Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers Ping G700

Dans la course à celui qui propose « les fers qui vont le plus loin en toute facilité », Ping sort le grand jeu avec le G700. Sans doute avez vous déjà lu ou entendu ce genre d’arguments. Dans cet exercice d’amélioration des distances, tout en conservant une grande tolérance pour faciliter le jeu et réduire la dispersion, Ping apporte la technologie du corps creux (hollow cavity) et la face souple inspirée des hybrides Crossover, à sa nouvelle ligne de fer G700.

Au même moment où Ping a lancé selon ses termes « le driver le plus tolérant du golf » avec son driver G400 Max. Il a également lancé « les fers les plus longs et les plus performants à ce jour », toujours selon Ping…

Si vous pensiez que les fers G400 de Ping étaient déjà longs et faciles à frapper, vous serez peut être intéressés par la série G700.

Première série de fers à corps creux de la marque, les fers G700 utilisent le même insert en acier que les bois de parcours G400 et les hybrides, censé procurer une plus grande vitesse et un angle de lancement élevé.

Ping est ainsi le dernier fabricant à entrer sur le marché avec un fer super-game-improvement au corps creux, conçu pour offrir distance et tolérance maximum pour les golfeurs à handicap moyen-élevé.

En s’inspirant du G Crossover, suivi du G400 Crossover, les ingénieurs ont vu là une opportunité d'améliorer considérablement la façon dont la face fléchit à l'impact, pour obtenir des vitesses de balle plus élevées et finalement plus de distance.

Destinés à remplacer les fers GMax, les fers G700 utilisent un insert de face en acier maraging C300, c’est le même matériau que celui utilisé dans les inserts des bois et hybrides G400, entouré d'un corps en acier inoxydable 17-4.

La construction à corps creux de la tête en acier inoxydable 17-4 permet une conception de géométrie interne qui positionne le poids loin de la face.

La face en acier maraging usinée C300, a subi un traitement thermique en deux étapes pour ajouter de la résistance, permettant à Ping de la rendre plus mince et donc plus souple que la face du fer G-Max.

L'acier maraging, qui est également utilisé dans les bois de parcours, les hybrides et les Crossovers G400, est l'un des alliages les plus solides au monde. Il est couramment utilisé dans l'industrie aérospatiale, où la force et la flexibilité sont des impératifs.

Ses propriétés en font un matériau idéal pour les faces de club, en offrant plus de flexibilité pour obtenir des vitesses de balle plus rapides, plus longues et plus hautes.

Cependant, la limitation du coefficient de restitution reste quant à lui inchangé. Alors pourquoi faire ?

Selon la marque, le résultat est une face de club qui fléchit deux fois plus au niveau de l'impact par rapport aux fers G400, ce qui donne des vitesses de balle plus en accord avec ce que les joueurs constatent avec un hybride G400 ou un Crossover.

La pondération au niveau de la pointe et du talon offre une plus grande stabilité sur les frappes décentrées, pour une meilleure tolérance, tandis que la large semelle a pour but de faciliter le glissement à travers l’herbe pour des contacts plus nets. La largeur, le rebond et le décalage de la semelle sont similaires à ceux du fer G400.

En plus de la pondération périmétrique, la semelle présente un poids interne éloigné de la face, pour un centre de gravité plus bas permettant de meilleures caractéristiques de lancement et un spin plus faible.

La tolérance provient ainsi non seulement de la taille, mais aussi du poids en pointe et des shafts, ce qui crée une pondération périmétrique extrême, et une position de centre de gravité équilibrée.

Les fer G400 ne paraissent pas vraiment beaucoup plus gros, peut-être en partie grâce à leur style épuré, et aussi à la finition HydroPearl de Ping qui donne un look satiné qui est assez élégant.

Comme les autres fers Ping de ces dernières années, les fers G700 ont également cette finition anti-éblouissement chromée HyrdoPearl, qui améliore ce que l’on peut appeler l’hydrophobicité, ou la capacité d'un objet à repousser l'eau. Cela signifie que les fers sont conçus pour glisser plus facilement sur l’herbe.

À l'exception du fer-4, les semelles du G700 sont légèrement plus étroites que celles des G400, et nettement plus étroites que celles des GMax. Ce point paraît surprenant alors que l’on pourrait penser que PING va chercher à positionner le G700 comme l’alternative idéale du Gmax.

Les têtes sont remplies d'une sorte de mousse qui a l'avantage de modifier les ondes sonores à l’impact, car elles ne rebondissent pas à l'intérieur de la tête.

Dans le G700, ces ondes sonores sont libres de se déplacer, et vous savez bien ainsi que vous frappez un fer creux, en particulier dans les fers les plus longs.

La rainure inférieure blanche qui est une caractéristique de la plupart des fers Ping est toujours là pour l'alignement, ce qui est plutôt une bonne chose.

Les fers G700 sont des fers super-game-improvement qui ne ressemblent pas à des fers super-game-improvement, sans doute parce qu’il n’y a pas de grandes cavités avec des logos, des poids en tungstène ou différents matériaux colorés pour cacher visuellement la taille de certaines parties de la tête.

Ping assume le choix de jouer sur les lofts pour allonger la distance, est-le bon choix ?

Sans doute que cela va ravir une clientèle vieillissante, et qui voit inéluctablement la longueur de ses coups diminuer avec le temps.

Jouer un fer-7 pour faire la même distance que son camarade du même âge avec un fer-5, ou atteindre la même distance que celle que l’on faisait quelques années plutôt, cela peut en effet flatter l’ego, et inciter à changer de clubs.

Est-ce que pour les possesseurs de G400, cela vaut-il la peine de de passer au G700 ?

Sans doute est-il intéressant de réfléchir à ajouter les fers 4 et 5 G700 à sa série G400.

Pour ceux qui, cependant, veulent de la tolérance, mais valorisent la maniabilité tout autant que la distance, les fers G400 ou i200 de PING pourraient être une meilleure option.

Proposés en 10 codes de couleur différents, les fers G700 sont disponibles dans les spécifications standard ou « Power spec », qui offre des lofts avec 1,5 à 2 degrés de moins, pour encore plus de distance !

Le fer-7 standard est ouvert à 29.5 degré, alors que le fer-7 « spec » est ouvert à 28 degrés. Quand on sait qu’une lame traditionnelle est autour de 34 degrés, on commence à franchement s’éloigner d’un fer 7 pour hésiter entre un fer 4 ou un fer 5…

Le « Power Spec » offre une option intéressante pour ceux qui recherchent encore plus de distance, ou pour les golfeurs à la recherche d'un profil de trajectoire spécifique.

N’oubliez pas que le fait de fermer le loft, réduit en contrepartie le taux de spin, et donc la capacité à arrêter la balle rapidement sur le green.

Ce que vous gagnez en distance, vous le gagnez en particulier avec la roule. Il faudra en tenir compte dans votre réflexion. Un golfeur à un chiffre ne retiendra jamais cette option, car le gain de distance lui fera perdre en précision.

Il reste à choisir un shaft qui élève la trajectoire au maximum pour tenter de réduire ce phénomène.

Les G700 sont proposés du sandwedge au Fer-4, avec des shafts en acier Ping AWT 2.0, ou graphite Alta CB contrebalancé.

Plusieurs autres shafts sont proposés sans coût supplémentaire : True Temper Dynamic Gold, Dynamic Gold 105, Dynamic Gold 120, Project X LZ, True Temper XP95, Nippon NS Pro Modus 105, KBS Tour en acier et UST Recoil graphite.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.