Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...
Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

Fers Wilson Staff C300 et C300 Forged

Wilson Staff a dévoilé ses nouvelles séries de fers C300 et C300 Forgés, qui selon la marque, correspondront aux principales attentes de joueurs : haute technologie, distance, facilité, et esthétique. La série C300 remplace la précédente série C200. La principale différence serait à priori une double rangée de cavités de "puissance" sous la semelle, comparée à une seule rangée pour les C200. C’est aussi la première fois que la marque propose pour ses fers une option « Forgée ». Innovation ou simple loft-jacking pour argumenter sur plus de distance ?

Le fer C300 est principalement destiné aux golfeurs qui accordent une priorité à la distance et à la tolérance, plus qu’à la sensation et la maniabilité.

Le C300 est plus grand et inspire davantage de confiance que son homologue forgé.

Les cavités de puissance sur la partie supérieure attirent indubitablement l’attention du joueur, au moins au début, et ne seront peut-être pas du goût de tout le monde.

Avec les fers C300 Forgés, dépourvus de cavités sur la partie supérieure de la tête, Wilson Staff vise alors les golfeurs qui souhaitent un fer de style « player » tout en offrant plus de contrôle, de tolérance et de sensations.

Si l’objectif est ambitieux, est-il atteignable aussi facilement, et quels sont les inconvénients de cette difficile équation ?

Au cœur du design des fers C300 on retrouve la technologie FLX Face, qui minimise les points de contact entre le corps et la face plus mince.

L'idée étant que moins de matière touchant et soutenant directement la face, plus la face fléchira à l'impact, pour un effet de ressort ou un coefficient de restitution plus élevé (COR).

Les points de contact minimisés, combinés avec une série de cavités de puissance sur tout le périmètre de la face sont destinés à maximiser la flexion de la face lors de l'impact, ce qui augmente la vitesse et la distance de la balle, en théorie...

Il y a deux ans, Wilson avait apporté la FLX Face Technology sur ses fers C200.

L’objectif était de rendre la face plus mince, plus réactive et plus performante, en la séparant de la tête à l'aide de cavités de puissance « Power Holes ».

En France, ce produit n'a pas séduit, en témoigne des parts de marchés qui restent très faibles.

Si Wilson se classe à une très honorable quatrième position pour les ventes de fers dans l'hexagone, avec un part de marché sous la barre des 10%, c'est essentiellement sa série ProStaff qui tire la marque en avant, quatrième série la plus vendue en France, en raison de son prix attractif, et de la politique de distribution.

Sachant qu'à période constante, entre 2016 et 2017, les ventes ont néanmoins reculé.

En revanche, pas de C200 dans le top-10 des séries plébiscitées par les golfeurs français... Est-ce que cela pourra changer en 2018 ?

Seulement 24% de la face de club est connectée à la tête du club, ce qui lui permet plus de flexion à l'impact, pour offrir une plus grande vitesse de balle, toujours en théorie.

La souplesse du centre de la face de club ayant atteint les limites autorisées par l’USGA, (le CT), qui est la mesure de l’élasticité de la face club, cette fois c’est dans la périphérie de la face que Wilson veut progresser.

Ces « Power Holes » sont remplis d'uréthane noir TE03, pour un meilleur soutien de la face, et une sensation de contact améliorée, mais également pour améliorer le son à l’impact.

Pour ces nouvelles séries C300, Wilson reprend cette technologie, en augmentant le nombre des cavités de puissance « Power Holes », y compris une fente centrale plus petite qui fonctionne mieux avec le métal plus doux utilisé pour la tête de club.

Wilson Staff affirme que la double rangée de « Power Holes » sur la semelle, augmente la flexion de 58%, apportant plus de sept mètres en distance.

Attention avec ce type de promesse qu'il faudra ensuite tenir dans les faits...

Quoi qu'il en soit, TaylorMade ou Wilson, les deux marques argumentent autour des mêmes causes/conséquences. L'un parle de slots, l'autre de power holes...

La première rangée de « Power Holes » sur la semelle, fléchi après la deuxième rangée, à l'impact, créant un effet de ressort, ce qui devrait résulter par l’obtention de plus de distance, combiné avec la sensation de pouvoir travailler ses coups.

Sans avoir tapé ces fers, il faut tout de même comprendre la logique du mécanisme...: Pour activer un tel phénomène de distorsion, il faut tout de même une vitesse de swing extrêmement rapide !

C'est peut-être là où le bas peut blesser, puisque seuls des pros sont capables de swinguer un fer à plus de 100 mph, or, la cible de ce type de produits semble être plutôt les amateurs.

Pas sûr qu'ils puissent autant mettre en oeuvre ce mécanisme de ressort avec des vitesses de 60, 70 ou 80 mph.

A Wilson de le démontrer...

Les fers standard C300 comportent deux rangées de « cavités de puissance » situées à la fois dans la semelle, la pointe et le dessus du club.

Le résultat devrait être à la fois une tolérance accrue pour les frappes décentrées et plus de souplesse dans la face, pour une vitesse de balle accrue.

Ces cavités de puissances sont stratégiquement placées sur la pointe et la semelle des fers, minimisant le contact entre le corps et la face, procurant un maximum de flexion en élargissant le point d'impact pour de plus grandes vitesses de balle depuis toute la surface de frappe.

Pour les joueurs qui préfèrent plus de sensations et de contrôle, les fers C300 Forged sont construits en acier au carbone et disposent également de deux rangées de cavités de puissance, sur la pointe et la semelle.

Contrairement au fer C300 standard, le modèle forgé ne présente aucune cavité sur le dessus de la tête.

Le C300 Forged a des cavités de puissance seulement jusqu'au fer 8, alors que le fer 9, pitch et gap wedge ne disposent pas de ces cavités.

Pour le coup, c'est logique. Un golfeur ne cherche pas la puissance, mais bien la précision sur ce type de fers.

« Notre innovation originale de Power Holes s'est avérée si populaire auprès des golfeurs aux handicaps moyen-bas, que nous voulions aller plus loin dans la technologie », a déclaré Jon Pergande, Global Innovation Manager chez Wilson Golf.

Les C300 Forgé utilisent de l'acier au carbone 8620, et sont dotés d'une face en acier inoxydable 17-4 traitée thermiquement, plus douce, plus résistante et plus fine, que celle du C200.

Ce sont les premiers fers en acier au carbone forgé, dotés de la technologie « Power Hole ».

Comparés aux autres fers de cette catégorie, le M2 de TaylorMade, Steelhead de Callaway et F8 de Cobra, les lofts de Wilson sont un peu plus faibles. Le fer 7 C300 a un loft de 31 degrés, contre 28,5 pour le M2, 29,5 pour le F8 et 30 pour le Steelhead XR.

De ce point de vue, Wilson se montre raisonnable en ne transformant pas son fer 7 en fer 5, mais plutôt en fer 6 / 6,5...

Les shafts de Wilson sont de ½ a ¾ de pouces plus longs que les M2 et Steelhead, et de la même longueur que les Cobra.

L'augmentation de la longueur du manche peut favoriser la vitesse de swing, mais aussi la dispersion.

De série, les C300 sont proposés avec des shafts KBS Tour 90 en acier, et Fujikura Speeder Pro 78i en graphite, alors que les shafts pour les C300 Forged sont les KBS Tour 105, et pour les shafts graphite, des Fujikura Pro 85i.

Le shafts KBS Tour 90 est conçu pour performer entre les mains de très bons joueurs pros et aussi d’amateurs, le poids plus léger du shaft procure un vol de balle plus haute et est plus tolérant que certains des autres shafts KBS plus lourds.

Le fer C300 est muni de grips Lamkin Crossline 2 premium, plus grands, plus souples, pour offrir une prise en main plus confortable.

Le C300 Forged allie un look assez élégant avec des éléments techniques tirés des fers de distance de la marque.

Sur le plan de l’aspect, le C300 a été considérablement épuré par rapport au C200.

La tête du club est cette fois dépourvue de rouge, avec un style chrome et noir qui rappelle les Wilson FG Tour V2.

Le principe d’évaluation Feel, Crossover et Distance (F-C-D) de Wilson répond aux besoins de pouvoir segmenter l'offre en face de chaque type de golfeur.

Wilson Staff définit les joueurs dans ces trois catégories, afin que les caractéristiques et les avantages du club puissent être adaptés aux styles de jeu et aux capacités de chacun.

Les nouveaux fers C300 ont été conçus pour le joueur Crossover, identifié par Wilson comme un joueur à handicap moyen ou bas, et recherchant plus de distance et de tolérance.

En fait, les C300 sont à classer parmi les clubs Game Improvement, plutôt destinés aux handicap à deux chiffre cherchant plus de distance, ils peuvent sans doute être aussi envisagé pour des joueurs jusqu'à un handicap de 20.

Les fers C300 sont bien plus qu'un simple remodelage esthétique des C200.

Un peu comme la série Cobra King F-Max qui présente un loft raisonnable pour une série game improvment, à classer dans une catégorie plutôt standard que distance ou oversized, Wilson n'a pas cherché à pousser le loft à l'extrême, cependant, la série va alors souffrir de la comparaison avec des séries comme la TaylorMade M2 ou Callaway Epic sur l'argument de la seule distance.

C'est surtout sur l'argument du prix que Wilson peut marquer des points avec une tendance à se placer systématiquement en-dessous de ses concurrents.

En prix tarif, on peut déjà trouver la Wilson C300 à 849 euros pour un série acier du fer 4 au pitch.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.