Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Srixon Z765

Dans une fratrie, la place du milieu n’est pas toujours la meilleure…En matière de série de clubs, au contraire, c’est peut-être l’intermédiaire qui peut mettre tout le monde d’accord, surtout quand vous avez d’un côté une série forgé avec une semelle très large (Z565), et de l’autre côté, une lame très fine (Z965). La série de fers Srixon Z765 est-elle pour autant le meilleur compromis ?

Nous avons déjà eu à l’écrire, mais chez Srixon, une fois que vous avez compris la numérotation, il devient très simple de cranter et repérer un produit par rapport à un autre.

La série Z de 2016/2017 n’échappe pas à la règle.

Plus vous montez en numéro et plus la taille de la semelle du club se rétrécit pour arriver jusqu’à la terrible Z965, la lame dans sa plus pure tradition !

Avant d’arriver à cette extrémité, la série Z765 se veut un « pit-stop » abordable techniquement par une majorité de bons joueurs.

Certains pros de golf n’hésitent pas à privilégier cette cavity back par rapport à la 965 pour pouvoir à la fois bénéficier d’un club élégant dans le but de travailler les trajectoires de balles, et ne pas se mettre en situation d’hyper exigence avec une lame trop fine.

Pour avoir les trois têtes posées sur le bureau au moment de préparer ce sujet, nous pouvons réellement certifier qu’entre 565,765 et 965, le crantage est très visible.

Si vous prenez l’arrière de la tête, vous constatez d’importants points communs entre la Z565 et la Z765, puis entre la Z765 et la Z965. Autrement dit, chaque club est une évolution du précédent.

Avec la série Z 45 (nom de l’ancienne gamme qui chapeaute Z545, Z745 et Z945), notre attention s’était principalement porté sur le premier modèle, car Srixon avait en quelque sorte remis au goût du jour la tête forgée ultra-tolérante.

Deux ans plus tard, sans doute influencé par l’évolution de notre propre golf, la tête 765 est celle qui nous interpelle le plus.

C’est une tentation !

Si sur les bois, nous sommes plus critiques concernant l’esthétisme de Srixon parfois trop classique ou pas assez audacieux, sur les fers, Srixon est une des marques qui proposent les plus belles têtes, car paradoxalement les plus classiques. Elles en jettent dans un jargon familier !

Techniquement, entre gammes Z45 et Z65, il ne faut là non-plus pas s’attendre à une révolution, mais plutôt une légère évolution doublé d’un petit lifting.

Pour présenter ses clubs, Srixon argumente autour de trois éléments : la semelle, le toucher et le spin.

De ces trois arguments, de notre point de vue, le plus intéressant reste la semelle qui vous promet un contact avec le gazon plus doux.

La nouvelle semelle Tour VT a donc été modifiée pour réduire la résistance à l’impact, et resserrer dans la mesure du possible la dispersion.

Objectif de ce club : Donner un maximum de consistance et de contrôle.

En matière d’équipements pour le golf, nous parlons de détails, et parfois pour ne pas dire souvent, c’est difficile à mesurer pour un amateur, une fois son club dans les mains.

Sur ce point, difficile de vous exprimer une étude ou une analyse pour dire si oui ou non, la résistance à l’impact est amoindrie.

En revanche, pour avoir tapé les trois têtes, la Z565 est incontestablement la plus facile, et à l’opposé, la Z965 ne pardonne pas.

Entre ces deux extrêmes, vous pouvez retrouver facilement un écart de dix mètres à qualité de swing équivalente. Et c’est logique vue la taille des têtes !

Concernant la Z765, nous pourrions dire que c’est un excellent compromis, en particulier pour des golfeurs classés autour de dix d’index avec une vitesse moyenne de swing supérieure à 80 mph avec un fer 7.

Pour donner un élément plus concret qui sera d’ailleurs étayé dans l’article de test, un pro comme Xavier Bretin qui swingue à une moyenne de 84/85 mph avec un fer, produit une vitesse de balle de 121 mph avec la Z765, 120 mph avec la Z565 et 119 mph avec la Z965.

Ces trois chiffres suffisent à expliquer la différence de rendement de chaque tête.

Pour un très bon joueur, cela va se jouer à seulement 2 mph près !

Sur le parcours, cela signifie qu’il va porter le Z765 à une moyenne de 177 mètres contre 171 mètres pour la lame Z965 ! Soit une perte de 6 mètres !

Raisonnablement, le débat devrait se porter entre la Z565 et la Z765, et dans ce cas, il porte la balle à un mètre près au même endroit.

La différence se fera sur le spin ! La Z765 donne 300 tours de plus par rapport à la tête plus tolérante (c’est tout à fait logique), et arrête donc la balle un mètre plus court !

Pour un très bon joueur, le fait de donner plus de spin est à privilégier pour les coups d’approches précis.

Un pro ne cherche pas à gagner un mètre sur 170 en distance, mais bien un mètre pour arrêter la balle plus vite sur le green !

Nous avons reproduit cet exact phénomène avec un autre golfeur (pas pro) mais qui swinguait aussi vite. La différence étant principalement la capacité à reproduire la même qualité de centrage dans la face.

Résultat, là-aussi, nous avons trouvé des performances très proches entre la Z565 et la Z765.

Verdict : Au-delà de 80 mph de vitesse de swing au fer, n’hésitez pas à basculer sur la Z765 ! Vous ne risquez pas de perdre en distance comme avec une lame type muscle back, et vous gagnerez légèrement en spin.

Sur ce point précis, Srixon revendique le fait d’avoir augmenté la largeur des rainures de près de 5% sur le nouveau modèle.

Objectif : Augmenter le contact en particulier sur sol humide pour un spin plus consistant.

Pour nous, cet argument sera difficile à vérifier.

Reste le troisième argument défendu par Srixon sur cette série : le toucher !

En combinant un nouveau traitement à la chaleur avec un acier carbone ultra-doux 1020, Srixon prétend vous offrir un touché encore plus doux, et plus consistant.

Sans rentrer dans une analyse scientifique de la question, nous avons tapé les trois têtes.

La Z565 est celle qui donne l’impression d’une plus grande facilité, surtout à cause de la semelle qui rattrape les petites imprécisions au contact avec le sol.

De manière surprenante, la Z965 n’est pas si impraticable !

Et pour conclure, la Z765, et vous le lirez dans le test, donne un smash factor équivalent à la tête la plus tolérante, et parfois même meilleure.

Pour revenir à la question initiale posée dans ce sujet, nous aurions tendance à plébisciter la Z765 pour des golfeurs autour de dix d’index et moins.

Au-delà de 18 d’index, nos différents tests démontrent qu’un amateur n’a pas tout à fait intérêt à se lancer vers des séries de forgées, et bien qu’ils n’y aieint pas de règles absolues figées dans le marbre.

Notre testeur senior est par exemple toujours plus à l’aise avec une tête Z355 par rapport à la dernière Z565.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.