Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers TaylorMade M4

En 2018, les sorties produits TaylorMade vont deux par deux ! Après les nouvelles lignes de bois M3 et M4, après la série de fers M3, la marque de Carlsbad nous propose la série M4, très certainement la mise à jour de l’ancienne M2, une des séries les plus vendues en France depuis 2 ans. Qu’est-ce que la série M4 peut apporter de si nouveau, moins de 12 mois après la sortie de la M2 ?

Présentation de la nouvelle série de fers TaylorMade M4

Depuis 2016, TaylorMade cherche par tous les moyens à enfoncer le marché des clubs improvments, et dans cette optique, la marque californienne multiplie les offres à grand coup d’annonces et de marketing.

Le M2/M4 qui présente un loft de fer 7 à seulement 28,5 degrés quand la majorité des autres clubs sont plus généralement compris entre 30 et 35 degrés, peut effectivement afficher des performances longues distances.

Couplé avec le bon shaft, un fer de cette catégorie peut être tout à fait redoutable, mais il faut être conscient de ce que l’on achète.

Avec un tel fer survitaminé, d’une part, le taux de spin chute (Pour un fer 7, il tombe au niveau de celui d’un fer 5) et d’autre part, le fer 4 à seulement 19 degrés est quasiment inutilisable par la plus grande partie des amateurs.

Ils n’ont tout simplement pas assez de vitesse de swing pour parfaitement utiliser un club fermé à seulement 19 degrés de loft.

Ce n’est pas franchement bien expliqué par les marques. Cependant, les séries avec des lofts très fermés présentent des avantages et des inconvénients dont il faut savoir tirer parti.

Si vous envisagez d’acheter une série avec un loft aussi fermé, vous pouvez vous arrêtez au fer 5 ou au fer 6 (respectivement 21,5 et 25 degrés de loft).

Pour être précis, des études ont démontré qu’en-dessous de 23 degrés de loft pour un fer, une grande majorité d’amateurs ont intérêt à supprimer des fers pour les remplacer par des hybrides.

Autre problème posé par les clubs aux lofts exagérément fermés pour gagner en distance, comme le spin chute dramatiquement, vous n’avez plus aucun contrôle sur la profondeur de vos coups.

Pour contrer ce phénomène, il peut être intéressant de monter un shaft et/ou d’utiliser une balle, qui ensemble vont favoriser des trajectoires très hautes.

Ce qui va être perdu en spin pour arrêter la balle sur un green, peut être partiellement récupéré par un angle d’atterrissage (une tombée de balle) plus prononcé.

Sans ces précautions, l’achat d’une série M2 ou M4 est un choix à double tranchant.

Oui, votre fer 7 va aller aussi loin que votre ancien fer 5. Non, vous ne pourrez pas facilement tirer un bénéfice de votre fer 4, sauf à disposer d’une vitesse de swing rapide.

Or, la clientèle ciblée par ce produit n’est pas un joueur du tour professionnel, mais bien un golfeur qui voudrait se faire plaisir à taper un peu plus loin.

Et le « un peu plus loin » peut être un gain potentiel allant de 10 à 20 mètres par rapport à un fer 7 plus classique.

Le problème au golf n’est pas d’acheter un club qui va 10 mètres plus loin qu’un autre.

La bonne question, c’est de construire un sac cohérent avec des écartements de distances logiques dans le but de ne pas seulement atteindre une distance, mais aussi de faire poser une balle le plus près d’une cible.

Avec la série M4, TaylorMade met en scène le principe RIBCOR déjà expliqué sur la page consacrée au M3.

Les deux nouveaux fers TaylorMade vont partager cette nouvelle technologie qui consiste à renforcer la structure du club tout en affinant le centre de la face, pour maximiser le rendement.

Brian Bazzel, désormais grand patron de la recherche et du développement chez TaylorMade, et son équipe d’ingénieurs ont identifié qu’il y avait jusqu’à présent une grande perte d’énergie au contact avec la balle.

Pour réduire la déperdition d’énergie à l’impact, ils ont mis au point ce principe qui est surtout une évolution de ce qu’ils ont fait jusqu’à présent avec les précédents fers M2.

En ajoutant du tungstène en pointe et en talon, ils ont parallèlement augmenté le MOI du club de près de 24% par rapport au précédent M2.

A nouveau, il s’agit d’augmenter le smash factor.

Le principe clé des fers M2/M4 est d’abaisser le centre de gravité du club pour favoriser un angle de lancement plus élevé malgré des frappes de balles souvent basses dans la face.

Si on est un esprit critique, on pourrait objecter le fait que les marques se contentent de fermer les lofts pour promettre plus de distance.

Si on écoute les ingénieurs comme Brian Bazzel, fermer les lofts ne suffit pas. En plus, ils abaissent le centre de gravité pour justement éviter des trajectoires trop tendues, et tenter de contrer l’effet négatif induit, à savoir une perte de hauteur de trajectoire.

De mon expérience, dans les faits, entre le Rocketblade Z de 2013 et le M2 de 2017, j’ai bien constaté une baisse de l’angle de lancement d’un fer 7 tapé avec le manche regular proposé en standard par TaylorMade, de l’ordre de 3,5 degrés !

A son lancement, le RocketBlade Z faisait 30,5 degrés de loft sur un fer 7.

Autrement dit, le nouveau M4 est abaissé de 2 degrés par rapport à son illustre prédécesseur.

Avec le M2 de 2016 ou même celui de 2017 à seulement 28,5 degrés, comme le M4, j’ai même trouvé un angle de lancement de seulement 20,5 degrés contre 24 degrés pour le Rocketblade Z.

En conséquence, selon le manche choisi, j’ai aussi trouvé un angle d’atterrissage réduit de 2 degrés.

Pour être tout à fait juste, j’ai aussi observé que le choix du shaft pouvait complètement masquer ce phénomène, et même générer un angle d’atterrissage plus important (48 degrés), malgré un angle de lancement abaissé.

Si c’est un peu du chinois pour vous, comprenez que tout simplement, le fitting du club peut complètement modifier la façon de faire voler la balle.

Il n’est pas que question de vitesse de balle à l’impact. Angle de lancement, et angle d’atterrissage vont énormément jouer sur la distance, de même que le taux de spin finalement donné à la balle.

Dans un environnement bridé par la législation, les marques peuvent tout de même jouer sur quelques paramètres, comme le loft mais aussi le centre de gravité du club pour modifier la trajectoire de balle.

Entre le RocketBlade Z de 2013 et un fer M4 de 2018, effectivement, le smash factor peut monter considérablement, donnant l’impression que le club génère plus de distance.

Dans mes propres tests, j’ai trouvé un smash factor à 1.34 avec le M2 contre 1.28 pour le RocketbladeZ. Indéniablement, dans les mains, ce n’est pas du tout la même sensation.

La face affinée à seulement 1.5 mm peut effectivement faire du M4, un club qui génère une vitesse de balle importante, et un smash factor plus élevé.

La question, c’est plutôt comment harmoniser toute la série, et quels shafts utiliser pour compenser la perte forcée de spin (mathématiquement lié à la fermeture des lofts) ?

En standard, TaylorMade va vous proposer les KBS Max 85 et Fujikura Atmos Red, censés proposer un angle de lancement plus élevé. Il faudra peut-être chercher des shafts qui augmentent encore ce phénomène, car en l’état de ce que j’avais testé en 2017 avec le M2, ce n’était pas suffisant.

La série M4 sera commercialisée à partir du 16 février prochain au prix de 999 dollars en graphite, et 899 dollars en acier.

TaylorMade propose de très nombreux shafts possibles. Je recommande de vraiment prendre le temps de choisir le meilleur modèle, tout en contrôlant, vitesse de balle, spin, et angle d’atterrissage.

Vérifiez aussi si à partir du fer 5, vos écarts de distances ne chutent pas dramatiquement avec le fer 6, de même que le smash factor, lié à la difficulté de taper un fer dont le loft est inférieur à 23 degrés.

Après toutes ces précautions, oui, le M4 peut donner un net avantage de distance quand on compare seulement un fer 7 avec un autre fer 7.

La véritable nouveauté du M4 par rapport au M2, le RIBCOR peut, sur le papier, restera à être testé, apporter un léger gain de smash factor, et donc de vitesse de balle.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.