Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Titleist 716 AP1

L’annonce de la sortie de nouveaux fers Titleist AP1 est toujours un moment très attendu par les nombreux fans de la marque, et de ce type de clubs. En magasin à partir de fin octobre, découvrez pourquoi la marque US affirme qu’il s’agit de sa série de fers la plus longue, et la plus tolérante dans la catégorie « Game-Improvment ».

Des fers plus tolérants pour toucher une cible de golfeurs plus large ?

Quand il s’agit de présenter un nouveau club, les marques américaines ont toujours recours au même vocabulaire : plus long et plus tolérant.

Ce vocabulaire correspond selon elles aux attentes exprimées par les golfeurs.

Pour autant, c’est loin d’être simple à tenir, sachant que d’un fer à un autre, les possibilités d’évolutions sont assez restreintes.

Néanmoins, les concepteurs de ces clubs peuvent travailler sur quelques optimisations comme le choix de matériaux, les rainures, le dessin de la tête, l’équilibre entre tête et shaft, la répartition des masses, et quelques autres arguments qui font leurs marques de fabriques ou leurs petits secrets.

Récemment, Ping et Mizuno, des concurrents de Titleist, ont investi de nouveaux territoires concernant les matériaux, notamment sur les derniers Fers Gmax ou JPX-EZ.

Quand nous les avions testé, nous avions pu concrètement constater les différences.

Concernant les AP1, Titleist est quant à elle, resté fidèle à l’acier inoxydable 431 et au tungstène pour la conception de ses nouvelles têtes hautes performances.

Pas de révolution de ce côté, il faut donc plutôt chercher une évolution du côté du design souvent très sobre, et authentique chez Titleist.

Un soin esthétique apprécié par les meilleurs golfeurs, et les très nombreux pros sur le tour qui joue du Titleist.

Ceci dit, il n’est pas toujours nécessaire de révolutionner un club pour qu’il apporte une performance supplémentaire, même légère.

Alors qu’est-ce qui va réellement changer ?

La longueur des lames AP1 a toujours été réputée pour être plutôt longue, les « tops lines » plutôt épaisses, et l’offset assez remarquable.

Pour autant, le son et la forme de la tête sont très traditionnelles.

Et bien le principal changement notable vient justement du son, plus lourd à l’impact de l’avis des ingénieurs Titleist.

Concrètement, ils ont travaillé sur la structure du fer, et notamment la cavité à l’arrière de la face pour au moins deux bénéfices :

Permettre une nouvelle face plus fine traitée à chaud pour une meilleure torsion à l’impact.

Objectif : Créer plus de vitesse de balle depuis un maximum de positions différentes. Comprenez, y compris en dehors du sweet spot.

Réduire le poids d’environ 12 grammes pour redistribuer la masse, et améliorer le MOI.

Objectif : Diminuer les effets de perte de vitesse de balle sur les coups décentrés, et dont les angles de lancements sont trop élevés.

Résultat, avec un poids moyen du tungstène estimé à 42,5 grammes, les têtes des fers 3 à 7 sont censées être plus tolérantes.

Il faut noter qu’en contrepartie, les lofts des 716 AP1 sont plus fermés que ceux de la gamme 2014, élément qui joue aussi en faveur de plus de distance.

Argument dont Titleist se méfie car cela pourrait réduire le travail d’innovation à simplement fermer les lofts des fers !

Un fer 3 « 716 » API présentera bien un loft de 19° alors que le « 714 » présentait un loft de 20°.

Autre évolution importante concernant les 716 AP1, Titleist a retravaillé considérablement la semelle, et notamment le bord intérieur pour faciliter le contact sur un lie peu profond.

Autre bénéfice, la semelle du club est aussi plus cambrée ou plus arrondie pour contrer les problématiques liées à des attaques trop raides, et donc des clubs qui rentreraient trop dans le sol, et seraient ainsi freinés à l’impact.

Dernier point mais pas le moindre, la série 716 AP1 comporte un pitch 43°, ce qui est assez fermé.

Pour un éventuel acquéreur, il faudra impérativement resserrer l’écart entre le pitch et le premier sandwedge du sac en optant à minima pour un 48°.

Nos précédents tests d’AP1

Si nous faisons machine arrière, et nous nous replongeons dans les tests que nous avions effectué en 2012 et 2014 sur les deux versions précédentes de cette célèbre série, nous n’avions pas réussi à démontrer un gain, au contraire, la version 2014 avait été légèrement moins tolérante.

La raison ?

Le choix du shaft ! A l’époque, nous n’avions pas pu nous procurer auprès de la marque, les mêmes manches, et avions comparé des poids légèrement différents.

Problématique que n’aurons pas les clients de la marque puisque Titleist propose le plus souvent un fitting avec l’ensemble des solutions.

En toute franchise, nous n’aurions pas spontanément recommandé ces clubs pour la catégorie « game-improvment » (à savoir, clubs tolérants pour progresser), mais plutôt dans la catégorie « player ».

Une catégorie qui plaît à Titleist qui se définit elle-même comme une marque de bons clubs pour bons joueurs !

Et franchement, il est parfois frustrant de ne pas se considérer assez bon pour jouer des clubs, surtout que les AP1 ont toujours été parmi les plus belles têtes du marché.

Si Titleist nous permet cette année de tester plusieurs versions de shafts à l’image de ce que nous arrivons déjà à faire avec Callaway, TaylorMade, Ping, Mizuno, et Srixon, nous pourrions peut-être nous forger une autre opinion.

En attendant sur la base de nos précédentes données, les AP1 nous paraissent être des clubs plus exigeants que des Gmax (Ping) ou des XR (Callaway).

L’avis de la rédaction

A première vue et sans avoir encore pu organiser le test, les 716 AP1 proposent une version améliorée qui peut être prise en considération, notamment pour le travail sur la semelle.

Les changements apportés à la structure du club et à sa masse peuvent laisser supposer un réel gain de vitesse de balle à l’impact.

De l’aveu de Titleist, tous les golfeurs peuvent jouer ces clubs, et pas seulement les habituels « Gentlemen Golfers ».

En retravaillant la tolérance, tout en promettant un gain de distance, la marque pourrait effectivement élargir sa base clientèle sur le segment game-improvment…

Pour huit fers, le prix de vente annoncé est de 899 dollars pour une série acier, et 1099 dollars pour une série graphite.

Deux shafts sont proposés d’origine : Le True Temper Dynamic Gold XP90 en acier, et le Mitsubishi Rayon Kuro Kage Tini 65.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.