Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Ping i210 : La validation de Tyrell Hatton

Au départ de l’Open de France, Tyrell Hatton pourra enchaîner après un très bon US Open disputé sur le difficile parcours de Shinnecock Hills, et conclu à la sixième place (deuxième meilleur européen). A Paris, bien que loin de la mer, le Golf National avec ses faux-airs de links offrira aux nouveaux PIG i210, un terrain d’expression supplémentaire dans les mains du candidat à l’équipe européenne de Ryder Cup. Hatton semble vanter une trajectoire plus haute, et un touché plus doux, quels pourraient être les principaux changements apportés à cette lame CB ?

Sur Twitter, Tyrell Hatton n’avait pas voulu masquer son impatience à l’idée de jouer les derniers fers PING i210, affirmant y trouver des trajectoires plus hautes, et un touché plus doux.

La ligne des fers PING i va être renouvelée cet été.

Comme beaucoup de marques, PING fait étrenner ses nouveaux clubs sur le circuit pendant plusieurs semaines avant la date de commercialisation, en espérant que ses ambassadeurs puissent valider le produit à travers une première victoire et/ou que les médias commencent à relayer l’information pour assurer un pré-lancement réussi.

Les tournois majeurs sont privilégiés pour obtenir le maximum de couverture. Le nouvel i210 a donc été mis en jeu à partir du Fedex St Jude Classic, seulement une semaine avant l’US Open, le véritable laboratoire de test pour un nouveau club.

Laboratoire pour le club… plus que pour le joueur qui a pourtant besoin d’être au zénith de sa confiance avant un de ses objectifs majeurs en saison.

Personne ne sait réellement quelle est la nature de l’accord entre une marque et un joueur, surtout pour que ce dernier prenne le risque de jouer des nouveaux clubs sur une semaine très importante pour lui.

Visiblement, dans le cas de Tyrell Hatton, cela n’a pas prêté à conséquence négative, bien au contraire, puisqu’il a joué de mieux en mieux du jeudi jusqu’au dimanche, pour accrocher une sixième place en seulement +6 au-dessus du par.

PING ne pouvait pas rêver meilleure publicité qu’un joueur qui surperforme sur un gros tournoi avec les nouveaux i210.

Jusqu’à présent, sur le tour, les principaux utilisateurs du i200 était Lee Westwood, Daniel Summerhays, et donc Tyrell Hatton.

Depuis 2016, Tyrell Hatton s’impose comme le meilleur golfeur européen sous contrat avec PING tandis que Lee Westwood semble lentement décliner depuis sa contre-performance marquante à Hazeltine pour la dernière Ryder Cup.

Par rapport à la série S, lame muscle back, la gamme i est une CB plus accessible, même pour un pro.

Depuis le premier i20 testé sur jeudegolf.org, PING n’a jamais remis en cause le degré d’ouverture (loft) de cette gamme, de sorte que le fer est d’un loft 33 degrés, soit d’un grand classique pour ce type de club.

Quand Tyrell Hatton évoque le fait que ce fer puisse lancer plus haut, si le loft ne change pas, la principale autre option est le fait de déplacer le centre de gravité bas vers la semelle.

A en juger par la photo du i210, cela pourrait être bien la fonction de la nouvelle cavité modifiée par rapport au précédent i200.

La semelle semble bien plus importante en taille, ce qui pourrait accréditer la théorie d’un centre de gravité abaissé.

i20, i25, i, i200, de mon côté, j’ai plutôt constaté un abaissement progressif des trajectoires en améliorant le loft dynamique. A loft équivalent, c’est donc bien le geste qui modifie la compression, et la hauteur de trajectoire.

Le commentaire de Tyrell Hatton est même un peu curieux. On imagine mal qu’il veuille volontairement augmenter le loft dynamique (réduire la compression). Pour que la balle décolle sur une trajectoire plus haute, il faut alors qu’il accélère sa vitesse de swing. Dans ce cas, c’est encore le joueur plus que le club qui modifie les paramètres de vol.

Surtout, sur ce type de club, ce qui va être plus important pour un pro, et pour un futur client, c’est éventuellement que la balle tombe de plus haut et que l’angle d’atterrissage soit plus prononcé.

Couplé avec un taux de spin relativement élevé, ce qui est apporté par un loft plus ouvert, la balle va s’arrêter légèrement plus vite sur le green.

La fonction du prochain i210 est bien davantage le contrôle que le gain de puissance. Notez d’ailleurs que Tyrell Hatton ne vante pas une distance accrue.

Si le pro augmente la hauteur de trajectoire avec son nouvel i210, ce n’est pas une garanti pour tous les joueurs, et plus le fruit de son geste.

La série i est certainement l’une des lignes les plus populaires chez PING pour les bons joueurs, alors que les gammes G correspondent à la majorité des golfeurs amateurs.

La série G400 est d’ailleurs actuellement la série la plus vendue en France depuis le début 2018.

Sur la série i210, il semble que l’équipe de Marty Jertson ait créé un profil de tête variable d’un long fer à un fer court (3 au 9).

Sur les longs fers, la cavité est ouverte et plus similaire avec ce qu’était déjà la série i200.

En revanche du fer 7 au pitch, la cavité a été réduite en taille pour se rapprocher de l’aspect d’une lame S55. Simplement, le badge placé juste sous le custom tuning port paraît plus épais.

A ce stade, il est encore trop tôt pour savoir en quoi cela améliore la performance de ce fer, mais cela pourrait effectivement et en théorie améliorer la hauteur de trajectoire des clubs pour scorer.

L’insert CTP placé derrière la cavité de chaque fer est censé augmenter le poids périmétrique pour améliorer le smash factor, et donc fournir plus de vitesse de balle, en particulier sur les coups décentrés.

La plupart du temps, PING ne procède que par ajustements pour ses fers.

Rares sont les révolutions techniques.

Entre PING i et PING i200, j’avais trouvé effectivement une légère amélioration de la vitesse de balle.

On peut donc imaginer retrouver à nouveau un très léger gain avec l’i210.

Son concepteur, Marty Jertson, ingénieur numéro un chez PING, en a déjà assuré une belle promotion en se qualifiant fin juin pour le prochain US PGA Championship à disputer en août.

Avec ses nouveaux clubs, l’ingénieur de 37 ans a décroché sa place pour la quatrième majeur de la saison ouvert aux pros PGA, une performance tout bonnement étonnante, qui lui offrira une troisième participation sur ce majeur.

Sur le net, des rumeurs faisaient état d’un i500, alors que finalement, le nom définitif de cette nouvelle série devrait bien être i210.

D’un point de vue purement design, il semble que PING profite de chaque nouvelle itération pour affiner les lignes de son fer, et moderniser son aspect par petites touches.

Pour voir les nouveaux i210 en action, suivre Tyrell Hatton sera une bonne option avant d’obtenir de plus amples informations de la part du fabricant.

PING a actuellement le vent en poupe après d’excellents résultats commerciaux enregistrés depuis le début de la saison 2018.

Sur un marché français très morose, PING enregistre la deuxième position sur la vente de drivers, et la deuxième en volume sur les fers.

La gamme G400 porte la marque d’un point de vue commercial, alors que la prochaine gamme i210 servira surtout son image auprès des meilleurs joueurs.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.