Posté par le dans Matériel de Golf, fabricants et test

PXG dévoile ses fers GEN3 dotés d’une nouvelle technologie

Il y a environ six ans, le fondateur de GoDaddy, Bob Parsons, a fait quelque chose d'improabable: il a lancé une entreprise de golf pour venir concurrencer les principaux et historiques équipementiers du marché. L’objectif de Parsons Xtreme Golf (PXG) était simple : Créer les meilleurs clubs de golf de tous les temps. Aujourd'hui, dans la même "ambition" PXG dévoile les nouveaux GEN3... La marque est-elle vraiment disruptive ?

L'objectif derrière chaque nouvelle conception de club de golf PXG a toujours été de trouver un moyen de faire mieux à chaque fois.

C'est l'une des principales raisons pour lesquelles PXG n'a pas opté pour une cadence de sortie produit, selon un calendrier annuel, et depuis son entrée dans l'industrie du golf en 2014.

Il est notoire que Bob Parsons a dépensé jusqu'à 100 000 dollars par an, en clubs de golf, pour tester les innovations promises par les industriels, aujourd'hui ses concurrents.

Chez PXG, il a accordé à ses ingénieurs l'accès aux meilleurs matériaux, tant qu'ils développaient des clubs de golf aux performances vraiment supérieures.

Le processus de développement était totalement libre.

La condition étant que chaque produit devait être achevé à la perfection.

La plupart des golfeurs ont été époustouflés par le prix des fers 0311 de la génération d'origine, soit approximativement 350 $ (315 €) par club.

Quand les fers 0311 GEN2 sont sortis en 2018, après 3 ans de développement, le matériau de remplissage des têtes était un nouveau polymère à haute vitesse appelé COR2, qui produisait un son et une sensation encore améliorés, ainsi qu'une distance supplémentaire, selon les dires du fabricant.

Maintenant, PXG a dévoilé sa nouvelle gamme de fers 0311, les GEN3

Six ans plus tard, et nouveau à la surprise générale, PXG en plein essor, a annoncé la sortie de sa troisième génération de fers 0311, mais avec un prix revu à la hausse à 425 $ (380 €) le club…

Dévoilée moins de deux ans après les fers de la série Gen2, la nouvelle offre Gen3, bien que similaire à la série Gen2, se voudrait pourtant résolument différente.

« Nous avons utilisé du polymère TPE pour le toucher et le son, et avons produit un club qui fonctionnait bien, mais nous avons continué à travailler pour être meilleur », a déclaré Brad Schweigert, directeur des produits chez PXG.

« Le TPE est un filtre qui a aidé à produire un son et une sensation excellente, mais pas tout à fait la distance que nous recherchions. Une fois que nous avons compris que nous recherchions des matériaux pour produire plus de distance. Nous avons pu le faire en Gen2, mais nous avons perdu une partie de la douceur. Nous savions que nous devions régler ce problème avec la troisième génération. Nous avions besoin d'un matériau plus doux, mais qui se comportait plus comme une super balle de golf qu'un amortisseur ».

Cherchant à vérifier cette idée de conception, PXG s'est inspiré de la technologie des balles de golf, et notamment les balles multicouches, qui ont un noyau souple et réactif recouvert d'une couche ferme.

Cela a conduit Brad Schweigert et Mike Nicolette, directeur de la conception du club de l'entreprise, à produire un nouveau « Impact Reactor » à l'intérieur des têtes creuses à double cœur, qui utilisent justement un cœur en polymère doux.

Cela aiderait la charge faciale, tout en stockant l'énergie, au lieu de la dissiper.

Comme cela a toujours été le cas avec les fers PXG, c'est ce qui est à l'intérieur qui compte vraiment, et le GEN3 ne sera pas différent.

Pour la nouvelle version du 0311, PXG a développé la technologie « Impact Reactor ».

Cette nouvelle technologie brevetée se compose d'un système Dual COR innovant, qui fusionne un noyau externe en polymère à haute résistance pour la stabilité structurelle, avec un noyau interne en polymère souple, qui fournit une énergie maximale à la balle lors de l'impact.

Le matériau élastomère thermoplastique (TPE) qui a été injecté dans le premier fer 0311 lui a permis non seulement de donner plus d'énergie à la balle, mais également de donner une sensation plus solide à un insert de face de club mince et soudé.

Le noyau externe en polymère plus ferme assure la stabilité d'une face extrêmement mince de 1,5 mm, ce qui conduit à des vitesses de balle plus élevées.

Rappelons-nous que comme pour TaylorMade ou Callaway, la législation n'a pas changé entre 2019 et 2020...

À cet égard, Bob Parsons a expliqué : « Nous avons une technologie qui n’a jamais été réalisée auparavant, couplée à la face la plus mince du golf, que nous avons toujours eue. Lorsque cette balle entre en contact, et que ce métal fléchit, les deux matériaux de base travaillent conjointement pour la lancer assez fort ».

D'autres améliorations incluent le polissage robotisé des têtes, au lieu du polissage à la main, pour la cohérence d'un club à l'autre.

« C'est aussi proche de ce que vous obtiendrez avec une tête entièrement usinée, mais sans être entièrement usiné », a déclaré Brad Schweigert, notant ainsi la réduction du risque d'erreur humaine.

Pour aider à justifier davantage le prix très haut de gamme, les fers 0311 sont polis au robot, afin de garantir la cohérence entre les géométries de la face, et de la semelle, ainsi que des rainures fraisées CNC, pour obtenir des performances optimales de spin donné à la balle.

Les 0311 sont fabriqués en acier au carbone doux 8620 de haute qualité, qui a été sélectionné pour sa résistance et sa durabilité.

L'acier au carbone doux 8620 est ensuite forgé cinq fois pour chaque fer, ce qui est unique, alors que l'arrière de la tête de club est ensuite fraisée CNC pour plus de précision.

Le fraisage CNC est devenu très courant pour les wedges, et bien qu'il n'ait pas d'impact direct sur les performances des fers 0311, il semble intéressant comme procédé de fabrication.

À cet égard, le nouveau positionnement d'une « barre de poids » située à l'arrière et au centre de la face du club est à relever.

Le « muscle » arrière est devenu plus courant, comme le Miura CB-57 et, plus récemment, le MC-501, ou encore, le Callaway Apex MB, qui présentent tous des caractéristiques de conceptions similaires, avec l'idée d'une masse supplémentaire concentrée, qui pourrait aider à la maniabilité et à la sensation.

La face reste en HT1770 Maraging Steel et ultra-mince (58 /1000ths de pouce).

Les poids en titane légers et en tungstène plus lourds demeurent, optimisant l'emplacement du centre de gravité et les propriétés du moment d'inertie.

De modèle en modèle, il y a une cohérence dans le look, quelque chose qui était à l'esprit à l'origine de PXG.

« Nous voulions un look cohérent pour tous les modèles, afin de faciliter l’association des clubs », a déclaré Brad Schweigert.

Quelques années après l'arrivée de PXG, sans présager de la qualité de cette marque, en se rappelant qu'à l'origine, et toujours aujourd'hui, elle voulait être disruptive...

A lire les déclarations des ingénieurs, et toutes ces belles promesses, PXG n'est en rien disruptif. 

La marque de Parsons a complètement repris à son compte, les codes de l'industrie du golf, vantant la performance supplémentaire, et la célèbre phrase devenu insupportable "Nous ne sortons rien qui n'ait pas été notablement amélioré".

Au lieu d'être disruptif par le discours ou la façon de produire, PXG s'est transformé en stéréotype de l'industrie du golf, déclamant de nouvelles trouvailles dans un environnement toujours contraint et normé.

Dommage... Il y a sans doute toujours une place à prendre, pour une marque qui casserait vraiment les codes, avec un vrai langage différent, libéré des chaînes du toujours mieux. 

Le vrai point positif des clubs PXG, ce n'est plus son histoire puisqu'elle n'est clairement pas disruptive.

Qu'est-ce qui différencie PXG de TaylorMade ?

Mais cher Bob Parsons, je vous le dis : Rien !

Vous utilisez les mêmes ficelles, sauf que vous essayez de nous faire croire le contraire.

Le vrai point positif, c'est tout simplement le look de vos clubs, et c'est déjà à la fois, beaucoup et suffisant. 

Peut-être pas pour justifier le prix ? mais au moins pour justifier l'existence de PXG...

Les fers 0311 GEN3 seront disponibles en trois versions :

Les spécifications des modèles T et P seront identiques que celles de leurs prédécesseurs pour la taille de la tête, et le rebond des semelles.

Le 0311 GEN3 T sera destiné aux joueurs qui souhaitent une tête compacte, une longueur de lame courte, une top-line fine, et une semelle étroite.

Des clubs pour produire plus d'effets, et une plus grande maniabilité.

Le 0311 GEN3 P sera un club « game-improvement » conçu pour offrir une meilleure jouabilité.

Sa tête légèrement plus grande avec un noyau interne plus grand devrait créer plus de vitesse de balle.

Il aura également une top-line supérieure plus épaisse et plus décalée (offset).

Il faut surtout comprendre que les lofts seront plus fermés, et les semelles plus larges.

Le 0311 GEN3 XP poussera cette question des lofts fermés, et des semelles plus larges, plus loin.

Il aura la longueur de lame la plus longue, la plus décalée (offset), la plus épaisse au niveau de la top-line.

Dans les songes de PXG, la marque a déclaré, ce qu'il faut prendre avec des pincettes, le XP devrait générer 5 mph de plus de vitesse de balle que le P, avec 900 tr/min de rotation en moins, cependant il génèrera la même hauteur de balle.

Ces valeurs sont très relatives et peu utiles, car dans les faits, aucun golfeur ne swingue de la même façon, et ne produit des différences aussi précises, notamment pour le spin...

Chacun des fers de la gamme Gen3 sera proposé avec une offre de différents shafts pour un fitting personnalisé..

Les clubs PXG sont chers. Ils ont toujours été chers. Ils seront toujours chers. 

Simultanément, PXG lancera également sa nouvelle version des wedges 0311, qui seront disponibles en deux déclinaisons : le 0311 Sugar Daddy 100% fraisé et le 0311 forgé.

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Commentaires   

golfnswing@gmail.com
-1 #2 Prix GEN 3golfnswing@gmail.com 17-01-2020 10:02
Ca ne fera pas 380 € par club. Ca c'est la simple conversion dollar/euro. Il faut ajouter le port, la douane, les commissions financières pour paiement en devises, et la TVA. Avec tout ça on va se retrouver à près de 500 € ttc par club.
golfnswing@gmail.com
-1 #1 Et oui...golfnswing@gmail.com 17-01-2020 09:26
Excellent article !
Cette fois, on a compris : le summum du marketing, avec, à l'appui, technologie visible, le truc qui fait vendre, discours pseudo technologique à faire mourir de rire qui va de pair , abaissement des lofts pour faire croire que c'est magique, et prix stratosphériques à destination du petit pourcentage de golfeurs persuadés que plus c'est cher, mieux c'est, et puis que c'est flatteur (mais un petit pourcentage sur 65 millions de golfeurs, ça fait quand même beaucoup...).

Allez, bon vent, Mr Parson !!!

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.