Fers Mizuno JPX-919 Tour: Une lame plus musclée ?

Dernier club des quatre a être présenté sur jeudegolf.org, le fer JPX-919 Tour est à la fois le plus pointu techniquement, et le plus prestigieux. Ce club a toujours l’histoire singulière d’avoir été imaginé spécifiquement pour un golfeur qui ne faisait pourtant pas parti de l’écurie Mizuno (Brooks Koepka), et cette anecdote symbolise à elle-seule la conception d’une lame forgée, à la sauce américaine. JPX-919 Tour ou MP-20 Muscleback, quelles différences ?

Comme évoqué dans le précédent sujet, les gammes JPX et MP devraient normalement se distinguer, et se différencier entre clubs pour amateurs de lames traditionnelles (les MP), et les clubs pour golfeur en progression voulant néanmoins découvrir l’univers Mizuno (les JPX).

Ce commentaire n’est toujours pas nouveau de ma part, mais avec la version JPX-919 Tour ou même Forged, Mizuno s’écarte un peu trop d’une segmentation abrupte, et finalement facilement compréhensible par les golfeurs les moins avertis.

Pour ma part, et je ne conteste absolument pas la qualité esthétique, technique, et de finition des JPX-919 Tour et Forged, mais Mizuno aurait sans doute été plus avisée d’arrêter la série JPX-919 aux gammes Hot Metal, et éventuellement Hot Metal Pro.

Mieux, Mizuno aurait pu travailler dans le sens inverse, et préparer une Hot Metal OS (Oversized) pour concurrencer encore plus TaylorMade et PING, sur le segment des fers avec des lofts très fermés.

Ce n’est définitivement pas l’ADN du fabricant Nippon !

Quelque part, à développer une série de fers seulement pour Brooks Koepka, Mizuno aurait peut-être été avisée d’aller jusqu’au bout de ce concept, et ne pas produire en série les JPX-919 Tour, pour lui en réserver vraiment l’exclusivité !

Alors quelles différences entre une lame MP-20 et une « lame » JPX-919 Tour, pour aller droit au but de ce sujet, elles sont minimes.

Si vous aimez le design épuré, classique, traditionnel, évocateur de l’art japonais des "Katana", la MP reste l’une des références du marché !

Si au contraire, vous êtes séduit par une version plus moderne, plus américaine, plus évocatrice de force (et moins de finesse), alors la JPX-919 Tour sera votre homme… pardon votre série !

Fallait-il absolument deux séries aussi peu complémentaires techniquement ? La réponse n'est pas évidente...

Fallait-il deux séries distinctes pour aborder deux marchés différents de 25 et 15 millions de joueurs, USA et Japon ? Commercialement, la réponse est certainement oui.

Quand Mizuno a imaginé la JPX-919 Tour, oubliant un peu au passage que Brooks Koepka est tout seul, et les amateurs qui jouent plus de 28 d’index sont des millions, elle a pensé un club très similaire aux Nike qu’il utilisait, à savoir des clubs censés produire beaucoup de spin, pour la vitesse élevée d’un golfeur avec un swing agressif.

Koepka est toujours à l’heure actuelle ce qu’on appelle un « free agent », à savoir un golfeur sans contrat équipement.

Mizuno ne peut donc toujours pas capitaliser sur son nom (c’est dommage, ils ont construit un club pour lui sans pouvoir le dire !).

Pourtant, Koepka a bien changé les JPX-900 Tour de son sac, pour les nouveaux JPX-919 Tour, notamment au moment de sa victoire au PGA Championship plus tôt cette année !

Mis à part son fer 3 Nike Vapor Fly, il utilise des JPX-919 Tour, du fer 4 au pitch, montés sur des manches True Temper Dynamic Gold Tour Issue X100, d’ailleurs pas forcément des manches qui sortent de l’ordinaire…

Pour concevoir les nouveaux JPX-919 Tour, Mizuno n’a donc pas pu s’en remettre à son avis, ses sensations ou ses conseils, ou en tout cas, elle ne peut pas le dire ou l'écrire.

Elle a néanmoins pu faire appel à des golfeurs en contrat, l’américain Lucas Glover, et l’anglais Ross Fisher, qui utilisaient eux-aussi les JPX-900 Tour.

Et comme souvent, avec les professionnels, ils ont demandé une top-line plus fine (moins de distraction) avec paradoxalement une semelle plus épaisse (plus tolérante).

C’est exactement ce que Mizuno leur a livré avec la 919 !

De ce point de vue, l’explication derrière la création de ce nouveau club est beaucoup plus authentique, sincère, et moins marketing qu’un tout nouveau club qui irait plus loin que plus loin…

Cela étant dit, une semelle plus large peut s’accompagner d’un léger gain de maniabilité dans la zone d’impact, et par conséquence, une moyenne de distance légèrement supérieure.

Je précise bien « une moyenne » !

C’est la théorie !

Dans la pratique, il faudra vous acheter de très bonnes lunettes, pour réellement distinguer les différences de dimensions entre les deux séries 900 et 919, notamment au niveau de la top-line.

Pour la semelle, Mizuno revendique une augmentation de 5% pour la dernière version.

En réalité, le changement le plus notable vient du processus de forge employé !

Mizuno a déjà utilisé son nouveau procédé de forge haute densité avec les séries MP-18. Elle l’a appliqué sur les JPX-919 Tour, qui, sont bien entendu toujours des clubs forgés par définition.

L’acier utilisé est un grade 1025 ELITE.

Ce nouveau procédé aurait pour finalité de « compacter » ou presser le grain de l’acier de manière plus « légère » pour un meilleur toucher du joueur à l’impact.

La série 919 est donc à propos d’un meilleur toucher versus la 900.

Sur ce point, je ne suis sans doute pas un assez bon golfeur, pour être capable de sentir une quelconque différence, même sur des coups parfaitement centrés dans la face, et comparables.

Pour en revenir aux différences avec la série MP, comme sa devancière, la lame JPX-919 Tour est toujours un peu plus longue, et désormais de 10% par rapport à la MP-20.

Cet autre élément n’est pas seulement philosophique entre américain et japonais.

La lame « américaine » est forcément légèrement plus tolérante, et donc plus puissante, à loft équivalent.

Attention, la différence ne se chiffre pas en plus de quelques dixièmes de miles per hour de vitesse de balle ! C’est donc à relativiser…

Visuellement, le changement le plus visible se trouve donc derrière la cavité (au dos du club), qui comme pour tous les autres clubs 919 est significativement plus jolie.

Au-delà de l’aspect esthétique, la cavité est surtout plus creusée jusqu’au niveau du hosel, un choix qui permettrait d’enlever du poids en talon, pour favoriser un déplacement du moment d’inertie en pointe.

Plus concrètement, Mizuno tablerait sur un déplacement du centre de gravité du club de 1.2 mm vers le centre de la face, toujours dans le but d’améliorer le toucher à l’impact.

Comparativement aux autres clubs JPX-919, la version TOUR est bien la plus exigeante pour la qualité du centrage, et celle, qui du fait du loft, donne le moins de distance.

Cependant, et c’est la bonne surprise (comparaison à iso-shaft), l’écart n’est pas abyssal ou insurmontable.

Avec la Hot Metal, pour 86 mph de vitesse de swing, j’ai obtenu 112,5 mph de vitesse de balle, 5700 tours de spin, et en fin de compte 151 mètres de moyenne (roule incluse).

Avec la version Pro, pour 85 mph de vitesse de swing, j’ai obtenu 110 mph de vitesse de balle, 5600 tours de spin, et donc 147 mètres de moyenne.

Avec la Forged, pour 85 mph de vitesse de swing, j’ai obtenu 111 mph de vitesse de balle, 6000 tours de spin, et donc 146 mètres.

Enfin, avec la Tour, pour 86 mph de vitesse de swing, j’ai obtenu 110 mph de vitesse de balle, 6000 tours de spin, et donc 144 mètres.

Comme évoqué dans l’article sur la Forged, il y a trop peu d’écart entre Hot Metal Pro et Forged, en revanche, entre Forged et Tour, il y a bien le léger écart habituel entre une tête Cavity Back et Muscle Back.

L’écart est cependant de seulement 2 mètres en distance.

L’autre aspect qui favorise l’achat d’une version TOUR, c’est le fait qu’elle propose moins d’offset (moins de correction du chemin, et donc du slice).

Dans la gamme JPX-919, la version TOUR ne démérite pas sur la distance, ou alors inversement la Hot Metal Pro n’en redonne pas assez !

Sur l’aspect contrôle de trajectoire, des quatre versions, du fait du moindre offset, la Tour est la meilleure option.

Pour un golfeur amateur, c’est toujours un compromis à faire entre distance et contrôle, et dépend de la façon dont vous déplacez le curseur.

Sur la base des chiffres ci-dessus, la véritable segmentation se fait entre Hot Metal et Tour, alors que par opposition, Hot Metal Pro et Forged se marchent sur les pieds.

Autre comparaison avec la MP-18 (MB), l’alternative classique chez Mizuno, le smash factor potentiel entre les deux clubs parait équivalent.

Les trajectoires semblent aussi très proches, pour ne pas dire identiques.

La véritable surprise, c’est le manche Project X LZ Tour 6.0 90 (gr) graphite Stiff, option proposée pour les nouveaux JPX-919, et qui apporte une véritable facilité, tout en reproduisant assez fidèlement les caractéristiques de vol de balle de l’acier.

Du test des fers Mizuno JPX-919, cette nouvelle option de manche s’avère être un gros plus.

 

Restez informé

Recevez notre newsletter
(Note moyenne de 5 sur 1 votes)

Vous ne pouvez pas poster de commentaires si vous n'êtes pas membre du site.