Mizuno JPX-921 Hot Metal Pro : Quel intérêt par rapport au JPX-921 Hot Metal ?

 

Mizuno profite de la fin d’année 2020 pour revisiter sa gamme de fers pour les golfeurs en progression, avec notamment un relooking des séries JPX-921 Hot Metal et JPX-921 Hot Metal Pro. Pro ? Est-ce à dire qu’il s’agit d’une série pour les « pros » du golf ou au moins les meilleurs amateurs ? Dans un univers pourtant très codifié, le golf, il faut admettre que les marques de matériel de golf ont tendance à abuser de certains « mots » à tort, et à travers, au point qu’à la fin, le golfeur amateur s’y perd un peu. S’agissant de deux séries qui portent quasiment le même nom, tout du moins la racine, comment les différencier, au-delà de trois petites lettres ? Marketing ou technique ? Comment choisir ? Y-a-t ’il réellement un intérêt pour le joueur ?

Visuellement, quand vous posez côte à côte, deux fers, l’un JPX-921 Hot Metal, et l’autre dans sa version pro, la distinction est vraiment ténue.

D’ailleurs, elle tient principalement à la couleur du badge, situé juste derrière la face, et dans la cavité dessinée au dos du club. Premier constat que l’on peut faire, bien entendu, dans les deux cas, il s’agit de clubs moulés, et non pas des clubs forgés qui ont fait la réputation de la marque nipponne, et par exemple les célèbres MP.

Mizuno l’assume ! Le dessin de la tête entre les deux clubs est très comparable à quelques différences techniques, qui ne servent qu’à justifier sur le papier, un fitting.

En France, l’achat d’une série Mizuno est de plus en plus le fait d’un fitting avec le représentant de la marque, et auprès d’une clientèle de fans inconditionnel du touché japonais.

Dans le cadre de cette expérience, le fitteur pourra proposer plusieurs manches, mais de plus en plus, plusieurs têtes, jusqu’à trouver celle qui va plaire le plus, et fonctionner le mieux.

Entre Hot Metal, et Hot Metal Pro, oui, il existe bel et bien de petites différences infimes.

Quasiment invisible à l’œil nu, la taille de la version Pro est plus petite que la version d’origine, d’où en réalité, la dénomination Pro, qui se veut un raccourci, pour dire que la version plus exigeante s’adresse en quelque sorte, à des golfeurs qui exprimeraient le souhait d’une tête de club plus compacte…

J’emploie ici volontairement le conditionnel, car un golfeur qui voudrait une tête plus compacte, aurait de mon point de vue, une demande exprimée de manière plus franche, et plus radicale.

Dans le cas présent, entre les deux têtes, il faut le dire vite que la tête Pro est plus compacte. Elle l’est sans doute, mais c’est difficilement perceptible.

Est-ce que l’on ne joue pas sur les mots ?

Pour être vraiment précis, il faut en réalité se plonger dans le tableau des caractéristiques, et comparer les deux séries de fers.

La série Hot Metal est déclinée du fer 4 au Lobwedge. C’est une tendance de plus en plus observée chez certaines marques, qui justement vendent moins de wedges, que de tenter de convaincre les golfeurs avec les fers, et en même temps des wedges estampillés du même logo.

En général, une série de fers est vendue du fer 4 au pitch. Le client peut ensuite se tourner vers des wedges, pourquoi pas de la même marque ou une autre, mais pas forcément de la même série.

Du point de vue de Mizuno, c’est une offre facilitante pour le client qui peut repartir avec tous ses clubs du fer 4 au lobwedge, dans la même série, les mêmes équilibrages peut-être… et bref, une sortie de solution « tout en un ».

Beaucoup de clubfitters constatent à contrario que la composition des sacs de golf ne sont pas toujours homogènes, et par exemple, un golfeur embarque une série de fers avec des fers montés sur du graphite de 60 grammes en regular, et des wedges montés sur des manches aciers de 90 grammes, et pourquoi pas en stiff !

La solution proposée par Mizuno, du fer 4 au lobwedge a le mérite de clarifier la solution pour un consommateur non-expert du matériel de golf ou moins intéressé à l’idée de faire une composition.

Inversement, et c’est une première différence, la série Hot Metal Pro s’arrête bien au traditionnel Pitching Wedge.

Quand on regarde les lofts du fer 4 au Pitching wedge des deux séries, justement, on ne constate aucune différence. Le loft n’est donc pas un élément discriminant, pas plus que le lie ou la longueur des manches !

En réalité, deux paramètres changent : Le niveau d’offset, et le rebond des semelles.

Cependant, les différences sont microbiennes. Par exemple, l’offset du fer 7 est du côté Hot Metal de 0.189 contre 0.126 pour la version Pro.

Il faut comprendre à travers ces chiffres que la version Pro est une tête légèrement plus compacte avec une semelle un soupçon plus fine, et moins d’offset.

C’est comme si on faisait une cote mal taillée, et on dirait (raisonnement que je désapprouve), le Mizuno Hot Metal est destiné à un golfeur 36 d’index, et la version Pro à un golfeur 32 !

Entre 32 et 36 d’index, vous en conviendrez peut-être, l’écart de niveau de golf n’est pas franchement flagrant.

Dans les deux cas, la tête a été réalisée avec le même matériau, le fameux Chromoly 4140M qui distingue Mizuno des autres fabricants. Toutefois, un golfeur plus sensible au touché vous dira qui si ce matériau offre des caractéristiques favorables au fait d’amincir la face sans trop perdre en résistance, justement le touché ne sera pas comparable à une MP ou même une JPX-921 Forged ou Tour.

Ce n’est d’ailleurs pas ce que vient chercher le client Mizuno. Avec un loft de fer 7 à seulement 29 degrés, ce golfeur vient chercher de… la distance !

Est-ce du loft-jacking ? La marque répondra non. Je répondrai oui.

Le véritable fer 7 est en fait le fer 8 à 34 degrés de loft. Depuis plus de 10 ans, je vois mais vous aussi que les marques ne cessent d’abaisser les lofts, et pourtant, cela continue…

De leur côté, les marques vont argumenter que justement elles améliorent le placement du centre de gravité de la tête, le décale vers l’arrière, et ne désagrègent pas vraiment les conditions de lancements…

Peut-être, mais en attendant, les tests, années après années démontrent que les trajectoires se tendent, le taux de spin donné à la balle baisse, les distances augmentent, et la qualité du contrôle baisse.

Pour une population de golfeurs non-avertis, peu soucieux du matériel, et prompts à changer régulièrement de clubs, alors que tous les deux ans, nous prenons tous deux ans, avec ce que cela suppose de risques de diminutions physiques… effectivement, l’enjeu, c’est de continuer à espérer gagner des mètres contre les copains, et le club, baguette magique, pourrait faire le job à notre place.

Si les lofts baissent, il ne faut pas occulter le fait que c’est la demande qui pousse aussi dans cette direction.

Le golfeur de 2020 préfère le smash factor d’un fer 7 à 29 degrés de loft par rapport à un fer 7 de 10 ans auparavant, à 34 degrés !

Il n’y a pas qu’une question de distance, mais aussi une question de sensations. Un smash Factor à 1.40, ce n’est pas la même chose qu’un smash Factor à 1.30 ressenti dans les mains.

Le problème, c’est que trop souvent, les vendeurs ne vous invitent qu’à regarder distance et smash factor. On occulte angle de lancement, et surtout angle d’atterrissage ou spin.

Le golf reste pourtant un sport de précision. On peut toujours prendre un fer 6 plutôt qu’un fer 7 pour gagner 7 mètres, en revanche, reprendre de la précision, c’est une autre histoire.

Si les caractéristiques sont légèrement différentes, qu’en sera-t-il au moment d’un test ?

  

Mizuno m’a donc envoyé deux demi-séries. A l’aide du tableau ci-dessus, je vous ai identifié les éléments qui les discriminent, comme par exemple le swing weight, et le poids total (deux caractéristiques que j’ai mesuré au studio JeudeGolf).

Les deux séries sont équivalentes, mais la marque m’a envoyé des clubs montés sur des manches différents.

La série Hot Metal est montée avec des manches acier regular de la marque Nippon Shaft, tandis que la version Pro est arrivée avec un drôle de Project X LZ 5.5 qui ressemble à du graphite, mais qui est en fait un acier avec une fine pellicule de plastique noir qui l’entoure.

Il y a un écart sensible de 20 grammes entre les deux manches.

Pourtant, en poids total, la série Pro est plus lourde de seulement 10 grammes, ce qui laisse penser que la tête de club est peut-être plus compacte, mais aussi plus lourde, et en admettant que le poids des grips puisse être sensiblement équivalent (Lamkin St Hybrid pour le Pro, et Golf Pride MCC4 standard pour la version Hot Metal).

Cette différence de grammage des manches va jouer sur la vitesse de swing, tandis que la différence de poids de la tête va aussi avoir une certaine influence.

Ce tableau exprime un test comparatif réalisé le même jour, dans les mêmes conditions (en indoor au studio JeudeGolf), avec la même balle (Srixon Z-Star), et dans la même forme du moment.

Je vous classe les deux séries par clubs testés, du 5 au 9, et selon plusieurs critères concernant la tête de club, le manche, les vitesses produites, les trajectoires (angles), les performances comparables, les distances, mais aussi le spin, la roule, et la dispersion en termes de profondeur.

J’ai calculé résultat moyen des données fournies par le Trackman pour les 3 clubs de chaque série.

Plusieurs détails peuvent ainsi être mis en lumière.

Premièrement, avec le manche plus léger, je swingue légèrement plus vite. Pour autant, le gain de vitesse de balle ne commence à se faire sentir que sur le club le plus fermé (fer 5).

Globalement, la version Pro me donne un bien meilleur smash factor (tête plus lourde), et alors que le loft ne peut pas être la raison invoquée, puisqu’entre les deux, il est identique !

Cependant, quand on regarde le loft dynamique, à savoir le loft réel quand je viens contacter la balle, il est légèrement plus important avec la tête Pro.

Cela se retrouve conséquemment sur l’angle de lancement un poil plus tendu avec la version Hot Metal, en revanche, la version Pro ne mériterait pas son appellation au regard des angles d’atterrissages, bien trop faibles, et même trop comparables à la version Hot Metal.

Pour moi, c’est le gros point faible de cette série. Le niveau de roule de la balle est trop comparable, et surtout trop important, pour un golfeur qui aurait pour projet de jeu, la précision.

En revanche, pour un golfeur désireux d’additionner la distance à la roule, à la distance au carry… il va trouver des mètres en plus.

En cause, un faible taux de spin qui vient logiquement s’ajouter à un angle d’atterrissage bas.

Et là encore, la version Pro n’est pas au rendez-vous. Le spin est inférieur à celui constaté avec la version Hot Metal.

En revanche, ce qui met hors-jeu la série Hot Metal pour un golfeur cherchant la précision, c’est la propension à taper des coups énormes et des coups moins bons, ce que je mesure à travers l’écart de profondeur. Sur ce point, les résultats sont trop élevés, car sur un fer 5 que vous pouvez taper à 185 mètres, sans vraiment taper comme un sourd, et un autre coup seulement tapé à 150 mètres, l’écart est trop fort, au point de vous jouer des tours sur un tee de départ, et notamment sur un par-3.

Quel coup va sortir ? Celui à 150 ou celui à 185 mètres !

En comparaison, et bien que ce problème avant-tout créer par le joueur, c’est moins marqué avec le Hot Metal Pro monté sur un manche LZ 5.5

C’est difficile d’isoler la tête et le shaft du résultat.

En conclusion, les résultats ne me permettent pas de suffisamment distinguer les deux séries pour y trouver un réel intérêt. Pour moi, l’une des deux séries est de trop.

Si un golfeur hésite entre les deux, autant qu’il fasse le saut jusqu’à la version Mizuno JPX-921 Forged, qui va déjà proposer un véritable gap en termes de caractéristiques.

Deux ans après la JPX-919, la JPX-921 ne me fait donc pas changer d’avis, la Hot Metal Pro ne se justifie pas, sauf à combiner des clubs des deux séries dans une seule combinaison bien alambiquée.

Autant dire qu’il faudrait jouer du fer 7 au pitch avec une version Pro, et basculer du fer 4 au fer 6 en version Hot Metal…

C’est tout le jeu du fitting pour finalement, tenter de vous faire gagner 2 mètres, soit l’écart moyen que j’ai mesuré sur les 3 fers de chaque série.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 0 sur votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.