Plus de 5000 pages pour votre jeu de golf. Matériel, technique, parcours, voyages...

Fers TaylorMade P7TW: La série de Tiger Woods

Depuis plus de 20 ans, la série de fers utilisée par Tiger Woods suscite toujours beaucoup d’attention. Dans cet espace de temps, il n’en a pas pourtant souvent changé. Ce ne sont pas nécessairement les fers les plus technologiques du marché, et bien au contraire. Il y a surtout une très grande constance dans ses choix depuis ses tout premiers Mizuno MP-14 et 29. A l’occasion de sa victoire au Masters à Augusta en avril 2019, il a utilisé une toute nouvelle série TaylorMade P7TW, qui une nouvelle fois a été soignée par le fabricant, conçue avec lui et pour lui, et pas seulement avec des ingénieurs TaylorMade…

Avant de passer professionnel, l’histoire est largement connue. Le très conservateur Tiger Woods, au moins pour ses clubs de golf, utilisait des Mizuno MP-14 et 29.

Tiger est tellement conservateur qu’aujourd’hui, et malgré des contrats faramineux pour le matériel de golf, il utilise toujours un grip PING sur son putter Scotty Cameron (Titleist) !

Pour ses fers, il n’a jamais vraiment dévié depuis ses débuts dans le golf. Pour son putter, on a vue que l’an passé, il avait testé un Ardmore de TaylorMade et délaissé un temps son Scotty Cameron, surtout en phase de doute sur les greens.

Pour le driver, il a changé au gré de ce que les fabricants lui proposait. C’est-à-dire, à peu près tous les ans, ce qui relativise quelque part l’importance du driver… puisqu’il peut en changer aussi facilement, et sans aller plus loin ou moins loin.

Par contre, pour les fers, c’est une autre histoire !

Après avoir signé son premier contrat professionnel pour jouer des clubs Titleist, bien avant que Nike n’ait envie d’aller au-delà de la simple fourniture du contenant (le sac), Tiger a donc laissé de côté ses Mizuno, mais pas la philosophie liée à ses premières lames.

On verra plus tard que les fers Nike qu’il a joué une grande partie de sa carrière, était un copié-collé des Mizuno.

Ce n’est pas n’importe quel golfeur dans le monde qui est capable d’exiger d’une marque, qu’elle conçoive un club similaire à un concurrent.

A se demander si en fin de compte, Nike n’avait pas tout simplement mis son logo sur des fers Mizuno pour satisfaire l’exigence du prodige.

Cependant, l’histoire autour des clubs de Tiger laisse penser qu’il a travaillé sur la conception de ses clubs, et en étroite collaboration avec des figures emblématiques du clubmaking américain, comme Larry Bobka chez Titleist.

Avec Larry Bobka, Tiger a créé sa première série de clubs Titleist pour qu’ils répondent à son besoin ultra précis pour des fers totalement traditionnels.

Au moment de passer chez Nike, Tiger a de nouveau collaboré avec une figure de la profession outre-Atlantique : Mike Taylor.

Mike Taylor s’est forgé une solide réputation dans le design de clubs de golf d’abord chez Ben Hogan, puis dans une entreprise appelée Impact Golf Technologies, qui était en fait la première société d’un certain Tom Stites, dont nous avons déjà parlé sur JeudeGolf.

Tom Stites a été pendant des années, l’ingénieur en chef de Nike Golf, surtout parce que Nike avait racheté son studio, pour qu’ils conçoivent tous les clubs de la marque à la virgule, et en particulier ceux de Tiger.

Tom Stites a travaillé pendant 30 ans dans l’industrie du golf, déposé plus de 200 brevets, et créé près de 300 clubs de golf.

Lui-aussi a commencé chez Ben Hogan avant de monter son studio en 1993, emmenant avec lui Mike Taylor, et avant d’être racheté par Nike, en 2000. Son studio a d’ailleurs été le plus souvent connu sous le nom de « The Oven », soit le « Four à idées ».

Si Tom Stites a pris sa retraite, Mike Taylor est toujours en activité, et désormais dans une structure appelée Artisan Golf, un nom qui en dit long sur le projet.

Ces dernières années, Tiger Woods n’a pas toujours pu jouer au golf. Après le retrait de Nike, Mike Taylor a sans doute voulu penser à la suite de sa vie professionnelle, n’imaginant d’ailleurs pas nécessairement retravaillé un jour avec la légende.

Artisan Golf LLC a été lancé en 2017 par Mike Taylor et John Hatfield.

Les deux hommes revendiquent 30 ans de carrière dans les grandes entreprises du matériel à concevoir des clubs à la main.

Ils ont désormais l’ambition de concevoir des clubs de golf pour des amateurs, mais toujours selon les principes qu’ils ont suivi pour les professionnels, et notamment pour des putters, et des wedges.

Avant cela, Mike Taylor a donc étroitement travaillé sur les fers Nike de Tiger Woods, des fers dont on ne pourra jamais dire qu’ils étaient de moindre qualité. C’est peut-être d’ailleurs le gros paradoxe de Nike dans le golf. Ils n’avaient pas l’image des clubs qu’ils produisaient pourtant, ce qui a fini par les faire arrêter.

Désormais chez TaylorMade, Tiger Woods n’a pas réellement changé. Il n’a pas dévié d’un iota de sa philosophie pour sa série de fers.

Chez TaylorMade, il peut travailler avec tous les ingénieurs qu’il désire de Brian Bazzel à Tomo Bystedt, en passant par Brett Wahl…des têtes bien faites pour les avoir tous rencontré personnellement à Orlando ou Carlsbad.

Cependant, pour ses nouveaux fers TaylorMade, Tiger a encore fait appel à Mike Taylor. Tiger est aussi très conservateur dans ses relations professionnelles.

Mike Taylor a donc contribué directement aux nouveaux fers P7TW. Cela a été confirmé par Tiger lui-même, et au cours d’un interview donné à un journaliste du PGA Tour.

« Oui, Mike a travaillé sur tous mes fers. Il a aussi travaillé sur mes wedges. J’ai parlé avec lui à de nombreuses reprises depuis plusieurs semaines, lui donnant des feedbacks sur ce que je ressentais, et les choses que je pensais que l’on pouvait améliorer. Il m’a poussé quelques idées, et nous avons échangé sur la direction dans laquelle je voulais aller pour rendre les clubs encore meilleurs. C’est toujours le même processus que j’utilise depuis des années, et déjà avec lui chez Nike. »

En réalité, Woods n’imaginait pas signer chez TaylorMade, sans pouvoir travailler avec Mike Taylor. Il l’a sans doute exigé.

Bien qu’il s’agisse de lames, qu’est-ce qui peut bien rendre les clubs de Tiger si unique ?

Ils sont très « square » et présentent généralement un « muscle » au dos très haut pour en réalité, lui donner un centre de gravité très haut, tout l’inverse de ce qui est proposé le plus souvent à un golfeur amateur.

C’est ce qui va aussi faire la principale différence entre le P7TW et le P730 de Taylormade.

L’autre caractéristique marquante de Tiger, c’est sa tendance à jouer des fers avec des lofts plus ouverts (dit weak) que le commun des mortels.

Par exemple, son pitching wedge fait le plus souvent entre 49 et 50 degrés, quand en moyenne, ce club présente le plus souvent un loft de 45 degrés.

Considéré comme l’un des meilleurs frappeurs de balles du jeu, connu pour être un joueur très pointilleux pour son équipement, Tiger veut voir la balle passer dans une « fenêtre » très précise, et ressentir des sensations très particulières.

Des sensations très particulières que les golfeurs amateurs vont pouvoir découvrir, puisque TaylorMade a mis ces clubs sur le marché début avril.

Bien entendu, la marque met plus en avant le fait qu’ils ont été conçus en collaboration avec Tiger Woods plutôt qu’avec Mike Taylor. Elle ne s’attend pas à en vendre autant que des fers M6, cependant, il existe toujours des fans qui voudront acheter les mêmes clubs que Tiger.

Woods est assez fier de dire que les amateurs vont réellement pouvoir jouer les mêmes clubs que lui. Cependant, est-ce pertinent alors qu’il utilise des clubs clairement à contre-courant du marché.

Qui peut réellement jouer des fers avec un centre de gravité aussi haut, alors que 90% des amateurs cherchent des clubs pour lever plus facilement la balle, et donc un centre de gravité abaissé au maximum ?

Les P7TW combinent un minimalisme inhérent à une lame forgée de type Muscle Back avec une semelle usinée et creusée, ce qui commence à être la marque de fabrique de TaylorMade.

A la différence peut-être des clubs utilisés par le passé par Woods, TaylorMade nous indique que les P7TW contiennent du tungstène pour améliorer le contrôle du vol de balle, et apporter ce feeling unique recherché par Woods.

C’est peut-être là une entaille par rapport aux précédents clubs de Woods qui n’étaient pas connus pour « embarquer » du tungstène. C’est aussi l’une des grosses tendances actuelles du marché des fers, y compris pour les clubs pour bons joueurs.

En réalité, Tiger ajoutait lui-même des petites bandes de tungstènes derrière ses fers, et notamment à l’emplacement du Sweet spot, pour obtenir le placement précis du centre de gravité qu’il voulait pour ses clubs.

A priori, avec les nouveaux P7TW, il n’aurait plus besoin de le faire…

Pour cette nouvelle série annoncée tout de même à 2000 dollars du fer 3 au pitch, TaylorMade argumente sur la performance via la précision de la conception.

On sent que la marque ne veut pas trop laisser croire que Mike Taylor a tout fait, et au contraire, veut mettre en avant « les heures » de travail de ses ingénieurs pour dessiner avec minutie ces nouveaux fers.

Le travail d’ultra haute précision est mise en avant dans le discours pour justifier la qualité et le prix de cette série… surtout jouée par Tiger.

Dix ans plus tôt, il était possible d’acheter les fers Nike de Tiger Woods, les Forged Blade. Ils ne valaient pas 2000 dollars, mais presque moitié moins.

Bien des choses ont changé depuis…

Toujours pour argumenter sur l’unicité du produit, les clubs n’ont pas été créés en série mais individuellement (ce qui explique sans doute le prix) pour assurer de manière méticuleuse un niveau de performance élevé.

Chaque semelle, chaque contour, et chaque rainure a été soigné avec toujours en tête, un contrôle de trajectoire précis.

Ces clubs présentent néanmoins une innovation pour des fers TaylorMade, et des fers utilisés par Tiger : Les semelles usinées comme pour des wedges.

La « Grind Sole » vue sur les wedges TaylorMade fait son apparition pour la première fois sur les P7TW.

Selon la marque, cela permet d’éviter les variations d’une tête à une autre, d’une série à une autre, assurant une précision maximum sur chaque fer.

Enfin, pour finir, il y a tout de même une petite différence entre les fers joués par Tiger, et la série proposée par TaylorMade au détail : les manches !

Woods utilise des True Temper Dynamic Gold Tour Issue X100 (extra stiff) alors que TaylorMade proposera en série des True Temper Dynamic Gold S400 (stiff).

Cependant, il est possible de faire un fitting et de monter n’importe quel manche du programme TaylorMade sur ces têtes.

Restez informé

Recevez notre newsletter

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.