de swing), synonymes de la compression portée sur la balle, un amateur qui ne swingue pas aussi vite, aura plus de mal à atteindre de tels niveaux de performances.

En fermant le loft tout en tentant d’augmenter la largeur de la semelle, les marques, à l’image de Cobra essaient de vous aider.

Revers de la médaille, la trajectoire se tend puisque le loft est plus fermé, et le contrôle de profondeur n’est plus un argument.

Ceci dit, un client pour une série improvment distance est bien plus focalisé sur le gain de distance que le contrôle de profondeur à deux, trois ou quatre mètres près.

Néanmoins, c’est mon objectif de présenter les avantages/inconvénients d’un club de golf, alors que c’est généralement passé sous silence par les marques ou les distributeurs, qui de bonne guerre, ne vantent que les points forts.

Par rapport à la KING F7, la série KING F8 se limite à seulement trois types de constructions contre quatre précédemment, une sorte de retour à plus de simplicité.

Soit pour les longs fers du 4 au 7, un principe de « hollow cavity », pour les fers d’approches, un principe de « Cavity Back », et enfin pour les wedges, une forme justement de « wedge ».

Pour Tom Olsavsky, il s’agit d’adapter le centre de gravité de la tête selon le type de coup à produire. Pourquoi veut-il faire cela ?

Abaisser le centre de gravité sur un fer improvment distance est un impératif puisqu’en fermant le loft, pour que le club reste maniable, il faut justement augmenter la taille de la semelle, abaisser le centre de gravité pour que la balle soit contactée au plus près du sweet spot, et son rendement ainsi optimisée.

Les nouveautés

Conceptuellement, les nouveaux F8 présentent des hosels plus courts, et des faces moins profondes.

Sur les fers d’approches avec une cavité, Cobra a intégré un nouveau médaillon en carbone sur l’arrière pour réduire le poids, et améliorer le son.

S’agissant de la face, Cobra met toujours en avant sa technologie PWRSHELL qui consiste en un insert 7 grammes plus léger alors que l’épaisseur de la face varie dans le même temps de 1,9 millimètres à 2,4, pour plus de flexion à l’impact, et apporter un zest de vitesse en plus.

Très honnêtement, ce type d’argument, chez Cobra, Mizuno ou n’importe quel marque est tout bonnement invérifiable. La fermeture du loft suffit bien souvent à expliquer l’augmentation de la vitesse de balle à l’impact.

Pour réduire le spin, la marque de Carlsbad met en avant des nouvelles rainures plus étroites en formes de V, notamment sur les fers 4 à 7.

Le test de la série Cobra KING F8

Pour avoir pu tester une série de fers Cobra KING F8 connectés pendant quelques heures à la faveur d’un commercial Cobra qui a bien voulu me les laisser peu de temps, mon avis objectif ne devrait pas vous surprendre.

Le tableau n’est pas complet. Je suis amené à vous concéder que n’étant pas affilié à un magasin de golf, je ne bénéficie pas du même traitement de la part de Cobra.

Le cas présent, l’objectivité me pousse à donner les points faibles de mon propre test.

Visiblement, en 2016, je devais être « dopé » pour avoir tapé le KING F6 très au-dessus de ma vitesse de swing moyenne (86mph) avec les fers Cobra plus récents, ce qui pourrait laisser penser que cette version serait supérieure aux suivantes.

Entre le KING F7 et le F8, à vitesse de swing plus comparable, la vitesse de balle n’est pas supérieure avec le nouveau produit.

C’est encore de « ma faute » puisque visiblement malgré un loft encore plus fermé (29,5 degrés), mon loft dynamique a été moins favorable à la compression. Le club n’est donc pas en cause, mais c’est aussi le reflet qu’un club de golf ne fait pas de miracle.

En conséquence, j’ai moins bien compressé la balle avec le F8 versus le F7. Mon point de vue, et si j’avais eu plus de temps, et aussi une version acier, est que le F8 serait plutôt similaire en performance au F7, et pas moins bon.

Le seul point technique qui émerge est la réduction du taux de spin. C’est logique puisque c’est directement à rapprocher avec le loft !

Plus le loft baisse, et plus le taux de spin a tendance à baisser.

En début d’article, je vous indiquais que le contrôle de profondeur était un argument secondaire sur ce type de fers improvment distance. Ce n’est que la confirmation.

C’est logique, car ce n’est pas la priorité du golfeur qui pourrait acheter une série de F8.

Au contraire, le client appréciera les mètres de roules en plus.

Ayant eu « la chance » de pouvoir tester deux séries complètes F-MAX et F8 connect, je marque ma préférence pour la F8 dont les rendements me paraissent supérieurs.

Pour un golfeur à la recherche de distance et de maniabilité, la F8, « série plus tout public » de Cobra me paraît faire mieux le « job ». Ceci étant, les manches des F-MAX étaient trop légers pour moi, et plutôt typé senior.

Les points forts de la série F8

J’en arrive aux deux points forts incontestables de la série F8 : Le fait qu’elle soit proposée du fer 4 au lobwedge, et le fait que les clubs soient connectés.

En proposant une « véritable série complète », le golfeur aura l’assurance de pouvoir jouer des clubs au moins cohérents les uns avec les autres, notamment s’agissant des wedges.

Les écarts de lofts sont cohérents, et ne laissent pas transparaître de « trous » de 19,5 à 58 degrés.

Et enfin, très important, les équilibrages seront eux aussi cohérents sur toute la série de D0 à D2 du club le plus fermé au plus ouvert en graphite.

S’agissant toujours des lofts, puisque dans le commerce, la série est majoritairement proposée avec 6 clubs du fer 5 au pitch, je vous recommande de ne pas choisir tel quel.

Un golfeur ciblé par cette série n’a souvent pas la vitesse de swing pour jouer un fer sous la barre des 23 degrés de loft. Oubliez le fer 4 et le fer 5, en optant pour un Hybride Cobra KING F8 afin de démarrer la série à partir du fer 6 pour aller jusqu’au lobwedge.

L’erreur que font trop d’amateurs consiste à ne pas assez prendre de wedges pour empiler des longs fers qui finissent par aller tous à la même distance, surtout quand on a pas assez de vitesse pour faire l’écart entre un fer 4 et un fer 5.

Inversement, ils n’ont plus assez de wedges pour différencier les coups à 50, 60, 70 et 80 mètres, où pourtant le score se fait sur le parcours.

En acier, pour 6 fers, vous pouvez trouver cette série à un prix très compétitif de 769 euros sur le marché français. Sans vous pousser à consommer, avec un fer de plus, vous réglez toute la question de votre sac, du long fer 6 au lobwedge, sans plus rien d’autre à inventer.

Aux deux points forts de la série, j’aurai pu ajouter le prix qui est extrêmement bien placé, surtout en tenant compte de la fourniture du Cobra Connect sur tous les clubs, et les capteurs supplémentaires pour un putter ou des clubs d’une autre marque.

Sur ce point, Cobra est magnanime ! C’était à saluer.

D’autant que le dernier avantage n’est pas des moindres puisque Cobra intègre dans le grip de ses clubs, le système Arccos connect. C’est un avantage non négligeable.

Cobra Connect

Pour utiliser le système depuis quelques mois sur des clubs d’une autre marque, je dois admettre en avoir perdu un sur le parcours, et admettre que les capteurs externes mériteraient d’être un peu plus petits. Ils mesurent un quart de inch.

En intégrant les capteurs à l’intérieur des grips, Cobra règle les deux questions d’un coup.

Rien que pour cet argument, avec un prix en plus raisonnable, la série KING F8 est une des plus intéressantes de la saison, si ce n’est la plus intéressante de sa catégorie.

Je n’ai pas testé la version ONE LENGTH intégralement mais seulement un fer 5, donc je ne formulerai pas d’avis sur les nouveaux F8 ONE LENGTH.

L’an passé, j’avais reperé un problème d’écartement des distances entre les longs fers. Il appartient à Cobra de faire la démonstration que les nouvelles têtes prennent mieux en compte cette question.

Dans la foulée de l’article sur le stance et la face, une série de clubs ONE LENGTH peut effectivement apporter un grand bénéfice aux golfeurs qui ne sont pas familiers avec ces questions de placements des pieds parfois complexes, surtout quand on débute.

D’un point de vue esthétique, la série F8 ONE LENGTH me paraît dans la tendance actuelle. La petite touche de couleur apporte un peu de fantaisie sur une série destinée à des golfeurs loisirs.

En sommet, pas sûr que la F8 soit plus performante que la F7 ou la F6. En revanche, pour un golfeur qui aurait besoin de changer de série en 2018, il y a suffisamment de bons arguments (prix, configuration, et connect) pour donner un avantage à la F8.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.