Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Ping a présenté les fers G710, censés procurer une distance plus longue

Une majorité de golfeurs ont un handicap moyen à élevé, c’est à eux que Ping pense avec ses nouveaux fers G710. Le Ping G710 remplace le G700 dans la gamme, et il devrait être à son tour le fer le plus tolérant de la marque, selon la marque, une chanson si souvent entendue… Ping aurait fait des efforts pour améliorer l'apparence de ses fers « game-improvement » et leurs deux dernières versions signifiaient déjà pour beaucoup, un grand pas dans la bonne direction. Des fers qui ressembleraient de plus en plus à des fers forgés.

Dans de la gamme de fers Ping, les i500 et G710 sont respectivement les versions à corps creux (Hollow cavity) des i210 et G410.

Pour Ping, l’objectif principal du G710 était de corriger les défauts du G700.

La marque s’empressant que préciser que bien entendu le G700 répondait déjà bien aux attentes des joueurs en matière de performances.

Cependant, pour vendre son nouveau modèle, elle est toutefois bien disposée à admettre que certains de ses clients étaient beaucoup moins ravis par rapport aux sensations et à son esthétique.

La façon dont Ping envisage d'améliorer n'importe quelle conception ne minore pas la plus petite étape. Le soin est apporté à tous les détails.

C'est-à-dire que toute augmentation des performances dans un domaine (vitesse de la balle, tolérance, esthétique) ne peut pas se faire au détriment de performances réduites dans un autre domaine, toujours selon le discours bien polissé de la marque, qui malheureusement, au-delà des mots, n’apporte pas toujours des démonstrations indiscutables, ou complètement vérifiables.

Certains pourront parler de marketing.

Dans le cas présent, PING essaie de démontrer l’intérêt de son nouveau produit par une véritable amélioration d’un paramètre vérifiable sur un club, et même une remontée du terrain.

La marque acte le fait que le G700 n’avait pas réussi ce test auprès des golfeurs. Il a d’ailleurs tardé à intégrer le top-10 des ventes de séries de fers en France, et en 2019.

Alors que le prix de vente consommateur constaté en magasin n’était pas franchement beaucoup plus élevé que le G410, champion des ventes 2019, le rapport de force était finalement franchement en défaveur du G700 pour 4 contre 1 !

La finition hydropearl satinée du G700 n’était pas forcement celle attendue par les consommateurs, comme le souhaitait Ping.

Des tâches, des marques de frottement, etc. apparaissaient rapidement.

En fait, des imperfections disgracieuses ont commencé à apparaître prématurément sur les G700.

Généralement, parce que les fers forgés sont fabriqués à partir de métaux plus doux, les golfeurs s'attendent à ce que les marques d'usure apparaissent assez tôt.

Cependant, les fers Ping sont moulés et non pas forgés, ce qui rendait cette position un peu plus délicate à défendre.

Ping a donc tout fait pour remédier à ce problème, avec cette fois une finition en hydropearl double couche pour la série G710.

Deux couches devraient s'avérer en effet plus durables qu'une seule.

Pour le coup, on ne peut pas les taxer de marketing, et au contraire, saluer la bonne réactivité de l’entreprise, pour apporter cette fois, un progrès vérifiable, et appréciable.

La première couche est un chromage standard.

La couche suivante est un mince revêtement PVD (dépôt physique en phase vapeur) noir, et ces éléments hydrophobes aident à repousser l'eau et offrent de meilleures performances dans des conditions de jeux humides, et notamment dans le rough.

Un élément qui tendrait effectivement à se vérifier, s’agissant du taux de spin donné à la balle.

Le seul problème, c’est qu’un amateur a rarement l’occasion de vraiment expérimenter ou sentir ce bénéfice, faute de savoir ou pouvoir l’observer.

Cependant, le PVD sert un objectif à court terme, et on ne s'attend pas à ce qu'il dure éternellement.

D'autres finitions noires telles que le DLC (Diamond-Like Carbon) sont plus durables mais aussi nettement plus chères.

Généralement, les golfeurs qui achètent des clubs noirs veulent qu'ils restent noirs le plus longtemps possible.

La réalité est que toutes les finitions sombres montrent une usure au fil du temps, et le PVD est au mieux une option intermédiaire.

Ping a redoublé d'efforts en faisant de nombreux tests d'usures. Et comme souvent, au-delà du déclaratif de la marque, seul le temps nous dira si c’est réussi.

Sachant que comme les vêtements plus sombres amincissent, les fers G710 ont une finition sombre qui les fait paraître moins volumineux.

Le G700 était la première série de fers entièrement Hollow Cavity de Ping, et c'était un petit pas en dehors de la zone de confort de Ping.

Une conséquence des fers creux est que le son peut être faible et aigu.

Les ingénieurs de Ping ont donc fait des recherches en utilisant l'analyse modale pour déterminer exactement quelles parties de la conception étaient à l'origine des vibrations sonores indésirables.

Les vibrations génèrent certaines fréquences qui à leur tour créent une sensation, et au final, son = sensation.

Donc, pour changer la façon dont un club est perçu par les golfeurs, vous devez changer le son qu'il produit à l'impact.

Si vous regardez le tableau des fréquences d'un fer que les golfeurs décrivent comme agréable à jouer, il est probable que la plage de fréquences soit assez étroite.

Autrement dit, la plupart des fréquences forment un ensemble assez restreint.

Les problèmes surviennent en cas de pics de fréquence.

Chaque pic est comme une note de musique, et lorsqu'elle est mal alignée, cela produit une grave dissonance.

Une fois que Ping a compris où était le problème, ils devaient trouver un moyen d'amortir les vibrations sans perdre la vitesse de la balle.

Après avoir examiné une pléthore de matériaux possibles, ils sont tombés sur le « Giloo »...

En fait, Ping injecte de la matière thermofusible à des emplacements spécifiques dans chaque fer pour modérer la gamme de fréquences produites.

Les ingénieurs l’ont testé à fond, et ont déterminé que c'était la meilleure solution.

Pour les têtes du G710, Ping entend produire un corps en acier inoxydable 17-4 soudé au plasma sur une face en acier maraging.

Selon John K. Solheim, président de Ping, la conception de la face à épaisseur variable permet « d'augmenter la vitesse des balles pour plus de distance et des trajectoires plus élevées ».

Plus important encore, cette architecture de face favorise une distance constante.

En outre, Ping a modifié le poids en talon et en pointe avec du tungstène, et les ingénieurs prétendent que ce nouveau G710 offre une augmentation impressionnante de 5% du moment d’inertie.

A leur échelle, 5%, c’est sans doute énormément de travail… à l’échelle d’un golfeur amateur, c’est imperceptible.

Pour la marque, c’est pourtant un argument qui justifie qu'il ira plus loin et plus haut, et qu'il sera également plus précis, notamment pour les joueurs ayant des vitesses de swing plus lentes.

Ping n'a pas modifié les lofts pour cette nouvelle gamme de fers, ce qui dans le contexte actuel va finir par paraître très raisonnable. Par exemple, le loft du fer 7 reste le même que celui du G700, soit 29,5 °.

La marque entend aussi pleinement profiter de l'engouement des golfeurs amateurs pour l'analyse de leurs coups de golf, en ajoutant les grips intelligents Arccos, à cette série.

Le G710 est donc le premier fer de Ping à être livré en standard avec ces grips dit intelligents Arccos Caddy, fournis en même temps qu’un essai gratuit de l'application Arccos sur smartphone.

Pour ceux qui ne connaissent pas Arccos, il s'agit d'une plate-forme de suivi des coups de golf et de gestion des performances.

Chaque fois qu'un joueur utilise un club Ping avec Arccos, il ajoute des informations à une base de données. Ping peut ensuite exploiter ces informations pour mieux comprendre comment ses clubs fonctionnent dans des conditions réelles.

Pour le coup, c’est plutôt une bonne chose dans un cadre de développement réaliste.

La marque pourra développer une meilleure compréhension de ce qui doit être amélioré sur un club, et pas selon le seul prisme des ingénieurs ou des professionnels de golf.

Les shafts d'origine disponibles sur le G700 (acier PING AWT 2.0 et graphite rouge Alta CB) demeurent pour les G710, auxquels Ping ajoute le shaft en graphite Alta Distance Black 40 en option, et sans surcoût supplémentaire.

Ce shaft, conçu conjointement avec Mitsubishi Chemical, pèse 43 grammes.

Il est censé être plus performant pour des vitesses de swing plus lentes. C'est leur shaft le plus léger, et produisant un lancement procurant la trajectoire la plus élevée.

A ne pas croire sur parole, mais bien à vérifier. En matière de shaft, il y a souvent trop de dogmes, et pas assez de faits.

Le fer G710 devrait donc être élégant, avec un bord supérieur étonnamment mince.

On ne peut vraiment voir le volume à l'arrière de la tête qu'une fois atteint les fers plus longs, 4 et 5.

Si la tête est grande et la longueur de la lame longue, la finition noire aide à obtenir un aspect agréable.

Le contraste de la face argentée avec la tête noire offre également une meilleure aide à l’adresse, donnant ainsi plus de confiance, avant d’exécuter un coup.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.